C H A T



 

Partagez | 
 

 Leha ~ un insecte volette dans le coin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luciole
Âme en attente
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 02/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Animi/ Ordre
Âge: 16 (837)
Signes particuliers:

MessageSujet: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Dim 11 Mai 2014 - 22:42


LEHARPIARTILLA
LUCIOLE



QUI SUIS-JE ?
  • Nom : /
  • Prénom : Luciole (prénom de naissance : Leharpiartilla)
  • Surnom(s) (facultatif) : (avant : Leha ou Pia)
  • Faux-nom(s) utilisé(s) (facultatif) : (on pourrait dire que Luciole est un faux-nom, mais disons plutôt que c'est une traduction... en quelque sorte)
  • Sexe : F
  • Âge et année de naissance : 16 ans, 837
  • Pays de naissance : loin au nord-ouest, dans une forêt perdue
  • Race et RoyaumeAnimi / indéterminé
  • Guilde et rang : l'Ordre des Chevaliers / apprentie

DESCRIPTIONS

Description physique
    De loin, elle a l'air d'une humaine comme les autres. Une silhouette un peu plus musclée et solide, peut être, quoiqu'un peu ronde à certains endroits, recouverte d'une peau diaphane. Ce qui détonne en premier, ce sont ses cheveux : parfaitement blancs, alors qu'elle n'a même pas encore complètement atteint l'âge adulte. Ensuite, ses yeux, d'un bleu opalescent, extrêmement clair, parfois dérangeant. Quand elle est furieuse, ils deviennent encore plus clairs, presque blancs. Inutile de dire qu'il ne vaut mieux pas l'approcher dans ces cas-là. Les émotions influent ainsi parfois directement sur son apparence. Si jamais elle est atteinte d'une émotion trop forte, son pouvoir peut lui échapper, puisqu'elle ne le contrôle déjà pas très bien à la base, mais il n'y a pas tant de danger que ça, car il est peu puissant.
    Quand elle vivait dans la Tribu, elle ne portait pas souvent de vêtements, et se couvrait simplement de fourrure ou de plumes quand elle avait froid. Par conséquent, les vêtements sont pour elle très accessoires, elle s'habille de ce qu'elle trouve ou de ce qu'on lui donne, et se fiche totalement de son apparence vestimentaire, et parvient mal à faire les mêmes distinctions que les humains, qui parviennent à voir si quelqu'un est riche et/ou influent juste à sa mise. Elle trouve cette coutume très étrange.
    Deux glyphes –ciselures, gravures dans la chair– marquent son corps : on lui a fait le premier le jour de son passage à l'âge adulte, soit seize ans, –elle en aurait eut un autre si elle avait réussit à passer l'examen pour devenir guerrière–, il se compose d'arabesques et de traits, situés sur son flan gauche, du sein jusqu'à l'aine.
    Et elle s'en est fait un autre, moitié véritable cicatrice, moitié glyphe, le jour où elle s'est rendu compte qu'elle avait quitté définitivement sa Tribu, et qu'elle a voulu briser le lien avec eux. C'est une croix, sur sa joue, à la place du trait qu'il y avait eut autrefois. Un trait barré, un lien coupé. Le fait qu'il soit sur sa joue lui rappelle chaque jour le lien qui a été, et qui n'est plus, mais elle ne regrette pas de l'avoir fait.
Description psychique
    Elle est sociophobe –ce qui n'est pas pareil qu'agoraphobe–, et par conséquent peut sembler asociale, renfermée et froide, ce qui cache en fait la timidité naturelle due à l'ostracisme dont elle a été l'objet, et une grande rancœur, encore présente, qu'elle dissimule mal. Cette jeune fille n'a pas confiance en elle et manque de reconnaissance, mais ses intentions sont pures, comme son désir de s'illustrer dans la voie qu'elle a aujourd'hui choisie : elle va tout faire à présent pour devenir une guerrière douée et reconnue, grâce à l'entraînement des chevaliers d'Utop.
    Au moins, dans l'Ordre, on ne lui demande pas de capacités innées pour devenir guerrière, on lui demande du travail, des efforts, des choses qu'elle ne demandait qu'à fournir à son ancienne Tribu, mais ça ne suffisait pas, il fallait surtout avoir un don puissant, et ça, ça ne se travaillait pas.
    Elle est donc en quelque sorte en quête de puissance...
    Elle aime la lumière, le ciel, le silence, la solitude, elle adore voler. Elle ne s'aime pas, a peur des autres, de la société, de parler devant des gens ; dire qu'elle n'apprécie pas le jeu social serait un euphémisme.
    Elle a beaucoup de mal avec les conflits. Personne ne lui a apprit à les gérer et encore moins à les régler, en partie parce qu'elle n'a jusqu'ici pu faire que les subir. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, face à quelqu'un qui lui reproche des choses, et surtout face à un groupe, elle aura des réactions de répulsion, de peur, que certains pourront qualifier d'asociales, voire de lâches.
    Nous parlons ici de conflits verbaux et surtout sociaux, ne vous y trompez pas : si quelqu'un l'attaque, elle se défendra, et il lui est d'ailleurs aussi arrivé d'attaquer –quoique pas sans une bonne raison. Elle gère beaucoup mieux les conflits physiques : quand elle se bat, elle a l'impression de pouvoir enfin tout contrôler, d'avoir discipliné son esprit, d'être maître de son corps et capable d'énormément de choses.

