C H A T



 

Partagez | 
 

 Crépuscule [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esmeralda Al'Hiyaah
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-Elfe/ Enetari/Assassins
Âge: 30 ans
Signes particuliers: tatouage au fer rouge sur la partie droite du visage et sur son bras droit

MessageSujet: Crépuscule [Libre]   Mer 16 Jan 2013 - 12:37

Le soleil commence à s’effacer derrière la ligne d’horizon, le ciel se teinte de rose, d’orange et d’or. Le vent est chaud et souffle tranquillement. Le seul bruit qui s’élève est celui de la capitale. Tout est calme. Paisible.
Elle regarde le disque de feu qui disparait. Perchée sur toit, elle observe la lueur orangée qui éclaire les nuages, contrastant avec l’obscurité de la ville. Elle profite du calme. Et elle attend.
Elle attend le moment où le soleil aura complètement disparu, laissant place à la lune. Le moment où le ciel deviendra aussi sombre que les bâtiments. L’heure de son rendez-vous.

Quand cet instant arrive, elle se lève souplement et s’avance vers le bord du toit. Un coup d’œil vers le bas lui apprend que personne ne parcourt la ruelle, la voie est libre. Elle passe par dessus la gouttière et commence à descendre agilement le long du mur, ce qui n’est pas d’une grande difficulté : la pierre, très irrégulière, offre de nombreuse prises où elle peut crocheter ses doigts et poser ses pieds.
Elle atterrit souplement sur le sol et s’avance silencieusement dans la ruelle. Elle se trouve dans un quartier peu fréquenté de la capitale et rejoint rapidement la petite auberge où elle a rendez-vous. Il n’y a pas beaucoup de monde : quelques personnes attablées qui mange leur diner en silence et deux trois ivrognes greffés au bar. Elle s’installe à une table libre au fond de la salle et demande un plat. Le serveur dépose devant elle une assiette de ragout qui lui tire une grimace. Elle commence à manger ce plat peu savoureux quand la porte de l’auberge s’ouvre. Un homme, tout à fait ordinaire s’avance vers elle et s’assoit à sa table.

- Bonsoir Esmeralda, la salue-t-il en souriant.

- Bonsoir Thezor, lui répond-elle, le visage de marbre.

Il sort une enveloppe de son manteau et la lui tend. Elle la glisse sous son corset. Elle sait déjà ce qu’elle contient, mais l’homme prend quand même la peine de le lui dire.

- Tu y trouveras l’argent de ta dernière mission ainsi que le nom de ton prochain... client.

Esmeralda hoche la tête et continue de manger. Le serveur passe et Thezor commande lui aussi une assiette de ragout. Elle a l’habitude de travailler pour Thezor. Elle ne l’aime pas beaucoup, mais au moins, il la laisse agir comme elle l’entend, et il la paye bien. Il ne s’étend pas dans de grand discours, même si il lui arrive parfois de parler pour ne rien dire, et il ne lui pose pas de question.

- Fais ça proprement cette fois ci, lâche-t-il soudainement.

Elle lève un sourcil. C’est la première fois qu’il lui donne une instructions de ce genre. C’est même la première fois qu’il lui donne une instruction tout court. C’est que cela doit être vraiment important puisqu’il a plutôt l’abitude de se moquer de ce que devienne ses... clients. De qui s’agit-il donc pour que l’homme prenne autant de précautions ?
Il ne donne pas plus d’indication et finit son ragout en vitesse avant de se lever pour prendre congé d’elle.

- Je te laisse, j’ai à faire.

Esmeralda hoche la tête. Thezor se détourne et se dirige vers la sortie, non sans avoir déposer auparavant quelques pièces sur le bar. Elle finit son ragout avant de faire de même.

Elle se promène quelques temps sous la lueur de la lune avant de se diriger vers le repère de la Guilde. Elle s’enferme dans sa chambre et sort l’enveloppe de Thezor. Elle recompte rapidement la somme qu’elle contient avant de se pencher sur la feuille où est inscrit le nom de son client. Edgard Castel. Un noble de Feïral. Bien. Esmeralda laisse le papier brûler dans la cheminée. Le nom est gravé dans sa tête et il résonne en elle tout au long de son sommeil.

