C H A T



 

Partagez | 
 

 Howell Ino'Sann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Howell Ino'Sann
Mortel
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 09/11/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Pirate
Âge: 16 ans (837)
Signes particuliers:

MessageSujet: Howell Ino'Sann    Dim 16 Nov - 18:32


Identité



    Nom: Ino'Sann

    Prénom: Howell

    Surnom: La Dragonne des Mers, même si il n'est connu que de quelques personnes

    Âge et année de naissance: 16 ans, née en 837

    Race & Royaumes: Humaine des côtes de Feïral

    Guilde & Rang: Pirate



Psychologie



    Caractère:
    Howell est jeune. Un peu insouciante, mais jamais immature. De nature sûre d'elle n'hésite jamais à donner son point de vue, quoique sait s'abstenir si cela est nécessaire. Mais c'est aussi une rêveuse, toujours en quête d'aventure et de nouveautés. Trop souvent protégée étant jeune, elle s'est révoltée très vite et est devenue une petite fille indépendante dès son plus jeune âge. Nostalgique, aussi. Howell est très attachée à son passé, même si elle le laisse derrière elle, et ne retournait jamais en arrière. Elle aime retrouver des parfums et des saveurs de son enfance, lui remémorant de souvenirs enfouis au plus profond d'elle même. Des souvenirs secrets. Car Howell est aussi mystérieuse, et intrigante. Un peu méfiante, elle ne se confie qu'à très peu de gens. Le silence est quelque chose qu'elle affectionne particulièrement, ce qui éloigne souvent les personnes venues à sa rencontre. Elle préfère être seule, et profiter du son mélodieux de la mer. Pendant des heures, elle pourrait laisser ses pensées prendre son envol pour se perdre au delà de l'horizon, vers des contrées inexplorées. Cette imagination débordante, lui ayant souvent joué de mauvais tours en la laissant croire en des rêves bien trop parfaits pour être réalisables, lui a souvent coûté de grands moment de désespoir, et de peur. Peur d'une vie banale, comme celle de toute les autres fille de son âge, tellement insignifiantes, pathétiques, qui se contentes de simples journées comme les autres jusqu'à la fin de leurs jours.Mais Howell étant aussi quelqu'un déterminée, et qui croit en l'impossible, elle n'a jamais perdue espoir, pour finalement réaliser son plus grand Rêve... partir en mer.

    Préférences:

Howell aime la mer. Que ce soit sa couleur, ou le son qu'elle émet quand les vagues claquent contre les rochers.
Elle aime être seule, aussi, souvent pour regarder la mer, ou l'écouter. Howell aime écrire aussi, raconter des histoires, transmettre ce qu'elle a apprit et le léguer aux autres. Car même si elle semble solitaire, elle apprécie tout de même la compagnie de personnes qui savent apprendre à la connaître.


Physique




    Physique:
    Howell n'est pas très grande. Mince, et très agile, pourtant pas fragile, c'est une acrobate hors paire. Ayant prit des cours d'escrime lorsqu'elle était plus jeune, Howell à pourtant été obligée d'arrêter, faute de moyen. Elle n'a jamais cessé d'espérer reprendre ce sport auquel elle tenait beaucoup. Depuis, elle n'a que fait très rarement du sport, ce qui lui à coûté endurance, force, et agilité. Évidement, il lui reste tout de même des bases, qu'elle aimerais de nouveau dompter. Howell ses longs cheveux bruns, aux reflets rouges, lisses, qu'elle n'attache quasiment jamais, lui tombe au niveau du dos. Ses beaux yeux verts foncés, toujours pleins d'étoiles et des rêves, contrastent avec ses lèvres rouges foncées.
    Vêtements & Équipements:

Howell à l'habitude de porter des chemises blanches sous une veste de couleur noire, même si il lui arrive de l'enlever lorsqu'elle travaille. Elle porte aussi un pantalon, également noir, et une ceinture en cuir marron, auquel elle accroche son poignard, souvent dissimulé par sa veste. Elle a pour habitude de porter des gants, en cuirs aussi, pour ne pas se faire mal lorsqu'elle manipule du cordage. Elle ne les enlève presque jamais, comme si ils faisaient partie intégrante d'elle même. Des grandes bottes de la même couleur que sa ceinture et ses gants, lui arrive juste en dessous des genoux.



