C H A T



 

Partagez | 
 

 Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Jeu 25 Aoû - 22:54

Je n'ai jamais vraiment aimé venir à Akeraï... La ville est sombre, peu accueillante, la route pour s'y rendre est des plus désagréable et pour couronner le tout, je me perds tout le temps dans ce dédale de rues... La belle guide ! Capable de se retrouver dans un désert et qui connait presque par cœur toutes les routes de Quetaïn mais qui n'est pas fichue de se retrouver dans une ville.
Pour l'instant, l'akeraïen qui m'a guidée à travers les marais est encore avec moi donc ça va encore. Il semble bien connaitre la route jusqu'à l'entrepôt.
Nous avançons en silence dans les ruelles. Il vaut mieux ne pas attirer l'attention. Akeraï est d'ailleurs le seul moment où je troque ma tenue, disons un peu voyante, contre un ensemble sombre plus neutre : une veste de velours sombre et un pantalon simple noir. Mes cheveux sont laissés libres, ça me fait assez drôle de les sentir dans mon dos comme ça lorsque je voyage.
Dans une ruelle, deux hommes de battent au couteau. Mon compagnon ne détourne même pas le regard. Bien que je souhaiterais intervenir et arrêter ce combat, la raison m'intime de suivre son exemple. Je reprends donc ma route. Au croisement quelques mètres plus loin, nous tournons sur notre gauche et arrivons devant un imposant bâtiment. C'est notre entrepôt. Nous posons le pied à terre et entrons dans à l'intérieur. La première pièce est une sorte de grange pour laisser les chevaux. Il serait imprudent de les laisser dehors. Une fois nos montures attachées, nous nous engouffrons plus loin.

Je reste bouche bée. J'ai déjà vu des entrepôts plongés dans la panique et le désordre, mais là, c'est pire que tout. Toutes les caisses de marchandises sont ouvertes, leur contenu est déversé au sol en grosse pile de bric-à-brac. Ce n'est pourtant pas qu'il y a eu un cambriolage, ce sont bien les marchands de l'entrepôt qui sont en train de tout balancer par terre ! L'un d'eux nous remarque et nous emmène à part pour quelques explications.
Le petit bureau dans lequel nous sommes à été saccagé aussi. Des feuilles de papiers jonchent le sol et je n'ose pas vraiment aller chercher la chaise qui a été jetée dans un coin de la pièce. Même mon camarade qui a fait preuve d'un calme à toute épreuve pendant la totalité du trajet à travers les marais à l'air interdit.
Le marchand articule de la voix la plus calme possible :
-Vous devez vous demandez pourquoi nous mettons cet entrepôt ainsi que toute la marchandise à sac alors que vous étiez censé partir avec avant ce soir avec l'autre guide qui a été envoyé par le siège.

Silence... Nous attendons la suite des explications. L'homme soupire et reprend :
-On nous a volé une partie de la cargaison cette nuit. Comme vous le savez, ces différents produits devaient partir pour Sipheaï. Cependant, un paquet devait partir directement pour le siège où il aurait été remis à notre seigneur. Il y aurait dedans, deux armes infusées de l'essence de deux démons. Je ne connais pas trop les détails mais il y en a pour cher avec ces babioles. Au moins 800 Quals! C'est dire! Mais ce matin, pendant qu'on repassait tout en revue, nous nous sommes rendu compte que ce paquet avait disparu et un de nos employé n'est pas venu aujourd'hui. Il a du le voler en partant hier et maintenant, il se terre quelque part. J'en suis sur ! En tout cas, pas la peine de partir sans ce paquet. Donc désolé vous deux, mais vous allez devoir rester quelques jours ici...
Je me souviens aussi de la fascination de leur seigneur marchand pour la démonologie. Il m'est arrivé de voyager avec de vieux traité sur l'invocation ou des objets enchantés pour ses lubies. Et je comprend que ce type n'a pas trop envie de lui annoncer qu'il a perdu deux armes démoniaques, qui valaient 800 quals qui plus est...
-Chaque jour que nous perdons à vous attendre sera payé. Et nous ne chercheront que si nous voulons bien le faire. Vous gérez vos conneries.
La voix de mon camarade a claqué comme un coup de tonnerre. Déjà pendant le voyage, j'ai compris qu'il est du genre à aller droit au but et qu'il ne se fatigue pas à mâcher ses mots. C'est un akeraïen après tout.
Le marchand est un peu piqué mais ne prend pas la mouche.
-J'ai compris l'idée. Allez donc vous reposer. De toute façon, j'ai déjà mis une prime de 100 quals sur la tête de notre voleur. On aura bien un chasseur de prime pour nous le ramener. J'ai précisé qu'il fallait nous le ramener vivant. Il nous donnera les réponses à ce moment là. Donc pas besoin de monter sur ses grands chevaux.

Je sens la tension monter. Il est peut-être temps de calmer le jeu.
-Bon, et bien si vous avez la situation en main, on ne va pas vous déranger trop longtemps. Surtout que nous allons devoir nous réserver une chambre dans une auberge avant ce soir. Vous nous tiendrez au courant de vos recherches, n'est-ce pas?

Il acquiesce.

-Tu vois Noraud, il n'y a pas de raisons de se prendre la tête. Allons plutôt trouver un endroit où dormir !

Il grommelle et m’emboîte le pas, laissant le marchand à son bazar. Lorsque nous sortons dans la rue, je laisse échapper un soupir. Je ne voulais pas rester à Akeraï... C'est bien ma veine. Bon, ce sera peut-être une occasion de faire connaissance avec cette ville. Je m'y perdrais moins la prochaine fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Ven 26 Aoû - 2:29

Et un poing par la gueule, un, tout chaud tout frais..!

Le demi elfe, toujours en position de combat, se maudit lui-même. Il avait laissé ses armes, sa cape et son armure en lieux sûr mais avait quand même décider de porter sa chemise de soie noire, ainsi que les gants, le pantalon et les bottes de cuir souple complétant l'ensemble... Et comme de fait, il avait été attaqué par une bande d'idiots qui croyaient qu'il serait un riche à dépouiller, lui qui n'avait presque plus rien..!

Il était venu offrir ses services à des marchands qui recherchaient apparemment un voleur, laisser en lieux sûr aussi le temps de discuter le prix, et n'était plus bien loin de l’entrepôt. Le seul de ses assaillants ne s'étant pas enfuis tenta de le frapper et l'homme se contenta d'éviter le poing pour l'attraper et, tournant sur lui même, le lancer droit dans un mur.

Courant vers lui, il déposa sa main sur le crâne de l'homme pour l'assommer mais celui-ci tira une dague qu'il tenta de planter entre les côtes de l'ex-chevalier...

Celui ci attrapa la dague de son autre main, tentant de la repousser, mais se sentit perdre le concours de force, évidemment l'autre utilisait ses deux mains. Jurant dans sa barbe il dut se faire à l'idée qu'il ne pourrait pas arrêter l’imbécile vivant.


Assa!

Sort simple, mais demandant beaucoup de concentration... Le mot ''perforation'' était utilisé pour faire un simple trou dans le corps de la victime, c'était la façon principalement utilisé de tuer avec l'eldar, un acte tout à fait horrible auquel il ne se ferait jamais et, comme il l'avait prévu, il ne put s'empêcher de vomir quand il sentit l'énergie faire son travail. L'homme tomba mort devant lui et, sortant un mouchoir en papier pour s'essuyer la bouche qu'il jeta ensuite, le demi-elfe se retourna pour continuer son chemin et tomba face à face avec Yllianna... Il se demanda un moment si elle avait vue ça, espérait que non, ce genre de chose était dégouttant, puis se dit que la vie était vraiment cruelle...

À peine remit de la première rencontre, il en avait une seconde...


Ah... Euh... Salut Ylli...

Quoi dire de plus..?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Lun 29 Aoû - 21:55

On est un peu trop près des quartiers mal famés à mon goût... Evidemment, on a pas réussi à trouver une chambre dans le quartier portuaire et maintenant, nous voilà obligés d'errer dans les rues coupe-gorges à la recherche d'une pauvre chambre...

Deux types nous suivent de loin, ils ne sont pas vraiment discrets. J'échange un regard avec mon camarade guide. Nous voyons chacun une lueur d'agacement dans les yeux de l'autre et d'un clin d’œil, nous convenons qu'il est temps de les faire partir une bonne fois pour toute. Nous nous engouffrons dans une ruelle déserte et attendons nos poursuivants. Il finissent par apparaitre. Surpris de nous voir leur faisant face, ils sont vite gagnés par la peur en voyant que nous avons dégainés nos épées. Ils décampent aussi sec.
En riant, nous remettons nos armes aux fourreau et reprenons notre chemin.

-On va aller au bout de la rue, ensuite on va à droite. On reviendra sur une avenue un peu plus grosse. Il y avait une auberge la-bàs avant. Vaut mieux ne pas avoir le sommeil lourd et dormir avec ses armes mais on trouvera pas mieux.

-C'est toujours mieux que de dormir dehors. Essayons ça.

Nous arrivons au croisement. Soudain, j'entends : -Assa! . Un filet de sang surgit de la ruelle à notre gauche et retombe au sol juste devant nous. Ma main se porte à la garde d'une de mes lames. S'il y a un mage de la langue qui s'amuse à trucider ce qui lui passe sous la main, il vaut mieux se méfier. À côté de moi, l'akeraïen a déjà dégainé sa lourde épée. J'approche doucement, prête à frapper. Des bruits se font entendre depuis la ruelle. quelqu'un vient !
Je me plaque contre le mur. Un homme surgit de la ruelle.

Pas un homme. Un demi-elfe en fait. Je le reconnaîtrai entre mille celui-ci. Cela faisait quelques mois à peine que nous nous étions séparés à Sipheaï. Pendant des semaines, son souvenir m'a hanté. Et voilà qu'aujourd'hui, on se rencontre comme ça au coin d'une ruelle dans l'endroit le plus improbable en Aranor.
Apparemment, il ne s'attendait pas non plus à me croiser ici. Son visage rougit un peu et il balbutie un bref :

-Ah... Euh... Salut Ylli...

Non mais franchement, après plusieurs mois sans se voir, c'est tout ce qu'il trouve à dire en guise de salutations?
Remarque, je ne sais trop quoi dire non plus. Je me contente de l'étreindre.

-Tu m'as manqué...

Je n'ai rien trouvé d'autre à dire. C'est ce que j'avais sur le cœur. Lorsque que je le lâche enfin. Vient le tour des questions :

-Alors, qu'est-ce que tu viens faire ici? Et comment se fait-il que tu traînes dans ces quartiers?

-Surtout avec cette tenue? On dirait que tu cherches de quoi te foutre sur la gueule... commente l'akeraïen derrière moi.

-S'il te plait Syr. Désolé Had, je te présente Syrian. Il est un peu direct... bredouille-je, un peu gênée de la pique gratuite que mon collègue à envoyé à Hadrian.

-Pourquoi se compliqué la vie? Vous enrober les choses mais au final tu as dit ce que tu avais à dire. Tu as juste perdu du temps. Parlant de ça, va falloir se bouger Yll. J'ai pas envie de passer la nuit dehors.

Mince, c'est vrai qu'on a toujours pas trouver de chambre. C'est vrai qu'il vaudrait mieux s'y atteler vite. Mais j'aimerais rester un peu avec le demi-elfe. Je viens à peine de le retrouver. J'ai tellement attendu qu'on se revoit et il faudrait tout bâcler maintenant? Si je pars, comment je vais faire pour le retrouver?