Le lendemain, elle se lève de bonne de heure et va courir dans les rues de la capitale. Ses pas l’amène jusqu’au port. Des marins s’affèrent autour des navires, finissant de les préparer pour le voyage qui les attends. Esmeralda s’assoit sur un petit muret et observe leur va et vient. Elle a décidé qu’elle partira le jour suivant pour Feïral, prenant le temps de souffler un peu. Il faut dire que son dernier client lui a donné du fil à retordre, mais elle a finit par l’avoir... et elle lui a fait payer le mal qui lui a donné. Pff... pauvre fou ! Comme si il était capable de rivaliser avec la haine qui boue en elle... surtout qu’il Lui ressemblait... enfin, il ressemblait à la description qu’on lui a faite. Seuls ses yeux ambrés montraient que ce n’était pas celui qu’elle recherchait. Mais ça ressemblance avec celui qui a ruiné sa vie a augmenté sa rage... son pauvre client n’avait aucune chance de s’en sortir... Un sourire mauvais étire les lèvre de la jeune femme. Finalement, elle s’est quand même bien amusée avec lui...

Un bruit dans son dos la sort de ses pensées. Son regard se détache de la ligne d’horizon et vient se poser sur l’inconnu qui s’approche...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Dim 3 Fév 2013 - 13:32

    - Tu es devenue bien grande. Et bien belle également.

    Relevant la tête de mon assiette, j’offre à Trystan un mon plus beau sourire.

    - Je ne peux malheureusement pas en dire autant. Quand-st-ce que tes cheveux arrêterons de blanchir ?

    L’homme éclate de rire.

    - Tu n’as pas changé ! Toujours aussi directe et… pleine de tact.

    Mon sourire s’élargit un peu plus tandis que je continue mon repas. Trystan venait de nouveau d’apparaitre dans ma vie. Soudainement, comme à chaque fois. Comme au premier jour, il arrive avec une discrétion que je lui envie derrière moi et m’aborde avec cette phrase.

    Toujours la même.

    Et à chaque fois, c’est le même flot de sensation qui m’envahie. Au début dérangeant. Maintenant délicieusement agréable. Mon amour d’enfant pour cet homme s’est mué au fil des années en un respect immense. De l’admiration. Après tout, c’est à lui que je dois toute ma vie.


    - Alors ma chère Shaya, qu’est-ce qui t’amène dans le sud. D’après ce que je sais, ta place est plutôt auprès de Melin. N’est-ce pas lui qui t’a pris sous son aile ? Des rumeurs courent même sur le fait qu’il te désignerait pour prendre sa succession.

    J’arrête ma cuillère pleine à mi-chemin entre ma bouche et mon assiette, posant des yeux ronds sur lui. Le succéder ? Des rumeurs ? Plusieurs secondes s’échappent sans une parole. Je n’avais jamais eu vent de cela. Et je ne comprends pas.

    Il est vrai que le chef de notre guilde m’a rapidement pris en affection. J’ai même eu l’honneur de suivre ses conseils en matière de magie. Mais il ne m’a jamais préparé à prendre la tête d’une telle organisation. Il est l’un des rare a véritablement me connaitre. Et il sait parfaitement que je ne peux m’empêcher de voyager. Toujours. C’est d’ailleurs ce qui l’exaspérer le plus. Il aimerait me voir plus souvent à ses côtés…

    Secouant la tête, je finie par avaler un peu de ragout et à reprendre contenance.


    - Tu m’apprends quelque chose. Et de toutes façons, même si c’est rumeurs sont fondées, ce que je doute, il se passera encore un bon siècle avant que notre chers Melin décide d’abandonner son poste. Il l’aime trop et même abruti par l’âge, il la continuera à guider.

    Mes paroles tirent un petit sourire à Trystan qui reste silencieux. Au fond, je sais qu’il est d’accord avec moi.

    ~~~~~

    - Tu repars avec moi à la Tour ?

    Nous marchons maintenant tous deux sur les quais, au centre de l’agitation du port. Mon regard se balade avec curiosité sur notre environnement, heureuse de découvrir un nouveau lieu. Je n’étais que rarement venue dans cette magnifique capitale. Et la parcourir était une sublime découverte. De courte durée cependant. Le lendemain, je prenais une caravane me ramenant à la tour, avec le mince espoir de voir Trystan s’y joindre.