HISTOIRE

L'enfance de Leharpiartilla s'est déroulée de façon anodine pour un membre de la Tribu : un père, une mère, des frères et des sœurs ; une Famille, une Tribu, un Dieu.
À ceci près qu'elle a été présentée tardivement à ce dernier, parce que tous les membres de sa famille n'étaient pas là pour la Cérémonie. C'est ainsi qu'elle s'est longtemps expliquée son manque évident de Don, et elle en a longtemps voulu à son frère aîné d'avoir été en chasse pendant autant de temps au nord, dans les montagnes, au moment de ses huit ans. Peut être à cause de cet incident, elle n'a jamais vraiment apprécié sa famille, ne s'est jamais sentie profondément unie à eux, contrairement à l'immense majorité des animis.
Elle n'a donc jamais été douée dans le Don de l'Arbre. C'est la raison pour laquelle elle s'est entraînée plus dur que tous les autres, dans le but d'atteindre leur niveau et de les dépasser. En vain. Elle a toujours été la plus faible, en magie, des enfant, puis des novices.
Si son passage à l'âge adulte ne nécessitait aucune autre qualification qu'avoir seize ans, elle dû cependant déchanter lors de son examen de passage au rang de guerrière, lorsqu'elle tenta de transformer son genre... Oui, c'était ça, l'épreuve : accepter sa part complémentaire et parvenir à être aussi bien homme que femme, guerrier que guerrière. Elle s'est humiliée une énième fois –comme si les incessantes humiliations des autres novices n'avaient pas été suffisantes–, alors que les plus jeunes se moquaient d'elle parce qu'elle n'était pas arrivée à passer l'épreuve pour devenir une guerrière, que le maître de cérémonie regardait sciemment ailleurs et que les adultes s'ennuyaient ferme, on lui demanda de revenir à la raison et d'accepter de devenir autre chose qu'un guerrier de l'Arbre. De de devenir chasseuse, ou encore de se poser et de s'occuper d'un ménage... Le pire de tous les jeunes de la Tribu, l'un de ceux qui la traite le plus mal de tous les novices et qui, il y a peu, vient de passer au rang de guerrier –et depuis ne se retient plus–, l'invective d'une proposition de "mariage" aussi déplacée qu'accueillie par les rires des jeunes, et bien entendu ignorée par les adultes.
Après cette ultime humiliation, elle s'enfuit du lieu de la cérémonie, pleine de colère, de frustration, de rancœur... Après avoir courut pendant près d'une demi-heure pour être sûre que personne ne la suivait, elle se transforma en un petit oiseau blanc et vola vers le sud. Elle vola pendant plus de six heures, pleine d'émotions qu'elle laissa s'échapper depuis le ciel.
Mais, au fur et à mesure qu'elle volait, elle se disait qu'elle avait vraiment envie d'aller vers le sud, vers le continent dont parlait les histoires et qui semblait si terrible... elle, il ne l'effrayait pas. Ce qui l'effrayait, c'était de retourner auprès de la Tribu qui l'avait humiliée, rejetée.
Elle décida donc qu'elle n'avait besoin d'aucun bagage, et qu'elle irait vers le sud, au lieu de retrouver son enfer personnel : une Famille impotente, une Tribu injuste et un Dieu sourd.
Elle vola ainsi quatre jours entiers, volant de dix à quinze heures par jour, ne s'arrêtant que pour dormir, reposer ses ailes et trouver de la nourriture –et un oiseau se nourrit de peu. Elle n'avait jamais été transformée aussi longtemps de suite, mais cela lui permit d'établir des défenses autour de son mental, de lécher ses blessures et de se barricader de l'intérieur.
