C H A T



 

Partagez | 
 

 Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Ven 4 Aoû 2017 - 0:48

Cela faisait un mois, depuis son altercation avec Long John Silver, et il n'avait toujours pas décoléré à son encontre.

Cela ne l'avait pas empêché, durant ce long mois, de chercher plus d'informations sur elle. Il semblait qu'elle était souvent prise pour un homme, qu'il s'agissait d'une pirate très connue et recherchée, qu'elle était très belle et se promenait souvent avec un Orc – un orc ?! – , et il passait encore bien des sottises comme des narrations d'exploits et de crimes.

Et, par-delà tout ça, il était toujours agacé à sa pensée.

Le fait d'être de retour à Quetaïn, Royaume où il l'avait rencontrée, la rappelait un peu à son souvenir. Néanmoins, présent assez loin dans les terres, il risquait assez peu de tomber sur elle.

Il n'était pas là sans raison. Le bruit courait qu'une barde d'exception, avec un large répertoire musical dont beaucoup étaient jaloux, avait élu domicile dans une petite ville, à une ou deux heures de marche de la grande cité.

Les bardes étaient rarement sédentaires. Soient ils changeaient de métier, soit ils épousaient quelqu'un, mais rester dans la même ville n'était pas bon pour s'assurer une bonne rentrée d'argent. Le flot de touristes changeait selon la saison, et les riverains se laissaient vite d'entendre la même choix chanter les mêmes aventures.

Ingrats.

Néanmoins, il avait profité d'entendre parler d'elle pour quérir son adresse et partir la rencontrer. Il était toujours en quête de nouveaux chants à apprendre – son oreille absolue et sa fantastique mémoire auditive l'y aidant pas mal.

Alors, qui sait, s'il était le premier à lui demander, peut-être qu'elle accepterait de lui en enseigner quelques-uns. Et il nourrissait également le discret espoir que cette barde soit celle qu'il avait rencontré, il y a si longtemps, et qui l'avait poussé à se jeter sur les routes pour jouer et chanter.

Il avait réussi à la revoir, après avoir quitté le domicile familial, il y a plus de huit ans de cela. Elle était restée dans une ville à la sortie du désert de Sipheaï. Il était alors parvenu à la convaincre de lui enseigner ce qu'elle savait, du solfège aux chants les plus ardus.

Cela n'avait pas été difficile, en vérité. La jeune femme aimait la compagnie et, ensemble, ils formaient un bon duo, qui attirait l’œil et l'oreille, et leurs revenus s'en trouvaient bien meilleurs.

Il avait passé des mois merveilleux, en compagnie de cette femme, à en tomber presque amoureux d'elle, de sa beauté ensorcelante, de sa voix claire et haute et de ses doigts fins courant sans effort sur le bois de ses instruments pour en tirer des sons enchanteurs.

Il avait même pu partager sa couche, de temps à autres. Ils faisaient ça sans vraiment de raisons, de besoins, mais c'était plaisant, et il avait adoré sentir sa peau sous ses doigts, ses cheveux contre son cou, ses lèvres avec les siennes.

Ils avaient cependant fini par se séparer, chacun partant de leur côté. Peut-être un besoin d'être seuls, et puis, Cal avait fini d'apprendre tout ce qu'elle pouvait lui apporter.

Combien de temps cela faisait-il ? Peut-être cinq ans.

Il aurait aimé la revoir. Etait-elle toujours aussi belle, sa voix aussi parfaite ? Qu'avait-elle appris, quels nouveaux instruments maniait-elle ?

Et c'était pour ce mince espoir, ainsi que pour la promesse d'apprendre d'autres chants, qu'il s'était mis en route.

Cependant, si on avait pu lui donner une idée de là où vivait la barde en question, il n'avait pas de nom de ville précis, et il dû se résigner à devoir sillonner la zone et interroger les habitants. Son masque accroché à la ceinture, il se trouvait en ce moment-même sur une grande place, en plein jour de marché. La foule se mouvait autour de lui, bruyante, les marchands interpellaient sans cesse les passants, il faisait bien trop chaud, et il sentait un mal de tête commencer à percer ses tempes.

Il avait dû se résigner à ôter son masque – qui de toute façon rebutait les passants auprès de qui il quêtait des informations – ainsi que son manteau, ouvrant également sa chemise sur les larges bandes de tissu plaquant sa poitrine. Quant à ses cheveux, raccourcis il y a peu, il les avait remontés sur sa nuque et noués avec son foulard.

Pour autant, il ne se serait pas plaint de la température. Elle lui rappelait sa ville, le désert, l'odeur du sable brûlant. Et puis le soleil ricochant sur sa peau hâlée était assez agréable.

Des regards se tournaient parfois vers lui, étonnés de voir ainsi quelqu'un se promener chemise ouverte sur ce curieux assemblage de bandes, mais il n'en avait que faire, bravant leur curiosité pour mander ses renseignements.

Pour l'instant, il séchait, et nul barde sur cette place pour distraire les passants, juste un jeune garçon crasseux et maigre jonglant maladroitement sous l'indifférence générale. Se résignant à l'idée de devoir aller chercher ailleurs, il se rapprocha néanmoins du garçonnet, piochant du pain et une piécette pour les lui donner.

Au moins ça de fait, songea-t-il, tandis que l'enfant le remerciait et dévorait la nourriture.

Il en avait eu, de la chance, d'avoir une famille possédant assez d'argent pour lui donner une éducation, et lui permettre d'être libre. Peut-être qu'un jour, il retournerait la voir.

Soupirant, il se rendit à l'évidence. Ce n'était pas en traînant ici qu'il trouverait sa barde, autant partir. Il fit volte-face, traversant la foule, pour se heurter à un visage un brin trop familier.

- Oh, non, pas vous.

Un immense pays, un immense royaume, et il fallait qu'il tombe sur elle. Sur cette foutue pirate.

Il retirait ce qu'il avait dit sur la chance. Il aurait fallu un hasard fou pour qu'il la revoie, et voilà. Foutu hasard, foutue pirate.

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Sam 5 Aoû 2017 - 13:23

-Cap.. enfin, Madame. Y a quelque chose que j’ai pas compris.

J’aurais bien envie de lui répondre qu’il y a beaucoup de chose qu’il ne comprendra sûrement jamais, mais il s’est retenu de m’appeler capitaine. C’est déjà un effort conséquent qui mérite bien une petite récompense. D’un signe de tête je l’invite à poursuivre. Il fait trop chaud pour que je m’embête à utiliser des mots quand je peux m’en passer.