    L’Homme marche à mes côté, un sourire radieux aux lèvres.


    - Non, je me rends à la cité blanche !

    Je laisse échapper un soupir silencieux de déception. Cela faisait près de quatre ans que nous ne nous étions pas revu et nous allons de nouveau nous quitter.

    Brutalement.

    Mon sourire s’effaçant légèrement, j’aperçois une jeune femme souple et fine assise sur un petit muret. Je ne sais ce qui a attiré mon regard sur elle. Peut-être le tatouage descendant le long de son bras. Ou alors le dessin de ses fins muscles le long de son dos. Insolite de trouver une aussi belle personne seule dans un port.

    Inconsciemment, je ralentie, plissant les paupières. Trystan continu à parler, me suivant sans vraiment y faire attention. Les yeux fixés sur le dos de l’inconnue, je m’en rapproche doucement dans l’espoir d’apercevoir son visage.

    Curiosité mal placée.


    - … Et pour finir mon petit séjour dans la cité blanche, je vais aller rendre visite à un vieille ami. Un petit noble du nom d’Edgard. Tu sais que c’est en partie grâce à lui que j’ai pu subvenir à tes besoins il y a un long moment. Il faudrait d’ailleurs que tu le rencontre à l’occasion.

    A ce moment précis, je vois la jeune femme se retourner, fixant son regard sur nous. Un sourire illumine mon visage à son attention, hochant légèrement la tête en signe de salut.

    Vairon.

    Son regard é la fois argenté et ardent me transperce. Je continue à la fixer, intriguée et subjuguée. C’est la première fois que je crise quelqu’un avec de tels yeux.


    - Shaya ?

    Je me retourne brusquement vers Trystan.

    - Oui excuse-moi. Edgard tu dis ? Tu ne m’en as jamais parlé…

    - Edgard Castel. Oui, mais bon vaut mieux tard que jamais.

    - Oui mais bon… Ce n’est quand même pas anodin…

    Et nous continuons notre conversation, tout en nous éloignant. Je ne peux cependant pas ‘empêcher de jeter un dernier coup d’œil à cette étrangère.

    Curieux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda Al'Hiyaah
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-Elfe/ Enetari/Assassins
Âge: 30 ans
Signes particuliers: tatouage au fer rouge sur la partie droite du visage et sur son bras droit

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Lun 4 Fév 2013 - 11:51

Les inconnus qui s’approchent... Une jeune femme et un homme. L’homme semble avoir dépasser la quarantaine, comme l’attestent les mèches blanches qui parsèment ses cheveux. La femme en revanche a l’air plus jeune. Leur regards se croisent. Regards brûlants, or contre flamme, or et argent. Esmeralda ne détourne pas les yeux, fascinée par la beauté sauvage qui se dégage de la jeune femme. De sa silhouette fine et musclée se détachent des formes généreuses, bien dessinées. Ses cheveux, d’un rouge flamboyant, tombent en cascade sur ses épaule. Une beauté fascinante.
Elle adresse un sourire à la demie-elfe, hochant la tête. Esmée reste de marbre. La jeune femme se retourne vers l’homme qui est en train de lui parler. L’elfe détourne les yeux, sans leur accorder la moindre importance, mais néanmoins intriguée au fond d’elle même par la jeune femme...

- Oui excuse-moi. Edgard tu dis ? Tu ne m’en as jamais parlé…

- Edgard Castel. Oui, mais bon vaut mieux tard que jamais.

- Oui mais bon… Ce n’est quand même pas anodin…

L’ouïe d’elfe d’Esmeralda capte ses quelques mots. Un nom retient son attention. Edgar Castel. Son client... Elle tourne de nouveau la tête vers les deux personnes au moment où la femme lui lance un dernier coup d’œil. Leurs prunelles se croisent de nouveaux. Intriguées l’une par l’autre.

Qui est donc cet Edgar Castel ? Ce pourrait-il que ce soit... Lui ? Et cet homme qui s’éloigne, qui est-il ?

