C H A T



 

Partagez | 
 

 Rencontre inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Rencontre inattendue   Dim 27 Jan 2013 - 14:19

J'étais seul dans les rue de la cité de Sipheaï. Les rue était remplie de monde ce jour là, il ne faisait pas très chaud malgré un soleil très agréable. Les gens qui connaissent le climat savent que ce sont ces jours là qu'il faut sortir pour se ravitailler ou faire profit. En effet les marchands savent très bien qu'il y a énormément de monde dans les rues ces jours là, ils sont donc tous de sortie pour vendre le plus possible, bataillant pour avoir les meilleurs emplacements.

La cité de Sipheaï est un lieu très agréable. D'une couleur proche de celle du sable, elle offre une impression de chaleur que beaucoup de gens apprécient énormément. Cependant, malgré un grand nombre de gens dans les rues ce jour là, il y a toujours quelques endroits qui restent relativement peu fréquentés. La cité de Sipheaï n'est pas réputée pour être un endroit où le commerce prime car le climat ne permet pas aux marchands de rester à l’extérieur une journée entière quand la température est trop élevée.

Je me promenais dans une rue habituellement vide, mais par des jours comme celui-ci il peut y avoir assez de gens pour que certaines personnes se sentent étouffées. Mais qui dit beaucoup de monde, dit aussi beaucoup de tentatives de vols. Les enfants, souvent orphelins, comptent énormément sur ces jours pour tenter de voler un maximum de choses. Les marchands sont souvent requis à plusieurs endroits à la fois ce qui laisse beaucoup d'ouvertures. C'est à ce moment là que je vis un petit garçon d'environ 12 ans s'emparer d'un petit sac de fruits que le marchand avait posé à coté de son étalage. Le petit garçon s'enfuit vers moi en tentant d'éviter le plus de gens possible pour que personne ne le remarque. Les gens sont bien trop occupés à regarder les différents étalages pour faire attention à un garçon.

Lorsqu'il passa à ma portée je l'attrapai par le bras assez fort pour qu'il s’arrête net. Le petit garçon laissa tomber le sac par terre et tenta tant bien que mal de me faire lâcher prise. Je ramassai le sac et l’entraînai dans une petite ruelle totalement vide.

-Pitié mon seigneur ! Pitié !  Criait-il.
-Ne t'en fait pas, je ne vais rien te faire. Maintenant dis moi pourquoi tu as autant besoin de ces fruits. 

Je savais pertinemment qu'il était probablement orphelins et qu'il comptait les cacher quelque part pour les manger. Cependant je voulais savoir si il serait honnête avec moi. Sa réponse allait changer la réaction que j'aurai envers lui.


 -Je .. Je … Je n'ai rien à manger … J'ai très faim … Je suis désolé.  Dit-il en pleurant.
 -Tiens, prends ça et file ! » Lui dis-je avec un sourire rassurant.

Je lui tendis 4 pommes et pris le reste du sac. Il fit la moue mais prit tout de même les quatre pommes et partit en courant. Un fois qu'il eut disparu je me dirigeai vers l'étalage du marchand volé.
 -Tenez mon brave, un enfant vous avait volé votre sac. Je vous le rapporte.
-Un grand merci à vous posez le par ici. 
Dit-il très vite avant de partir précipitamment vers un autre client.


Une fois ma bonne action effectuée, je me dirigeai vers l'auberge où je passais beaucoup de temps. Une des plus connue de la cité, et pour moi la plus pratique. Cette auberge est côtoyée par beaucoup de monde mais elle est tenue par un ami de mon ancien maître qui me laissait libre de toute négociation pour d'éventuels contrats. Une fois arrivé dans cette auberge, je pris ma place habituelle, à l'étage dans le coin nord-ouest à coté de la fenêtre. La fenêtre me permettait à la fois d'avoir une vue sur ce qui se passait dans le rue, et un éventuel échappatoire pour une situation délicate. En raison de la température agréable dehors, l'aubergiste avait laissé la fenêtre ouverte.
L'aubergiste arriva vers moi et me dit :

 -Alors mon petit, qu'est-ce-que je te sers aujourd'hui ? Comme d'habitude je suppose, tu dois être à la recherche d'un travail.
-Pas vraiment. Il est vrai que je n'ai rien eu depuis un certain temps, mais un peu de repos ne fait pas de mal.
-Bien dit ! Je reviens avec ta boisson. 


J'attendais donc, sur mon siège qu'un potentiel inconnu vienne me confier une mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Dim 27 Jan 2013 - 17:12

La choppe se repose lourdement sur la table et la capuche de mon gros compère laisse un moment voir sa barbe grise où se faufile quelques gouttes de bières. Il est mignon le gros monstre quand il est incognito. Cachant sa peau verdoyante sous une cape qui ne cachera jamais son immense carrure. Mais il faut bien ça lorsque l'on se rend à Sipehaï. Déjà que les Humains de l'extérieur ne sont pas très bien vu, je n'ose pas vous dire l’accueil qu'ils réservent aux Orcs ! Aussi apprivoisés ou dociles soient-ils ! C'est parce qu'il accepte ce ridicule costume que je lui offre plusieurs tournées de bières. Pour ça et aussi parce que ça me permet de repérer d'éventuels passe-temps. La négociations de canon peut prendre un certain nombres de jours. Sipheaï ne veut pas être impliqué dans un quelconque conflit, mais la vente d'arme aussi puissantes à tendance à attirer le mauvais œil de la cité blanche.
Ce sont justes de mauvais joueurs ceux là ! Ils ont plus de moyens que nous, pauvres nomades des mers. Mais nous, nous pouvons atteindre Sipheaï beaucoup plus aisément et obtenir des canons grâce à l'argent que nous avons joyeusement empruntés aux commerçants du nord. Un juste retour des choses ! Faute du nombre, nous avons de la puissance ! Enfin, nous en aurions un peu plus si la cité du désert ne craignait pas le courroux des cavaliers campagnards du nord.. et si les canons n'étaient pas à des prix si élevés ! Une véritable arnaque !
Mais voilà. Un navire sans canons ne fait pas long feu face aux navires de Feïral.

Bref, nous sommes en train de boire des bières, moi et mon gros garde du corps. J'étais venu avec un elfe bavard et vantard déguisé en poisson, mais celui-là est détenu par Sipheaï en ce moment. Ils vont l'examiner puis me dire s'ils me paieront en canon ou en or. Dans tout les cas, je serais gagnante, surtout si cet insolent elfe, ex-cartographe, parvient à s'échapper comme il l'a promit.
Ça pourrait-être amusant.

Mais il va d'abord falloir attendre. Une occasion de plus pour voir combien de bière il faut pour saouler un Orc. C'est qu'ils ont une solide constitution ces gaillards là ! Je me demande si un Dargal bourré est le genre d'Orc à taper tout ce qui bouge, ou plutôt celui à devenir complètement amorphe. Encore faudrait-il que le Dargal bourré pointe le bout de son nez un jour ! En attendant, j'opte pour la première solution. Je l'ai vu distribuer suffisamment de baffes pour en conclure qu'il est né pour ça ! On ne renie pas sa nature, pas même bourré.

En attendant, moi je m'ennuie. Mon débit d'alcool n'est pas aussi élevé que celui de mon compagnon. De plus, j'ai appris à le voir d'un mauvais œil. Eh oui, la grande Nuhada tient mal l'alcool ! Et pour ceux qui se demandent, la Nuhada bourré est du genre à se réveiller dans un lit inconnu sans savoir comment elle s'y est retrouvée. En plus, j'avais trouvé le moyen de perdre mon Tricorne ! On m'y reprendra pas !

Mais ne pas finir dans le lit de n'importe qui ne veut pas dire ne pas finir dans le lit de quelqu'un. Jusqu'à présent, je me suis fait une liste mental des homme intéressant dans cette taverne.. Et ça frôle les zéro ! Je me suis même résigné à y noter Dargal, parce que si ça ne s'améliore pas, je dormirais contre mon nounours vert géant.

C'est dur la vie non ?

Enfin ptet pas tant que ça, puisqu'un beau jeune homme vient enfin de faire son entrée.
Eh bien voilà, la chance va me sourire.

Je ne peux m'empêcher de glisser mes yeux sur lui pour l'évaluer.
Et ma langue sur mes lèvres pour apprécier.

La chasse est ouverte!



-Baboooord toute, Babooooooord toute!

Même monsieur Scrate approuve! Ce fidèle perroquet qui ne quitte jamais mon épaule est une véritable source de sagesse! Si on se donne le temps de penser les phrases ou mots qu'il lance au hasard.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Mar 29 Jan 2013 - 0:12

Comme à ma grande habitude je commençai à observer les gens dans l'auberge, d'abord mon attention se porta sur un homme en armure qui se trouvait dans un coin de la pièce. Il est extrêmement rare de voir des personnes porter de telles armures dans le désert à cause de la chaleur. Impossible de dire à quoi il ressemblait, cet homme portait même son heaume dans l'auberge mais au vu de la taille il devait être un guerrier redoutable.