-Pourquoi on est partit sans le gobelin ?

Je soupire en agitant mon éventail. Ces trucs font du vent, mais c’est à peine suffisant pour compenser la lourde température de Quetaïn. Je n’ose imaginer si nous étions dans le désert. Comment faisais-je pour supporter ça à l’époque ? Maintenant que j’y pense, j’avais froids lors de mes premiers voyages en bateau. Les gens ne changent jamais qu’en bien.

-Parce qu’il nous rejoindra.

M’enfin, j’évite de m’en plaindre. Déjà parce qu’à l’époque, je n’avais pas d’éventail. Ensuite parce que Dargal doit souffrir bien plus que moi. Sa tête cachée sous une capuche, ses gros bras derrière une cape. Si sa corpulence suffisait souvent à le faire remarquer, son attirail par cette chaleur devait être la cerise sur le gâteau. Mais à son habitude, il endure en silence. Poussant parfois un grondement de mécontentement, mais jamais un mot. Il est fort mon Dargal, mais j’ai hâte que l’on quitte cette ville pour qu’il puisse gagner un peu de confort.

-Mais.. Madame. Y nous a ptet menti.

Il fait des efforts, mais il est aussi particulièrement lassant celui là. Si je n’étais pas en robe, je lui botterai le derrière pour qu’il se la ferme un peu. Oui, en robe et alors ? Hey ! Je vous vois sourire bêtement. Vous vous dîtes qu’elle doit ressembler à rien dans une robe la reine des mers ? Eh ben figurez vous que ça me va à merveille ! Et que je sais à peu prêt me comporter faible femme.. bon ptet un peu plus hautaine que la moyenne, mais je sais quand même  me présenter comme madame tout le monde. Un peu.

-S’il a menti, on reviendra le chercher et il pourra faire une croix sur les avantages de notre accord. Mais je pense pas qu’il m’aurait menti. Même s’il hésite encore, il viendra.

Une jolie jeune femme n’est certainement pas censé parler de couper des bouts d’oreilles ou d’autres morceau masculins dans la rue. Vous vous demandez pourquoi tout ce cirque ? Ces phrases a peu prêt construites, ces pirates sobres en plein jour sur terre et déguisés avec ça ?
Ben, quand on est une pirate activement recherchée, avec des affiches placardées de ci de là, on est censé faire un petit peu gaffe. Surtout que ce ne sont pas des ports que je traverse. Ici, au milieu des terres, je ne sais pas qui soudoyé, ni menacer, je n’ai aucun navire vers lequel courir pour me réfugier et même pas une Lyra pour me sortir des pires situations.
Bon, j’ai un Dargal. Mais même un Dargal peut tomber si entourer de nombreux hommes. Pire, on pourrait tomber sur un de ces gars en armure. Quand j’étais bandit de grand chemin, c’était notre plus grande hantise. Heureusement qu’on en voit rarement en mer. Et si on en voit, on peut couler le navire. Je doute que leurs armures flottent bien.

Bref. On est en plein territoire ennemi.
Et puis, en vrai, les robes ont un bon point. Les jambes respirent beaucoup plus. Au début c’était un peu gênant, mais je dois reconnaître que c’est pas si mal. Et puisque que j’ai supposer que ces maigres déguisements feraient la différence, je n’ai plus besoin de comprimer ma poitrine. Pour une fois je mise tout sur le confort, et grand bien s’en fasse dans ce royaume étouffant.
N’empêche, s’il y avait moins de monde, il ferait peut-être moins chaud.


-Vous lui faite confiance?

Est-ce l’absence de pistolets ou de sabres à ma ceinture qui le rend aussi bavard ? Est-ce que j’ai donné l’air d’apprécier la conversation ? Ou est-ce qu’il espère obtenir une promotion en se montrant curieux ?
Franchement, je m’étonne encore de lui répondre.


-C’est à lui de me faire confiance. Si ce qu’on dit sur les gobs est vrai, alors il saura faire ce que je veux.

J’ai tout de même de la chance. Apercevoir une magnifique dame, entourée de deux gaillards patibulaires et d’un gros gaillard caché sous une cape, semble suffire à faire fuir les habitants. Tant et si bien que nous avons fait nos emplettes en un temps record. Et je pense avoir obtenus quelques réductions grâce aux grognements de Dargal.
Pour une fois que j’achète ce que je mange, quel dommage que les marchands n’en profitent pas !
Reste plus qu’à se poser dans une auberge, profiter de l’ombre puis de la nuit. Et demain, on repart au point de rendez-vous.


- Oh, non, pas vous.

Tient, ce n’est pas la même voix ?
Un homme, sans doute pressé, a été assez stupide pour nous barrer la route. Et au lieu de s’écarter poliment comme tout le monde, voilà qu’il s’arrête et qu’il ose me lancer ces quelques mots sans le moindre respect. Je fronce les sourcils, remarquant au passage que son visage n’est pas commun et étrangement familier.


-On se connaît?

Je cherche activement qui j’ai pu provoquer ou engueuler récemment. Mais on n’est passé par cette ville qu’à l’aller. Si ça remonte à l’époque où j’étais bandits, ça risque d’être compliqué.. Ou alors dans une des autres villes?

-M’en occupe ca.. Madame.

Mais je t’ai rien demandé.. Bon, un peu de zêle ne lui fera pas de mal. Il fait signe au deuxième larron, par chance bien moins bavard, et tout deux s’avance vers l’inconnu dont le visage m’est étrangement familier.

-Je pense que tu te trompes de personne, l’ami. Serait ptet plus prudent de poursuivre ton chemin, hein?

Bon sang, où est-ce que j’ai déjà vu un jeune homme si peu épais, avec des cheveux long et un masque à la ceinture.. Oh ! Ça y est je le remets. Le barde ! Oh.. mauvais souvenir.
Hum.. Pour son bien, je devrais l’envoyer se faire voir ailleurs. Je pense qu’il aimerait bien que ça se finisse aussi simplement aussi. Mais entre nous, ce serait plus drôle de le kidnapper. Ne serait-ce qu’un peu.


-Cal ! Je ne t’avais pas reconnu.

-Vous le connaissez?

Oui, oui, allez range tes crocs et retourne faire le beau.