Le cinquième jour, elle arriva au Monastère des historiens.
Ce fut son premier contact avec le monde extérieur. Si elle avait directement atterrit sur un clan d'orcs, ou peut être même sur les guerriers de Weranoï, elle aurait peut être fait demi-tour. Ce premier contact fut donc décisif.
Et il fut bon, aussi pacifiques et généreux que pouvaient l'être les moines historiens. S'ils furent étonnés de sa visite, ils lui offrirent bon accueil, et répondirent à toutes ses questions, mêmes celles qui lui parurent les plus saugrenues.
N'ayant vu personne se transformer nulle part, elle cacha cependant le fait qu'elle avait un –quoique petit– pouvoir de métamorphose. Bien lui en prit. Certes, elle eut l'air peut être un peu ridicule en arrivant sans habits devant la porte du monastère, mais au moins les historiens la prirent simplement pour une enfant sauvage, et pas pour une bête magique, un merveilleux sujet d'étude...
Puis vint Quetaïn. Trop de bruit, trop de monde, trop de choses à percevoir en même temps, trop d'analyses à faire pour n'être qu'en sécurité relative. Trop d'incertitudes. Elle était repartie, toujours en volant.
Après ce premier échec, la tentation de retourner dans la forêt et d'y vivre en ermite jusqu'au bout de ses jours fut forte, mais les historiens lui avaient apprit une chose : que les humains n'étaient pas tous comme ça. Qu'il y avait du bon en eux, et qu'elle pourrait sans doutes un jour se sentir bien dans une communauté. Si elle se donnait la peine de la chercher. Les historiens ne lui avaient pas convenu, trop de mental, pas assez de physique. Mais ils avaient été gentils, et avant de la laisser partir, ils lui avaient décrit le continent et apprit quelles espèces et quels dangers il recelait, ils lui avaient même offert une carte, qu'elle avait refusée. Un oiseau ne porte pas de carte.
Elle avait cela dit réussit à cacher son secret jusqu'au bout, et en était très fière. À partir de cet instant, elle fit très attention à ne pas attirer l'attention des humains, se métamorphosa uniquement à l'abri de bosquets épais, et se mit à porter plus souvent des vêtements.
Un jour qu'elle s'était arrêtée pour dormir à l'abri d'un bois, sur une branche, après avoir gobé quelques larves bien grasses et lissé ses plumes, pour une fois noires, elle aperçu une jeune fille toute petite et aux vêtements colorée chercher du bois. La jeune animi la suivit, de branches en branche, ce n'était pas trop difficile d'être discrète dans la nuit avec son plumage ténébreux.
Après avoir espionné la jeune fille un moment, Leharpiartilla se convainquit qu'elle n'avait pas l'air trop méchante, et qu'elle pouvait peut être aller lui parler. En plus, ça faisait des jours et des jours qu'elle n'avait parlé à personne, et malgré son caractère introverti, elle sentait confusément que cela lui manquait. Elle s'éloigna pour se transformer, puis revint bientôt, vêtue de feuilles. Mais la jeune fille avait disparue. Leharpiartilla la chercha, sans trop savoir pourquoi angoissée à l'idée de l'avoir perdue, jusqu'à ce que...