Le regard des deux femmes se quittent de nouveau. Esmeralda réfléchit à toute vitesse. Elle tient peut-être une piste... Deux personnes susceptibles de la mener directement à sa victime... Elle pourrait apprendre des tas d’informations sur lui. Elle les suivrait bien mais... elle s’est toujours tenue à l’écart des humains, elle a toujours travaillé en solitaire... Serait-ce prudent ? Et si ils la démasquaient ?
Elle serait obligé de les tuer... Esmée grince des dents. Pourquoi cela la dérangerait-elle ? Elle a déjà tué. Beaucoup de fois même. Elle est Maître Assassin, elle aime le sang. Alors pourquoi, dès qu’elle pose les yeux sur la chevelure flamboyante de la femme, une drôle de sensation lui noue l’estomac ?

- Grrr... qu’est-ce qu’il t’arrive ? Rah ! Espèce d’idiote... grommelle-t-elle...

Un dernier regard aux deux inconnus lui donne sa réponse.

D’un mouvement souple, elle saute du mur où elle est assise et marche vers eux, les suivant de loin... Elle ne sait pas comment les aborder, alors elle se contente de les suivre discrètement, et son ouïe lui permet de suivre leur conversation sans être trop proche...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Lun 4 Fév 2013 - 18:23

    Oui curieux. Au fond de moi, je sens ma soif de curiosité non étanchée grogner. Le visage de cette étrangère aux prunelles de feu d’argent me revient.

    Etrange.

    J’ai la furieuse envie de faire demi-tour et de retourner lui parler. Cependant, Trystan me tient en haleine avec son histoire d’Edgard sorti de je ne sais où. Un lien direct avec mon passé. Un autre héro de l’ombre à qui je devrais, comme à Trystan, une part de ma vie. Et je ne veux pas laisser s’échapper cette perche tendue vers moi. Et que vaut une étrangère face à cela ?

    Pas grand-chose.
    Normalement…

    Je secoue doucement la tête, chassant ce sentiment aussi étrange que stupide et tourne un regard faussement vexé vers Trystan.


    - Et je peux savoir pourquoi tu ne m’en as jamais parlé de ce fameux Edgard ?

    Son regard suit un moment une mouette le survolant, un sourire serein flottant sur ses lèvres.

    - Je crois que je n’ai jamais trouvé le temps. Ni l’envie. Tu m’en veux ?

    Ses yeux se posent dans les miens, désolés. Au fond de son regard brille une flamme de tristesse. Maigre. Mais présente. Je comprends alors qu’entre ces deux hommes s’est déroulées une histoire dont je ne serais deviner la nature. Quelque chose qui a profondément affecté Trystan au point que cet homme qui semble sans tabou le cache au fond de lui.

    Et même à moi.

    Cela ne m’empêche cependant pas de soutenir son regard.


    - Oui.

    Il lâche un soupir, levant les yeux au ciel. Plusieurs secondes de silence s’écoulent. Si on en oublie capharnaüm environnent. Trystant fini par reposer son regard sur moi et, se penchant, dépose un léger baiser sur mon front, comme il l’a tant fait par le passé.

    - Excuse-moi. Je te promets de te le présenter à une condition, que nous ne parlions plus de cela avant ce moment.

    Déçue et toujours envieuse de comprendre, je laisse un long soupir s’échapper entre mes lèvres et, croisant son regard doux et serein, je cède avec un grognement.

    Je ne peux rien lui refuser quand il fait cela.


    - Tu as intérêt à tenir ta promesse vieillard !

    Lui assénant un léger coup de poing sur l’épaule gauche, je ramène mes cheveux en arrière d’un coup de tête et tourne brutalement les talons.

    - Et puisque tu ne veux rien me dire, je vais étancher ma curiosité autre part !

    Et, un sourire ravi aux lèvres, je rebrousse rapidement chemin, à la recherche de cette femme aux yeux si étrange. Je sais que cela est complétement stupide. Qu’elle me traitera de folle et aura certainement raison. Mais je veux savoir d’où viennent ses pupilles. Et surtout ce regard échangé à éveillé un vent de curiosité en moi. Alors autant se lancer à l’eau.