-Bien sûr que je le connais. C’est le barde de la dernière fois, celui qui nous a conté les héroïque exploit du Commandeur.

Il met du temps à réfléchir puis se met à sourire en donnant des claques sur l’épaule de Calypso

-Haha ! Quel heureux hasard ! Alors tu t’appelles Cal?

Bien bien, ça devrait réduire un peu la tension ici bas.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Sam 5 Aoû 2017 - 17:56

Une mine sceptique sur le visage, il passa outre le certain déplaisir de revoir la pirate pour la détailler, surpris de la trouver ainsi vêtue d'une robe. Il ne s'attendait pas à la trouver habillée de cette façon un jour – ni à la trouver tout court, mais là n'était pas la question.

Cela ne devait pas être aisé, d’exercer des activités de pirate ainsi accoutrée, songea-t-il. Mais après tout, si loin des océans et des mers, et par cette chaleur, se contenter d'une tenue légendaire était fortement compréhensible, bien que toujours surprenant.

Quoi qu'il en soit, vêtue comme une dame quelconque, ou telle la pirate qu'elle était, elle restait assurément belle, nota-t-il. Bien que plus présentable maintenant qu'elle était sobre.

A ses côtés, il remarqua deux bonhommes, visage découvert, et un troisième, bien plus grand et large, caché par une capuche et une cape. Sa corpulence ne lui inspirait pas confiance – encore moins, en tout cas, que la vision des trois autres.

Etait-ce l'Orc dont il avait entendu parler ? Quelle autre raison de cacher une telle masse, sinon que le désir de rester discret ?

-On se connaît?

Un peu oui, foutue pirate.


Il n'avait pas été un souvenir aussi impérissable que cela, semble-t-il. Enfin, il est vrai qu'elle était alors assez ivre, cela ne devait pas aider. Elle n'avait pas l'air de l'être, présentement. Etait-ce vraiment mieux ? On dit que l'alcool entrave la réflexion et les mouvements.

Qu'importe. Elle n'allait pas encore l'emmerder, non ? Pitié.

-M’en occupe ca.. Madame.

Il se tourna vers le gars patibulaire qui comptait s'occuper de lui, haussant les sourcils et lui adressant un regard mauvais. Il pouvait pas se mêler de ses affaires, celui-là, au lieu de s’immiscer dans sa vie et faire grandir son agacement latent ? De plus, il doutait fortement que la pirate ait besoin d'un garde du corps. Au vu de son gabarit, il aurait du mal à opposer quelque résistance à quiconque, et préférait encore filer sans mot dire que s'en prendre une. Néanmoins, il aurait aimé ne pas se retrouver ainsi, à risquer de se faire malmener pour... Rien, une poignée de mots. Susceptibles, ces pirates.

Il envisagea cependant de déguerpir sans demander son reste quand le second homme s'avança également vers lui. Flûte. Maintenant, l'autre aussi s'y mettait.

-Je pense que tu te trompes de personne, l’ami. Serait ptet plus prudent de poursuivre ton chemin, hein?

- Ouais, ouais, marmonna-t-il en esquissant un geste de recul, pas la peine de s'énerver.

Il allait repartir vite et quitter cette ville dans l'heure. De toute façon, il n'avait plus rien à faire ici, ses recherches ne donnant rien. Et puis, il prierait pour ne jamais la revoir. Qu'est-ce qu'elle venait faire ici, d'ailleurs, hein ? Elle ne pouvait pas rester sur son bateau ou dans ses tavernes, à boire et vomir sur de pauvres bardes terrorisés ?

Hrm.

-Cal ! Je ne t’avais pas reconnu.

-Vous le connaissez?

Oh, non.

Manquait plus que ça. S'il l'avait interpellée sous la colère, il se serait bien passé de devoir lui parler. Elle ne devait pas garder un bon souvenir de leur rencontre – pas plus que lui – et, ainsi accompagnée, il n'avait pas vraiment confiance.

Elle allait probablement le laisser repartir ; il n'y avait aucun intérêt à le garder, elle ne devait pas grandement l'apprécier, et lui-même se passerait volontiers de sa compagnie. Et puis, elle n'avait aucun intérêt à le faire payer, non ?

Au moins, le reconnaissant, elle retenait ainsi ses chiens de garde. Dire qu'il avait chanté pour probablement les mêmes gens qui à présent ne lui inspiraient aucune confiance. La vie est mal faite.

Et voilà que le premier à l'avoir interpellé osait frapper sur son épaule – sans doute une quelconque façon masculine et virile de saluer un autre homme, bien que Cal était aux antipodes de l'idée que l'on pouvait se faire d'un homme de son âge.

Il esquissa une vague grimace, appréciant peu de se faire ainsi malmener sa pauvre épaule, ùais se contint de le rabrouer. Sait-on jamais, il pourrait s'en offusquer, bien que ne semblant guère très intelligent.

-Haha ! Quel heureux hasard ! Alors tu t’appelles Cal?

- Il paraît, oui, répondit-il platement. Hm, et v... toi, du coup ?

Il fallait qu'il arrête de vouvoyer les gens. Surtout ceux qui n'étaient pas habitué à se voir donner du "vous" et du "ma Dame". Soupirant, il se frotta machinalement l'épaule, adressa un sourire crispé aux quatre corsaires et en revint à l'origine de son courroux, pressé de s'en aller.

- Ma foi, fit-il, une once de raillerie dans la voix, ce fut un plaisir de vous revoir, mais je me dois de vous laisser. Je m'en voudrais de vous ralentir dans vos... activités ?

Pas de nouveaux ennuis, pas de pirate à moitié nue, pas de vomi, s'il-vous-plaît, pas encore...

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Mar 15 Aoû 2017 - 20:33

-On a rien d'urgent, pas vrai cap.. euh, je veux dire madame. On pourrait ptet profiter d'un peu d'musique.

Je m'amuse de voir le barde si pressé de s'enfuir loin des ennuis et mon gars tenter de le garder sans se rendre compte de leurs affinités pour le moins divergentes. Mais puisque l'on me demande mon avis, je suis d'avis de me jouer encore un peu de ce barde. Et puis, si ça peut m'épargner les voix médiocres de mes hommes pour un soir. Si peu nombreux et sans meneur correct, ils ne parviennent à rien de cohérent, j'en ai peur.

-Ce serait sans aucun doute le meilleur moyen de fêter nos retrouvailles! Nous n'avons justement plus aucune affaire pour nous presser. Allez barde, accompagne nous un soir de plus et tu seras payé! Uns bonne soirée en perspective, non?