Puis mon attention se porta sur un couple de personnes peu commun. Un homme, ou tout du moins un être humanoïde d'une carrure impressionnante accompagné d'un dame visiblement corsaire. J'avais déjà repéré ce duo lors de mon entrée puisque le perroquet avait crié dans ma direction. En plus de n'être pas banal, le géant avait une consommation de bière plutôt exceptionnelle. Mon regard se porta ensuite sur la corsaire, elle avait fière allure, probablement une seigneur corsaire possédant une grande flotte. L'aubergiste arriva à ce moment là.


-Et voilà de quoi te rafraîchir mon jeune ami ! Dit-il d'une voix retentissante.
-Dis moi, tu as de drôles personnages dans ton auberge aujourd'hui  en lui montrant de la tête le couple pour le moins étrange. Il se mit à rire.
-Je connais un grand nombre de personnes avec qui il ne vaux mieux pas traiter. Ton maître et cette dame en font parti, et là, tu as devant toi Nuhada Long John Silver. Cette femme est réputée pour être très dangereuse. Je ne sais rien de plus que ce qui se dit sur cette femme mais il paraît que les hommes n'aiment pas traiter avec elle, selon les dires, elle n'aurait aucun mal pour amadouer les hommes. me racontât-il
-Qu'elle essaye donc de m'amadouer ! Elle va avoir une drôle de surprise.
-Je connais bien ta méfiance pour les femmes, et entre nous, tu dois faire parti des rares hommes qui doivent pourvoir traiter avec une telle femme, mais si j'étais toi j'éviterai de la provoquer. Je ne veux pas d’ennuis dans mon auberge.  il avait prononcé la fin de sa phrase très doucement de façon à ce que personne ne l'entende mis à part moi. Il semblait en avoir peur, ce qui en disait long sur le pouvoir de cette femme.
-Je ne dirai rien qui pourrait la contrarier. Même si je ne fais pas confiance aux femmes, je ne suis pas fou au point de me mettre volontairement dans des positions délicates.  lui dis-je avec un ton rassurant.

Il me laissât donc avec ma bière, mon regard n'avait pas décroché de cette femme et de l'ogre qui l'accompagnait. Je commençais à me demander ce que faisait un seigneur corsaire dans cette ville. Une telle personnalité préfère rester avec sa flotte et envoie des émissaire pour transmettre ses conditions rarement négociables, elle devait attendre une personne importante. Plusieurs fois son regard croisa le mien et de plus en plus fréquemment, j'avais la sensation qu'elle s'intéressait à moi, il me faudra faire attention. Il ne me fallut pas longtemps pour calculer par où passer dans la ville pour en sortir le plus vite possible tout en ayant la plus grande probabilité de ne pas me faire suivre. Je me mis donc à attendre patiemment une initiative de cette Nuhada.


Dernière édition par Zoldik Fukushu le Dim 3 Fév 2013 - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Jeu 31 Jan 2013 - 20:53

Allez ma belle, tu l'as assez reluqué. Le bel homme conviendra pour s'amuser ce soir ! Et c'est pas Durgal qui va s'en plaindre ! Il est en train de fredonner des airs dans sa langue natal en buvant tout ce que l'aubergiste lui apporte. Mon grand bonhomme est confortablement installé et les choppes lui seront de la meilleure compagnie !
Ça me fait penser qu'il faudra qu'il revoit les siens un jour. Ne serait-ce que pour se mettre au goût du jour en matière de baffes. C'est sûr que taper un autre Orc doit-être follement plus intéressant qu'un homme, aussi pirate soit-il. Il doit s'ennuyer un peu de son ancien clan.

Qu'importe !
Il y a un temps pour aller visiter des Orcs égarés et un temps pour boire et s'amuser !
Il est temps de s'amuser, à n'en pas douter ! Les regards que me lance couramment le jeune homme ne font que me confirmer que le mien n'est pas mal placé. Je finis par me redresser, mue par une envie folle d'en voir plus.
Oh bien sûr, il peut garder ses vêtements, pour le moment. Déjà, voir si ses regards sont de l'intérêt. J'aimerais bien que s'en soit, mais ce ne serait pas la première fois qu'un regard intéressé ne se révèle en fait une crainte muette et paralysante. Au final, ça ne change rien. Ils finissent tous à ma botte d'une façon ou d'une autre. L'avantage d'être une femme à pouvoir, ou à bonne allure. De toute façon, je possède les deux et en bonne quantités.
Mon sourire le plus avenant au visage, qui s'avère aussi être le plus moqueur, je me penche sur sa table pour planter mes yeux dans les siens. Et voir s'il arrivera à fixer les miens d'aussi près. Un homme qui ne se maîtrise pas se doit d'être traité comme l'esclave qu'il est. Les esclaves n'étant pas les plus mauvais amants. Mais la force de volonté promet d'autres qualités toutes aussi appréciables.

-Dis-donc mon grand. On t'a jamais dit que les beaux yeux d'une dame méritaient un verre ? Tu vas devoir m'en payer un au moins pour tout ces regards que tu m'as volé.

Je ne me fais pas prier pour venir m'installer à ses côté et caler confortablement ma chaise contre un mur solide. Je lui accorde ma confiance pour soutenir mon léger poids aussi bien que son copain soutient ma proie en devenir.
Mes yeux reviennent sur le jeune homme. Le jauge de haut en bas. C'est le luxe des femmes de pouvoir balader leurs regards sans une once de doute ou de honte. C'est mon luxe d'être partout une reine incontestable. Et je ne cacherais pas à cet homme que je fais mon marché. Eh oui mon grand, tu as le droit de retenir mon attention et de pouvoir prétendre à me plaire. Remets toi vite de tes émotions, parce que j'espère encore tirer de toi bien des choses.

-Toi qui est d'ici, je l'espère en tout cas, dis moi ce qu'on trouve dans cette auberge de plus buvables que cette infâme bière que mon ami apprécie tant.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Dim 3 Fév 2013 - 12:13

À force de la regarder, elle finit par s'avancer vers moi, le moment était venu pour moi de connaître ses véritables intentions. Une chance pour moi, son ogre était resté à la table. Cette créature ne faisait que boire de la bière depuis mon arrivée, l'aubergiste devait être satisfait de la consommation de cette grosse brute. La femme avançait d'un pas assuré, il y avait 15 mètre qui séparaient mon fauteuil de sa table, je n’eus pas beaucoup de temps pour observer les alentours. Je jetais un rapide coup d’œil autour de moi, le brouhaha n'avait pas cessé, le chevalier, toujours assis dans son coin, avait tourné sa tête vers moi et me fixait dès à présent, l'aubergiste était parti servir à l'étage du dessous, et plus important que tout, j'avais aperçu un reflet dans le petit miroir.

Le petit miroir en question était un miroir qui reflétait la lumière que quelqu'un pointait sur lui. L'existence de ce miroir n'était connu que de quelques assassins que je connaissais, de l'aubergiste, et de moi même. Bien entendu, il y avait un code, 1 reflet rapide signifiait qu'un assassin était au courant que je me trouvais dans une situation qui pouvait, à n'importe quel moment, devenir dangereuse et que cet assassin en question était prêt à m'aider en cas de besoin mais qu'il préférait rester caché si possible. 2 reflets signalait qu'un assassin réclamait mon aide le plus rapidement possible et que ce dernier était dans une position délicate. Le dernier code était un long reflet. Celui là informait que la personne qui réclamait mon aide en ce moment même était la cible de l'assassin caché, et qu'il me serait redevable si je pouvais attirer sa cible dans un endroit isolé. Bien entendu d'autres assassins viennent sur ce fauteuil dans cette auberge pour venir y chercher des contrats, et de ce fait je peux utiliser ce miroir au même titre que les autres. Dernière chose, il est placé à un endroit invisible sauf si l'on en connaît l'existence.

Le miroir avait brillé une fois très rapidement. À ce moment là je me suis douté que l'aubergiste était probablement allé contacter un assassin non loin de crainte qu'il ne m'arrive quelque chose.
Une information plutôt importante quand on sait qui est cette femme.
Elle arriva devant moi, se pencha sur la table et planta ses yeux dans les miens. Il me fut facile de ne pas vaciller, puis elle me dit :


-Dis-donc mon grand. On t'a jamais dit que les beaux yeux d'une dame méritaient un verre ? Tu vas devoir m'en payer un au moins pour tout ces regards que tu m'as volé.  dit-elle en même temps qu'elle s'installer à ma table sans invitation. Une fois installer, son regard vint se planter une fois de plus dans le mien, puis elle dit :

-Toi qui est d'ici, je l'espère en tout cas, dis moi ce qu'on trouve dans cette auberge de plus buvables que cette infâme bière que mon ami apprécie tant. 

Je pense qu'elle se prenait pour plus grande qu'elle n'était réellement. Elle avait probablement dû côtoyer des hommes faible d'esprit voire même faible tout court. Là elle venait de monter dans la cours des grands mais je comptais bien jouer le jeu en lui faisant bien comprendre que je ne comptais pas me laisser faire ainsi.

