C H A T



 

Partagez | 
 

 Ayla Siera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayla Siera
Mortel
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 29/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/ Enetari / Historiens
Âge: 22 ans
Signes particuliers:

MessageSujet: Ayla Siera   Mar 29 Jan 2013 - 22:27

Identité:


Nom:Siera

Prénom: Ayla

Surnom: /

Âge et année de naissance: 22 ans

Race & Royaumes: Humaine, Enetari

Guilde & Rang: Hanse des historiens. Érudit.

Description Psychologique:

Caractère:(4 lignes minimum)

Patiente, songeuse, rêveuse... Je dirai tout simplement Historienne. Pourquoi me réduire à ce rang ? Je l'ignore, l'Histoire est ma vie, ma raison de me lever le matin, mon sourire de la journée. Je suis Historienne et cela définit chaque parties de moi.
Je vis avec mes livres, j'éprouve la colère lorsqu'on me décrit les situations injustes du monde. Je ressens la tristesse quand je lis les histoires de guerres et de pertes.

Mais je veux bien être gentille, je vais dire ce qui caractérise plus particulièrement mon existence.
Ma patiente me vient très probablement des heures que j'ai passé à lire certains livres inintéressants dans l'espoir de trouver une phrase qui changerait le cours de l'histoire.
Mon attitude rêveuse est une partie de mes nombreux moments à rêver de ces histoires du passé, de ces histoires de magie, de ce monde que je n'ai pas parcouru avant de nombreuses années et que je découvrais dans les livres.

Je suis cependant une vraie casse-pied avec les gens, il me faut tout comprendre de leurs actes, de leurs réflexions et je tente de me soigner mais c'est une vraie maladie pour moi que de trouver des réponses. Je suis curieuse, très curieuse, extrêmement curieuse, mais je crois que tous l'ont deviné.
J'ignore comment me comporter avec les enfants et je l'ignore d'autant plus avec les hommes mais cela ne me préoccupe pas, je vis de mes livres.

Préférences:
Les livres, des montages de livres et la découverte, sans cesse la découverte de nouvelles histoires.

Description du Physique:


Physique: (3 lignes minimum)

Je ne suis pas très grande, mes jambes semblent certes élancées mais ne vous laissez pas amadouer, c'est ma coquetterie qui vous trompe car je ne sors pas sans porter des talons vertigineux. Ce n'est peut-être pas considéré comme très pratique mais je ne suis jamais tombée alors je vous prierai de vous taire à ce sujet.
Cependant j'apprécie ma silhouette, fine c'est là tout ce que je lui demande, me traîner là où m'attendent mes livres, la seule chose qui m'est vraiment nécessaire.
Mes cheveux bruns roux me chatouillent souvent le visage, ce qui ne semble pas des plus pratiques lorsqu'on lit toutefois je rechigne à les attacher, cela me tire rapidement et m’empêche de me concentrer sur mon travail.

On s'étonne souvent de mon regard, il paraît que mes « beaux yeux bleus sont emplis d'une sagesse contradictoire à mon âge » ce à quoi je répond souvent « venez donc visiter la section 2 de notre bibliothèque et vous comprendrez » tout en accentuant cette phrase d'un de mes charmants sourires qui dévoilent mes dents blanches.

J'ai la peau très pâle également mais cela se comprend, je ne sors pas souvent. Et mes mains sont fines et pourtant semblent avoir servi des journées entières, tourner les pages d'un livre peut apparemment se rapprocher d'un métier manuel.

Vêtements & Équipements:

Le plus souvent, je porte un corset et un pantalon de cuir. Cela est pratique, confortable et me permet de rester assise durant des heures sans souffrir et également de chevaucher. Comme je l'ai déjà fait comprendre, je porte toujours des talons, 10cm c'est là la hauteur minimum qu'il faut s'attendre à voir à mes pieds. Je porte sans cesse une cape rouge tirant sur le pourpre pour des raisons sentimentales.

Histoire: (15 lignes minimum)

Ma vie commença un mercredi, bien sûr je ne m'en rappelle pas mais on m'a raconté que mes jeunes années ont été très banales. Je ne m'attarderai donc pas là dessus vous m'en voudriez sûrement même si selon moi les détails de chaque histoire sont importants.
J'avais treize ans lorsque ma vie a changé, laissez moi vous raconter.

