C H A T



 

Partagez | 
 

 Cartographier pour trouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cartographier pour trouver    Ven 15 Fév - 18:30

Identité:

Nom:Nerwen

Prénom:Súrion

Surnom:

Âge et année de naissance:75 ans, née en l’an 778

Race & Royaumes:elfe, Feïral

Guilde & Rang:Guilde des cartographe, cartographe

Description Psychologique:

Caractère:(4 lignes minimum)
Plutôt calme, elle aime observer et venir en aide aux autres. C’est aussi le sentiment de pouvoir être utile à quelqu’un qu’elle accepta la formation de cartographe. Même si son choix fut d’avantage conduit par son désir de retrouver cet être mystérieux, de savoir ce qu’il représente dans sa vie.
Bien qu'elle soit déterminer à retrouver cette individus, Súrion ne le fera jamais au détriment d'autres formes de vie. C'est un point d'honneur qu'elle tien, d'ont ne sait où. Surement de sa nature elfique, de ces deux ans passé au sein de son peuple. Mais rien ne permet de l'affirmer.




Préférences:
Bien qu’elle ait appris à manger de tout, sa préférence alimentaire est le régime végétarien. Mais rien n’exclu qu’elle ne mange de la viande si rien d’autre de commestible s’offre à elle.



Description du Physique:

Physique: (3 lignes minimum)

De longs cheveux blonds encadrent une frimousse plutôt neutre. De cette chevelure d’or sortent deux oreilles en pointe. Derrière l’une d’elles, bien caché des curieux, une mèche de cheveux est plus verte que blonde. Súrion l’a tressée pour mieux la dissimuler sous les autres cheveux.
Ses yeux sont couleur émeraude, en accord avec cette drôle de mèche.


Vêtements & Équipements:
Elle porte un pantalon. Plus pratique pour voyager. Et une tunique sans manche. Le tout de couleur marron. Une dague est accrochée à sa ceinture. Lorsque le temps se rafraîchit, l’elfe enfile une cape de couleur sombre.

Histoire: (15 lignes minimum)

Tout commence en l’an 778, dans une cité elfique située non loin de l’Ombrageux. Deux elfes virent le jour. Un garçon, nommé Mathan, et sa jumelle Súrion. IL est assez rare que des enfants voient le jour chez les elfes. Il est d’autant plus rare que ceux-ci soit jumeaux. Cette année fut une année plutôt festive dans la cité. Beaucoup prédisaient une grande destinée à ces nouveaux-nés. Mais bien peu aurait pu prévoir leur tragique destin.

En l’an 780, alors que les jumeaux entamaient leur troisième année, leur parent les emmenèrent en pique nique sur les berges de l’Ombrageux. C’était une belle journée. Calme et chaleureuse. Douce et heureuse. Les jumeaux commençaient tout juste à gambader à quatre pattes, et la découverte d’une nouvelle clairière attisait leur curiosité. Mais alors que la journée avançait, une horde de créatures féroces les prirent pour gibier.

Des bêtes velues. Leurs yeux brillaient comme des lanternes à l’orée de la forêt. Des crocs acérés dépassaient de leurs babines, d’où s’écoulaient également de longs filets de bave. Leur allène était mal odorante. Elle sentait l’odeur du sang, de la mort. Leur posture était majoritairement quadrupède. Cependant, les elfes les virent se dresser sur les pattes arrières pour, de leur griffes tranchantes, lacérer les troncs d’arbres qui leur barraient la route.

Le père des jumeaux saisit son arc et décocha quelques flèches. Si l’une des créatures s’effondra sur le sol, les autres attaquèrent. Saisit par le nombre, Il commanda à son épouse de prendre un enfant et de partir. Elle s’exécuta. Il saisit Mathan Et courut dans les bois.

Son épouse eu moins de chance. Elle fut encerclée rapidement par les créatures. Par chance, elle était non loin du panier de provisions qu’ils avaient emporté pour le pique-nique. Elle y mis sa fille et le déposa sur le fleuve. Au moment où elle allait plonger pour tenter d’échapper à son sort, une créature lui sauta à la gorge. Le panier, quant à lui, suivait le cours du fleuve en direction de la mer des îles.

Mais le petit panier n’alla pas très loin. Il se prit dans des branchages. Un bateau qui passait par là, recueilli l’enfant. A son bord se trouvait un couple d’humain qui ne pouvait avoir d’enfant. Ils décidèrent donc d’adopter la petite fille. Le bateau les conduisit au royaume de Feïral, dans une ville côtière de la mer des îles. Une jolie ville du nom de Raëlia.

Ce traumatisme causa la perte de mémoire de Súrion. On ne sus son nom et prénom que sur une couverture se trouvant dans le panier. Il était également inscrit « Pour tes deux ans ». C’est ainsi que les humains déduisirent qu’elle était née au plus tard en l’an 778.

L’elfe grandit lentement. Elle n’atteignit l’apparence adulte qu’à ses 50 ans. Durant ces 40 dernières années, Súrion avait des sensations étranges. Elle ressentit de la tristesse qui n’était pas la sienne. Se mit à pleurer alors qu’elle passait d’agréables moments. Elle sentait que quelqu’un était étrangement liée à elle. Mais ses parents adoptifs ne purent lui dire plus que ce qu’ils savaient.
A la mort de ses parents adoptifs, elle parti, en quête de cette étrange personne. Mais elle ne savait pas où chercher. C’est alors qu’elle s’orienta vers la guilde des cartographes. En leur expliquant qu’elle cherchait quelqu’un dont elle ignorait tout, jusqu’à l’apparence physique. Qu’elle arpenterait les terres connues et inconnues pour cela. Ils décidèrent de la former. Elle montra une plus grande facilité que les humains face à la magie. En partie grâce à sa nature elfique. D’autres elfes de la guilde lui apprirent la magie du langage. Mais elle maîtrisa assez peu de mot à la fin de sa formation. Elle était pressée de parcourir le monde. Elle reviendra sans doute plus tard pour devenir mage.

Aujourd’hui, elle à 75 ans. C’est une jeune elfe, et elle part explorer le monde en qualité de cartographe pour la première fois.



Autre:


Don & Particularités:
Bien que la magie du langage elfique soit innée pour Súrion, n’ayant pas grandi parmi les elfes, elle découvre celle-ci de façon aléatoire, sans toutefois en comprendre la raison. Seul un elfe pourra l’aider.
De plus, Súrion à un jumeau, Et le lien entre jumeau est particulier. Si son jumeau maîtrise la magie de la langue elfique, sa seule connaissance ne leur suffit pas pour communiquer parfaitement. Ainsi, seule l’existence de l’un est l’autre leur est pour le moment accessible. Plus tard, lorsque chacun d’entre eux maîtrisera la magie de la langue, ils pourront communiquer de cœur à cœur, sans mots, juste avec des émotions, e seulement dans un état de transe. En revanche, a tout instant, lorsque l’un d’entre eux ressent une grande peine ou est gravement blessé, l’autre ressent la même chose. Pour Súrion, ces sensations sont inexplicables.




Autre:
Revenir en haut Aller en bas
 

Cartographier pour trouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» site pour trouver un avatar
» Petite aide pour trouver l'inspiration
» [RP]Des charades pour vous distraire...!
» demande de devinette pour trouver heatran
» La presse haïtienne mal formée et affamée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-