-Vous pourriez commencer par prendre de l'eau, l'alcool semble vous monter à la tête ma chère. En ce qui concerne un verre, celui que je vous paierais serait sûrement vide. Ensuite à vous de choisir ce que vous souhaiterez mettre dedans. Répondis-je.

Ce que je venais de dire pouvait passer pour une plaisanterie ou pour une provocation. Dans un cas, j'allais passer un bon moment à rigoler, dans l'autre cas je devrai la laisser avec pour seule compagnie son ''ami''. J'avais dit cela avec un sourire. Elle avait l'air d'être une personne aimant s'amuser donc j'espérais fortement qu'elle ne déclencherait pas une bagarre générale dans l'auberge. Surtout quand on sait que beaucoup de brigands viennent ici, et que cette femme est accompagnée par un homme ayant plus de points communs avec un troll des montagnes plutôt qu'avec un homme. Mon regard toujours planté dans le sien, j'attendais sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Mar 5 Fév 2013 - 21:17

-Eh bien eh bien, on dirait qu'on ne t'as pas appris la galanterie! Tant mieux, on n'en jouera que mieux! Puisque tu sembles d'humeur à épargner ton agent, je te propose de jouer aux dés. A chaque parties que tu perdras, tu m'offriras un verre. C'est peu chère payer une aussi charmante compagnie que la mienne je trouve!

Je ne sais pas si je m'adule au point de le penser, mais je crois bien que mes yeux brillent. J'adore les jeux, notamment ceux de cartes et de dés. Je ne perds jamais, ou pas souvent. C'est ainsi, il faut beaucoup de chance pour s'embarquer sur les mers, et je m'en remets beaucoup à elle! Ma dame la chance est une amante capricieuse qu'il faut savoir combler de milles petites attentions. Elle n'aime pas vraiment que l'on puisse la trompée avec Raison et Réflexions. C'est pour ça que je n'aime pas l'inaction! Pour ça et parce que je suis impatiente de nature.
Bien sûr, je ne vais pas faire l'affront à mon cher non-amical compagnon de table, de demander des dés au patron avant qu'il n'ai dit oui. Ce serait d'un manque de respect..


-On veut des dés par ici!

Bon, je suis impatiente. J'avais prévenu aussi!
Et puis, le hurler à travers l'auberge à attiré les curieux. J'en vois même qui lèvent le cou pour voir ce que l'on va miser. A vrai dire, je vois bien que certains d'entre eux s'étonnent de voir une femme jouer à ce jeu. Les autres semblent penser que je suis le lot à gagner. Mais pas de bêtises, j'ai un gros Monsieur-mon-Second qui vient prendre place à la table et pose sa lourde chope dessus.
Sur bord comme dans son ancien clan, l'Orc a toujours mis un point d'honneur à respecter un sens de l'honneur. D'où la raison du point d'honneur. Quel cercle vicieux je vous jure! N'empêche que voilà, il tient à ce que je ne triche pas et, surtout, à ce qu'on n'essaie pas de me leurrer. Souvent, il suffit d'un coup d’œil sous la capuche pour calmer les probables fraudeurs. Ben oui! Une gueule d'Orc ça calme bien des ardeurs!
Je glisse un clin d’œil à mon invité anonyme et forcé à cette partie et monte malicieusement mon doigt sur mes lèvres. Même si sa carure n'est pas très discrète, je préfèrerais qu'on ne fasse pas un tabac de la présence de mon Orc adoré!


-Plaaaaaaaaaassssssse Ô Jeuuuuuuuuuu! Plaaaaaaaaaassssse Ô Jeuuuuuuuuuux!

Si même monsieur Scrate s'y met, le pauvre homme ne peut plus se dérober! Du moins, je ne l'espère pas pour lui, car j'ai le pistolet qui me démange quand on fuit mes jeux!

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Mer 6 Fév 2013 - 22:19

Elle réagit aussitôt à ce que je venais de dire, et elle était presque plus enjouée que lorsqu'elle s'est avancé vers moi. Elle se mit à crier :

-Eh bien eh bien, on dirait qu'on ne t'a pas appris la galanterie! Tant mieux, on n'en jouera que mieux! Puisque tu sembles d'humeur à épargner ton agent, je te propose de jouer aux dés. A chaque parties que tu perdras, tu m'offriras un verre. C'est peu chère payer une aussi charmante compagnie que la mienne je trouve!

Elle pensait vraiment que j'allais me laisser faire. Il était hors de question que moi, un assassin réputé, un maître assassin, je m'abaisse à lui servir de jouet. Elle souhaitait clairement s'amuser avec moi. Mais cette femme était dangereuse, je ne pouvais pas risquer de la mettre en colère dans cette auberge qui me servait à trouver des clients. Je devais trouver une solution.

-On veut des dés par ici!

Elle avait prononcé ces mots de façon à ce que tout le monde se retourne vers nous. Elle me mettait en colère. Ce comportement est une offense aux gens. Elle prend tout le monde de haut. Je vis des têtes se pencher pour tenter d'observer le jeux, l'un d'eux se leva et se déplaça pour observer la scène. Un regard suffit pour mémoriser son visage. Cet homme était un homme mort. Je sentais la colère monter en moi.

-Plaaaaaaaaaassssssse Ô Jeuuuuuuuuuu! Plaaaaaaaaaassssse Ô Jeuuuuuuuuuux!

Et ce stupide perroquet qui s'y mettait également. L'ogre était venu se rajouter à la table. Malgré le déguisement très bien conçu, sa peau verte et brillante à mes yeux ne m'échappa pas du tout. Un orc, ni plus ni moins. Des être presque aussi intelligent que des trolls des montagnes et tout aussi violents et dénués de raison. Hydra était beaucoup plus intelligent que cette montagne de muscle verte. Soudain, l'aubergiste arriva se pencha sur la table pour y déposer 6 dés. Il se tourna rapidement vers moi et me fit un sourire.
*Pourquoi ? qu'essayes-tu de me dire ?*
Mon regard vola à toute vitesse sur tous les visages de cette auberge. Un, non deux ; quatre ? Quatre assassins que je connaissais très bien étaient tous là dans l'auberge postés à des postes stratégique. Je connaissais très bien ces hommes, la plupart étaient des amis de Seal, un très bon ami de mon maître. Un homme contre lequel je n'avait gagné qu'un seul duel, et pourtant certain disent que je suis loin d'être une cible facile. Nous formions un petit groupe appelé « Les assassins du sable ». Mon ancien maître était le créateur de ce groupe mais n'en faisait plus parti. C'était maintenant Seal qui le dirigeait. Il était placé à coté de la porte d'entrée. Deux autres assassins s'étaient placés dans les deux coin restant de la pièce. Les deux autres étant occupés par moi et le chevalier en armure. Ce dernier n'avait pas bougé. Je commençais vraiment à me demander qui était cet homme. Le dernier assassin était placé dans le dos de cette charmante Nuhada. Seul un assassin pouvait savoir qu'il était en position pour tirer une dague sur elle ou son orc. Il viserait le premier à montrer des signes de menaces. Dans ces conditions, la donne avait complètement changé. Mon calme revint, et je dis à l'aubergiste :


-C'est bon, je vais jouer !

Je sentais une certaine assurance que je ne connaissais que trop bien. Elle me prenait lorsque je regardais les lieux où j'avais accompli un méfait, seulement je regardais ces lieux de loin en espérant ne jamais y remettre les pieds. Bien sûr, avec ces gens on ne sait jamais à quoi s'attendre. Je ne doute point que quelque corsaire l'ont accompagné ici, à moins qu'elle ne compte que sur elle-même et sur son orc. Je lui fis un sourire pour lui faire comprendre qu'elle ne me faisait pas peur, la situation dans laquelle j'étais, si elle devait mal tourner, serait à mon avantage. À ce moment là, l'aubergiste attrapa un curieux qui s'était trop approché pour regarder. Il lui dit :

-Mon vieux, tu viens de faire quelque chose que tu vas regretter. Tu ne connais pas la réputation qu'a cette auberge, si ?
-Euh … Je … Si … euh … on dit … que c'est … ici que les … les gens viennent chercher … des assassins de talents.
-Tu vas donc sortir de mon auberge ou il va t'arriver des bricoles, tu m'entends ?


Il n'eut pas le temps de répondre que l'aubergiste l'avait jeté dans les escaliers qui menaient au rez de chaussée. Cinq assassins venaient de voir son visage, si il devait remettre les pieds ici ce serait la dernière. Cet exemple n'avait pas du tout perturbé notre chère dame. Il me sembla dénicher un sourire sur ses lèvres au moment où le patron jeta l'autre imbécile. L'aubergiste était un homme grand qui devait approcher les deux mètres de haut et pesait près des 100 kilos. Sûrement pas que du muscle mais il était tout de même capable d'attraper un homme par le col et de le soulever à près de 40 centimètres du sol.
Maintenant que les forces étaient au moins égalées car il ne faut jamais sous-estimer un orc, comme les trolls, ces créatures sont capables de montrer de très grande résistances à la douleur. Il était temps de jouer avec notre très chère Nuhada.