« Aïe !
– E... excuse-moi ! s'écria la jeune animi.
– Non, c'est moi qui m'excuse, je ne regardais pas où j'allais...
– Moi non plus !
– Eh bien, voilà, fit la Sryle en l'aidant à se relever malgré leur différence de taille.
– Merci...
– De rien... »
Elles s'éloignèrent de quelques pas sans se quitter des yeux... puis revinrent l'une vers l'autre, aussi intriguées et timides l'une que l'autre, tandis que les lucioles et les vers luisants projetaient une lumière irréelle sur la scène, en l'absence de la lune cachée par les frondaisons.

« Tu... voulais me dire quelque chose ?
– Non, j'ai cru que c'était toi qui...
– Ben... non..
– Ah, d'accord... »
Leurs regards glissèrent vers leurs pieds dans un bel ensemble. Puis l'animi releva timidement la tête :

« Que... qu'est-ce que tu es, toi ?
– Une Sryle... Tu n'en as jamais vu ? Et toi, tu es quoi ?
– A... Humaine. Elle avait faillit dire Animi. Quelle ironie ça aurait été, de se trahir maintenant, aussi bêtement, après tout ce qu'elle avait fait pour garder ce secret ! Non, je n'avais jamais vu de... Sryle.. »
Le coin des lèvres de la petite se soulevèrent légèrement, puis ce fut à celles de l'animi de s'incurver. Elles échangèrent enfin un sourire.

« Comment tu t'appelles ? demanda l'autre d'une voix flûtée.
– Leharpiartilla.
– ...Léarquoi ? la jeune Sryle regarda la jeune fille, mi-étonnée, mi-dépitée. Elle gémit : C'est compliqué ! C'est ton nom de famille ou ton nom ?
– Ben... »
Les animis n'avaient pas de nom de famille. Pour eux, il suffisait de dire que quelqu'un s'appelait comme cela. Pour aller plus vite, on lui trouvait également un surnom, mais c'était tout. Son déguisement n'était pas aussi aboutit que Leharpiartilla l'aurait voulu, et elle n'avait même pas encore réfléchit à l'utilité de se munir d'un nom de famille. D'un autre côté, qu'est-ce qu'elle pouvait inventer ? Elle ne connaissait aucun nom de famille et ne savait pas ce qui ferait authentique et ce qui sonnerait faux.
« Tu permets que je t'appelle autrement ? fit vivement la jeune Sryle, juste avant que son regard ne tombe sur les insectes devant elles. Oh, des lucioles...! Eh, tu sais quoi ? Luciole, ça t'irait vachement bien, avec tes cheveux, et tout ! Tu aimes ?
– Luciole... »
La jeune animi contempla les insectes fluorescents pendant plusieurs minutes, mi-réfléchissant, mi-rêvant.
« Oui, c'est joli... Luciole... »
Elle venait d'être pourchassée par un rapace. Elle n'avait pas dormit depuis trente heures. Même si elle dormait peu d'habitude, son corps (et en particulier son cerveau) ne pouvait se contenter de ça, surtout maintenant qu'elle avait reprit forme humaine. Et il la rappela à lui, là, alors qu'elle se sentait enfin en sécurité et que l'adrénaline avait presque disparue de ses veines.
Elle s'endormit donc sans s'en rendre compte, et tomba dans les bras de la Sryle, qui, passé un instant d'étonnement, rigola, et sans se vexer une seule seconde l'emporta vers son clan.
Au matin, Leharpiartilla fit la connaissance du clan de Sryles, et les trouva simples et heureux. Elle hésita à arrêter ses pas ici, et vivre en nomade avec le clan, joyeux et insouciant, mais elle se rendit compte qu'eux non plus ne se battaient pas. Or, se battre, elle en avait besoin. Depuis qu'elle avait été rejetée par les jeunes de son âge, elle refoulait ses émotions par le vol et par l'entraînement. Ses parents n'avaient jamais comprit, pas plus que les autres membres de la Tribu.
Elle ne s'attarda donc pas plus de quelques jours avec les Sryles. Cependant, cette fois, quand elle reprit son chemin, ce fut à pieds, avec des vêtements et même une direction. En effet, elle avait parlé de son problème au sage du clan. Il lui avait indiqué un groupe où, peut être, elle trouverait ce qu'elle cherchait sans le savoir : l'Ordre des Chevaliers.
Ce nom résonnait en boucle dans sa tête alors qu'elle se mettait en route vers l'est.