Histoire


Les larmes coulaient sur le doux visage de Howell, sans pouvoir s'arrêter, les chansons de son enfance lui revenant subitement à l'esprit :


« 15 marins sur le bahut du mort

Yo ho ho et une bouteille de rhum

A boire et l'diable avait réglé leur sort

Yo ho ho et une bouteille de rhum

... »


La jeune fille était assise sur le port. Contrairement à d'habitude , elle ne s'était pas déchaussée afin de tremper ses orteils dans l'eau froide. Elle s'était posé là, juste après avoir appris la terrible nouvelle. Lorsqu'elle était rentrée chez elle, un peu plus tôt dans la soirée, Howell avait tout de suite remarqué que quelque chose n'allait pas. Son père avait pleuré, ses yeux rouges et boursouflés le trahissant, quant à sa mère, elle l'avait fait asseoir dans la cuisine.

« Howell, avait-elle commencé la gorge noué, c'est à propos de … oncle Barth'. Il … il est mort »

Sonné sous ce choc auquel elle ne s'attendait pas, Howell voulut se lever de sa chaise mais ne fit que tituber quelques instants, avant de s'écrouler par terre, Déjà, des larmes jaillissaient de ses yeux, inondant ainsi ses jolies pommettes.
Elle avait réussit à se lever en hoquetant. Sa mère avait bien essayé de l'aider mais Howell l'avait violemment repoussée. Elle était sortie de la maison, presque en courant, en partie pour échapper à ses parents, bien trop protecteurs à son goût, et s'était réfugiée au port.


Le soleil commençait à baisser dans son dos, et il était temps pour elle de rentrer, elle le savait, mais refusait l'idée de se faire cajoler pour être réconfortée.
Sans même avoir remarqué, son père , qui venait tout juste de la retrouver, lui glissa une légère couverture sur les épaules, la fit relever et la remmena chez eux.
Lorsqu'ils furent rentrés la nuit était déjà tombée. La ville était calme, et rien ne se faisait entendre sauf les éclats de rire venant de la taverne en face du port.
La mer était relativement calme, même si un léger vent faisait claquer la voile d'un navire de temps à autre.
Seul un vieux goéland brisait cette plénitude. D'un battement d'ailes mal assuré, il se posa sur le mât d'une bateau. Il poussa un cri qui résonna quelques instants, avant de reprendre son envol et de disparaître au loin.

Lorsque Howell se réveilla le matin suivant, elle fut surprise de ne pas pleurer. Sa gorge , ses lèvres desséchées et ses yeux, qui lui semblaient avoir doublés de volume, la fit comprendre qu'elle avait sans doute versé toutes les larmes de son corps pendant la nuit.
Son sommeil avait été bien agité, et elle n'avait presque pas pu fermer l’œil. Le peu qu'elle avait dormit avait été bercé par des souvenirs, pire que douloureux au réveil. Sa mémoire la remmenait sans cesse aux interminables journées passées avec son oncle. Cette nuit là, Howell se souvint particulièrement du jour où il lui avait légué sa passion :


« Oncle Barth' ! l'avait interpellé la jeune Howell qui ne devait pas avoir plus de 7 ans. Tu fais quoi quand t'es pas ici ?
_ Je travaille ! avait il répondu en s'esclaffant de son grand rire envahissant.
_Oui, mais tu fais quoi ? avait insisté la petite fille
_ Je suis marin. Je monte sur les bateaux, et je vais de région en région pour vendre des biens. »

Sous le regard émerveillé de sa nièce, il avait continué sans hésitations.

« Sur un bateau, il y a énormément de travail. Chacun à sa place. Moi, je m'occupe du cordage, principalement, et des voiles. Je te montrerais un jour. lui promit il en souriant
_ C'est vrai ? Moi je veux faire comme toi quand je serais grande. Et même que je serais trop forte, vu que tu m'auras tout appris. Pas vrai ?
_ Tout à fait. Tu seras la grande Capitaine Howell Ino'Sann, la Dragonne des Mers ! »

Les éclats de rire qui avaient suivis résonnèrent quelques temps dans la têtes de la jeune fille. Jamais elle n'avait oublié ce moment. L'oncle Barth', Bartholomew de son vrai nom, avait guidé ses rêves tout le long de sa vie. Sans lui, elle se sentait perdue, égarée dans un monde auquel elle n'appartenait pas.