Syrian a du percevoir mon hésitation, d'un geste làs, il pars.
-Je vais voir cette auberge. S'il reste des chambres, je les réserve sinon, je t'attendrai devant 10 minutes. Pas plus...

Je lui tire la lanue tandis qu'il s'éloigne. Juste avant de tourner à droite, il jette un œil vers la ruelle d'où Hadrian est venu. Il jette vers l'ex chevalier un regard où on sent une pointe d'étonnement et de dégoût. Je préfère ne pas aller voir je crois. Je me retourne plutôt vers le demi-elfe.
-Alors, raconte-moi tout ! Comment tu t'es retrouvé dans un quartier aussi mal fréquenté habillé comme un seigneur marchand?

Je me sens sourire comme une gamine. Je suis toute excitée de le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Ven 2 Sep - 19:03

L'homme se passa une main derrière la tête, se frottant l'arrière du crâne... Comment il s'était retrouvé là..? Par où commencer...

Bah tu sais, je suis mercenaire, je vais là où il y a du travail et comme je suis tomber sur un imbécile de voleur rechercher par des marchands qui sont dans un entrepôt non loin... Je me suis dis que ça valais une paye, il n'a plus, il semble, l'objet dérober mais l'information vaux son pesant d'or...

Et puis je suis né à Akeraï, tu sais... Je suis habitué à cet endroit, maintenant...

Bref, et toi? Tu ne me fera pas croire que tu joue la guide pour monsieur dix minutes, je ne le croirais pas...


Parce que c'était bien vrai, cet homme n'avait pas l'air d'avoir besoin de guide. Et puis bon, entre son instinct qui lui disait ''SAUVE TOI!'' et l'autre instinct qui, lui, disait ''EMBRASSE LÀ!'', il lui faudrait un moment pour ébrouer son cerveau, alors autant la faire parler un peu pour lui donner le temps en question, même s'il n'était pas certains d'en avoir, de temps... S'il arrivait trop tard à l'entrepôt, il devrait attendre un jour de plus et même lui n'aimait pas particulièrement l'idée de rester plus longtemps que nécessaire dans cet endroit... Après tout si le fait qu'il ais été chevalier s'apprenne, il pouvait s'attendre à voir débarquer une douzaine d'assassins voulant faire leurs preuves sur son cadavre, ce qui ne promettait rien de bon, au final...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Lun 5 Sep - 22:19

Tiens donc ? J'ai comme l'impression que le demi-elfe enquête sur notre affaire de bibelot démoniaque. Il faut dire que 100 quals sont assez alléchants pour attirer tout les mercenaires du coin. Voilà justement pourquoi je pensais rester de côté. Hadrian est raisonnable, suffisamment pour avoir transmis l'information au lieu de ramener le voleur et de le condamner à une mort certaine. Mais d'autres l'auraient-ils fait?

-Bref, et toi? Tu ne me fera pas croire que tu joue la guide pour monsieur dix minutes, je ne le croirais pas...


Toujours aussi direct à ce que je vois. Mais il a vu juste.

-Je ne suis pas vraiment expérimentée comme guide pour le moment. Je peux me débrouiller dans le désert ou sur les routes quetaïniennes mais Akeraï et ses marais... C'est une autre histoire. Syrian est un autre guide embauché par la compagnie. Il va m'apprendre quelques bases pour se repérer dans les marais ainsi que les routes principales.

-À la base, nous devions partir ce soir mais une partie du chargement a été volée... Du coup, on se retrouve bloqués ici jusqu'à nouvel ordre. Dire que c'est ma deuxième expédition en Akeraï. Je vais croire que cet endroit me porte la poisse.

L'ambiance est un peu lourde, presque gênante. Ce n'est pas vraiment comme ça que j'imaginais nos retrouvaille. Il y a quelque chose de bizarre. Hadrian semble un peu distant, comme si nous nous étions disputés ou je ne sais quoi, et qu'il ne savait pas comment réagir à ma présence. Je crois qu'il vaut mieux ne pas le brusquer.

-Bon, je vais devoir y aller si tu vas voir ces marchands. Tu ferais mieux d'y aller avant qu'ils ne démontent tout l'entrepôt. Oh, et nous pourrions nous retrouver ici demain matin, non ? Après tout ce temps, il faudra bien qu'on se raconte nos histoires autour d'une bonne bière, non?

Je tourne les talons. Mais je ne peux pas y aller. Je ne peux pas le laisser s'embarquer dans ce guêpier à l'aveugle. Je me retourne.

-Et euuh, Hadrian, tu dois savoir... Cette affaire de vol. Ce qui a été volé vaut bien plus que 100 quals. Au moins six fois plus. Si certaines personnes apprennent la valeur de ces trucs, ça pourrait être dangereux.. Tu me promets d'être prudent, hein?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mar 6 Sep - 0:00