[court, mais je voulais pas te faire attendre plus longtemps.]

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Mer 16 Aoû 2017 - 20:50

-On a rien d'urgent, pas vrai cap.. euh, je veux dire madame. On pourrait ptet profiter d'un peu d'musique.

Il leva les yeux au ciel. D'accord, le chant et la musique étaient ses seuls moyens de gagner de l'argent, mais il n'avait peut-être pas que ça à faire, non ? Il n'était pas à leur disposition selon leur bon vouloir, et n'avait pas envie de céder à un tel caprice.

Quelle idée. Est-ce que quelqu'un pouvait daigner lui demander son avis, au moins ?

-Ce serait sans aucun doute le meilleur moyen de fêter nos retrouvailles! Nous n'avons justement plus aucune affaire pour nous presser. Allez barde, accompagne nous un soir de plus et tu seras payé! Uns bonne soirée en perspective, non?


Eh bien, il semblerait que non.
Il adressa un regard noir à la foutue pirate, histoire de bien lui faire comprendre son déplaisir à rester en sa compagnie, si le message n'était pas encore bien passé.

- Eh bien, répondit-il assez sèchement, vous n'avez peut-être plus rien à faire, mais tel n'est pas mon cas, et je n'ai pas prévu de travailler ce soir. Et si cette soirée doit finir comme la précédente, je pense qu'il va me falloir plus que quelques pièces, cette fois.

Il faillit placer une plus ou moins discrète référence au vomi qu'elle avait répandu un peu partout contre son gré, mais se retint de peu. Pour plus tard, peut-être, si elle tenait à achever de l'agacer.

- Alors, à moins d'avoir un excellent argument, et malgré le plaisir que m'apporterait votre compagnie, cela sera sans moi, ma Dame.

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Mer 16 Aoû 2017 - 22:09

A l’entendre, on pourrait croire que je l’ai maltraité. Il en faut parfois peu pour marquer les gens. Ben s’il m’apprécie pas c’est tant pis pour lui, c’est pas comme si ça allait me peser sur le cœur ! Des bardes ont doit en trouver à tout les coins de rues et sûrement des moins coincés et mal brossés. Non mais oh !

-Ah ! Les bardes ont des horaires maintenant ! Pas étonnant qu’ils manquent d’argents s’ils ne se donnent jamais de mal. Même les contremaître de Quetaïn doivent travailler plus souvent.

Hum.. Non, ce n’est pas du tout ce qu’on avait dit. Tu devais le laisser partir, avec dignité et reprendre ta route, tu te souviens?

-Peut-être trouvera-t-on un barde avec un peu plus de jugeote et, sans trop de mal je pense, plus de répertoire. Et avec un peu de chance, il n’aura pas la voix d’un gosse de 5 ans.

D’accord, je vois que madame est trop énervée pour écouter son cerveau.. mais est-ce vraiment le moment de se donner en spectacle devant quelques membres d’équipages ? Ou même d’attirer l’attention de certains passants, juuuuuuste pour se défouler sur celui la?

Non mais.. en plus, il a osé dire quelques pièces ? Il a du être mieux payé que jamais dans sa vie avec juste cette soirée ! Il mériterait une bonne correction. Et ça me permettra lui rendre cette gifle qu’il s’est permis de me donner l’autre fois.

Un grondement, court mais puissant, me douche immédiatement.
Dargal me signal son mécontentement. Si je désire vraiment blesser quelqu’un, je devrais fermer ma bouche et sortir mon arme. Toute autre invective serait piétiner l’éducation que m’a donné Dargal. Et bien qu’il m’adore, il hésiterait pas à me baffer si je venais à manquer ma propre fierté. Ce qui est actuellement proche de se produire.
J’ai trois gardes du corps et je me permet de le prendre de haut ? C’est lâche ça.

Alors j’ai deux choix. Écouter mon cerveau et partir, passer une agréable soirée en oubliant cet imbécile.
Le provoquer en duel.

Il n’acceptera jamais le second, ça tomberait juste à plat.
Mais je peux le forcer à accepter..


-Oh.. J’oubliais. Depuis quand ais-je besoin de l’accord des autres? Greg, Stan attrapez le. Je le veux en un seul morceau. Dargal.. mon sabre.. et ouvre nous le chemin. Tout les gardes sont à toi.

Un sourire étire mes lèvres.
On reparlera bientôt de Nuhada Long John Silver, en plein cœur des terres.

Les deux gaillards sont certainement surpris par la tournure des choses, mais alors que Dargal se fait de sa cape et me jette mon sabre, que les civils s’écartent en reconnaissant la peau, la taille et les muscles d’un Orc.. Ils se rappellent qu’ils sont mes gaillards et que mes ordres ne se discutent qu’au prix d’une vie, ou d’une baffe pour mes préférés.

Il voulait une raison de me haïr ? Il va l’avoir ! Il va en avoir des tonnes!

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Mer 16 Aoû 2017 - 22:47

Et voilà qu'elle s'énervait. Qu'est-ce qu'il en avait à faire, de son avis, hein ? Il n'était pas à son service, et devait vraiment retrouver la barde dont on vantait les mérites. Pas qu'elle finirait par s'envoler, mais autant ne pas perdre de temps, non ?

Un coup elle avait loué son art, et maintenant elle le descendait. Blessée dans son ego, la pirate ? Comme c'était cocasse. Il ne lui fallait pas grand-chose ; juste un refus. Elle ne devait pas avoir l'habitude, pas vrai ? Il en ressentait une vague joie sauvage, singulière, à parvenir ainsi à la pousser à bout. Il n'était pas ainsi, d'habitude, mais accordons-lui une excuse, pour cette fois.

Et, ma foi, il n'allait pas être au bout de ses peines, ni à la fin de sa colère envers la capitaine.

-Oh.. J’oubliais. Depuis quand ais-je besoin de l’accord des autres? Greg, Stan attrapez le. Je le veux en un seul morceau. Dargal.. mon sabre.. et ouvre nous le chemin. Tout les gardes sont à toi.

… Quoi ?

Il en resta hébété, un peu, yeux fixés sur son sourire qui lui faisait courir des frissons inquiet le long du dos. Tout ceci ressemblait beaucoup trop à l'idée qu'il se faisait d'un kidnapping.  Mais elle n'allait quand même pas oser, pas au milieu d'une foule, d'une ville ? Il y avait des gardes, justement, sans doute un bon nombre, surtout un jour de marché, et des gens pour la voir, et...