-Très bien. Quelles sont tes règles ? Je suis prêt.

Mes yeux plongés dans les siens, je sentais que cette parti de dé allait se montrer très amusante. Ou peut être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Jeu 7 Fév 2013 - 20:52

Han ! Le regard que me lance cet homme me déçoit. Lui qui me semblait joueur, le voilà grognon ! Décidément, les gens ne savent pas profiter des bonnes choses ici ! Moi qui venait colorer sa solitude de ma sublime présence, me voilà bien ingratement accueillie. Je lui laisse cependant peser ses mots avant de prendre mouche. Je ne vais quand même pas lui tirer dessus juste parce qu'il refuse un jeu. Pas s'il se trouve un excellente excuse en tout cas.
Quand j'y repense, je n'aurais pas eut droit à une telle ambiance (moi je la trouve drôle en tout cas!) si j'avais accepté la chambre diplomatique que m'offraient les dirigeant de Sipheaï. A quoi bon se morfondre dans le luxe quand on peut jouir de la folie urbaine ? Surtout quand on peut s'amuser aux dépends d'un pauvre homme malmené.
Étrangement, son regard me tire un frisson. Non. Ce n'est pas tant son regard.. mais plutôt tout ces regards. Certes, les parties de dés ont toujours attirés des curieux, mais là j'ai l'impression que ce n'est plus tant la partie qui est ciblée, mais particulièrement moi. Un coup d’œil circulaire m'apprend que, en effet, c'est le cas. Et malheureusement ma beauté ne doit pas en être la cause ! De plus, l'homme semble reprendre des couleurs et de l'assurance.

-C'est bon, je vais jouer !

Han han, aurais-je toqué à la porte d'un habitué très apprécié ? Sans doute, mais que me vaut le courroux de cette auberge ? Je la fais vivre d'un peu de jeu et elle semble me jeter un regard.. Assassin !

Je viens d'entendre un bonhomme parler d'assassins. Diantre ! Ce n'est pas un mot que l'on prononce à tout va ! Et pourtant, il ne semble choquer personne ici. Le bonhomme se fait d'ailleurs éjecter de l'auberge sans qu'il ne semble avoir rien fait. Eh bien ! Soit le patron est sélectif, soit il fait du vide en prévision d'on ne sait quelle activité musclée. Cette idée ne semble pas échapper à Dargal qui serre sa choppe plus durement. Je pose une main calmante sur son épaule, un sourire assuré sur les lèvres.

Y a un truc de particulier chez les Orcs. Quand il y a de la tension dans l'air, il la sente. Mais contrairement aux Hommes, leurs corps expriment pleinement cette tension. Ils sont tellement plus naturels ! S'ils ont envie de taper quelqu'un, ils le tapent. Point, fin de la discussion, début de la bagarre. Je ne crois pas que Dargal ait envie de taper en ce moment, sinon je ne donne pas chère de l'état de l'auberge. Pardon ? M'inquiéter pour moi ? Je ne vois pas pourquoi! Si tant est qu'y en ait assez pour gêner mon gros Dargal, j'ai pour moi un pistolet et un sabre d'abordage qui set aussi à l'éventrage et au castagnage !

Et puis, entre nous, je ne m'inquiète pas. Un assassin, ça a le sens du contrat. Ce ne sont pas des monstres écervelés qui tuent ou pillent pour le plaisir (Le premier qui dit ''comme des pirates'' je lui coupe la langue!). Encore que.. Un assassin n'est-il pas censé faire profil bas ? Disparaître ?
Ce type là, il a en parlé comme si c'était connu !

Bref, l'important, c'est que je puisse jouer aux dés !
Si je gagne à la loyale, ou presque, il ne devrait pas y avoir de grabuge !

-Très bien. Quelles sont tes règles ? Je suis prêt.

Le patron nous dépose deux paires de dés sur la table. Sa grosse main est presque aussi grande que celle de Dargal. Cet homme doit avoir du sang de Troll dans les veines aux vus de sa façon d'expédier les clients. Mais tant mieux, je n'aime pas qu'il y ait trop de curieux.

-J'espère pour toi que tu sais compter ! C'est autant un jeu de chance que de réflexe et de mémoire ! Tu as deux dés et, comme tu t'en doutes parce que tu m'as pas l'air trop bête, il va falloir les jeter. Au moment même ou l'arbitre dit : ''Tirez''. Le but, c'est d'attraper autant de dés qu'il t'en faut pour faire dix avec leurs valeurs. Monsieur Dargal ici présent validera les parties, tu ne peux rêver juge plus impartial crois moi !
Si tu attrapes un dé pendant qu'il roule, tu perds une partie.
Si tu prends un dé mais que tu n'atteins pas la valeur, tu perd une partie.
Autre chose. Si tu fais 20, tu gagnes deux parties et ton adversaire à un malus de 3 sur le prochain tirage.
A chaque début de partie, le juge annonce aléatoirement un chiffre interdit. Si tu prend un dé avec cette valeur, tu perds une partie. Si tu en attrapes deux, tu as en plus un malus de 3 sur le prochain tirage.
Lorsqu'il y a quatre dé avec la même valeur, celui qui les attrape gagne la partie.
S'il y a deux paires différentes, tu dois dire en premier '' A boire et le diable avait réglé leur sort !'' pour remporter la partie.
Si tu te trompes sur la phrase, tu perds la partie.
Si les dès de l'adversaire forment un dix parfait, tu ne peux en prendre qu'un.
Si les deux adversaires obtiennent dix dans leurs mains, ils doivent les relancer dès que le juge dit : ''Tirez !''. Si l'un le fait avant, il perd la partie.
L'arbitre est libre d'arrêter le jeu lorsqu'un adversaire ne semblent plus en état de jouer.
Si l'arbitre trouve un lancer de dé douteux, il est en droit de pénaliser le joueur par un malus de 5 sur la prochaine partie.
Une dernière chose, un verre gagné dans une partie doit toujours arriver plein et être vidé avant la prochaine partie.
C'est bon, tu crois que tu y arriveras ?


Je lui offre mon sourire le plus mielleux.
Ce jeu n'a pas de nom, pour cause que je viens de l'inventer de pure pièce. Quelle imagination ? N'est-ce pas ? Surtout pour avoir réutilisé à si bon escient un vers de ma chanson. En somme, si moi j'ai une idée globale de mes règles, pour les avoir créés, il n'y a aucune chance pour que lui s'en souvienne de toutes.
Par contre, je sais que Durgal a prêté une grande attention à toutes ces règles. J'en mettrais ma main à couper qu'il est prêt à me reprendre sur le moindre manquement ! C'est à double tranchant d'avoir un allié aussi pointu sur l'honneur. Mais au moins, je suis dans mon droit. Il m'a laissé le choix du jeu, je peux user des règles les plus faramineuses que je veux tant qu'elles restent équitables et appliquées.
Autre chose, ce jeu se base, sur le principe, sur un autre jeu qui se joue sur mes navires et sur d'autres. Je suis déjà habituée à prendre les dés pour me créer un dix. Et en comptant sur ma chance, je sais que je peux faire des dix assez souvent !

Bref ! Mon gars, tu vas nous en payer des bière!

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Mer 13 Fév 2013 - 17:16

J'écoutais très attentivement toutes les règles qu'elle énonçait, elle parlait vite de façon à ce qu'une personne normale soit totalement perdue et ne sache pas se rappeler de toutes les règles. Pas de chance pour elle, mon maître avait pour habitude de me donner mes consignes de cette façon. Et il y avait toujours un piège ce qui m'obligeait à me concentrer pendant une petite minute pour assimiler tout ce qu'il disait.

Autant de règles, elle à sûrement dû en inventer au moins quelques unes au passage. J'assimilais les règles, mais ce qui allait me poser problème c'était mon adresse. C'est une corsaire, les jeux de dés ça doit la connaître. J'allais probablement perdre mais j'allais tout de même jouer. Après tout un petit jeux de dés ne peut pas faire de mal. Cela dit mes chances ne sont pas nulles pour autant, je suis quand même un assassin spécialisé dans le vol et l'espionnage.

Son ami l'orc avait tout écouté, il avait fait preuve d'une concentration parfaite, il me serait donc impossible de tricher. J'ai peut-être sous-estimé cette créature, et je vais sûrement m'en mordre les doigts. L'ambiance était retombée au moment où elle avait énuméré ses règles. Plus personne ne parlait dans l'auberge, un rapide coup d’œil vers les autres assassins et je les vis tous rigoler. Jusque là je ne leur en voulais pas trop, la situation était en effet assez comique. L'aubergiste regarda Nuhada d'un air à la fois bête, et à la fois admiratif. Quant au reste de l'auberge, les gens ne savaient pas trop comment réagir. Je pense que la quasi totalité de l'auberge aurait voulu être à ma place avant l'énonciation des règles et se dit finalement que c'est aussi bien de ne pas avoir été choisi après avoir entendu les règles de ce « jeu ».