Je me promène seule dans une ruelle sombre et déserte. Sous mes pieds le sable crisse, je trouve cela amusant et hésite quelques instants à enlever mes sandales pour sentir l'effet agréable que ce sol chaud pourrait me faire ressentir. Cependant je me rappelle que l'endroit est mal fréquenté, je n'ai pas peur, je suis un peu bête, une simple enfant je ne connais rien de la vie et n'en comprends pas les risques.
Un bruit me fait sursauter, je commence à croire que je ne suis pas seule et sans comprendre trop pourquoi mon cœur se met à battre plus vite. Je me retourne alors vite, comme si c'était moi qui allait surprendre l'autre. Je ne peux retenir un petit cri et je tombe à terre sous la surprise avant qu'un de mes éclats de rire ne rompe cet instant de tension.


- Kaily ! Tu m'as surprise ! Dis-je avec un air faussement sévère emprunté à ma mère.
- C'était un peu le but tu sais. Il faut que je te raconte Ayla, il faut que je te raconte ! Maman a dit que j'allais bientôt revoir papa. Un monsieur a dit que j'avais quelque chose de rare, de très rare, quelque chose qui allait me permettre de revoir mon papa.


Je ne souris pas... Kaily n'a que 6 ans à l'époque et elle ne dépassera jamais cet âge, c'est une petite fille de mon quartier très sympathique. Son père est mort deux ans plus tôt. Elle ne comprend pas mais malheureusement moi si, Kaily va mourir et rejoindre son papa. Je me force à être forte, à sourire à son histoire, à acquiescer à chacun de ses sourires. Je ne veux pas pleurer, pour elle.

Dans la soirée, je prends une feuille blanche. Il fait sombre mais je m'en fiche, je n'allume qu'une petite bougie, maman ne doit pas savoir que je suis encore réveillée. Je trempe la plume dans l'encre et attablée à mon bureau je commence à écrire les premiers mots : « Kaily Sevensen est née à l'aube dans un petit village du nom ».
Je continue à écrire toute la nuit sur la vie de Kaily, c'est un moment magique, je me sens bien et je comprends. Je comprends que je veux écrire, écrire sur les gens que je connais mais aussi sur les gens que je n'ai jamais connu. La mère de ma mère, et son père, et la personne qui a construit la ville, et la personne qui a inventé la plume que je tiens dans la main. Je me rends soudain compte que je veux tout savoir, telle une révélation. Je veux savoir d'où viennent les choses, je veux découvrir tout ce que je ne connais pas encore.

L'année de mes quatorze ans j'ai enfin eu l'occasion de partir pour le Monastère d'Aruil. Je veux tout lire de leur bibliothèque. Je veux tout savoir de leur façon de travailler. Ma curiosité est insatiable et mes parents ont enfin décidé de me laisser faire. Bien sûr je suis anxieuse, partir dans un nouvel endroit, loin, que je ne connais pas. Je n'aurais pas dû être anxieuse j'allais y découvrir tout ce dont je rêvais.

Je prends donc place à bord d'un convoi de marchandises. Mes parents ont échangé quelques pièces avec eux qui me permettent de faire partie de leur escapade jusqu'au monastère. La route est longue, mais j'apprécie la compagnie des marchands. Je pose des tas de questions et ils sont fiers de me raconter leurs plus grands exploits, leur joie et leurs bonheurs. J'ai sans cesse un sourire aux oreilles et je ne regarde presque pas le paysage tellement je suis hypnotisée par leurs paroles.
Toutefois au bout de quelques jours, je me tais enfin. Je viens de croiser du regard l'endroit où je veux passer ma vie.

Le bâtiment est vieux. Cela suffit à mon bonheur, chaque pierre semble avoir une histoire, je veux la connaître, mon envie est si forte que je gémirais presque de frustration de ne pouvoir satisfaire ma curiosité dans l'immédiat. Les sentiments en moi sont si forts qu'un des marchands me conseille de me calmer mais je ne peux pas. Je viens de voir le plus bel endroit au monde et j'ai peur de ne jamais rien voir de plus beau.

Lorsque je veux rentrer dans le monastère on m'arrête d'une main forte.


- Tu ne peux pas entrer petite c'est réservé aux personnes qui travaillent ici.

Je serre les poings afin de ne pas me mettre en colère. Ce garde veut m’empêcher de satisfaire ma curiosité, je souhaite lui crier après mais j'ai bien peur qu'il me fasse partir sans explications si je cède à cette pulsion. Je respire un bon coup avant de répondre.

- Je veux apprendre. Il faut que j'entre.

Je ne sais si j'ai eu de la chance mais il m'a laissé entrer et m'a emmené voir des Historiens qui ont accepté de me prendre en apprentissage. Depuis ce jour je vis un rêve.