Et, bon sang, voilà que l'Orc présumé se débarrassait de sa cape. Il resta quelques instant à regarder la montage de muscles et de peau verte, un peu fasciné – c'est qu'on ne voit pas un Orc en liberté tous les jours – avant de revenir à la réalité, violemment, en voyant s'avancer les deux imbéciles qui servaient d'acolytes à la pirate.

Il y avait soudainement trop de gens, d'armes, une trop grande menace, et il sentit à nouveau la peur, maintes fois éprouvée en la présence de la pirate, ramper sous sa peau. Mais qu'est-ce qu'il était con, parfois. Et inconscient. Il aurait pu partir, ou éviter de lui parler aussi vertement, tout simplement de l'aborder, et voilà. Voilà.

Il n'était qu'un barde. Un foutu barde. Elle ne pouvait pas, genre, l'ignorer, s'en aller, plutôt que d'user ainsi de force, pour... rien, son ego ? Bien que le sien ne fut guère mieux, lui n'arrivait pas à de telles extrémités.

Il tenta instinctivement de reculer, dans l'objectif fou de s'enfuir, échoua, trop perdu, et aussitôt saisi par les deux subordonnés de la capitaine, n'osa se débattre.

Sa respiration s'accélérait peu à peu, il sentait un tremblement parcourir ses membres, un bourdonnement sourd dans ses oreilles. Il lui fallut un certain temps, l'esprit brouillé, yeux toujours grand ouverts sur la pirate, pour comprendre qu'il était juste terrifié.

Cela ne lui était encore jamais arrivé, et ce n'était vraiment, vraiment pas une sensation agréable. Cela, et l'idée de ne plus être libre de s'enfuir.

Dis, qu'est-ce que cela peut faire, de perdre ses ailes ?

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Mer 16 Aoû 2017 - 23:18

Les gaillards attrapent le barde qui fait beaucoup le moins malin d’un seul coup. Tant mieux, cela nous facilitera la fuite. Pour l’instant, les civils se rentrent dedans dans l’espoir de fuir l’Orc déchaîné, mais aussi désarmé. Sa hache était bien trop grande pour qu’on la prenne avec nous. Dargal choisis un stand voisin et en brise une jolie poutrelle qui semble lui convenir.

J’aperçois un garde qui abandonne son poste. Ou peut-être est-il parti chercher de l’aide ? Les autres se rassemblent, visiblement pas assez courageux pour s’avancer seuls. Je profite de leur réorganisation pour fendre ma robe. Je vais avoir besoin de courir.. et je dois dire que cette tenue légère est peu encourageante pour se battre. Mais avec deux hommes pour maintenir le barde docile, mon gros Dargalounet pour nous ouvrir un passage, il ne reste plus que moi pour fermer la marche.


-Porte Sud!

Dargal ne se fait pas prier pour s’y précipiter, bousculant les malheureux retardataires et et envoyant voler les soldats qui tentent de s’interposer. Notre course commence juste. Fort heureusement, le manque de sérieux des gardes les empêche de nous barrer efficacement le chemin et nous pouvons traverser les grandes allés problèmes. En revanche mon coup de tête avait oublié un petit détail malheureux.


-Ils ferment les portes!

Ah.. C’est pas un port… ils peuvent faire ça oui… On pouvait pas se trouver dans un village ? Non mais vraiment, c’est pas du jeu ça!

-Tu peux pas la défoncer ?

-Faudra du temps...

-D’nombreux soldats à gauche cap’tain!

Bon, si on se jette sur la porte, on sera coincée contre elle. Conclusion, on change d’objectif ! Allez Nada, fait tourner tes méninges. J’observe le mur qui me paraît pas si haut que ça. Deux hauteurs de Dargal ? Deux et demi ? On risque quoi ? Une cheville fêlée ? Barf! On a connu pire !

-A droite ! Tu m’trouves le moyen de grimper!

-Grimper où?

-La muraille tête verte!

Quelque chose frappe le mur derrière moi. Au sifflement que ça faisait, je pense qu’ils ont au moins un arc. Manquait plus que ça !

-Pistolet!

Stan grogne et jette le barde dans les bras de Greg. Semble que l’animal soit pas trop lourd pour que celui-ci le jette sur son épaule comme un sac à patate. On a du bol que ce soit un faible celui la. Je me demande combien de temps il lui faudra encore pour reprendre ses esprits.[

Stan fouille dans son sac avant de me jeter l’objet désiré. Je l’attrape maladroitement et profite que Dargal bifurque dans une ruelle pour prendre appuis contre un mur. Un fois bonne prise sur l’arme, je me jette à l’encontre de nos poursuivant. L’un d’entre eux lève un arc.

BAM.

L’arc tombe tandis que les autres soldats se jettent au sol.
Rien ne vaut la terreur de la poudre contre les non-initiés.
Je reprends ma course pour rattraper Stan. Je lui tends le pistolets usagés et il m’en tends un autre. Il est bien ce petit.

Mais après ce coup là, on sera obligé de s’arrêter pour recharger. Et je sais plus combien de balles on a emporté.
Dire que le voyage avait été paisible jusque là..

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Lun 28 Aoû 2017 - 16:35

Tout, absolument tout se mélangeait dans sa tête dans une cacophonie hallucinante, à lui en vriller les tympans, à lui en faire exploser le crâne. Il avait peur, ne comprenait pas, se sentait ballotté contre son gré. Il voulait juste partir, très loin d'eux.

C'était violent, confus, assourdissant ; les cris des badauds, des vendeurs, le bruit de la poutrelle arrachée à un stand, la foule qui se mouve pour s'éloigner des pirates et de l'Orc, se jetant près d'eux dans leur fuite désorganisée et effrayée.

Lui-même était emmené dans leur course folle à travers la cité, maintenu par les deux pirates. Leur prise sur ses bras le faisaient grimacer, à la fois de douleur, légère, et de dégoût, du fait d'être ainsi empoigné sans le désirer.

Décidément, elle lui en aurait fait voir de toutes les couleurs. Après les menaces, le baiser forcé, la paye généreuse, voilà qu'elle lui faisait tester le kidnapping et la fuite ; fuite éreintante, qui plus est, sinon ce n'était pas drôle.