Bien plus que 100 quals hein... L'homme soupire, il avait bien sentit que ça puait tout ça. Et lui qui n'avait pas eu ce qu'il fallait pour une armure ou tout au moins une arme elfique... S'il devait entrer dans ce genre de guêpier, il aurait préféré avoir quelques équipements de qualité et peut-être même quelques runes... Mais bon, il n'avait pas vraiment le choix.

~~~

Le poing du demi elfe cueillit une pommette puis s'ouvrit pour attraper l'arrière du crâne d'un autre homme et l'emporter dans son mouvement droit vers une poutre de bois où le nez de l'infortuné explosa un instant avant qu'il ne tombe dans les pommes, bientôt suivit par son dernier collège qui se prit le genoux d'Hadrian en pleine tronche avant que celui-ci ne l'étrangle du plat du pied juste assez longtemps pour qu'il soit K.O. aussi.

Reprenant son souffle en vérifiant que les assaillants soient bien tous hors d'état de nuire, il s'approcha des quelques marchands toujours pas égorger pour échanger quelques mots à peine et l'adresse d'un endroit sûr. Il s'apprêtait à proposer de les escortez quand ses yeux s'écartèrent et il s'élança en jurant dans un demi souffle, courant aussi vite que possible...

L'entrepôt avait été attaquer par il ne savait pas trop qui, mais le spectacle macabre du sang répandu un peu partout et des corps inanimés était assez pour le convaincre. Ceux qui avaient attaquez savaient ce que ces marchands cherchaient et le voulais pour eux. Mais surtout, ils ne savaient pas qui avait ces informations, puisque l'un des marchands vivants avaient dis que l'un des premiers tués était le chef de caravane... Celui avec le plus d'infos quoi.

Et du coup tout ceux aillant été en contact avec l'entrepôt étaient en danger...


* Ylli... *


Courant comme le vent, forcément il était habituer à courser des criminels et des troupes avec une armure en fer et plusieurs livres d'armes sur lui alors dés qu'il l'enlevait, il avait l'impression d'être plus libre que jamais. Il se dit un moment, en courant, qu'il pourrait sauver le prix de l'armure et des réparations en utilisant une plus légère et compensant avec son agilité naturelle.

Soudain son audition en alerte et en recherche détecta enfin, parmi les bruits du quartier, un bruit qu'il reconnaissait, ne se dit même pas que le fait de connaitre par coeur le souffle d'une femme qu'il se tuait à nier aimer était étrange, se contenta de suivre le son en courant encore plus vite, tourna dans la ruelle en ne réussissant pas à chasser la vision d'horreur du fait qu'il pouvait la trouver égorger, se vidant ou déjà vider de son sang par une plaie béante.

Aperçu l'homme la suivant sans un bruit tiré doucement sa dague en s'approchant de plus en plus d'elle alors qu'elle semblait se douter de rien, savait ne pas avoir le temps de les atteindre avant qu'il ne passe à l'acte, il n'avait qu'une solution...

Cria à pleins poumons en espérant que les réflexes de la jeune femme seraient assez rapides.


ATTENTION YLLIANNA!

HRP:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mar 6 Sep - 22:58

Bon, au moins on a trouvé une chambre. Maintenant, il n'y a plus qu'à trouver de quoi grignoter la-bas. Franchement, une auberge qui ne propose pas de repas... Akeraï est décidément trop bizarre pour moi.
Nous sommes partis chacun de notre côté. De mon côté, la pêche a été bonne : quelques pommes, une miche de pain qui ira plutôt bien avec la confiture que je viens de trouver. Je n'ai plus qu'à rentrer à l'auberge !
N'empêche, les gens n'ont pas l'air agressif dans les rues principales. Comme quoi, si on ne se laisse pas embarquer dans les préjugés, cet endroit peut-être assez agréable. J'ai peut-être jugé les akeraïens un peu trop vite. Il y a pas mal de criminalités mais ce n'est pas universel. Voyons voir, l'auberge était dans quelle directions déjà? À droite il me semble.
Je m'engage dans une rue un peu plus petite. Il y a déjà moins de monde mais ce n'est pas encore trop coupe-gorge comme atmosphère. Soudain, je sens une présence derrière moi. Puis un hurlement retentit à travers toute la rue.

-ATTENTION YLLIANNA!

Entendre mon nom crié ainsi met tous mes sens en alerte. Je fais alors volte-face juste à temps pour voir une lame fuser vers moi. Je réussi à l'éviter in extremis. Mon agresseur ne me laisse pas le temps de me remettre de la surprise, il continue de donner des coups de dague frénétiques. J'en esquive plusieurs en essayant de prendre un peu de distance, au moins pour pouvoir dégainer.
Impossible, je ne vais pas réussir. Il me colle trop ! Je vais me retrouver contre le mur à ce rythme. Il faut que je trouve autre chose. Je laisse tomber ma pomme. Juste avant qu'elle ne touche le sol, mon pied la cueille et la projette à pleine puissance vers le visage de mon ennemi. Le projectile s'écrase contre son menton. La surprise le déséquilibre ce qui m'offre la seconde dont j'avais besoin. Ma main se porte au fourreau. Il est temps d'en finir.

Un sifflement.

Une vive douleur éclate dans mon bras.  Une ligne écarlate est apparue juste sous mon épaule. Derrière moi, un deuxième type a surgi. Lui aussi semble être un excité de la dague. Il l'agite dans tous les sens. Le premier commence a se remettre de mon coup de pomme. Il ramasse sa dague et reviens dans la mêlée. Prise en sandwich, esquiver deviens de plus en plus difficile. Au final, je me laisse tomber, me rattrape sur les mains et balance ma jambes pour balayer celles d'un de mes attaquants. Il tombe lourdement. Je bondis en arrière et fais face à celui qui reste. Nous fonçons l'un sur l'autre. Au dernier moment, je m'accroupis et le frappe d'un coup sec en pleine poitrine du talon de la main. Il chancelle. Je peux enfin tirer une épée du fourreau. L'autre lâche m'a blessée au bras droit, pas de chance! Je suis gauchère.

Grâce à ma portée allongée, j'ai maintenant un avantage sur eux. J'envoie un coup de taille à celui qui est debout. Il grogne tandis que son sang d'écoule de son abdomen. Le second qui s'était relevé tente le tout pour le tout et m'attaque par derrière. Sa dague passe à quelques centimètre de ma hanche. Pris dans son élan, il continue d'avancer et ne peut se retourner pour bloquer mon estocade. Il meurt avant d'avoir touché le sol.

Le blessé tente de filer mais Hadrian le saisit et le plaque contre le mur. Il est temps de s'expliquer. Je doute que deux hommes armés s'attaquent ainsi à une femme au hasard.

-Qu'est-ce que vous vouliez?

-Tu nous en veux pour ça? On allait pas te tuer, tu sais. On a juste des trucs à te demander.

-Comment ça? Qu'est-ce que tu veux dire?

-Détend-toi, garce. Et fais pas comme si tu comprenais pas. On sait ce que vous avez dans votre chargement. À l'heure qu'il est, les autres ont du déjà tuer l'autre guide et les marchands. Vous pouvez être surs que ce sera votre tour aussi bientôt.

Le poing d'Hadrian lui arrive en pleine face. Le type s'écroule au sol, inconscient.
Je suis encore sous le choc. Comment on t'il pu savoir pour les artefacts démoniaques? Si ils savent, il faut que je parte d'ici ! Mais comment? Je dois retrouver Syrian. Il saura me guider jusqu'à la frontière.
Je crois le regard inquiet du demi-elfe. D'une voix tremblante, je dis :

-Il faut qu'on parte d'ici. Maintenant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mer 7 Sep - 12:40

En tout cas tes employeurs sont presque tous morts... Bon sang que diable contenait le paquet volé...

Non, ne réponds pas, pas besoin de savoir, il faut partir d'akeraï et vite, mais pas comme ça, il faut que je récupère mes armes et mon armure, tu dois avoir quelque préparatifs à faire aussi, garde l'oeil ouvert, et le bon, et ne fait confiance à personne que tu ne connais pas depuis bien avant cet incident.

On se retrouvent à la sortie de la ville dans une demie heure, si je ne suis pas là ne m'attends pas, par, je te retrouverais.


Ou pas, se dit l'homme, parce que s'il n'était pas là, il n'était probablement plus en vie mais bon...

Ils partirent chacun de leur côté, alertes comme pas deux vu leur situation actuelle. Et voilà ce qu'Akeraï était vraiment, se dit le demi elfe, un gigantesque piège qui se refermait lentement sur vous quand vous vous y attendiez le moins.

C'était simplement l'enfer de naviguer la ville quand quelqu'un vous poursuivaient, encore pire si vous ne saviez pas de qui il s'agissait. Heureusement pour lui, il ne fut pas attaquer et put retourner aux portes de la ville avec ses affaires sans grands problèmes...

Seulement Yllianna n'était toujours pas là et la fin de la demie heure approchait... Seulement lui il ne partirait pas seul, si elle n'arrivait pas il irait la chercher peut importe où diable elle était. La laisser là n'était même pas un choix...


Il fait roi l'esclave et peut damner les saints,
L'honnête ou le sage et l'on y peut rien...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mer 7 Sep - 22:45

Je finis de rassembler mes dernières affaires. Vêtements, cartes, bric-à-brac... Tout est entassé et froisser au fond du sac. J'ai du mal à tout faire rentrer mais finalement, le sac se ferme. Sans plus attendre, je l'enfourche sur mon épaule et descend les marches de l'escalier quatre à quatre. Mais alors que j'arrive dans l'entrée, un groupe de 5 personnes me bloque le chemin. Les quatre sur les côtés ressemblent typiquement à des brutes du quartier. L'homme au milieu en revanche, semble plus distingué. Assez grand et élancé, les cheveux bruns peignés, le visage fins, des petites lunettes sur le nez, un long manteau bleu de velours et des bottes de cuir de bonnes facture. Sa position n'est pas le moins du monde agressive pourtant il semble plus dangereux que toutes les brutes qui l'entourent. Il m'adresse un léger sourire avant de prendre la parole d'une voix calme.

-Vous devez être la femme de l'entrepôt. Quelle dommage que nous nous rencontrions ainsi... Mon nom est Sorrenn Desynn, enchanté. Puis-je connaitre votre nom?

-Je m'appelle Yllianna. Que me voulez-vous?répondis-je, sur la défensive.

Ma main se porte par réflexe au fourreau de ma lame. Les brutes sortent toutes leurs armes aussitôt. Seul ce type reste immobile, il semble même amusé.

-Allons, allons... Nul besoin d'en arriver là. Je crains que nous soyons partis du mauvais pied, vous et moi. Voyez vous, je vis à quelques kilomètres, dans les marécages. J'y étudie d'anciens vestige de l'ancienne ère d'Akeraï ainsi que l'histoire de la démonologie, une science fascinante. Vous y êtes vous jamais intéressée? Non? Dommage... Excuser moi, je divague ! Pour en revenir à notre affaire. Alors que j'étudiais deux artefacts d'une grande rareté, des voleurs se sont emparés de ces trésors et ont filé aussitôt. J'ai d'abord tenté de récupérer mes possessions de manière pacifique mais la cupidité des marchands fut telle que je n'ai pas eu grand succès. J'ai donc du opter pour une approche plus... Direct. Croyez bien que cela ne m'enchante guère. Mais je ne peux laisser de tels trésors se perdre chez un seigneur marchands cupide et aveugle.

-Je suis arrivée en ville ce matin, qu'est-ce que ça a à voir avec moi?

-Vous êtes directe dites moi ! Voilà qui va nous faire gagner du temps. Ecoutez, jeune fille, j'ai envoyer mes... nouveaux amis fouiller cet entrepôt et questionner tout ceux qui y sont passé. Le zèle qu'ils ont mis à la tâche fut aussi déplaisant qu contre-productif. Aussi ai-je décider de prendre les choses en main. Alors voilà pour vous une chance de pouvoir partir d'ici sans aucune égratignure. Pourriez-vous, je vous prie, me remettre ce qui a été volé ou m'y conduire?

-Je suis vraiment désolée, mais je ne sais pas où se trouve ce que vous chercher. Les marchands m'ont dit ce matin qu'une partie de la cargaison leur avait été volé et que le contenu valait beaucoup d'argent. Mais je ne sais rien de plus.

-Vraiment? Mmh, voilà qui est très déplaisant. Je pensais que vous étiez une femme intelligente et sincère Yllianna. Mais au mieux, vous êtes innocente et m'êtes inutile. Au pire, vous mentez et couvrez ces marchands avares. Vous comprendrez, j'espère que je ne pourrais vous laisser partir dans que le doute subsistera. Ahem, messieurs ! Pourriez-vous l'emmener au quartier général. Oh, et traitez-la avec le respect que mérite une femme.

À ces mots, deux brutes s'avancent vers moi, l’œil mauvais. Je suis en stress depuis le début de la conversation déjà mais là, c'est une vrai panique qui s'empare de moi. Je ne veux pas finir prisonnière de ce malade. Tournant sur moi-même, je balance mon sac contre un des hommes de main. Le poids l’entraîne en arrière. Son camarade bondit alors sur moi, dague brandit. J'esquive le coup de peu et m'élance à toute vitesse vers les escaliers. J'entends toutes les brutes se jeter à ma poursuite. Je m'engage dans le couloir et rentre dans la première pièce ouverte. C'est une chambre. Elle est vide. Je me dirige vers la fenêtre. Elle est bloquée. Un coup de coude et elle cède cependant. Je m'engage sur le toit. Je monte tout en haut. Heureusement, il y a à peine deux mètres entre le point le plus bas du toit et le sol. Je fonce à cet endroit me suspend à la gouttière et me laisse doucement tomber.

Je me redresse et tombe nez à nez avec monsieur propre sur lui. Il est toujours aussi détendu mais cette fois-ci, il tient un sabre dans sa main. Je dégaine mes lames.

-Belle, agile, vive, courageuse... Vous semblez pleine de qualités ma chère. Ne gâchez pas tout cela. Vous savez que vous n'avez aucune chance de victoire dans ce duel. Rangez donc cela.

Je déteste l'admettre mais il a raison. On devine sans mal que cet homme est un elfe. Connaissant les capacité d'Hadrian, je devine quel peut être son niveau. Je rengaine mes lames. Son sourire s'élargit alors.

-Vous savez vous montrer raisonnable. Voilà qui est apprécia...

Il s'interrompt lorsque je sors mon pistolet d'une poche intérieure de mon manteau. Profitant de l'effet de surprise, je fais feu immédiatement. La balle le touche à l'épaule. Il vacille.
C'est ma chance, je prend la fuite. Derrière, les gros bras sortent de l'auberge et se lancent à ma poursuite. Pas le temps de réfléchir, je dois trouver un endroit où me cacher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Jeu 8 Sep - 14:45

L'homme observe, patient, intrigué...

Que va faire la jeune femme? Ah, elle frappe l'un avec son sac et évite l'autre. C'est bien, bonne idée, mais maintenant il ne la voit pl-- Ah, voilà, elle sort sur le toit, puis court descendre, dommage, monsieur costume l'attends, forcement elle ne peut pas gagner contre ça, même avec deux la-- BIEN JOUÉ GAMINE! Un pistolet! S'il s'était attendu à ça! Forcément plus un elfe est vieux, plus ça surprend de voir ça, pas l'habitude quoi. Le tir à l'épaule - lui il aurait visé la tête cela dit - surprend et blesse assez l'homme pour qu'il la laisse filer mais... Ah, voilà, il envoie ses babouins à ses trousses et il y en a un qui attend au tournant d'une ruelle pour sortir juste comme elle passe... Dommage pour lui, se dit l'homme en souriant sous sa large capuche, car il était juste en dessous du toit où celui-ci se tenait.

Il pose un pied dans le vide et se laisse tomber en chuchotant d'une voix à peine audible.


Lanta-lenca.

Doucement, ses mots le font tomber à une douceur telle qu'il ne fait aucun bruits en touchant le sol, pas plus qu'en brisant net la nuque du singe de garde puis sifflant fortement dès que la jeune femme passe devant la ruelle, attirant son attention et faisant un signe de bras en courant pour lui dire de le suivre... Et forcément elle lui ferait confiance... Parce qu'il lui donna ce dont elle aurait besoin pour ça.

Hadrian horta-imnë!

Elle ne parlait pas la langue, mais voilà la beauté de la chose, elle comprit quand même et sut de même qu'il ne mentait pas. Enfin, si, techniquement il mentait un peu, Hadrian ne l'envoyait pas, mais d'une certaine façon il ne mentait pas puisque Hadrian l'avait bel et bien envoyé dut à--- Oh et merde, pas le temps de penser aux trucs complexes de l'eldar sur le moment, de toute façon il n'avait pas été capable d'utiliser une phrase de haut niveau, plus précise, à cause du demi-mensonge...

Mais pour une humaine ne parlant pas la langue, cela suffirait surement à au moins estomper le trop plein de méfiance, se dit-il content de voir Yllianna le suivre... En même temps elle n'avait pas bien le choix, se dit-il en tournant dans une autre ruelle et poussant de l'épaule sur un mur qui pivota sur lui même comme une porte qu'il refermait aussitôt la jeune femme avec lui à l'intérieur. Rien de bien impressionnant, une petite cachette avec quelque provision impérissables, un lit dans un coin et une petite salle de bain avec une porte en bois dans l'autre, le tout aménager dans le mur trop large d'un édifice privé...

C'était bien à quel point il était possible, à Akeraï, de se cacher sans laisser de traces avec un peu d'argent, surtout pour quelqu'un comme lui...


Jeune fille, il semble que tu sache choisir tes ennemis!

L'homme retira sa capuche, dévoilant un visage jeune, une quarantaine d'années tout au plus, avec des cheveux longs attachés pour les tenir en place dans un genre de demi-chignon afin qu'ils ne le dérange pas avec sa capuche, la crinière était d'un drôle de mélange, noir avec quelque cheveux roux en travers donnant des reflet à ce tout, ses yeux d'un bleu glacé, presque argenté, fixèrent la femme, un sourire sur ses lèvres qui paraissait beaucoup malgré sa barbe bien entretenue et sa moustache venant rejoindre celle-ci.

Il aurait put paraître assez jeune pour qu’appeler la guide ''Jeune fille'' semble déplacer...

Seulement, de chaque coté de sa tête, trônait des oreilles pointus.

L'elfe observa l'humaine avec un air taquin... Comment réagirait-elle..?