-Très bien, je te propose un total de 11 parties. Pas d'égalité possible, le gagnant de chaque partie reçoit un verre de la part de l'autre joueur, et nous jouons toutes les parties quelque soit le score. Inutile de me proposer de jouer jusqu'à ce que l'un d'entre nous tombe, ce genre de jeu ne m’intéresse pas.

11 partie, cela me semblait correct, j'allais probablement perdre mais je devrai supporter 11 petites parties. Si elle souhaitait augmenter le nombre de parties je verrai à ce moment là si j'accepterai toujours de jouer avec cette femme. Je pensais pouvoir monter jusqu'à 15 voir 17 parties, mais pas plus.

Seal s’avança vers moi. Il révélait ainsi sa présence, et donnait des raisons de penser qu'il n'était pas le seul autre assassin dans cette auberge. Il avait l'air décidé et j’espérais vraiment qu'il ne tenterait rien de stupide. Lui qui me disait toujours « C'est en tentant des choses et en se trompant que l'on apprend. »

-Si tu veux Zoldik, je peux jouer à ta place. Dit-il.Je savais très bien qu'il essayait de me sortir de cette situation, et lui ayant un membre de sa famille comme corsaire, il devait être plus habile sur ce type de jeux.
-Non merci Seal, je te remercie, je ne pense pas que Nuhada m'ait choisi au hasard dans cette auberge. Elle doit probablement vouloir ne jouer qu'avec moi. Et puis quelques parties ne me dérangent pas.
Il jeta un regard à Nuhada, mais suffisamment rapide pour je n'aie pas le temps de le déchiffrer. Il connaissait mes limites aussi bien que moi. Il savait qu'au bout d'une vingtaine de verres je deviens plutôt pénible, et que si je suis dans une ambiance de taverne, je réclame plus à boire. Avec ma proposition j'avais la possibilité de lui accorder quelques parties supplémentaire, ce qui lui plaira sûrement.

Seal repartit parler avec l'aubergiste. Je les vis discuter pendant que j'attendais la réponse de notre très chère pirate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Mar 26 Fév 2013 - 17:55

Je dois lui reconnaître qu'il a du courage de ne pas se défiler le petit loup ! Il se propose pour le massacre du siècle ! Et même si je me sens un peu étouffée à l'idée qu'il soit entouré d'autant de ses compagnons, je ne peux que me réjouir de la cuisante défaite que je vais lui infliger. Il risque d'avoir du mal à obtenir encore le respect des siens après ça ! Je vais te le laisser sur le carreau !
M'enfin, je suis méchante ! Que les dés décident du victorieux !

Eh, le début est comme je l'imaginais, à ma botte ! Quatre parties emportées haut la main, pas une à cause d'une faute de mon adversaire. J'en ai le sourire qui me démange et notre juge s'empiffre mes bières sous le regard éberlués des spectateurs. Je répéterais à qui voudra l'entendre que la règle n'oblige pas le vainqueur à boire lui même ses bières. Et puis je suis une femme distinguée après tout, je ne vais pas me remplir le bide de cette pisse de chat !

Mais le jeune homme s'est peu prit à la faute, et l'habitude commence à se dessiner. Il a même la chance d'empocher une partie et une boisson. Bah, une fois, c'est bon, les débutant aussi ont droit à leur coup de chance. Et puis.. Deux fois. Fichtre ! C'est qu'il est rapide le bougre ! Puisque c'est comme ça faut s'y mettre sérieusement.
Il reste cinq parties, j'ai deux bières d'avances, il faut donc que j'en gagne au moins deux pour la victoire, quatre pour la félicité, cinq pour l'humiliation !
Ah ça, j'en ai les sourcils froncés tant je me concentre sur ce jeu, un jeu que j'espérais capable de mettre du fil à retordre. Mais si on en retire toute ces règles particulières, le principe est et reste simple. Je commence à croire qu'il est plus dégourdi qu'il n'en a l'air le louveteau.
Et bizarrement, j'aime ça. Qu'il puisse me tenir tête.

Six à Cinq. La victoire juste pour la pirate et l'estime d'une pirate pour l'homme qui semble être un assassin.


-Une autre ça te dit?

Et il y en a eu quelques autres, sous les acclamations toujours plus fiévreuses des spectateurs qui se sont pris au jeu. Il semble que, s'ils soutenaient d'abord Zoldik, passer du temps à m'observer jouer les a pousser à s'exclamer aussi lors de mes victoires.
C'est finalement parce que je n'arrive plus à prendre plus de deux points d'écart devant le jeune homme que je cesse de lui réclamer d'autres parties.


-Par tout les Démons des Mers, où t'as appris à être si rapide ! J'ai pas deux matelots qui pourraient t'apprendre la vie!

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Sam 9 Mar 2013 - 16:25

Elle semblait heureuse que je ne me défile pas. A mon avis, il y en avait plus d'un qui avait dû se dégonfler. Après tout, il ne fallait vraiment pas une personne ordinaire pour retenir autant de règles à cette vitesse.

L'arbitre lança les premiers dés. Avant même que je n'ai pu lancer ma main, elle avait déjà ramassé des dés de façon à faire 10. Quelle vitesse ! Même moi, un maître assassin doté d'un grande agilité, je me faisais battre à plat de couture. La deuxième partie se passa de la même façon. L'agilité de cette femme surpassait de beaucoup celle d'un certain nombre d'assassins, et mes amis l'avaient également remarqué. Un rapide coup d’œil vers Seal me suffit pour comprendre qu'il était fort heureux que je ne l'ai pas laissé jouer à ma place.

Bon elle menait 2-0 mais je devais pouvoir revenir. Pourtant les deux parties qui suivirent ne me permirent pas de revenir. Elle avait 4 verres à 0. Je ne devais pas perdre mon sang froid. Les 4 bières que je lui avais donné n’influençaient en rien sur sa performance puisque c'était l'orc qui l'accompagnait qui les buvait toutes.

C'est avec la 5ème partie que je revins dans la danse et que je pus reprendre confiance en moi. Elle ne semblait pas très surprise. Elle devait se dire que de toute façon ce n'est pas une petite manche qui aller me redonner assez de confiance pour remonter. La suivante aussi fut pour moi. Elle commençait à s’inquiéter. Je pouvais lire sur son visage que les deux parties que je venais de gagner l'inquiétaient et qu'elle prenait conscience que je m'habituais relativement vite à son jeu.

Il ne restait que 5 parties. Pour ne pas avoir l'air ridicule, je devais en gagner au moins 2 ou 3, mais même dans ce cas elle gagnerait. Il me fallait gagner 4 ou 5 parties pour gagner soit un quasi sans faute, et contre un tel adversaire je ne devais pas me reposer sur un miracle.

La suivante fut pour moi, elle gagna celle d'après. Les parties étaient serrées. Les gens dans l'auberge s'étaient mis à crier à chaque fois que l'un de nous gagnait. La tension était à son comble, c'était la première fois que je me retrouvais dans cette situation, observé par autant de monde pour jouer à un jeu de dés. En principe les seules personnes qui ont l'occasion d'observer, même brièvement, mon habilité meurent peu après.

Il ne restait que trois parties. Elle gagna la première, elle avait gagné. Il me fallait en gagner au moins une pour ne pas perdre de trop loin. Avec un peu de chance je gagnai l'avant dernière. Le score était de 6 à 4 pour elle. La dernière partie allait se lancer. Les dés furent lâchés, il touchèrent la table, à ce moment je vis son bras qui partit en direction du premier dés. Grâce à mon agilité je réussit à attraper le dés juste avant elle et juste après qu'il se soit arrêté. C'était un cinq. Soudain deux dés s’arrêtèrent en même temps. Elle en attrapa un j'attrapai l'autre. L'arbitre cria :


-Vainqueur de cette manche : Zoldik !

Par chance elle avait attrapé le six et moi le cinq. Je sentais la pression retomber. J'avais perdu mais je m'en étais bien sorti. Seal me lança un regard rempli de respect pour cette partie. Visiblement, elle aussi trouva que je m'en étais très bien sorti. Elle me dit

-Une autre ça te dit ?
-Amusons nous tant que nous le pouvons !


Et nous repartîmes pour une série de parties encore plus serrées les unes que les autres. Finalement au bout d'un nombre assez conséquent de parties, elle décida d’arrêter. Je pense qu'elle devait être déçue de ne pas réussir à dépasser les 2 coups d'avance sur moi. Parfois même j'arrivais à la dépasser d'une partie, avance que je ne parvenais jamais à conserver.

-Par tout les Démons des Mers, où t'as appris à être si rapide ! J'ai pas deux matelots qui pourraient t'apprendre la vie!
-Je pense que si il y a une personne que je dois remercier, c'est bien mon maître. Il m'a formé durement mais maintenant je sais qu'il l'a fait car il savait que je préférerai que je le haïsse pour les 7 années et que je lui sois redevable pendant le restant de ma vie, plutôt que je ne survive pas après mes 7 douces années d’entraînement.


Je souris à mon adversaire, et une petite idée me vint en tête.

-Seal ! Où es-tu ? Tu ne veux plus tenter ta chance ?