POUVOIRS

Dons & particularités
    Elle n'a jamais vraiment été douée dans le don des ancêtres, et ce depuis son enfance. Les seuls animaux en lesquels elle ait jamais réussit à se métamorphoser, sont un petit oiseau (en blanc, en noir ou en gris), et un chat (mêmes couleurs). Les modifications mineures lui sont plus faciles : elle peut faire pousser des poils de chat sur son corps si elle a froid, ou des plumes d'oiseau, changer ses cheveux ou ses yeux de couleur, etc. Certaines mauvaises langues ont dit qu'elle avait du mal avec les couleurs et que c'est pour ça que ses animaux ne peuvent être qu'en blanc, gris ou noir, tout comme elle –à l'exception de ses yeux. La vérité, c'est qu'elle n'aime tout simplement pas les couleurs vives.
    Elle peut également se faire pousser des ailes, mais elles seront de la taille de son oiseau : minuscules. Les autres jeunes de la tribu l'appelaient "canari" à cause de ça. Les plus doués n'avaient aucun mal à arborer de grandes ailes splendides et à rendre leurs os creux pour s'envoler comme les sublimes humains-oiseaux des légendes... pas elle –en outre, elle a toujours eut beaucoup de mal avec les modifications internes, les changements d'échelle...


Fiche créée par © nm.Papillon pour le forum les Guildes d'Aranor.



Eh oui, c'est votre admin préférée (ou détestée !) qui se fait encore un double-compte x) Phil, tu as intérêt à être prêt, elle va t'en faire baver cette gamine ! ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Lun 12 Mai 2014 - 15:44

Euh, je me permet de faire remarquer que le paragraphe "Physique" et le paragraphe "Psychologie" sont les mêmes. Un mauvais copier-coller sans doute ^^'

Sinon super fiche j'aime beaucoup ;)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Sartin
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 187
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/ Feïral /Ordre des Chevaliers
Âge: 35 ans
Signes particuliers: Une large cicatrice barrant son torse.

MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Lun 12 Mai 2014 - 16:57

Bien vu Zoldik.
Je me suis permis de le corriger puisque j'ai eu droit à la présentation parfaite en avant première (a).

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Lun 12 Mai 2014 - 17:43

C'est encore mieux avec la partie psychologie ! Je me doutais qu'elle serait bien du coup j'ai été un peu déçus de pas pouvoir la lire :)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Mar 13 Mai 2014 - 15:05

Ah oui x) excuse moi !

Philip, tu es parfait *-*

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teinakh Daergen
Mortel
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 13/03/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Sryles/Cartographe
Âge: 27 ans
Signes particuliers: Cheveux noirs attachés en une unique tresse descendant jusqu

MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Mer 14 Mai 2014 - 17:38

Oh...

En voilà une avec laquelle j'apprécierais particulièrement de partager une aventure... Demoiselle, mon narrateur et moi-même attendons impatiemment un signe de votre part : un mot, un geste, et j'accours.

Cela dit, votre présentation est fort agréable à lire. Merci pour ces lignes ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciole
Âme en attente
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 02/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Animi/ Ordre
Âge: 16 (837)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   Ven 16 Mai 2014 - 15:37

Je crains de ne pouvoir prendre de nouveau rp avant la fin des épreuves ;) mais dès le début des vacances, je ferai te souvenir de ta promesse ! ;) avec Luciole, c'est une très bonne idée, si tu n'as pas peur qu'elle refuse de te parler Razz

Merci beaucoup Embarassed 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leha ~ un insecte volette dans le coin...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leha ~ un insecte volette dans le coin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans un coin discret...
» Dans un coin sombre
» Un coin sombre dans les Cachots
» Une choppe et ça ira mieux.
» Petite échoppe cachée, à l'ombre, dans un coin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-