~~~

Hadrian serra les dents en voyant son ombre s'étiré... L'heure était arrivé, selon le marché il devait sortir de la ville.

L'ex chevalier se mit à marcher.

Droit vers l'endroit où il pensait qu'Yllianna était descendue.




LEXIQUE:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Dim 11 Sep - 22:57

Woah, bien pensé la planque ! Spacieuse, à l'air confortable et introuvable si l'on ne connait pas son existence. Mais il ne semble pas y avoir d'échappatoire. Ça pourrait aussi bien être une cage. Cet elfe me parait bien étrange. Savait-il se qui allait se passer ici ? Il dit être envoyé pas Hadrian, sait-il qui je suis? Il a aussi bien pu dire cela pour m'attirer dans un piège. Il peut tout aussi bien mentir ! Après tout, l'employeur de ces types est un elfe aussi. Peut-être sont-ils de mèche?
Mais dans ce cas, il m'aurait capturée la-bas, dans cette rue au lieu de m'emmener dans cette cachette. Il ne serait donc pas des leurs?

Non, si je continue comme ça, je suis en train de devenir paranoïaque. Pour le moment, cet elfe m'a sauvé des griffes de mes ennemis et  connait Hadrian. Il semble être de mon côté. Je vais devoir lui faire confiance, du moins pour le moment.
Je prend une profonde respiration, détend un peu mes épaules et finit par demander à cet elfe qui me sourit d'un air un peu moqueur.

- Merci de m'aider mais qui êtes-vous? Comment vous me connaissez? Vous ne m'avez pas aidé par hasard, n'est-ce-pas? Je doute que vous appeliez toute les femmes en détresse de cette ville en disant venir de la part d'Hadrian. Vous saviez ce qui allait arriver, non?

-Ça fait beaucoup de questions ! Malheureusement, nous n'avons pas beaucoup de temps. Ils vont te chercher dans  tout le quartier. Je reviendrai quand ils seront partis, et là, je pourrais te donner quelques réponses.

Sur ces mots, il se retourne et va pour fermer la porte. Je songe a lui dire d'arrêter, que je vais me débrouiller toute seule mais ce serait ridicule. Je suis seule, blessée et j'ai juste assez de poudre pour charger un tir. Je sors un petit sac de ma poche contenant la poudre, une balle et un bout de tissu. Le tissu est très utile pour ces joujoux. C'est le pirate a qui je l'ai pris qui me l'a appris. Le tissu, s'il est un peu rigide, retient la poudre et fais sacrément mal quand il rentre dans la blessure avec la balle.
Je m’assois sur le lit et recharge. Si je suis retrouvée dans cette cage à lapins, je vendrais chèrement ma peau. Je tâte la blessure sur mon bras que j'ai reçu tout à l'heure. Sous le bandage, elle n'est pas trop douloureuse. Elle ne semble pas s'infecter, au moins une bonne chose.

Je m'allonge et regarde au plafond. Pfff, j'aurais du prendre mon sac en fuyant. Ou au moins quelque chose à lire ou à recoudre. Bref, de quoi m'occuper. Pourvu qu'ils ne ratissent pas le quartier pendant 3 heures...

Je me demande comment va Hadrian? S'est-il fait attaquer lui aussi ? J'espère qu'il a réussi à quitter la ville. Moi qui me faisait une joie de le revoir... Je hais vraiment Akeraï. Ils peuvent toujours se gratter pour que je revienne ici!
N'empêche, je me demande qui était cet homme, je ne sais même pas comment il s'appelle. Je lui réserve un bel interrogatoire quand il reviendra.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mer 14 Sep - 1:38

HRP:
 

L'homme sortit, passa sa capuche et tourna un coin en courant, se faisant prendre en chasse presque immédiatement par les attaquants d'Yllianna.