Il arriva d'une façon relativement discrète et prononça ses mots pour que seule Nuhada, son orc et moi même puisse entendre. En regardant Nuhada il dit :

-Il ne faut pas abuser des bonnes choses. Le public risquerait de ne pas le supporter. Cependant si notre chère Nuhada le souhaite, il nous sera possible de jouer une petite partie dans un endroit plus calme.

Puis il s'en alla. Il avait laissé un petit mots destiné à Nuhada sur la table. Sans doute une indication sur le lieux où elle pourrait le trouver. Je ne douter pas qu'elle irait jouer avec lui si l'occasion se présentait à elle.

-Maintenant que nous avons joué, permettez moi de vous demander ce qu'une corsaire aussi célèbre que vous fait dans un endroit comme celui là.

Pendant que la conversation reprenait l'auberge commençait à se vider. Cependant, quelque chose attira mon attention. En effet, notre ami le chevalier n'avait pas bougé. Il semblait même nous regarder maintenant. Je me demandais vraiment qui il pouvait bien être. Je fis un petit geste à l'un de mes compère pour qu'il se renseigne concernant cet homme. C'est à ce moment précis que notre ami en armure décida de se lever, il tourna brièvement la tête vers nous mais impossible de dire si il nous avait regardé. Son pas aurait pu sembler rapide pour une personne normale, mais pour sa grande taille il marchait lentement. Comme si il voulait que quelqu'un le remarque. L'un de mes camarades me fit un signe discret pour me dire qu'il allait le suivre pour tenter d'en apprendre plus. Après tout, nous étions tous curieux de savoir qui cet homme pouvait bien être. Les homme d'une telle prestance ne se présentent en général pas dans les auberge uniquement pour boire une bière et passer le temps.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Dim 31 Mar 2013 - 22:12

Milles canons déchaînés ! C'est qu'il est bavard quand il veut. Fallait-il qu'il me raconte ses péripéties ? Non mon bon monsieur, il suffisait de me dire : « Sept années de dure pratiques sous les coups de bâtons et bien d'autres encore sous les coups de la vie. » Avec une grosse voix de celui qui a vécu et vit encore l'épique au coin de sa taverne habituelle ! Mais qu'est-ce qu'il me fait ce grand gaillard là ? Il me raconte sa vie et il m'explique. On peut lui donner ça qu'il n'est pas vantard et qu'il s'attache vite. Lui qui me jetait des coups d’œils peu engageants au début, le voilà qui m'offre un sourire !
Et hop, dans la poche !

M'enfin, c'est pas encore tout gagné, le bougre essaie encore de s'enfuir en me refilant aux pattes d'un de ses compagnons. Celui qui prétendait pouvoir me battre d'ailleurs ! Pas de blague, celui là je l'assommerais sur la table s'il essayait. Mais il a la bonne idée de se retirer avec la mauvaise idée de croire que je le suivrais.
Nuhada Long John Silver ne suit pas ! C'est elle qui dit où va le navire, pourquoi, quand et comment ! Croyez le, croyez le pas, une fois j'ai dit à mon Sombre Baiser de voler ! Eh ben il l'a fait ! On allait si vite qu'il était pas croyable que l'on soit encore sur l'eau ! Ah ça, des courants comme ça je pensais pas en revoir avant de croiser mon nouveau cartographe. D'ailleurs, il serait de bon ton qu'il arrive réellement s'échapper, parce qu'un voyage avec lui m'a mis en appétit !
Avec cette vitesse, pas moyen que l'on craigne les flottes de Feïral. Ou un peu moins en tout cas.


-Maintenant que nous avons joué, permettez moi de vous demander ce qu'une corsaire aussi célèbre que vous fait dans un endroit comme celui là.


Eh ! Il en a de bonnes lui ! Les gens qui viennent à Sipheaï, quel que soit leur métier, ont souvent les mêmes raisons. La poudre des Alchimistes et les Alchimistes ! Par ces simples possessions, la cité est devenu une plaque de commerce importante ! La poudre leur rapporte de l'or, l'or leur permet d'acheter des ingrédients rares, et les marchands viennent leurs vendre leurs saloperies ! Le deuxième plus grand marché après Quetaïn !
Et le premier pour les pirates.
Ben oui, si entrer dans un port incognito se fait une fois de temps en temps, il n'est pas possible de se rendre à la capitale pour revendre les résultats de nos pillages. Par chances, Sipheaï est bien plus proche de la crique et la route est aussi plus sûr que pour se rendre jusqu'à Quetaïn. La cité ne le sait peut-être pas, mais la plupart de leurs marchandises sont d'origines pirates !
Et puis, si vraiment ils ne savaient pas ça, personne n'ignore que les premiers utilisateurs de la poudre sont ceux qui ravagent les côtes. Heureusement, pour Sipheaï et pour les Alchimistes, tant qu'on paye on est servi.


-La question que je poserais plutôt, mon brave ami, c'est pourquoi.. C'est quoi ce raffut dehors?

Avec le soudain silence qui est revenu dans la taverne, relativement parlant, les rumeurs de l'extérieurs se font plus aisés à entendre. Mais lorsque ses rumeurs se manifestes par des chocs violent, se répercutant tantôt sur les murs et même une fois sur la porte, il y a matière à s'interroger.

-Hoho ! Les bagarres sont aussi courantes par ici ? Je pensais qu'à Sipheaï les gens étaient plus.. disons plus méprisants que violents.

J'ai fait un gros effort pour ne pas offenser les membres de la tavernes, parce qu'en général, je ne décris pas les gens si gentiment que ça. Mais puisque je commence à faire ami ami, autant s'attirer quelques bons points. Parmi les pirates, les bagarres sont courrantes, les morts aussi d'ailleurs. Parfois c'est amical, enfin pas pour les meurtres hein.. ça on peut juste prétendre que c'est parfois accidentel. Mais bon, dans la crique, tout le monde se fou de tout le monde ! Alors bon !.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Dim 28 Avr 2013 - 12:31

Ma question avait semblé la surprendre. En effet, Sipheaï n'est pas réputée dans beaucoup de domaines. Les gens viennent soit pour y vendre des marchandises volées. Parce que oui, à Sipheaï, la plupart des marchandises qu'achètent les gens sont volées ou issues du pilage. Mais si elle ne viens pas pour vendre des marchandises, alors c'est qu'elle viens probablement pour les alchimistes. Ces maniaques qui peuvent tout créer à peu de choses près. Ils sont difficiles à approcher et ils se méfient de tout. Et quand je dis de tout, ce n'est pas seulement des gens, mais aussi de tous les objets qui ne leurs appartient pas. Ils vivent dans leurs bulles et ne parlent à personne. Il pense probablement que leur science les rapproche d'un dieu quelconque, mais ce qu'ils oublient c'est que dans ce monde, on finit toujours pas tomber sur un os et si l'on n'est pas préparé à y faire face, on peut en payer le prix fort.

Elle me répondit finalement par :


-La question que je poserais plutôt, mon brave ami, c'est pourquoi.. C'est quoi ce raffut dehors?

Pourquoi quoi ? Elle s'était arrêtée dans sa phrase à cause des bruits de chocs qui semblaient provenir d'une petite salle dans un coin. Je connaissais parfaitement cette auberge et je savais ce qu'il y avait dans cette pièce. Les personnes trop curieuses, ou qui attirent trop l'attention finissent en générale dans cet endroit, et quand ils en ressortent c'est soit que cette personne à réussit à nous faire changer d'avis, ce qui n'est pas donné à tous le monde, sinon ils n'en ressortent pas. J'avais ma petite idée sur l'identité de la personne qui devait passer un mauvais moment dans cette petit pièce. Le chevalier n'était plus là et deux assassins de mon groupe non plus non plus. Ma curiosité m'ordonnait d'aller voire, mais la raison me fit rester à cette table.

-Hoho ! Les bagarres sont aussi courantes par ici ? Je pensais qu'à Sipheaï les gens étaient plus.. disons plus méprisants que violents.

Plus méprisants que violents ? Ceci est valable pour les marchands, pour les alchimistes ou pour les autres personnes qui n'ont que ça pour impressionner les gens autour d'eux. Cette pirates les avait décrit plutôt gentiment même si les gens de Sipheaï ne le mérité guère. La population de ce pays ne m'est pas très cher donc il n'est pas nécessaire d'y aller de main morte avec eux. Cependant à Sipheaï, les gens savent quand même être violent quand il faut.

-L'aspect méprisant des gens n'est que le sommet de l'iceberg. Lorsqu'il faut être violant il savent le faire. Mais il est vraie qu'ils sont plus souvent idiots, méprisants et surtout peureux.