Les jours commencèrent à passer, et Howell restait inconsolable. Elle ne mangeais plus, sortait rarement, et n'adressait la parole à personne.
Ce n'est que près de deux semaines plus tard, un soir, assez tard, qu'elle entra dans le salon, sans un mot, ses parents trop surpris de la voir là pour dire quoi que ce soit.

« Je sors » dit elle, sans aucune explications.

Lorsqu'elle ouvrit la porte, un vent la fit frissonner. L'air frais transperçait ses vêtements, et lui glaçait les os. Elle s'enfonça tout de même dans les ruelles de la ville pour atteindre le port. L'immense mer qui lui faisait face l'émerveillerait toujours, pensa-t-elle. Elle prit une grande inspiration et ferma les yeux. Comme dans un rêve, elle sentit la présence de son oncle à ses côtés. Elle glissa sa main dans la sienne, et la serra plus fort que jamais. La chaleur du corps de Bartholomew réchauffa le cœur Howell. Elle ouvrit les yeux pour le voir une dernière fois.

Tout disparut. Le vent se glissa dans son cœur. Le gouffre qui avait éclos en elle se fendit de nouveau et les larmes recommencèrent à couler sur ses joues.

Au bout d'un long moment, Howell sécha ses larmes, et se dirigea vers la taverne. Lorsqu'elle entra, le bruit qui y régnait envahit la petite rue dans laquelle elle se trouvait. Elle s'accouda au comptoir et commanda une bière au tavernier.
Pour la première fois de sa vie, la jeune fille faisait quelque chose qui lui était plus qu'interdit. Toute sa vie, elle s'était limitée à voler des pommes ou sortir de chez elle tard le soir sans autorisation. Cette fois, elle ne se laisserais pas marcher sur les pieds.

Lorsque l'aubergiste lui apporta sa commande, elle demanda sans aucun gène :

« Vous connaissez des marins qui auraient besoin de recrus ?
_ T'es trop jeune pour aller en mer, ma jolie.
_ Et moi je vous trouve bien mal placer pour me dicter se que je dois faire. Alors ? »

En tant que réponse Howell ne reçu qu'un grognement méprisant. Ne sachant quoi faire elle prit sa pinte, bu quelques gorgées et soupira. Pourquoi ne pouvait elle pas monter sur un bateau et partir loin de cette ville, pleine de cauchemars et rêves brisés ?

Howell regarda les clients de la taverne, presque exclusivement composé d'hommes. Au fond de la pièce, un vieux clochard aux habits souillés dormait, un bouteille vide à la main. Des garçons, un peu plus âgés qu'elle, rigolaient bruyamment en buvant. Un homme siffla une serveuse, qui s'en alla, les joues rouges.
A une table, dans l'ombre, une jeune femme était assise. Ses yeux, d'un vert éblouissant, fixait Howell de toute son âme. Celle ci plongea dans le regard de cette mystérieuse personne. Au bout de quelques instants, Howell détourna les yeux, presque honteuse. Elle se retourna pour finir sa bière, sentant toujours le regard de l'inconnue dans son dos.
N'osait plus se retourner, elle visualisa l'image de cette personne dans son esprit :
Des cheveux roux, peu coiffés. Des grandes bottes. Une chemise de couleur blanche. Dissimulé à moitié par un long manteau, un poignard.
Tout poussait à croire que c'était un marin. Dans un élan de courage, Howell voulut aller la voir, mais lorsqu'elle se retourna, l'inconnue avait disparut.

Howell lança deux quals sur le comptoir, avant de sortir en courant de la taverne. Au loin, elle l'aperçut, à présent accompagnée d'une autre femme. Elles longeaient le port, en direction d'un navire.

« Attendez ! » hurla-t-elle

Les deux jeunes femmes se tournèrent vers Howell. D'un regard interrogatif, celle qui venait tout juste d'arriver, une magnifique femme à la peau foncée, la regarda d'un air un peu hautain. L'autre, elle, ne fit que fixer la jeune fille comme un peu plus tôt.

« Vous êtes marin, n'est ce pas ? demanda-t-elle
_ Plus ou moins, répondit celle à la peau brune, méfiante.
_ J'aimerais partir. Aller en mer. Je peux aider sur un bateau. Je ne demanderais rien, pas d'argent, pas de soins, juste une place pour que je puisse quitter cette ville de malheur.
_On prend pas de touristes, désolée. »

Howell allait partir, dépitée, mais, après avoir tourné les talons, elle sentit une main se poser sur son épaule. La jeune femme qui la regardait un peu plus tôt se tenait là, ses yeux fixés dans les siens, lisant en elle comme un livre ouvert.