Il entendit venir la garde, s'inquiéta encore. Pas qu'il était contre l'idée d'être libéré de l'emprise des quatre corsaires, mais il envisagea l'idée d'avoir le rôle de dommage collatéral, et ce n'était vraiment pas pour le rassurer. Quel était le mieux, mourir tué par accident, ou rester prisonnier de Long John Silver, sans n'avoir aucune idée de ce qu'elle allait ensuite lui faire ?

Après tout, sait-on jamais, peut-être allait-elle l'obliger à chanter un peu puis le laisser partir ? Hein ?

Ou avait-elle prévu pire, genre une exécution ?

Son imagination débordante fut stoppée net quand il devina que la garde commençait à sortir les flèches. Il lâcha un petit cri de peur bien trop féminin et ridicule à son goût. C'était, à son sens, de pire en pire. Et s'ils lui tiraient dessus, par inadvertance ?

Qu'est-ce que t'es pitoyable, mon pauvre.

Avant qu'il ne parvienne à reprendre ses esprits, il fut jeté sur l'épaule de l'un des deux pirates qui le tenaient, en eut le souffle momentanément coupé. Il tenta de se secouer, se redressa légèrement pour regarder ce qu'il se passait autour de lui. S'éloignant au rythme de la course de celui le tenant, la pirate semblait tenir un pistolet, et se dressait face à la garde.

Bruit de coup de feu.

C'était de pire en pire.

Il essaya de se débattre pour échapper à l'emprise du pirate le tenant, comptant sur leur légère dispersion pour filer loin de là sans trop de risques. Et puis, le kidnapper ne valait pas tout ce bordel, non ?

- Lâche-moi espèce d'abruti, jura-t-il devant son échec, tapant du poing dans son dos.

Pas que cela ait beaucoup d'effet. Force de crevette.

Il jura encore un peu, de façon très imagée – on en entendait, des choses, en traînant dans les tavernes. En plus de cela, le pirate exhalait une odeur peu agréable, et son odeur était assez peu confortable.

Finissant par utiliser un peu son intelligence, il parvint à atteindre son petit couteau pour tailler le bois, accroché à sa ceinture. San trop réfléchir à la suite des événements, il le planta dans l'épaule de l'homme le tenant, assez légèrement, certes, mais la douleur fut suffisante pour surprendre le pirate, qui relâcha sa prise.

Cal manqua de tomber au sol en s'extirpant de sa poigne, tituba un peu et, sous la panique toujours présente, courut au hasard. Soit, en direction de la capitaine pirate - évidemment.

Spoiler:
 

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Lun 2 Oct 2017 - 23:46

Puisque les gardes ne semblaient plus très pressés de nous courir après, je gardais précieusement ma dernière balle. Nous étions toujours coincé derrière les murs de cette ville et les gardes finiraient bien pas se rendre compte qu’avec le nombre ils nous auraient. Néanmoins, avant qu’ils ne se décident à tenter leur chance en sacrifice pour d’autres coups de feux, je pense qu’il faudra qu’un de leur supérieur ne les menaces de quelques sentences moins enviable qu’une balle entre les deux yeux. Chose qui nous fera gagner le temps de sauter les remparts, je n’en doute pas.

Néanmoins, je suis fort surprise de voir un poids plus entrer en collision avec Stan. Ce dernier, à cause de son gagbarit a tout juste été stoppé dans sa course. Mais il ne repart pas tout de suite, curieusement. Je comprends mieux pourquoi quand je découvre que le barde, visiblement affolé et prêt à tout pour s’échapper, me ferait penser le couteau dans son poing.


-Pars devant Stan, on n’a pas le temps de traîner.

Il approuve d’un grommellement et s’en va sur la piste de nos compangons. Je tends une main au barde, avec le calme d’une habituée au situation farfelue et grotesque, mais aussi le sourire qui m’accompagne lorsque je m’amuse.

-Debout l’ami ! Nos poursuivants vont finir par se réorganiser.

Au cas où, parce que je sais tout de même rester prudente, j’affiche clairement le pistolet dans mon autre main. Manquerait plus que dans son élan désespéré de survie, le petit animal effrayée ne tente de me poignarder.

-Oh.. et si tu penses qu’il vaut mieux eux que moi, tu devrais d’abord essayer de te mettre à leur place. Vaut-il mieux pour eux qu’ils rentrent bredouille ou qu’ils ramènent un individu aperçu avec les fauteurs de troubles, le bouc émissaire parfait pour calmer leur supérieurs ? Complicité avec des pirates, ça peut déjà valoir la pendaison non ? Dans quelle affaire tu n’irais pas te fourrer?

Je ne peux m’empêcher de glousser. L’affaire est trop drôle pour que l’on y garde son sérieux.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Mar 3 Oct 2017 - 16:07

Sa bonne étoile devait avoir une dent contre lui aujourd'hui. Malgré qu'il ait réussi à échapper au pirate le tenant, cela n'avait été que pour se cogner dans le second – qui, par ailleurs, n'exhalait pas une meilleure odeur que le premier.

Il restait désorienté quelques instants, essayant de calmer sa panique et de décider de ce qu'il devait ensuite faire.

Le temps de réorganiser ses pensées, le pirate était reparti sur ordre de la capitaine, qui se tenait devant lui. Flûte. C'était raté pour la fuite ; et cela n'allait certes pas jouer en sa faveur. Il aperçut l'arme à feu de Long John Silver, tenta de ne pas s'affoler davantage.

Ce n'est pas du tout comme s'il venait d'essayer de s'enfuir des mains d'une pirate imprévisible qui était prête à avoir tous les gardes de la ville à ses trousses juste pour emporter sa petite tête avec elle. Et il ne s'était absolument pas insurgé contre elle, tout comme elle ne l'avait pas embrassé de force.

Dieux, que sa situation était mauvaise.

-Oh.. et si tu penses qu’il vaut mieux eux que moi, tu devrais d’abord essayer de te mettre à leur place. Vaut-il mieux pour eux qu’ils rentrent bredouille ou qu’ils ramènent un individu aperçu avec les fauteurs de troubles, le bouc émissaire parfait pour calmer leur supérieurs ? Complicité avec des pirates, ça peut déjà valoir la pendaison non ? Dans quelle affaire tu n’irais pas te fourrer?


Très, très mauvaise, songea-t-il en sentant la boule d'angoisse dans sa poitrine enfler un peu.