Que le jeu commence...

~~~

Le demi-elfe jura en voyant les traces de ce qui semblait avoir été une prise en chasse et une tâche de sang non loin du bâtiment. Évidemment, en Akeraï, personne ne lui dirait rien sur les événements. Et il serait forcé de---

D'éviter un connard à capuche qui avait failli lui rentrer dedans en lui chuchotant un mot à l'orei--

L'ex-chevalier ne jeta même pas un regard aux poursuivants de l'homme, le suivit sans un mot alors que, très souple, il montait sur un toit et continuer de courir ainsi, se jetant dans une ruelle puis en prenant une autre, empruntant un véritable labyrinthe pour atteindre une ruelle où il pivota le mur - rien que ça quoi, splat on tournes le mur p'tain - et le fit entrer, le suivant en pivotant le mur de nouveau et en le sécurisant avec de larges morceaux de bois entrant dans le sol et le haut du mur, sécurisant la porte cachée et retirant enfin sa capuche, un sourire sur les lèvres, puis pointant le fond de la salle du menton.

L'elfe se retourna, découvrant Yllianna, et ne put s'empêcher de la prendre dans ses bras pour la serrer contre lui, elle était sauve et ça c'était tellement bien qu'il aurait put lui dire qu'il--

L'image mentale d'une vieille chaise vide sur un balcon le fit la lâcher aussitôt et reculer de quelques pas en évitant son regard.

Tout pour camoufler sa détresse.


Maintenant, on attends! Je connais ces types, ils ne perdrons pas beaucoup de temps dans le coin, une heure au plus et nous pourrons sortir sans problèmes, pas besoin de me remercier!

L'étranger sortait déjà une bouteille camouflée pour en prendre une grande gorgée, du rhum, semblait-il, en s'asseyant sur une caisse de bois déposer là.

Posé des questions était tentant mais...

Mais Hadrian avait la tête ailleurs, voilà.


Des mois, des années,
Sans personne à aimer,
Et jour après jour,
L'oubli de l'amour...

Ses rêves et désirs,
Si sages et possibles,
Sans cri, sans délire,
Sans inadmissible...

Sur dix ou vingt pages,
De photos banales,
Bilan sans mystère,
D'années sans lumière...

Le demi-elfe tenta de se calmer, se retourna vers la jeune femme, sentit son coeur bondir dans sa poitrine et partit à grands pas s'enfermer dans la minuscule salle de bains pour se changer les idées sans que son visage ne l'en empêche...

Trouva son visage même en pensées.


Putain Hadrian ne fait pas ça...
Tu as réussis à résister à tout ça jusqu'ici...

Ne lui fait pas ça.

Si tu l'aime, ne lui fait pas endurer ça, jamais, tu ne peut pas, n'en as pas le droit...

Ce serait détruire sa vie, bon sang, je peux guérir les blessures, certaines maladies même, avec quelque mots...

Mais personne ne peut ramener les morts à la vie...

Le temps qui nous casse,
Ne le change pas.

Les vivants se fanent,
Mais les ombres, pas.

Tout va, tout fonctionne,
Sans but, sans pourquoi.

D'hiver en automne,
Ni fièvre, ni froid...

Il met du vieux pain sur son balcon,
Pour attirer les moineaux les pigeons...

Enfin, presque personne...

Le demi elfe s'observa dans la petite glace. Avec son air désemparer il faisait presque peur... Et ses propres pensées lui faisait peur, il n'envisageait pas vraiment...

HRP:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mer 14 Sep - 22:46

Hadrian est parti se rafraîchir dans la pièce d'à côté. L'inconnu finit tranquillement sa gorgée et se remet à me fixer avec son sourire... Plutôt que de se fixer dans le blanc des yeux, je préfère commencer à poser les questions qui me tournent dans la tête :

-Puisque nous sommes ici, vous pouvez peut-être nous dire qui sont ces types et qu'est-ce qu'ils cherchent pour nous en vouloir autant?

-Droit au but, hein? Ces singes viennent des quartiers mal famés. Un peu plus violent que la moyenne mais tout aussi stupide que les autres. Monsieur manteau en revanche, je ne sais pas grand-chose de lui mais il dort dans une auberge dans le port. J'ai feuilleté ses carnets de notes. Il semble faire des recherche à propos de l'ancien culte des brumes. Je ne sais pas exactement ce qu'il cherche mais vos marchands ont du ramasser un truc qui vaut bien plus que ce qu'ils ne le pensaient.


-Qu'est ce que c'est le culte des brumes?

-C'est vrai que tu es un peu jeune pour connaitre cette histoire ! Alors voilà, il y a environ 200 ans, plusieurs petits villages s'étaient installé dans les marais d'Akeraï. Ils étaient ravitaillés par des convois marchands en provenance de Quetaïn. Cependant, de très nombreux groupes de bandits décimaient les réserves de nourritures des habitants ainsi que les caravanes. Mais un jour, un esprit est sorti de nulle part et a commencé à s'en prendre à ces bandits. Cette créature revêtait la forme d'une belle femme habillée de loques et qui portait un large chapeau qui cachait son visage. Lorsqu'elle apparaissait, une brume très épaisse couvrait immédiatement la zone. C'est ainsi qu'elle a reçut son nom de Dame des brumes. Très vite, elle se mit à suivre les caravanes, les protégeant et les guidant vers les différents villages. Elle ne se montrait jamais devant les foules en revanche, une fois les caravanes en sûreté, elle disparaissait sans laisser de traces. Trois hommes de la région se présentèrent au bout de quelques mois comme étant les prophètes des brumes, des élus choisis par cet esprit pour faire entendre sa volonté auprès des hommes des marais. Personne ne les a crut mais la Dame des brumes est alors apparut en public pour la première fois et a confirmé que ces hommes étaient bien ses prophètes. Ils ont alors gagné une notoriété digne d'un roi. On venait de loin pour implorer une intervention de la Dame des brumes pour sauver tel ou tel village ou pour obtenir sa protection avant un long voyage. Ils dirigèrent ainsi la région ainsi que le Sud-ouest de Quetaïn pendant près de 30 ans. Mais un de leurs acolytes haut placé les tua un jour, pensant ainsi prendre leur place auprès de la divinité. Ce fut un désastre. La Dame des brumes disparut à l'instant où le dernier des prophètes mourut. Avant de partir, elle a ravagé le temple qui lui était dédié. Le culte sombra alors lentement dans l'oubli.

-Bizarre... Mais pourquoi est-ce que ça ressort aujourd'hui? Si cette croyance est tombée dans l'oubli il y a plus d'un siècle?

-Parce que, jeune fille, notre cher Monsieur Manteau est un historien. Et il s'intéresse de très près à ce culte. D'après ses notes, il étudiait les ruines de l'ancien temple et aurait trouver des pièces souterraines qui auraient été épargnées par la destruction du bâtiment. Il y a trouvé des tas de livres, objet et encens servant à la démonologie.

-Laissez-moi deviner, les marchands ont voler des objets qui se trouvaient dans ces fameuses pièce, non?

Un clin d'oeil. J'ai visé juste apparemment. Hadrian sort de la salle de bain et vient s'asseoir sur le lit à côté de moi. Je me blottit contre lui. Il ne réagit pas... Cet homme, je ne le comprendrai jamais. En arrivant, j'ai bien cru qu'il allait m'embrasser et maintenant, il est tout timide...
Je suis triste qu'il soit ici, dans cette galère. Je préférerais le savoir hors de tout ça. Mais je suis heureuse en même temps qu'il soit revenu avec moi. Sa présence me rassure. Outre le fait que grâce à son entrainement de chevalier, il puisse sans problème nous débarrasser de n'importe quel ennemi ou presque, le fait de sentir la présence de quelqu'un qu'on aime et en qui on a confiance à ses côtés vous donne un peu d'espoir.

Notre bienfaiteur a un petit rire amusé en nous voyant ainsi. Pendant un instant, je l'avais oublié. Je me retourne vers lui et demande alors :

-Et vous alors? Pourquoi vous nous aidez ? Et qui êtes-vous? Comment connaissez-vous Hadrian?

Il se redresse et prend une longue inspiration. On dirait que la réponse va être longue...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Jeu 15 Sep - 2:25

HRP:
 

L'homme soupire... Ça risquait d'être long... Et plutôt difficile à expliquer, franchement. Surtout qu'Hadrian était là maintenant et il se méfiait visiblement.

J'ai plusieurs noms... Enfin, ais eu plusieurs noms... Du coup je ne suis pas sûr du quel donné...

Cela dit, dernièrement, je suis plus connu sous mon pseudonyme un peu loufoque, attribué par les oh combien corrompues autorités de cet endroit charmant...

Vous pouvez m'appeler Altam ''Thanatos'' Denalban.


Et bien sûr l'ex chevalier faisait déjà bouclier pour la jeune femme qui semblait ne pas avoir compris.

Altam se passa une main sur le crâne, perdu pensées, comment expliqué plus s'il était déjà dans cet état sans le brusquer..?


Donc d'abords, Yllianna, la réaction d'Hadrian te semble sûrement étrange... En voici la raison: Je suis, enfin techniquement était, un assassin à la réputation plutôt morbide...

Et voilà qu'elle aussi se méfiait d'un coup... Toujours la joie, de tenter d'aider les gens, dans le coin.

Et avant que vous ne demandiez, non, je ne suis pas sur un contrat et non, je ne vous veux aucun mal, partez si vous voulez, mais d'abord permettez moi de répondre à la seconde partie de la question...

Hadrian, je ne te connais pas directement...

Mais je connais ton père.


Et boom que le demi elfe tombe assit d'un coup, forcément il devait penser que son père était mort après tout ce temps sans le moindre signe de vie, au fond, il ne savait rien à son sujet, se dit l'elfe en soupirant.


Bon, je vous ais pas tués, ça devrait être assez pour le moment, il faut bouger, monsieur manteau a peut-être déjà tenter de contacter les assassins, si quelqu'un me reconnait par description vague, ils vont se pointer, faut être loin... Hadrian ne voudra pas me montrer ses planques, je m'en remet à toi Yllianna, t'as un endroit ou on pourras discuter en paix pour de vrai ou bien on se barrent juste de cette ville avant tout..?

Hadrian ne dit rien, c'était inutile, l'homme avait raison sur le point de la confiance... Et bien sûr il ne laisserait pas la guide avec un assassin connu de l'ordre pour ses méfaits, trop risquer.

Et s'il se refusait à développer une relation ainsi, il se refusait aussi de la laisser mourir, même si cela devait lui coûter sa propre vie...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Jeu 15 Sep - 22:22

On me demande à moi si je connais une planque en ville? C'est la deuxième fois que je viens ici ! Comment je suis supposée savoir ça ? En fait, j'ai entendu parler d'une vieille maison abandonnée à proximité de l'entrepôt. D'après les marchands, personne n'y entre car on ne sait jamais quand elle s'effondrer. Ça ferait une bonne cachette pour éviter les petites frappes et les badauds mais ça ne suffira pas pour arrêter un assassin ou l'autre historien de misère. Je crois qu'on a pas trop le choix.

-Le mieux serait de sortir de la ville. À part l'entrée principale, par où pourrions-nous sortir?

-On peut oublier les tunnels de la guilde des assassins. Mais il reste une porte de l'aure côté de la ville, orientée vers le désert.Personne ne va jamais par la-bas donc on ne devrait pas avoir trop de soucis... Mais si ils y sont, on aura aucune couverture...

-Et si on se rate, ils sauront qu'on tente de quitter Akeraï. Ils surveilleront donc de plus près les portes et on sera piégés ici. C'est du quitte ou double en gros. Mais il faut le tenter.

Personne n'a d'objections. Hadrian semble à la fois contrarié par la présence de l'assassin à nos côtés et très perturbé. Depuis qu'Altam a mentionné son père, il n'a rien dit et son regard est dans le vide. Le savoir comme ça m'inquiète un peu. Mais nous ne pouvons pas nous arrêter maintenant.
L'assassin entrouvre le mur qui sert d'entrée à la cachette et jette un œil dans la ruelle. La voie est libre, nous sortons doucement.
La nuit est tombée. Malheureusement, une pleine lune illumine le ciel. Pour la discrétion, c'est pas ce qu'il y a de mieux. On va devoir faire avec. L'elfe nous guide à travers un dédale de ruelles. Au final nous arrivons devant la porte.
Deux gardes surveillent l'entrée de la ville. Il n'y a plus aucun passant à cette heure-ci. Il y a en revanche un groupe d'une douzaine de gros balourds qui bavardent sur le côté du chemin. Nous tentons de paraître naturels mais dès qu'ils nous aperçoit, ils nous fixent immédiatement du regard et commence à se déployer. Merde ! C'est foutu ! Même si les deux elfes peuvent venir à bout de ces brutes, les gardes interviendront. De plus, on ne sait pas s'ils ont des renforts derrière eux. Nous échangeons un regard entre nous avant de détaler. Derrière nous, ils s'élancent au pas de course. Heureusement, ils sont lourds et ne peuvent rivaliser avec nous question vitesse. Nous les semons en moins de cinq minutes. Nous songeons à revenir vers nos pas et retenter une sortie de la ville. Mais il ne vaut mieux pas. On ne sait pas sur qui on tombera si on y retourne maintenant, si Monsieur Manteau y est, on risque d'avoir plus de mal.