Elle devait très certainement partager ce point de vu. Les bruits commençaient à s'intensifier sur les murs et la porte. Quelque chose ne se passait pas bien. Je me rendis compte que depuis bien 30 secondes je regardais la porte, les sourcils froncés et que je ne prononçais aucun mots. Soudain la porte se brisa et notre amis le chevalier en sorti est tomba à la renverse. Deux assassins que je ne connaissais pas, sortirent de la pièce. Que faisaient-ils ici ? Comment avait-ils découvert le passage qui mène à cette pièce. Je restais assis au prix d'un énorme effort car ce qui se passait sous mes yeux n'avait aucun sens. Les assassins portaient des vêtements noires mais ce n'était pas des uniformes. L'un d'eux avait un bras découvert jusqu'à l'épaule sur laquelle était tatoué un taureau, on pouvait aussi voire le haut de son visage. Il avait des cheveux blond et plutôt court. Il possédait à première vu, trois armes sur lui : D'abord une petit épée accrochée à sa ceinture, ensuite une dague sur l'avant bras, et enfin une dague plus dissimulée que les autres armes sur sa cheville. L'autre n'avait rien de découvert sauf ses yeux, cependant, il possédait plus d'armes que son compagnon. En plus des armes que sont compagnon possédait sur lui, il avait aussi deux Kramas, des armes qui demandent une grande maîtrise. Ce sont des armes de jet que seul les assassins les plus doués utilisent. Mon maître m'avait entraîné à les utiliser mais même maintenant j'avais encore du mal à m'en servir correctement. Et il possédait une deuxième épée à sa ceinture

Mais bon sang ! Que pouvaient-ils bien faire ici ? Celui qui semblait être le plus haut gradé des deux le regarda avec un regard rempli de haine. Il devait avoir une dent contre ce chevalier, à moins que … C'est à ce moment que je remarquai qu'il ne fixai pas le visage du chevalier mais plutôt son insigne. Il haïssait l'ordre. Il fit un petit signe de tête à son camarade qui s'avança en sortant une de ses épées. Finalement je me levai et sorti mon épée à mon tour. Deux assassins de mon groupe qui étaient revenu entre temps, réagirent en même temps que moi. L'un d'eux sorti son arbalète et l'autre pris ses deux dagues. Je ne savais pas pourquoi j'avais agis ainsi, mais un assassin n'est pas une personne qui agit de son bon vouloir.
« Nous agissons dans le bien de ceux qui sont capable de se payer nos services. Au même titre qu'un chevalier respect ses armes qui lui sauvent la vie durant les combats ou le marchand qui respect le client qui lui donne de l'argent contre des marchandises, les gens nous respectent pour le travail que nous faisons. Et c'est parce que nous le faisons bien que les gens nous respectent. Si l'on se met à agir de notre propre chef et nous tuons sans rendre aucun srvices, nous ne valons pas mieux que de vulgaires brigands et nous salissons le nom des maîtres assassins qui mettent leur talent au profit des autres. »
Voilà pourquoi je ne pouvait pas laisser ce chevalier se faire assassiner ici. La situation était tendu et l'assassin masqué avait rengainé son épée. Plus personne ne bougeait dans l'auberge et chacun de nous se tenait prêt à réagir quand la situation exploserai.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Dim 26 Mai 2013 - 13:12

L'assassin ne semble pas apprécier sa patrie et grand bien lui en fasse. On ne gagne rien à aimer une citée cupide et refermée sur ses propres machinations. Cependant, ce n'est que le silence qui suit ses mots. Toute la taverne se concentre soudain sur la porte qui s'anime de secousses de plus en plus violentes.
Et puis finalement elle cède sous le poids d'un chevalier, du chevalier devrais-je dire, qui tombe sur le sol sans plus de cérémonie. Le temps de pencher la tête sur un regard curieux et deux hommes entrent en scène. Si la taverne gardait profil bas, ces deux là affichent sans peine leurs statut de tueurs au sang froid. De là à dire qu'ils sont de la légendaire Guilde, il y a un monde. Surtout que je n'ai jamais entendu dire que des Assassins se battaient entre eux. Hors, la taverne accueille ces arrivistes avec une froide hostilité.

Mais pour moi, comme toujours, c'est l'imposante stature de Dargal qui reste la plus impressionnante ! Le bougre s'est dressé de toute sa taille et, faisant fi des hommes armés qui se toisent, traverse le cercle pour se planter devant le Chevalier qui se redresse tant bien que mal. Même la radieuse armure ne suffit pas à faire oublier la différence de taille et de poids entre l'Homme et l'Orc. Pourtant, aucun des deux ne montre de peur.


-Homme, je connais ceux de ton clan et connais aussi leur valeur. Jamais l'un d'entre vous n'aurait posé un genoux au sol devant deux frêles insectes. Dis moi pourquoi je t'ai vu à terre.

Je me souviens que Dargal m'a souvent parler des êtres en armure étincelante qui fauchaient les siens en nombre, oubliant que la force était aux Orcs et que la faiblesse était Homme. Des personnages que les clans respectent ou haïssent avec ferveurs, l'un s'accompagnant souvent de l'autre chez les Orcs. Alors, il n'est pas si étonnant de le voir s'interroger quand un de ces puissants guerriers n'arrive pas à se défaire de deux pauvres Assassins. Car oui, pour les Orcs les Assassins ne sont rien de plus que des insectes. Des êtres abjectes. L'atteinte suprême à l'honneur.
C'est déjà bien qu'il se soit tenu jusque là, mais maintenant que la réputation d'un guerrier est en jeu, il risque de mal le prendre.


-Orc, j'ai toujours la force de te raccourcir les jambes et de te tailler les oreilles à l'elfique ! Ne voit aucune faiblesse à ma position, mon but ici n'est pas de tuer mais de survivre.

Je m'amuse un peu de les voir discutailler quand deux assassins trépignent d'impatience d'achever le pauvre homme. Mais il semble que la présence d'un Orc et l'hostilité d'une taverne entière des leurs les ait refroidit

-Ne vous trompez pas d'ennemis. Cet enfoiré à tué mon maître, je réclame vengeance et je l'aurais.

A la bonne heure, ils sont bien de la même mèche, les uns comme les autres. Je soupire avant de me lever aussi. Tricorne bien enfoncé sur ma tête, je pousse gentiment quelques hommes pour rejoindre mon Second et garde du corps. Je ne doute pas un instant à en voir sa mine qu'il a choisit son côté, et je sais que nous allons devoir regagner le palais de Sipheaï au plus vite. Quand on s'interpose entre un assassin et sa cible, il ne faut pas espérer survivre bien longtemps. Mais bon, sauver un Chevalier peut rapporter, tandis qu'aider des assassins peut coûter. Eh oui, on les dit fourbes et traitres. Je ne prendrais pas le risque de collaborer avec eux sans que mes arrières soient assurés.

-Eh bien Dargal, on dirait que les ennuis nous suivent à la trace.
-Je sais comment les chasser Cap'tain.
-Je m'en remet à ta sagesse mon ami.


Je ne sais pas pourquoi je dis ça plutôt que dire ''à tes poings''. Entre nous, quelles chances y a-t-il que mon gros Orc se décide à négocier la survie de son protégé ? Moi, je n'en vois aucune. Mais peut-être que la taverne en voit elle. En ce cas, cela nous fera gagner un instant de surprise tout au plus.
Surtout que.. J'aimerais éviter de tuer dans cette jolie citée. Ce n'est pas le genre de lieu où l'on tolère les éclats d'une étrangère. Et se mettre en froid avec Sipheaï, c'est mauvais pour le commerce.


-Ceux qui veulent tuer cet Homme devront d'abord s'en prendre à moi!

Qu'est-ce que l'on pouvait espérer de plus ? Il ne me reste plus qu'à prendre un pistolet et mon sabre pour l'appuyer.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Mar 20 Aoû 2013 - 16:12

Bien, l'orc s'était interposé entre le chevalier et les deux assassins. Question d'honneur je suppose. L'honneur n'est pas vital, loin de là. On ne gagne pas un combat en étant un adversaire honorable, mais en étant tout simplement meilleur que son adversaire. Ceux qui ne sont pas assez malin pour utiliser leur cerveau pendant des combat se réfugie derrière l'honneur pour prouver une sorte de valeur. Mon maître m'avait appris que les personnes honorables sont souvent très bêtes.

La discussion entre le chevalier et l'orc ne m’intéressait, mais alors, pas du tout. Cependant, l'assassin réclamait vengeance. Ce chevalier avait tué son maître et maintenant il voulait à son tour tué ce chevalier. Ou plutôt devrais-je dire ancien maître. Le taureau qu'il portait à l'épaule marqué son appartenance à un groupe d'assassin qui s'occupe en générale de missions situées à Quetaïn, et ils laissent rarement d'autres assassins réaliser à leur guise autant de contrat que bon leur souhaite dans cette zone.


Après tout, il faut savoir perdre. Il a simplement du être moins malins.

L'autre assassin me lança un regard qui se voulait très clair. Il ne me montrerai aucun pitié si il devait se battre avec moi. Tandis que moi je ne comptais pas me battre à la loyale contre lui. Je ne suis pas idiot et encore moins prêt à mourir, parce que malgré le fait que je soit un maître assassin, cet homme appartenait à l'un des groupes d'assassins les plus agressif de tout Aranor. L'ambiance restée tendu, il me fallait un peu de temps pour analyser la situation.