- Très honnêtement, je me demande si je ne préfère pas la pendaison à votre compagnie, cingla-t-il, s'efforçant de garder un minimum de dignité.

Il n'émit néanmoins pas d'autres objections et, à contrecœur, mit momentanément de côté son projet de fuite. Il n'avait pas imaginé que les gardes pouvaient en effet le prendre pour complice ; et s'il n'était pas sûr d'être traité comme innocent, il choisissait de la suivre.

Pas comme s'il avait vraiment le choix de toute façon, il n'avait guère envie de se prendre une balle.

Et en plus, ça la faisait rire.

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Jeu 9 Nov 2017 - 22:28

J’aime bien lorsque les gens finissent pas m’obéir. Surtout lorsque c’est à contre coeur. Même si je dois avouer que je préfère être sûre que l’on ne va pas me poignarder dans le dos. Avec cette pensée en tête je fais signe à mon petit bardounnet de reprendre la route. Dargal et les autres nous devancent pas mal et je pense qu’on risque d’avoir du mal à les retrouver. Sauf si ils ont renversés quelques tables, caisses, passants ou je ne sais quelle autre décoration pour nous offrir une piste.
Mais bon, mieux vaut ne pas trop traîner non plus, car les gardes vont bien finir par se faire rappeler à l’ordre et reprendre leur poursuite.


-Quand j’y repense, il en faut quand même peu pour être poursuivi dans cette ville. Exhibe un orc, enlève un jeune homme insolent et pouf, tout le monde t’en veut. Alors que je ne suis qu’une femme aimante.. Mais t’en fait pas mon mignon, avec moi tu ne risques rien.

Pour une raison qui m’échappe, j’aime bien débiter ce qui me passe dans la tête à ce barde. Peut-être parce que son exaspération m’amuse, ou alors je veux voir son regard méprisant ? Si ça se trouve, il va finir par apprécier mon sens de l’humour. Généralement il faut un peu plus de poudre et de sang pour ça, mais on peut toujours espérer tomber sur quelqu’un de plus réceptif.. de temps en temps !

Et puis bon, mieux vaut se montrer joyeuse que constamment énervée. Comme ça, il ne chantera probablement pas que des atrocités sur moi. Enfin, j’pense ça, mais au final il fera bien ce qu’il voudra quand il se sera enfin débarrassé de mon agréable compagnie.


-J’y pense, tu avais vraiment à faire dans cette ville paumée ? Si c’est pas trop compliqué, on peut-être s’en occuper en passant. Parce que bon.. je te cacherai pas que revenir ici dans les prochains jour risque d’être compliqué. Le mois suivant peut-être ? S’il n’y a pas d’affiche de la jolie bouille à tout les coins de rue. Héhé, tu vas voir, c’est dur d’être populaire!

Finalement, j’aperçois le dos de Stan au détour dans une ruelle perpendiculaire. J’attrape l’épaule du barde pour attirer son attention et pointer la direction du canon de mon pistolet. Me rappelant que mon joli gadget effraie souvent les gens, ou du moins ceux assez intelligent pour le reconnaître.. ou qui l’auraient vu en action, je lui présente mon sourire le plus avenant.
Je ne sais pas lequel des deux lui fait le plus peur, cela dit.

Bon.. Normalement, c’est le moment ou je dois lancer un mot pour témoigner de la rapidité de l’action à venir. Mais une fois n’est pas coutume je vais faire simple. Une douleur aiguë me transperce la jambe. Transperce est le bon mot, puisque j’ai littéralement une flèche.. enfin un carreau plutôt, dans la jambe. Alors pourquoi un carreau ? Parce que les arcs ça tire des flèches et les arbalètes des carreaux. La différence ? La taille du bidule déjà et puis la force de l’impact ensuite. Bon la porté aussi, mais un bon gain de précision à ce qu’il paraît .. mais là on s’en fou.

L’important, c’est que sous la surprise je pousse un cri. Pas un cri de gamine effrayée, un cri de douleur, bande d’idiots ! Enlevez moi vos sourire sadiques de la face, c’est pas une façon de compatir à la douleur d’une magnifique jeune femme. Histoire de vous accorder une nouvelle satisfaction j’ajouterai que je suis tombée misérablement au sol.. bon trêve de détails. Vous souhaitez tous savoir autant que moi d’où vient ce maudit projectile, j’en suis sûre. Eh bien je vous le dirais quand je lui aurai tiré une balle !

Je me retourne vers cet imbécile… et me rend compte que je ne tiens plus rien dans ma main. Où est donc tombé ce fichu pistolet ? Regarder derrière moi était déjà pénible et ridicule, je me vois mal lui demander d’attendre le temps de recommencer, avec une arme cette fois ci..

D’ailleurs, il, c’est un grand bonhomme avec une jolie cape et une capuche avec. Un bon cliché qui ne ment jamais. Surtout pas qu’il a cet enfin mécanique infernal. Une arbalète, avec deux jeux de cordes. Deux tirs je suppose donc ? Pas le genre de choses qu’on offre à un garde, mais suffisamment pratique pour qu’un individu se les offre lorsqu’il cotoie le danger.. ou désire attaquer de jeunes femmes innocentes…
Bref, un immonde sourire dépasse de sa capuche, ce qui me donnerait envie de faire la moue si une grimace douloureuse n’occupait pas déjà mes lèvres.


-Eh, voilà une jolie prise. Une gamine avec une arme à feu. C’est qu’y a une trotte entre ici et Sipheaï. Hey garçon, donne moi donc le nom de ton amie, avec un peu de chance sa jolie tête vaut plus que d’être revendu à un bordel.

En disant cela il pointe son arme sur le barde. Comme si je n’étais pas dangereuse ! Enfin, dans cette position, avec mon pistolet hors de vu.. je dois reconnaître. J’aimerais bien tourner la tête pour le retrouver, mais on aura sûrement connu plus discret. Et comme il n’a pas encore conscience que j’ai plus de valeur vive que morte.. je préfère ne pas le provoquer. oh.. et mieux vaudrait qu’il ne sache pas qu’elle valeur a ma tête tout court… Le barde ferait bien de tenir sa langue, le temps je tâtonne lentement et aveuglément derrière moi. Mais l’homme m’a toujours dans son champs de vision alors j’ai peur de ne pas pouvoir espérer grand-chose de ce pistolet..