« Attends » lui dit elle, tout simplement.

Elle rattrapa l'autre. Howell pouvait les voir discuter un peu plus loin. Elle n'entendait rien, le vent qui commençait à se lever, faisait siffler ses oreilles. Peu de temps après, la femme à la peau brune vint la voir.

« J'ai une proposition à te faire part... »

●●●

Howell se trouvait accoudée sur le bord d'un bateau. Celui ci semblait, aux yeux de la jeune fille, filer plus vite que le vent.
Ce qu'il s'était passée, elle ne l'avait pas bien comprit, et ne le comprendrait sûrement jamais. Comment avait-elle réagi quand elle avait apprit qu'elles étaient pirates ? Aucune idée !
Celle qui était venue la voir, Nuhada, capitaine de navire, d'après ce qu'elle avait comprit, lui avait tout simplement proposé d'être mousse. Sans aucune explication, sans condition, sauf celle d'obéir sans protestations. On lui avait donné une horaire, et prévenu que si elle n'était pas là, ils partiraient sans elle. Sans une question, Howell s'était précipitée chez elle. Agilement, elle s'était glissée dans sa chambre par la fenêtre, prit les quelques affaires auquel elle tenait, tel que quelque habits et le poignard offert par son oncle des années plus tôt. Elle allait quitter sa maison pour de bon, avant d'avoir une hésitation. Elle s'était posée sur son bureau, prit de quoi écrire, et commença :


« Papa, Maman,

Tout d'abord j'aimerais vous dire merci. Merci pour tout ce que vous m'avez donné : une éducation, un toit, mais surtout de l'amour. Même si je pars, et que je ne reviendrait probablement pas, je pense à vous, et je vous aime.
Comme vous le savez, Barth' m'a donné des rêves. Alors je les réalise, tant que c'est encore possible. N'ayez pas peur, parce que je sais que là où je vais, je serais enfin à ma place. Pour une fois. Alors ne vous inquiétez pas, et laisser moi vivre. »


Autre




    Don & Particularités:

    Autre: Howell a un poignard légué par son oncle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Howell Ino'Sann    Dim 16 Nov - 18:55

Tout d'abord, je te souhaite plus officiellement la bienvenue sur le forum, jeune fille :D
Pour ce qui est de ta fiche, je dois dire que je suis impressionnée ^^ pas très longue, mais très bien remplie, et d'un style superbe ~
Mais laissons-là les compliments, ou tu vas prendre la grosse tête ;) par ailleurs, certaines de tes tournures de phrase ne sont pas très françaises, mais bon, ce n'est pas le plus important x) il n'y a aucune erreur monumentale, ni d'entorses à la réalité Aranorienne, alors...
Je n'ai déjà plus grand chose à dire, à part que je valide cette fiche avec plaisir ;) je laisse à un autre administrateur le soin de confirmer (ou d'infirmer) mon jugement ~

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Maar
Divin
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 20/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/ Akeraï/ Pirates
Âge: 34 ans (819)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Howell Ino'Sann    Lun 17 Nov - 9:29

Je n'ai moi non plus rien à dire. Tu vas dompter Aranor au fur et à mesure ! Je te valide, évidemment, et te souhaite par la même occasion la bienvenue dans le fabuleux monde de la piraterie ;)
Je crains ne vraiment pas pouvoir RP jusqu'à Noël mais je t'en commande un !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Sartin
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/ Feïral /Ordre des Chevaliers
Âge: 35 ans
Signes particuliers: Une large cicatrice barrant son torse.

MessageSujet: Re: Howell Ino'Sann    Lun 17 Nov - 13:20

Eh bien, je pense que tout est bon, je te valide donc sans tarder.

Si j'ai bien compris, tu auras le poste de mousse? Celui de Matelot doit aussi être envisageable je pense.
Enfin, ce n'est qu'un détail qui ne m'empêche pas de te donner ta couleur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Howell Ino'Sann

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Danny J. Howell
» L. Joyce Taylor Howell ► Miley Cyrus [terminé//Nom à changé]
» D. Ian Howell - La vie est une blague de très mauvais goût. (fini)
» FAMILLE HOWELL (00/05)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-