C'est donc le moral bien bas que nous nous rendons vers la vieille maison où je pense que nous pourrons trouver refuge. Le souci par contre, c'est que j'ai l'impression qu'on nous suit. C'est discret mais je sens une paire d'yeux dans mon dos. J'accélère le pas vers la rue où se trouve ma cachette mais Altam pose sa main sur mon épaule et braille :

-Voyons, tu t'emmêle les pinceaux jeune fille ! C'est pas par là! Avant de reprendre à voix basse : -Nous somme suivis, tu l'as remarqué aussi je suppose ? On va le faire tourner un peu en bourrique.

-S'il est tout seul, on peut peut-être lui tendre une embuscade et le tuer discrètement sans prendre de risques, non?

-Bien pensé sur le papier petite. Mais il y a un détail qui cloche. Tu as beau être rusée, tu es assez faible en combat direct. Si ce type est un assassin et qu'il te blesse, ça va bien nous handicaper pour la suite. Et il vaut mieux ne pas se séparer en ce moment. Crois-moi, le combat sera notre dernière alternative.

Il reprend alors la tête du groupe et nous fais signe de tourner dans une rue à l'opposé de là où nous allions. Je le suis en trainant un peu la patte. Je sais que je suis entouré d'elfe dans le groupe mais l'idée d'être un boulet est vraiment désagréable... Voire insupportable. Mais bon, je crois que pour le moment je n'y peux rien, alors autant ravaler sa fierté et suivre le mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Ven 23 Sep - 13:59

Altam tentait de guider le groupe...

Tentait.

Parce qu'Hadrian s'était finalement arrêter pour se retourner en tournant un coin, épée à la main.

L'elfe le maudit de toute les façons imaginables et vint lui demander ce qu'il faisait, apparemment très fâché d'avoir deux têtes de mules qui semblaient manqué de subtilité comme compagnons.


T'es marrant toi, faire tourner un assassin en bourrique quand il vous suis est impossible, surtout dans cette ville, ils la connaissent par coeur, il sera devant nous avant qu'on ne le sache.

Et puis le seul type de ''bon'' assassin en est un MORT.


L'attaque était assez directe pour être facilement interprété et l'homme plus âgé soupira, évidemment un ex-chevalier ne ferait pas confiance à un assassin qui n'était pas transpercer par son épée...

Attrapant ses armes, il se plaça aux côtés d'Hadrian... Il avait fière allure, quand même, avec la cape dans le vent, l'armure usée qui brillait faiblement au soleil et la lame dans sa main droite... Un chevalier en armure, qu'il soit de l'ordre ou non...

Cela dit, un chevalier protégeais toujours quelque chose, se dit l'homme alors que ses yeux glissèrent vers la jeune femme à leurs côtés.

Elle devait être fichtrement spéciale pour qu'il tombe de nouveau pour une humaine au point d'affronter un assassin, potentiellement deux, pour la protéger...

Se doutait-il qu'elle n'avait pas besoin de protection..?


Désoler jeune fille, il semble que ton abrutit de compagnon ais décidé que tu avais raison..!

HADRIAN



Le mercenaire attaqua au moment même où leur poursuivant tournait le coin de la rue et celui-ci ne dut qu'à ses réflexes de parer le coup avec ses deux dagues et de ne pas en perdre la tête.

Derrière le premier, l'ex-chevalier aperçut deux autre hommes qui commencèrent à courir pour venir aider l'attaquant...

Le premier était un assassin, c'était définitif, mais si les deux autres aussi...

...Ils seraient mal. Très, très mal...


HRP:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Lun 26 Sep - 22:09

Il n'y a pas à dire, le combat entre Hadrian est cet assassin est impressionnant.  La lame du demi-elfe bouge à une vitesse ahurissante et frappe d'une précision mortelle. Quant à l'assassin, il virevolte et pare de ses deux dagues avec une souplesse et une aisance incroyable. Je comprend pourquoi Altam voulait éviter le combat, je n'ai clairement pas le niveau pour affronter un adversaire pareil.

Ceci dit, l'un des acolytes de notre assaillant me fonce dessus, les dagues au clair. Grâce à mes épées, j'ai un avantage de portée pour le tenir à distance, j'espère que ça va suffire. Je lance mes attaques le plus vite possible pour lui donner le moins d'ouverture possible. Il pare plusieurs fois puis finit par bondir en arrière. Je ne l'ai pas touché mais il a comprit qu'il ne passera pas ma défense si facilement. Je me remet en garde, guettant le moment où il va me sauter dessus à nouveau. Au lieu de ça, il me balance une de ses dagues en pleine tronche. Vu la surprise que ça m'a fait, je dois dire que c'est plus par chance que grâce à mes réflexes que l'arme est passé à quelques centimètres de mon visage.

Il profite de l'ouverture que son lancer a crée pour foncer.  Avant que je ne réagisse, il est au contact. Je tente de le dégager de mes lames mais il les envoie voler en une fraction de seconde. Ses lèvres esquisse un sourire sadique puis m'envoie un coup de dague.

Cette fois-ci en revanche, ce sont bien mes réflexes qui me sauvent. Je balance mon corps sur le côté et lui envoie un coup de pied dans la hanche. Surpris par cette contre-attaque et par une telle souplesse, il vacille et recule brièvement. J'en profite pour me jeter sur son bras et lui arracher la dague des mains. Il ne se laisse pas faire pour autant et au final, je n'arrive qu'à la jeter au loin. J'aurais été plus à l'aise avec ça mais mieux vaut un combat à mains nues qu'un duel où mon ennemi est armé et moi pas. Et il me reste mon bon vieux pistolet, caché dans ma veste.

L'assassin frappe aussi vite et plus fort que moi, mais ma souplesse permet de faire jeu égal. Je n'aurais jamais cru que mon passé d'acrobate m'aurait sauvée ainsi dans un combat d'art martial avec un type louche d'Akeraï... Le combat se prolonge ainsi, chaque coup étant plus vicieux que le précédent. Je me ramasse un crochet à la joue, je recule un peu et reviens à la charge avec un coup de pied dans l'abdomen. Cette fois, il a le souffle coupé. Mon ennemi met un genoux à terre. J'en profite pour lui envoyer un bon coup de pied retourné au visage. Il est projeté au sol. Sa capuche retombe, révélant un visage juvénile. C'est un garçon de seize ans maximum. Ce doit être l'apprenti de l'assassin. Dire que c'est un gamin qui a failli m'avoir. Quelle honte. D'un air moqueur, il me sort.

-Tu devrais nous rejoindre, t'as déjà les bases.

Avant qu'il ne se relève ou continue de me sortir de telle âneries, j'écrase son ventre d'un coup de talon. Il tousse violemment alors que le peu d'air qu'il a pu récupérer est de nouveau expulser hors de ses poumons puis retombe au sol, évanoui.

Altam a déjà mit son adversaire au tapis et observe le combat d'Hadrian, cherchant peut-être une ouverture. Je peux peut-être aider aussi. Je dégaine mon pistolet et commence à tourner autour du combat, guettant une fenêtre de tir. Je pourrais faire feu aisément. Même si la balle ne touche pas, distraire l'assassin permettrait à Altam ou Hadrian de le tuer aisément mais je ne veux pas prendre le risque de toucher le demi-elfe pour autant. Mince, si seulement ils ne bougaient pas autant ces deux là !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Ven 21 Oct - 5:42

Tap-naica!

Nanwen-poldorë cotya apanónar!


Le combat était intense, parfait exemple d'un homme qui avait entraîner son corps à la limite du possible toute sa vie se battant contre un homme plein de convictions, entraîner lui aussi et avec une expérience inimaginable.

Seulement, lentement, Hadrian prenait le dessus.

Il était clair que non seulement sa connaissance des techniques habituelles des assassins était plus grande que celle que son adversaire avait de celle de l'ancien chevalier, de plus il parait, contre-attaquait et bloquait les attaques avec des phrases d'eldar prononcés clairement à une vitesse folle, lui permettant de lancer des sorts complexes avec autant de précision que possible et une perte d'énergie infime, il était clair que sa connaissance de la langue avait longtemps été mené par son rôle de protecteur et épée de Feiral, son rôle de chevalier.

Altam, lui, ne bougeait pas d'un cil alors qu'il aurait pu se glisser dans le combat pour y mettre fin. Hadrian ne lui faisait pas confiance, et puis il était dans une véritable trance de combat, si quelqu'un approchait du combat dans cet état sans qu'il ais une connaissance extrême d'elle, cette personne serais empalé avant de comprendre ce qui ce passait.

Au final, l'assassin perdu ses dagues et fit l'erreur de sortir une épée courte de son fourreau dans son dos pour se battre.

Lui, il n'était pas habitué à ce genre d'arme...

Et il se battait contre un demi-elfe qui s'était entraîné avec des frères d'armes usant de ce genre d'armes par le passé.

En un mouvement, l'assassin fut désarmé, au deuxième il reçu un coup de pommeau de la lourde épée du mercenaire au ventre qui le plia en deux, au troisième il se retrouva à un genoux d'un coup derrière la rotule.

Au quatrième il fut empalé par sa courte lame, au travers de la nuque et jusqu'à la cuisse de la jambe qui le tenait encore dans cette position mis relevée.

D'un mouvement rapide de sa lame, le demi-elfe fit voler le peu de sang qui était resté sur l'arme si bien aiguiser qu'elle pouvait presque couper l'acier, puis la rangea dans son fourreau en expirant un bon coup, calmant son coeur et la montée d'adrénaline de son cerveau par pure discipline.

Cela fait, il se retourna promptement, continuant de suivre la guide vers sa planque...

Mais pris la parole avant d'y être à l'intention d'Yllianna, justement.


Plus j'y pense et plus je me dis... Je peux peut-être t'apprendre une technique qui pourrait te permettre d'être d'un niveau te permettant de battre un assassin ou un chevalier de niveau moyen en combat avec tes deux lames...

Le demi-elfe se mordit la joue avant de continuer

Cela dit c'est le genre de technique plutôt... Dangereuse... Un style orienter uniquement sur l'offense... Qui délaisse presque toute forme de défense...

Si tu rate un coup en vrai combat, ça pourrais causer ta mort...


Altam sembla intrigué avant d'écarquiller les yeux. Il avait vaguement entendu parler d'une technique étudié par le demi-elfe à une époque qui mélangeait les vieux arts de guerre elfiques et des autres races, mais ce genre d'entraînement était dangereux, même pour quelqu'un qui prenait des années d'exil avec un maître de cet art comme Hadrian lui-même avait fait, justement...

Alors apprendre un tel art en quelque mois, quelque semaines, voir quelque jours à une humaine, qui plus est?

C'était pas dangereux, se dit l'elfe, c'était du suicide!

Mais avant qu'il n'ais le temps d'objecter, son esprit lui rappela ce qu'il avait vu dans le regard de ses deux compagnons du moment...

Hadrian le savait, cela voulait dire qu'il l'offrait après mure réflexion pour la préparer à affronter, au besoin, un adversaire beaucoup plus talentueux qu'elle.

Les fais s'éclaircirent alors pour l'assassin.

Il voulait préparé la jeune femme pour un éventuel combat contre l'elfe au manteau.

Au final, se dit-il, c'était la décision la plus logique...

Pas la plus intelligente ou la plus sensée...

Mais la plus logique.


Lexique:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Lun 7 Nov - 23:11

Et bien finalement, il semble qu'Hadrian n'avait pas besoin de mon aide. Tandis que je guettais une fenêtre de tir, le demi-elfe prit l'avantage et finit par désarmer l'assassin. Ce dernier tenta de dégainer une lame, son dernier recours probablement. Mais la lame plus longue du mercenaire conservait son avantage et très vite, le dernier de nos poursuivants fut mis hors combat. Nous échangeons un regard entendu et nous remettons en route vers la planque des marchands. Au bout de la rue, nous tournons sur la droite... Je crois reconnaitre la maison que les marchands m'avaient indiquée. Elle est bien délabrée en effet. Je m'apprête à annoncer à mes camarades que nous arrivons mais le demi-elfe prend la parole juste avant moi :
-Plus j'y pense et plus je me dis... Je peux peut-être t'apprendre une technique qui pourrait te permettre d'être d'un niveau te permettant de battre un assassin ou un chevalier de niveau moyen en combat avec tes deux lames...
Je me retourne d'un air assez surpris. Même si l'ancien chevalier qu'il était doit surement connaitre un bon paquet de techniques d'escrime, je ne m'attendais pas à ce qu'il propose ainsi de me former pour du combat de haut niveau.
Voyant qu'il a toute mon attention, il continue :

-Cela dit c'est le genre de technique plutôt... Dangereuse... Un style orienté uniquement sur l'offense... Qui délaisse presque toute forme de défense...

Evidemment, ça ne pouvait pas être si simple. Il fallait qu'il y ait un détails foireux la dedans. Pour souligner son explication, il rajoute :

-Si tu rate un coup en vrai combat, ça pourrais causer ta mort...

Je soupire. Il va falloir que je réfléchisse un peu à tout ça... Autant se mettre à l'abri d'abord. Je rentre dans la bâtisse abandonnée. Les deux hommes derrière moi semblent un peu hésiter à rentrer dans cette ruine. J'avoue que si les marchands ne m'avaient pas expliqué que la planque était dans la cave, je n'aurais jamais passé la porte...