Le reste de ma vie est remplie de livres, d'histoires. J'ai pris grand plaisir à être scribe, passer des heures entières sur un livre à m'en faire saigner les yeux, afin de retenir de ce livre les passages importants à l'histoire m'a rendue heureuse. Je ne suis pas sortie du monastère pendant les trois années de mon apprentissage, j'avais trop de livres à lire, trop de choses à retranscrire. Je refusais les propositions des historiens à les accompagner dans leurs recherches hors du monastère.

J'avais alors 17 ans quand je reçus le tabard des historiens. Je ne comprenais pas bien la différence entre le scribe et l'Historien. Quel plaisir y avait-il à sortir hors du monastère quand tout le savoir se réunissait dans les livres de la bibliothèque. Je ne sortis donc pas du monastère avant quelques années encore.
Je me plongeais avec frénésie dans les livres de la bibliothèque secrète. Je passais mes journées entières derrière les livres, à apprendre, comprendre, retranscrire. Je ne pouvais m'arrêter et je ne compris pas vraiment pourquoi deux ans plus tard on me décernait le grade d’Érudit. Il me restait encore tant de livres à lire, tant de choses à comprendre, je me sentais toute petite face à tant de savoir disponible, j'avais l'impression de commencer à étudier.
Un jour, un Historien qui devait avoir 28 ans vint me voir, je ne le connaissais pas, je ne savais rien de lui, comme toutes les personnes qui m'entouraient, il était pour moi un inconnu.


- Ayla, tu sais, peut-être un jour on parlera de toi dans un de ces livres. Tu es une des plus jeunes Érudit.

Je pris alors conscience d'une chose. Comment pouvais-je être une Historienne si je ne prenais pas la peine de relater les faits présents pour les générations futures. Il fallait que je garde une trace du présent dans les livres afin que d'autres plus tard puissent découvrir ce qui se passait en ce temps là.

J'allais donc requérir auprès de mes supérieurs le droit de sortir du monastère afin de partir en quête d'histoires à retranscrire. Afin de raconter aux gens que je ne connaissais pas encore les histoires que j'avais apprises. J'enfilais la cape rouge de ma mère, et un pantalon de cuir pratique pour les courses à cheval. J'apportais avec moi autant de livres possibles afin de continuer à étudier sur les routes même si on me fit remarquer qu'il m'était possible de trouver de nombreux ouvrages dans les bibliothèques du monde entier.
Je me serais sentie nue sans un souvenir de mon chez moi, le monastère.

Depuis cela fait trois ans que j'arpente les terres d'Aranor à la recherche d'histoires et de gens avides d'entendre ce que j'ai à leur raconter.


Autre:

Je n'ai pas pris la peine de raconter ma vie amoureuse, tout simplement car je n'ai ni le temps ni l'envie d'en avoir une, ma vie est dans mes livres et cela suffit à mon bonheur.

Don & Particularités:

Je n'ai pas de don, toutefois j'ai appris à être convaincante et étrangement sincère. Cela est sûrement dû à mon rang d’Érudit.

Autre:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Ayla Siera   Mar 29 Jan 2013 - 22:44

Tout d'abord bienvenue parmi nous.
Ensuite, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta fiche - qui est vraiment belle au passage. Et je ne trouve rien à redire !

Tu es donc validée !
Amuse toi bien parmi nous et j'espère à très bientôt dans un Rp ;) Je crois que nos deux demoiselles devraient bien s'entendre ;)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Ayla Siera   Mar 29 Jan 2013 - 23:13

Bienvenue,

Super fiche, j'ai beaucoup aimé le début :)

En espérant se croiser quelque part ;)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Ayla Siera   Mer 30 Jan 2013 - 13:38

Bienvenue, très belle fiche ;)

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Sartin
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/ Feïral /Ordre des Chevaliers
Âge: 35 ans
Signes particuliers: Une large cicatrice barrant son torse.

MessageSujet: Re: Ayla Siera   Mer 30 Jan 2013 - 20:44

Une historienne prometteuse.

J'espère que tu trouveras matière à t'amuser et que tu nous offriras d'intéressantes histoires ;)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayla Siera
Mortel
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 29/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/ Enetari / Historiens
Âge: 22 ans
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Ayla Siera   Jeu 31 Jan 2013 - 7:43

Merci pour votre accueil en tout cas.
Et j'espère aussi vous croiser tous dans un rp!

_________________
La vie est comme un arc-en-ciel:
il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ayla Siera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 19e partie, samedi le 20 chez Ayla, 14h
» Ayla
» Ayla [Serveuse et musicienne]
» PIPPA Ҩ What about now ? What about today ?
» Ayla,Lycan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-