D'abord le chevalier venait de se relevait et se tenait face à l'orc de Nuhada. L'orc lui tournait le dos à deux assassins dont l'un mourait d'envie de tuer le chevalier. Ensuite moi, je me tenait sur le coté à 2 voire 3 mètre de l'orc avec Nuhada à mes cotés. Tandis que en face de moi se trouvé deux assassins de mon clan.
Ensuite, le chevalier ne possédait plus d'armes, donc de tout évidence il avait été désarmé par les deux assassins dans la petite pièce dont l'entrée se trouvé dans leur dos. Tout les personnes armées sauf un assassin et l'orc avaient dégainé son arme ou ses armes.

Il devenait évident que la provocation n'arrangerai rien de la situation. Cependant je ne pouvais pas m'excuser devant eux. Après tout, ils se trouvaient sur notre territoire.
Enfin, il était primordiale d'éviter que nous attaquions les assassins de Quetaïn, et réciproquement. Pas besoin d'être le point de départ d'une guerre entre clan qui pourrait s'avérer destructrice à beaucoup de niveaux.


L'aubergiste arriva dans la pièce en parlant fort et passa au milieu de tout le monde.

-Vous n'êtes que des gamins ! Si vous avez des affaire à régler, allez donc les régler ailleurs que dans cette auberge ! Aller oust ! Dehors !

Il attrapa de sa grosse main l'assassin qui n'avait pas révélé son visage, et l'attrapa par la col. Personne dans la pièce ne s'attendait a une telle intervention, et encore moins à ce que personne ne réagisse. Les gens se regardèrent très surpris. L'assassin réussit à faire lâcher la main de l'aubergiste juste devant les escalier. Ce dernier se retourna vers l'autre assassin et lui hurla :

-Tu ne voit pas que ton ami t'attend !?

Avec un regard haineux il quitta la pièce sans pour autant quitter du regard le chevalier toujours sur la défensive.
La plupart des gens se remirent à boire et manger en parlant tout bas. Je me rassis sur ma chaise puis le chevalier voulut remercier l'aubergiste :


-Je vous remercie pour ce …
-Silence ! Le service de cette auberge à la meilleurs réputation de toute la région !
Hurla-t-il en colère !
-Et maintenant on va entendre partout que des chevaliers et des assassins viennent pour se battre !


Il tourna le dos au chevalier et redescendit pour reprendre son service dans la joie et la meilleur humeur possible. Le chevalier fit un signe de la tête à l'ogre pour le remercier. Il Arriva à ma table pour me dire de remercier l'aubergiste de sa part et je lui répondis un peu plus gentiment que l'aubergiste qu'il ferai mieux de partir au plus vite ou de prendre une consommation, sinon il risquait de se faire taper sur les doigts. Le chevalier descendit au rez de chaussé sans demandé son reste. L'influence de cette aubergiste est à toute épreuve. Grâce à lui nous n'avons fait que frôler la catastrophe.

Quelle journée mouvementée ! Je n'avais jamais assisté à une scène pareille où que je sois allé. Même dans les montagnes de Fanoesia, et pourtant les auberges naines ont la pire des réputations en terme de tranquillité. Mais leur boissons sont fabuleuses ! Les choses allaient visiblement pouvoir se calmer et tant mieux ! Je n'aime pas trop toute cette excitation !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Rencontre inattendue   Lun 12 Mai 2014 - 19:09

Je n'aurais jamais cru voir quelqu'un capable de m'intimer au silence, jusqu'à maintenant tout du moins. Je nous voyais déjà engagé dans une bonne bagarre de taverne, et j'en avais la gâchette qui frétillait d'impatience. Un homme et un Orc à main nu, une splendide femme avec son sabre mortel et ses fiers pistolets, du côté des vainqueurs et quelques assassins, que sais-je de combien, du côté des vaincu. Oui oui, mon destin est si resplendissant que l'issue était parfaitement devinable ! On ne parlera jamais d'une reine pirate qui fut défaite dans une taverne.
C'est alors que, au sommet de la tension, un aubergiste s'est mis en colère. J'en ai ravagé des auberges et des tavernes, j'en ai vu des choppes voler et des  verres se briser. Je ne parlerais même pas des établissements qui ont brûlés. Je n'avais cependant encore jamais vu de tenancier aussi courageux que celui-ci. Ne lui ôtons pas ses gros bras, même s'ils n'auraient jamais rivalisé avec ceux de Dargal.
De sa poigne d'ours, le gentil aubergiste est devenu l'implacable puissance de la pièce. Pas un seul osa intervenir lorsqu'il mena rudement les deux assassins arrivistes pour les jeter à la porte. Oh bien, l'un d'entre eux voulu s'y opposer, mais le sermon furieux de l'homme lui fit rabattre sa morgue pour le guider plus sagement vers la sortie.
C'est alors que la vie sembla ramener son museau dans la salle. Les conversations reprenaient et les gens se remettaient à boire, me laissant dans la plus totale incertitude avec mon sabre et mon pistolet. Quel pouvait-être cette autorité qui avait rendu muet assassins et pirates ? Quelle chance avait ce chevalier de ne pas avoir perdu la vie en ce lieu funeste. Pour son bien, sans doute, l'aubergiste le pressa de partir et de fuir cette auberge, chose que lui répétait avec plus de gentillesse mon adversaire de dés. La naturelle reprise des choses me fit penser que cette auberge devait avoir connu bien de ses situation, même alors qu'elle se trouvait être d'un calme renversant à mon entrée.

Tout rentrait donc dans l'ordre, mais à en voir le visage de Dargal, il n'était pas prêt à croire le chevalier hors de porté des fourberies d'assassins. Aussi, sa mine tendue me fit lâcher un profond soupir et je me vis le cœur pleins de bonté pour ce gros tas de muscles tout vert. Ce que je peux l'aimer mon bagarreur de second ! Il voulait qu'on aille jouer au justicier ce soir, eh bien allons-y ! Il m'a élevé loin des horribles marais où je suis née, c'était bien là la moindre des choses que je me devais de lui offrir.

-Bien le merci pour ce jeu, monsieur... Diantre il va vous falloir un nom si vous voulez vous faire des amis ! Eh bien, j'espère vous revoir dans d'aussi bonne conditions, ce qui ne pourrait sans doute pas arriver sous peu j'en ai peur. Si vous cherchez un peu d'aventure, une corsaire aussi célèbre que moi se trouve souvent dans la crique, on ne dit pas souvent non aux hommes qui savent faire rouler des dés aussi bien qu'ils font parler leurs épées.

Une rapide révérence vers celui qui m'avait accompagnée dans ma partie et quelques pièces jetées au tavernier le plus costaud qui m'ait été donné de voir, je m'en allais derrière mon ami Orc. Et tout aurait pu finir ainsi si toutefois..


-Vous ne devriez pas aller à la poursuite de ces gamins. Ils ne sont peut-être pas bien effrayant, mais il se pourrait bien qu'ils aient des amis. Montrez un peu plus de jugeote qu'eux et ne vous mettez pas dans de beaux draps pour un inconnu.

Je dois avouer que sa remarque m'a suffisamment surprise pour que je m'en retourne. Ça sonnait sage et c'était pas courant d'entendre sonner comme ça chez les pirates. C'est parce qu'on ne devient pas pirate si on écoute la voix de la sagesse!

-Et si malgré tout nous y allions, seriez vous parmi ceux de ces amis que nous risquerions de déranger?

Ce n'était qu'une question mais, malgré moi, l'habitude la fit teinter de menace. Il n'était jamais bienvenu de se mettre sur ma route, surtout quand c'est une route que je me suis faite le plaisir d'offrir à mon Dargalounet non d'une chiure de harpie !

-Têeeete de nooôoaaaa male raaaséééé ! Têeeete de nooôoaaaa male raaaséééé!

Ce perroquet a le chic pour réagir quand mes émotions se renforcent. Par chance, l'aubergiste n'avait rien d'une tête de noix, j'aurais été un peu inquiète de l'énerver. Après tout, s'il faut un Dargal entier pour le tenir, je devrais m'occuper de tout ces fidèles client dans la foulé, ce qui n'était pas très encourageant.

-Moi je dis ça pour votre bien, après vous faites ce que vous voulez.

Les choses étaient dîtes et je lui offris le plus beau de tout mes sourires.

-J'en ai toujours fait ainsi!

Et d'un volt-face qui fit virevolter ma cape, je rejoignais les ruelles froides pour traquer les jeunes assassins qui avaient fait trop de tapage pour leur bien. Bien sûr, je n'étais pas censée provoquer des troubles dans la cité, mais Sipheaï ne verrait pas d'un œil bien sévère la mort de si mauvais assassins.
Quand on est assassin, on assassine. On ne se venge pas sous le regards de vingtaine d'homme, ni ne s'amuse à embusquer des Chevaliers dans les ruelles. Et puis, l'Ordre pourra dire du bien de moi pour une fois.. Voilà qui devrait leur faire tourner les méninges!

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rencontre inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Retrouvaille inattendue [ouvert à tous ^^]
» Une visite inattendue [PV Kira]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Le grand Désert :: Cité de Sipheaï-