L'escalier menant au sous-sol est bien délabré aussi et nous descendons avec beaucoup de précaution pour ne pas passer au travers. J'ouvre une porte de bois sombre et nous entrons alors dans une pièce au confort certes rudimentaire mais un peu plus élevé que ce à quoi je m'attendais... Comme quoi, toujours avoir confiance en le besoin de confort des marchands.
Il y a quatre lits, une table et des chaises, quelques vivres et une petite pièce isolée dans le fond dont je devine l'utilité.

Je revendique l'un des lits en m'asseyant dessus. Hadrian verouille la porte et se pose aussi tandis que l'assassin fait le tour de la pièce. Une fois qu'ils ont fait leur petite vérification de l'endroit, ils s'asseoient aussi. Il n'y avait aucune trace dans la poussière au sol dans l'escalier, je me doutais donc qu'il n'y avait personne mais c'est vrai que quelques précautions ne sont jamais mauvaises.
Une fois tous posés. Je me retourne vers Hadrian. Sa proposition me tourne dans la tête. L'offre est tentante mais vu les circonstance actuelle, un entrainement de haut niveau est-il seulement envisageable ?

-Explique moi Hadrian, quelle est cette technique ? Et en combien de temps penses-tu pouvoir me l'apprendre ? Nous sommes couverts ici mais je ne sais pas pour combien de temps et vu le peu qu'il y a à manger ici, nous devrons sortir dans trois ou quatre jours au maximum. Même si on se contente de se ravitailler et de revenir ici, ça nous ferait prendre quelques risques et ça rendra cet endroit moins sur. On ne pourra donc le faire qu'une fois ou deux avant de devoir quitter l'endroit définitivement.

Autre chose me chiffonne, cette planque appartenait aux marchands. Pourtant ils ne sont pas là. Qu'est-ce qui s'est passé la-bàs? L'elfe au manteau les aurait capturer ? Même si c'est horrible, je préférerai qu'ils soient morts plutôt qu'entre ses mains où ils pourraient avouer l'emplacement de cet endroit... Si c'est le cas, ce ne sera pas sur très longtemps ici. Je demande donc au cas où si un de mes deux camarades le saurait.

-Et avant qu'on se soit rejoint, vous n'auriez pas vu les marchands de l'entrepôt?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Lun 23 Jan - 7:19

Avec tes bases, si tu suis l'entraînement à la lettre et qu'on y passe dix heures, séparé en sessions de deux à la fois, tu auras le niveau pour donner un combat digne de ce nom, pas forcément gagner le dit combat par contre, à Altam ici présent en deux jours.

L'elfe en eu le souffle coupé. Il ne doutait pas des mots du demi-elfe, mais... Vingt heures pour pouvoir durer un bon moment contre lui..? C'était faire viré en bourrique des centaines d'années d'entrainement..!

Il regarda la jeune femme un instant... Sérieusement, il doutait du fait qu'elle ais la possibilité de survivre à un tel entraînement, pour faire si vite, Hadrian devrait la faire passé par un enfer... Elle ne se douterait de rien, bien sûr, les deux premières heures, le premier cours, serait voué à l'entretien des lames et à l'apprentissage intellectuel...

Mais il ne pouvais s'empêcher d’espérer qu'elle accepte.

Testé le talent de la jeune femme pour une technique si rare serait, pour lui, drôlement vivifiant.


Et pour me vaincre..?

Question qui attira une seconde le regard du chevalier. Il voulait savoir, devait savoir, à quel point cette technique pouvait être puissante... Battre un assassin aussi entraîné que lui, pour une humaine, aurait été un but presque impossible à atteindre à moins d'un énorme coup de chance.

Trois.

Trois siècles donc, ça me rassure, je croyais que--

Trois ans.

Avec le bon équipement, dans une salle d'entraînement de marbre, à raison d'entraînements de dix heures comme préciser plus tôt pendant six mois, des entrainement de six heures le reste de l'année.

Trois ans et elle te décapite.


L'homme plus âgé ne put s’empêcher de déglutir péniblement. Des siècles d'entraînement vaincus en trois ans..?

Était-ce vraiment possible..?

Il lança sa propre lame, similaire à celle d'Hadrian mais qu'il utilisait bien rarement, au chevalier qui l’attrapât au vol.


Montre moi.

Demande qui laissa un instant Hadrian de marbre... Puis celui-ci fit signe à Yllianna de reculer un peu, ce qu'elle fit sans broncher.

Il dégaina sa propre lame et pris une longue inspiration avant de prendre une garde qui ne ressemblait à rien, c'était plus une position pour marcher qu'autre chose, puis regarde l'elfe qui avait dégainer ses dagues droit dans les yeux d'un regard froid comme la mort.


Trente pour-cents.

Son adversaire du moment leva un sourcil, trente pour-cents de quoi..?

Le chevalier frappa le premier, avec une force étonnante et une rapidité admirable, évitant les coups au lieu de les parés, frappant sans cesse, même l'hors de l'esquive... Joli, efficace, mais il ne pouvait pas gagner ainsi, à quoi jouait-il..?


Soixante pour-cents.

L'homme compris en écarquillant les yeux juste attend pour éviter le coup-de pied et la lame qui l'aurait décapité. Un assassin n'ayant que l'entraînement de base n'aurait jamais survécu à ça, compris-t-il avec un peu de peur, quand même... Si c'était soixante pour-cents, il devait le voir, il devait savoir...

On dits que seul un elfe peu maîtrisé la technique à 100%, c'est tout ce que t'as, Hadrian!?

Tu l'auras voulu...

Esta-elda andamacil, fairë fairië, lav-imni poldorë-tya!


L'homme écarquilla les yeux, une perle de sueur coulant sur sa tempe droite alors qu'Hadrian prononçait le phrase avec calme... Un incantation? Mais elle ne faisait aucun sens..! L'épée du premier elfe? Un éclat de liberté? C'était quoi tout ça?

Il ne put s'empêcher de ressentir une frayeur quand Hadrian ouvrit les yeux pour les révélez brillant d'une lumière anormale, fantomatique... Magique.


Cent-pour-cents.

À peine l'anonce passait-elle les lèvre du demi elfe qu'un bruit, ressemblant à un étrange cris d'oiseau, un drôle de ''PIZIOUP!'', se fit entendre...

Et l'assassin déglutit en sentant les deux lames du garçon contre sa gorge et sa colonne vertébrale.

Une maîtrise parfaite du corps et de l'art de la guerre, puis une incantation faite pour augmenter les prouesses du corps de l'utilisateur lui même au risque de trop les augmentez et de mourir sur place...

C'était vraiment une technique ne laissant aucune place à la défense.

Il rengaina ses dagues en sentant les lames quitter leur point vital respectif et récupéra la sienne, qui lui était tendue par l'autre homme... Qui ferma les yeux un instant après.


Telë-elda andamacil.

L'effet du sort fut ressenti et perçu dans les yeux qu'Hadrian rouvrit. Des yeux normaux, ceux que tous lui connaissaient... Altam sut cependant que ceux, brillants, de l'incantation, seraient ce qui le hanterait pour le reste de ses jours.

Ce chevalier était bien plus dangereux qu'il ne le semblait.


Je suis désolé de ne pas t'avoir montré de façon plus longue le vrai pouvoir de cette technique, mais elle draine vite l'énergie... Elle est dangereuse de plus d'une façon, ce n'est pas pour rien que son secret est si bien gardé.

L'homme hocha la tête en déglutissant... Si la guide avait appris à user de l'eldar, si elle avait les réserves d'énergies pour, elle aurait put apprendre la technique au complet, il n'en doutait pas... Et cela le terrifiait au plus haut point.

Une humaine avec une telle force serait... Impossible à arrêter.


Lexique + HRP:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Lun 6 Fév - 23:06

L'assassin était loin d'être mauvais pourtant Hadrian l'avait maitrisé si vite ! L'affrontement n'avait duré qu'un instant. La technique du chevalier est vraiment impressionnante. Effrayante même. Avec une telle puissance, l'idée d'un affrontement avec l'elfe qui est à nos trousse est déjà un peu moins pénible à envisager.


Bienn que l'offre du demi-elfe soit tentante, je n'ose pas imaginer ce qui va m'attendre pour ces deux jours d'entrainement. Si le but est de me permettre de tenir tête à un bretteur comme Altam malgré l'énorme différence de niveau qui nous sépare, je ne peux qu'imaginer la difficulté de ces vingt heures d'enseignements. Cependant, vu notre situation, il serait dans notre intérêt que j'améliore mon escrime.

-Très bien Hadrian. Je suis prête. On peut commencer dès maintenant ?


Je m'efforce de déclarer ça d'un ton le plus assuré possible même si au fond, je n'en mène pas large. Voilà un moment que je n'ai pas subi d'entrainement intensif.
Le demi-elfe acquiesce sombrement. Pendant les prochaines heures, il se contente de me donner des informations de base sur l'entretien des armes même si grâce à mes quelques connaissances dans ce domaine, ce chapitre est vite traité. Ensuite, nous entrons dans le vif du sujet : principes de la technique, explication des divers enchainements et analyse du comportement de l'adversaire pour déterminer sa stratégie... Je n'ai jamais rien étudié d'aussi complexe. Malgré mes efforts pour essayer de comprendre, ça fait beaucoup à emmagasiner en une fois.
De plus, la question de la sureté de cet abri me trotte de plus en plus dans la tête. Si l'autre type a capturé un marchand, il pourrait débarquer ici à n'importe quel moment.
Mon professeur doit remarquer que je commence à être un peu dissipée. Il se lève et décide tout simplement de passer à un peu de pratique pour assimiler tout ce qui vient d'être dit.
Dégainant me lames, je bondis sur mes pieds et me place au centre de la pièce. Les meubles ont été repoussés sur le côté par l'assassin pendant la leçon à la demande d'Hadrian.
Je détend mes épaules et laisse échapper un soupir. Ma concentration est désormais fixée sur mes lames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrian Torasil
Mortel
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 16/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-elfe/Akeraï/ aucune
Âge: 137 (né en 716)
Signes particuliers: Vieillit à la vitesse elfique, a l'apparence d'un jeune homme de 20~25 ans, a suivit l'entrainement chevalier.

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mar 7 Fév - 7:21

Elle hésitait.

Évidemment, qu'elle hésitait.

Il venait carrément de se désarmé, rangeant son arme, et d’annoncer qu'il l’affronterait à mains nues...

Seulement voilà, c'était un test.

Hadrian savait très bien que ses sentiments pour la jeune femme n'étaient pas à sens unique, mais elle ne pourrait jamais apprendre une technique à 100% sur l'offense si elle se retenait ne serait-ce qu'un peu.

Il devait donc lui faire comprendre, tout de suite, qu'il ne lui ferait pas de cadeaux.

Le demi elfe passa à l'attaque le premier, elle tenta surtout de se défendre, erreur pour l'entrainement puisqu'il l'avait bien prévu de battre ce réflexe pour plutôt éviter, se laissé l'offensive en tout temps... Son pied frappa le plat d'une lame avec une telle force qu'elle vola au loin, sa main droite attrapa le poignet qui tenait l'autre et le tordit, tirant un petit cris de surprise endolorie à la jeune femme, et il tourna l'arme sous sa gorge.

Ils étaient à quelques millimètres l'un de l'autre, pouvaient sentir le souffle de l'autre sur leur visage respectif... Ni l'un ni l'autre ne bougea pendant un instant.

Le message était clair, il ne lui ferait pas de cadeaux... Ce qu'il confirma en lui entaillant légèrement la joue, ce qui sembla la surprendre plus que lui faire mal. L'homme s'éloigna avant d'expliquer.


On recommence, celui qui perd l'échange se prends une entaille qu'il ou elle ne pourra guérir qu'à la pause à la fin de l'entrainement. Altam a gracieusement accepté de joué au guérisseur, ce qui veut dire que guérir les entailles réduira le sommeil entre les entraînements...

Il reste trente minutes, en scelle, nous n'avons pas de temps à perdre.


L'homme dégaina son arme et observa la jeune femme déglutir en se rendant compte que le combat gentil-gentil à mains nues, c'était qu'un échauffement...

Se mit en garde.


Brothers we sail the deep blue sea,
To flee from a life full of misery.

Liquid pearls of morning dew,
Will glisten in silver,
When the sun breaks through.

We dance, we sing, we laugh and cheer,
We raise our pints and forget our woes...

Come my brothers, come my friends,
All bad times must reach an end...

Le chant, léger, doux, emplissait la cachette alors qu'Hadrian, couché sur le dos, continuait doucement le chant pirate en lisant tranquillement un de ses bouquins d'alchimie. Altam, quant-à-lui, en avait plein les mains et la langue à guérir les petites blessures de la jeune femme... Jamais rien de vilain, ça n'aurait même pas laissé de cicatrices normalement, mais voilà, il y en avait un nombre considérable sur ses bras et ses mains. Encore heureux qu'elle ais opter pour un haut sans manche pour les entraînements, sinon il aurait dut coudre un plus, et il était plus doué en sutures qu'en réelle couture...

Elle grimaçait parfois un peu quand il devait palper une plaie pour avoir une idée de la profondeur avant de guérir... Le chevalier n'y était pas aller de mains morte, au final le simple nombre de coupures avait gênée la jeune femme vers la fin de l'entrainement.