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso Azura
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 28/07/2015

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral
Âge: 26 ans
Signes particuliers: Barde, garçon dans un corps féminin

MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   Aujourd'hui à 0:20

Il espérait vraiment beaucoup avoir un jour l'occasion de faire payer à cette damné pirate tous les ennuis dans lesquels elle le plongeait, et avec joie en plus. Un barde, c'est censé vivre une vie tranquille, aller d'auberge en place publique, et de place publique en auberge, vivre chichement parce que les gens étaient pauvres ou radins, et finir tué soit par des bandits de passage, soit par la maladie ou la pauvreté.

Bref, quand dans votre vie une pirate décidait de vous emmener de force avec elle, en général, c'était le signe qu'il valait mieux s'inquiéter pour sa vie.

Et sa santé mentale, quand ladite pirate était aussi agaçante.

-Quand j’y repense, il en faut quand même peu pour être poursuivi dans cette ville. Exhibe un orc, enlève un jeune homme insolent et pouf, tout le monde t’en veut. Alors que je ne suis qu’une femme aimante.. Mais t’en fait pas mon mignon, avec moi tu ne risques rien.


Il ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, implorant quelque dieu de la faire taire. Occupé à courir correctement pendant leur fuite – c'est qu'il n'avait pas le gabarit pour ça – il ne répondit pas, mais n'en pensa pas moins. Il n'avait jamais été autant en danger qu'avec elle, alors ses pseudo-promesses, hein...

-J’y pense, tu avais vraiment à faire dans cette ville paumée ? Si c’est pas trop compliqué, on peut-être s’en occuper en passant. Parce que bon.. je te cacherai pas que revenir ici dans les prochains jour risque d’être compliqué. Le mois suivant peut-être ? S’il n’y a pas d’affiche de la jolie bouille à tout les coins de rue. Héhé, tu vas voir, c’est dur d’être populaire!

Il ne savait plus s'il devait rire ou exploser d'exaspération. Elle lui foutait des semaines de recherches en l'air avec son impulsivité et ses idées tordues, et si effectivement il ne pouvait plus passer dans le coin à cause d'elle, il allait vraiment lui en vouloir. Enfin, davantage que maintenant.

- J'avais quelqu'un à retrouver, maugréa-t-il à contrecœur, et grâce à vous c'est probablement foutu.

Il accorda une brève pensée à la dame dont il tentait de suivre les traces. L'idée d'avoir manqué cette fragile occasion de la revoir faisait naître en lui un mélange de tristesse et d'amertume.

Il fut détourné de ses idées sombres par la main de la pirate sur son épaule, grimaça à la fois devant la vision du pistolet et de son sourire, lui retournant un regard brillant de colère et de mépris – le détonnant et inhabituel mélange supplantant par moment sa peur.

Et puis...

Il ne savait déjà pas où ils allaient ainsi, lui et le groupe de pirate, à tenter de fuir la cité, il ignorait tout autant comment ensuite il échapperait à ses griffes, mais si en plus d'autres événements imprévus se mettaient sur son chemin, il n'allait jamais s'en sortir.

Le cri de douleur de la pirate lui transperça la tête, et il sentit distinctement le corps près de lui agité par une secousse. Surpris, il ne lui vint même pas l'idée de rattraper la capitaine quand celle-ci chuta au sol. D'instinct, il se retourna.

Il sentit un frisson de malaise remonter son échine. La pirate avait beau être effrayante, avec ses armes et son impulsivité, elle semblait vouloir le garder en vie pour le moment. L'homme qui approchait, cependant, était davantage inquiétant – n'en déplaise à Long John Silver.

Et en plus, il tenait une lourde arbalète à deux tirs, qui se braqua immanquablement sur lui.

Il serra les dents, tentant de juguler la peur sournoise qui roula dans son ventre.

-Eh, voilà une jolie prise. Une gamine avec une arme à feu. C’est qu’y a une trotte entre ici et Sipheaï. Hey garçon, donne moi donc le nom de ton amie, avec un peu de chance sa jolie tête vaut plus que d’être revendu à un bordel.


Une gamine... Certes, la capitaine lui semblait plus jeune que lui-même, bien que de peu, mais gamine lui semblait inapproprié pour désigner une capitaine pirate. Quand on écrit et chante des textes, on prête attention aux mots.

Qu'importe.

Sipheaï. Pourquoi l'homme parlait de sa ville de naissance ? Bon, cela avait à ne pas en douter un lien avec la pirate, mais cela le surprit.

Et puis, il finit par comprendre que l'homme attendait une réponse, et cela le mit encore plus mal à l'aise, si c'était possible. Pas qu'il apprécie la pirate, mais l'arme braquée dans sa direction ne l'incitait pas à dévoiler son identité. Et puis, il n'aimait pas les bordels. Quand on lui demandait – rarement – d'y jouer, il y restait alerte, sur le qui-vive. Il détestait ces endroits à l'odeur lourde de parfum et alcool, les hommes qui y traînaient, et la nudité des prostituées, qui  le renvoyaient au mal-être que lui inspirait son propre corps trop féminin et les dangers auxquels il était exposé.

Bref, il n'avait guère envie d'être conciliant, et n'avait aucune idée de comment il pouvait se sortir de là.

- Déjà, c'est pas mon amie, marmonna-t-il, autant pour gagner du temps que par colère.

Il glissa un regard à la pirate toujours à terre, égara son attention sur son pistolet, un peu plus loin. Bon. Il faudrait sans doute que Long John Silver s'en saisisse, et cela sans se faire voir par le nouvel arrivant. Il retint un soupir.

Se composant un air aimable, bien qu'un brin crispé, il fit quelques pas prudents vers l'homme, entravant son champ de vision pour lui cacher la capitaine, tout en surveillant son arbalète.

- Je ne suis pas sûr de connaître son identité
, fit-il d'une voix assurée, réfléchissant furieusement. Pourquoi, vous en feriez quoi ? Puis, ça vous prend souvent d'emmener des femmes dans des bordels ?

Il se mordit distraitement sa lèvre inférieure. Il avait une idée.

- Je pourrais vous donner son nom, tenta-t-il, mais ce ne sera pas gratuit, évidemment.

Il n'était pas en position de marchander quoi que ce soit, mais qui sait, peut-être que l'homme se laisserait prendre.

_________________
Présent de façon pire qu'aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Foutu hasard, foutue pirate [PV Nuhada]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ségolène est foutue
» Les chansons de pirate !
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Royaume de Quetaïn-