Terminant le dernière, il s'essuya le front où commençait à perler une goutte de sueur, ce n'était pas particulièrement dur, comme sorts, mais c'était long...

Aussi avaient-ils perdus une demi heure de repos sur Hadrian, qui choisit ce moment pour bailler, fermé et ranger son bouquin, puis se tourner et s'endormir.

Altam senti un instant un pique de colère. Il aurait put AU MOINS faire un peu plus attention à cette fille, il l'aimait, oui ou merde, à la fin!?

L'assassin allait prononcer ses pensées, mais capta le regard de la marchande et se tut, se contentant de lui conseiller du repos pour la prochaine séance. Il n'y avait qu'une chose dans ces yeux... De la détermination.


Encore un matin,
Un matin pour rien,
Une argile au creux de mes mains.

Encore un matin,
Sans raison ni fin,
Si rien ne trace son chemin...

Matin pour donner ou bien,
Matin pour prendre,
Pour oublier ou pour apprendre.

Matin pour aimer, maudire ou mépriser,
Laisser tomber ou résister...


Le soleil se leva doucement sur le second jour. L'entraînement avançait bien, se dit le chevalier en observant brièvement la jeune femme qui dormait encore.

La pause finirait dans à peine une minute, mais il tenait à profiter de cette minute de calme pour l'observer, pour apprécier son visage en paix...

Il n'en aurait pas le temps bien souvent dans les jours à venir, il le sentait.

Et il la réveilla en poussant légèrement sur son épaule de son pied un instant plus tard. Il n'avait malheureusement pas le temps d'être attentionné...


Allez on s'réveille, debout la d'dans... Y'a du café et du thé de prêt alors prends une tasse en vitesse, on as pas toute la journée...

Encore un matin,
Qui cherche et qui doute,
Matin perdu cherche une route...

Encore un matin,
Du pire ou du mieux,
A éteindre ou mettre le feu.


L'entraînement était rude, se dit Altam en regardant les deux jeunes... Mais Yllianna commençait à faire de moins en moins d'erreurs, même qu'elle commençait à contre attaquer plus férocement, semblait comprendre, elle--

Il écarquilla les yeux.

Deux secondes.

Invisibles pour un débutant, bien visibles pour lui.

Elle avait, pendant deux secondes à peine, atteint le niveau qu'Hadrian avait quand il avait failli le décapiter...

L'elfe aîné se mordit la lèvre un instant.

Deux jours à peine et elle avait assimilé plus de 40% de la technique... Certes le début était toujours plus facile, mais d'un coup, gagner un autre 20-30% ne semblait plus un rêve stupide... C'était à la fois excitant et épeurant, se dit-il.

Sans qu'elle ne s'en rende seulement compte, Hadrian modelait son corps, réalisa l'assassin. Il la transformait en arme, une épée parfaitement effiler. Une lance à point affûtée.

Une adversaire redoutable.

La bulle magique qu'il avait créer à partir d'eldar, bulle qui explosait toute seule après une certaine période de temps, leur permettant de calculer le temps des entraînements, éclata à ce moment, le tirant de ses pensées et il cria un coup, arrêtant le combat.


C'est l'heure du repas, vous deux! Venez bouffer et vous reposez un peu, vous reprendrez après!

L'ordre était sans appel et les deux adversaires déposèrent les armes pour manger... Pas que les repas ne soient d'un grand repos, puisqu'ils n'étaient pas compter dans le temps de repos, Hadrian s'en servait pour donner tout plein d'informations, de conseils et ainsi de suite à la jeune femme, puis une séance d'étirements suivait pour prévenir les courbatures et amélioré la souplesse, et enfin ils avaient tout deux droit à une pause pour dormir un peu...

Et Altam grommelait à chaque fois puisqu'il n'avait pas le droit d'écouter les explications du jeune homme... ''Seulement pour les pratiquants'' avait dit celui-ci.


L'incantation ne veut rien dire.

Enfin si, elle as bien un sens, mais elle n'as aucun réel effet magique en elle même, comme Altam l'as fait remarquer hier, en fait, elle change selon l'utilisateur. Le sort lui même est lié aux mots en question, qui sont ensuite tatouer quelque part sur le corps de l'utilisateur. Plus la phrase est longue et plus elle as un sens personnelle pour l'utilisateur, plus le sort est facile d'utilisation et plus il est puissant.

Ainsi, tu pourrais techniquement finir par utiliser 100% de la technique sans connaître l'eldar, ceci est cependant un risque, puisque les autres langues n'ont pas un contrôle aussi clair sur le monde, il est donc plus difficile d'y ancré la magie de façon efficace et cela rends le sort en question moins efficace.

La technique peut être utiliser avec une partie de l'incantation ou avec une incantation de quelque mots seulement sans problème, tant qu'elle a été créer, mais cela prend beaucoup plus d'énergie et rends la technique instable.

Bien sûr, c'est parfois préférable, puisque dans mon cas, par exemple, mon incantation complète as plus d'un paragraphe et elle se compose d'un mélange de langues, ce qui renforce celle-ci... Cela dit, chanter tout un paragraphe dans le calme est rarement faisable, la première phrase de l'incantation est donc enchantée pour pouvoir être utilisée comme incantation partielle.


Finissant son repas, et pour démontrer ses dires, le jeune homme retira son haut et se tourna pour montrer son dos, une partie de son omoplate et de son épaule droite étaient couvertes d'arabesques et de mots, autant en eldar qu'en commun.

Il laissa la jeune femme admirer le tout un instant, puis remis son vêtement et termina son explication.


À fin d'y ancré la magie, le tatouage n'est pas fait de façon normale, il est plutôt chanté dans la peau par un maître de l'eldar. Il s'agit d'un processus encore plus permanent... Mais un milliard de fois plus douloureux.

Compte toi chanceuse, tu n'auras pas à passer au travers de cette étape là, ni au travers de l'apprentissage pour apprendre à ne pas se faire tuer par son propre usage du sort puisqu'on se concentre sur la partie d'entraînement traditionnel.

Bon!

Assez pour la leçon, il est grand temps d'aller dormir un peu, allez, étirons nous un moment et allons nous coucher, il reste encore un jour et demi...


Et Altam n'avait déjà presque plus de coupures à guérir...

Cette fille, se dit celui-ci, ne le savait probablement pas, mais elle était foutument douée.

Bon, Hadrian lui posait un enfer qui l'avait laissée épuisée et tremblante au début, mais déjà elle se solidifiait, se renforçait... Et elle n'abandonnait pas.

L'homme installa une autre bulle pour calculer le temps de pause et se prépara à guérir les cinq petites incisions en vitesse... Elle semblait prête à s'écrouler d'épuisement, même si elle gardait une façade forte...


You better break the chains one final time,
We'll see you on the other side,
The elven bastard's bound to fail,
And God is on your side.

They aimed to take the residence,
Despaired by their own precedents...

Success is the only way...

HRP:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yllianna Lunéa
Mortel
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 26/05/2016

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Weranoï/Marchand
Âge: 27 ans (826)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]   Mar 14 Fév - 18:43

Une première lame fouette l'air, la seconde s'entrechoque avec une lame opposée. La première revient déjà. Fond sur une jambe, remonte vers l'épaule, manque sa cible... Un coup de pied lui répond. Ce dernier est paré et se retrouve vite sanctionné d'un coup de genou. Vacillement bref. Une lame frappe. Une main se retrouve désarmée.

Une entaille se dessine sur mon bras, m'arrachant un petit cri étouffé.

Mon professeur recule et se remet en place, attendant que j'en fasse de même pour reprendre.
Je porte ma main à ma coupure pour essuyer les quelques gouttes de sang qui y perlent, vais ramasser ma lame  et me remet en position.
Nous nous regardons une seconde. Je pivote mon pied afin de feinter une impulsion. Ce mouvement n'échappe pas à Hadrian. Il bondit immédiatement, lame en avant. Plongeant en bas, j'échappe d'un cheveu à ses lames et frappe en direction de son ventre. D'un coup de pied, il dévie mon coup et s'apprête à riposter. Profiant d'être proche du sol, j'envoie ma jambe effectuer un balayage. Le demi-elfe bondit en arrière pour déjouer ma tentative mais comprend trop tard la feinte lorsque j'arrête mon balayage pour plaquer ma jambe au sol, balancer mon pied resté en arrière et me relever en faisant une roue arrière. L'impact est léger. Pas même assez pour le déséquilibrer mais il a bien lieu. Je souris intérieurement mais je ne me relâche pas car mon adversaire revient déjà à la charge. Sa vitesse semble presque irréelle. Chaque coup est agrémenté d'une multitude de feintes. Alors que je pense réussir à percer sa défense, un coup de pied m'écrase le ventre et me fait perdre l'équilibre. Avant que je ne puisse me reprendre, deux coups envoient voler mes épées. Un troisième entaille ma joue.

Je commence doucement à en avoir marre de me faire malmenée ainsi. Je compte bien être celle qui mènera l'attaque à la prochaine joute, quitte à ce qu'elle soit plus courte, je mettrai la pression à cet elfe !
Je fond sur lui, saute à la dernière seconde et plonge, une lame en avant. Sans difficultés, il esquive sur le côté et prépare sa riposte. Une fois que mon pied touche le sol, je pivote sur moi-même, faisant tourbillonner mes lames, forçant mon adversaire à reculer. Je ne compte pas le laisser revenir.  Je me rue sur lui, bondit pour donner plus d'élan à un coup d'estoc, atterris sur le côté, renvoie un coup pour tenir les lames du demi-elfe à distance et saute sur le côté pour tenter une percée, sans succès. Loin de me décourager, je frappe encore et encore. Au détour d'un enchainement, j'arrive à lui envoyer mon talon dans l'estomac. Cette fois-ci, il en est un peu déstabilisé. Il récupère cependant en une fraction de seconde et me surprend alors que je me relâchai un brin.  Les lames se remettent à fouetter l'air de plus belle, s'entrechoquant ici et là.  Je sens avec frustration que ça m'échappe. Je me suis sacrément fatiguée en attaquant ainsi.

Comme un petit miracle, la bulle de l'assassin éclate, interrompant ainsi notre affrontement. Je l'entend alors lancer :

C'est l'heure du repas, vous deux! Venez bouffer et vous reposez un peu, vous reprendrez après!

Soufflant, je rengaine mes lames et m'avance à la suite du demi-elfe. Nous nous installons à table et commençons à manger les maigres rations de l'abri. Hadrian profite de l'accalmie pour m'expliquer son tour d'eldar lorsqu'il utilisait sa technique à son plein potentiel. Pour illustrer, il me montre même son dos tatoué d'étranges inscription que je devine être un mélange de commun et de l'eldar.

Bon!

Assez pour la leçon, il est grand temps d'aller dormir un peu, allez, étirons nous un moment et allons nous coucher, il reste encore un jour et demi...


Sur ces mots, l' ex-chevalier va se coucher. Altam se concentre sur les quelques entailles que j'ai récolté. Je peine à cacher mon épuisement. Je n'ai qu'une hâte : dormir. Même si j'essaie de ne pas le montrer, l'assassin le devine, ça se lit dans son regard.

Une fois les petites plaies guéries, je m'étire assez rapidement en remerciant intérieurement mon passé d'acrobate grâce à qui, j'ai déjà bien inculqué ces gestes. Je m'allonge ensuite sans cérémonie. Je ne crois pas même avoir eu le temps de poser la tête sur l'oreiller avant de m'endormir.
Mon sommeil est agité, des images de nos récents duels me reviennent en tête. Elles apparaissent une fraction de seconde, juste assez pour réveiller mes réflexes puis disparaissent.
À cause de ça, je suis encore fatiguée quand Hadrian me réveille sans grande douceur. J'adorerais dormir encore une heure ou deux mais le ton de mon professeur est sans appel. Le café est chaud et on a malheureusement pas de temps à perdre. Je le rejoins donc en trainant un peu les pieds, encore un peu endormie. Il nous reste encore à peine plus d'une journée d'entrainement. Au delà de ça à la vitesse où nos ressources s'épuisent ici, on aura à peine une journée pour se reposer à l'abri avant de devoir sortir.
Après avoir discuté rapidement de mes différentes erreurs du dernier entrainement, le demi-elfe et moi nous levons et rejoignons l'espace libéré pour nos affrontements. La bulle d'eldar de l'assassin apparait. Nos lames chuintent en sortant de leurs fourreaux. Nous nous élançons...
Les gestes de mon adversaires me paraissent plus lents, moins fracassants. Je me sens moins lourdes, plus agile déjà. L'entrainement infernal de l'ex-chevalier commençait à porter ses fruits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lumière dans les ténèbres [PV Hadrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» La Lumière face aux Ténèbres ... le combat éternel [ Luke ]
» Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Royaume d'Akeraï :: Akeraï-