    La curiosité n’a jamais tué.
    Sinon je ne ferais depuis longtemps plus partie de ce monde…

    Je m’arrête brutalement, découvrant avec surprise l’étrangère à quelques pas de moi, me fixant. Fronçant les sourcils, je penche légèrement la tête sur le côté, mon sourire s’agrandissant. Nous aurait-elle suivis ?

    Le pas presque serein, je m’approche, un sourire tranquille illuminant mon visage. Arrivée à sa hauteur, je lui tends une main amicale.


    - Shaya Pyrius. Vous avez mangé ?

    Peut-être un peu brutale comme abordage mais bon… Je préfère sauter à pied joint dans le plat plutôt que de tourner autour…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda Al'Hiyaah
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-Elfe/ Enetari/Assassins
Âge: 30 ans
Signes particuliers: tatouage au fer rouge sur la partie droite du visage et sur son bras droit

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Jeu 14 Fév 2013 - 13:29

- Et je peux savoir pourquoi tu ne m’en as jamais parlé de ce fameux Edgard ?
- Je crois que je n’ai jamais trouvé le temps. Ni l’envie. Tu m’en veux ?
- Oui.
- Excuse-moi. Je te promets de te le présenter à une condition, que nous ne parlions plus de cela avant ce moment.
- Tu as intérêt à tenir ta promesse vieillard !


Esmeralda écoute discrètement la discussion des deux inconnus... Zut ! L’homme ne semble pas disposé à parler de cet Egdard Castel. Bon, elle allait devoir enquêter seule, avec pour seule indication les quelques lignes que lui a fournit Thezor... C’est-à-dire pas grand chose. Sa seule piste pour le moment, c’est ces deux personnes... Si seulement elle pouvait établir un lien...

- Et puisque tu ne veux rien me dire, je vais étancher ma curiosité autre part !

Oups ! Esmeralda s’arrête en entendant ces mots. Si elle fait demi-tour, l’étrange femme va s’apercevoir qu’elle les a suivi... Ba, elle ne fera peut-être même pas attention à elle. Au pire, elle n’aura qu’à dire qu’elle va dans la même direction, ce n’est qu’un pur hasard... et puis elle est assez loin pour que la jeune femme ne se doute pas qu’elle a entendu leur discussion.

Sauf qu’Esmeralda est loin de se douter que c’est elle l’objet de la curiosité de cette femme. Elle le comprends lorsque, quand l’inconnue fait demi-tour, elle s’arrête brusquement en la voyant, les sourcils légèrement froncés mais souriante.

*Elle est vraiment belle... Fascinante même...* se dit la demi-elfe en plantant son regard dans l’or de ses prunelles. Finalement, elle n’aura peut-être pas à se justifier, l’inconnue semble s’intéresser à elle...

*Bon, Esmée, c’est l’occasion que tu cherchais non ? Alors essaie, pour une fois, de te montrer un tant sois peu aimable si tu veux espérer avoir quelques informations...*

La jeune inconnue s’approche d’un pas tranquille, le visage éclairé d’un magnifique sourire, en lui tendant la main. Les lèvre de l’elfe s’étirent et Esmée lui rend son sourire.

- Shaya Pyrius. Vous avez mangé ?

Esmeralda lui serre la main en souriant, rendant son salut à la jeune femme.

- Isméa Delestrella, enchantée.

Isméa. Le nom qu’elle donne aux étrangers, par méfiance. Le nom de sa protectrice, celle qui s’est toujours battue pour elle, celle qui l’a toujours défendu face aux railleries des autres elfes. La meilleure amie de sa mère, qui l’a recueillie et qui l’as élevée comme une mère. Un nom discret puisque c’était une elfe discrète, connue uniquement dans son - ancien - petit village. Un nom parfait pour masquer sa véritable identité.

Le sourire qu’Esmée adresse à l’inconnue s’agrandit.

- Je n’ai grignoté qu’un petit truc tout à l’heure... mon ventre gronde encore, vous avez un lieu de préférence ?

C’est bien la première fois que la demie-elfe se montre aussi gentille... C’est même la première fois qu’elle parle à un être humain sans le tuer...
Il faut bien un début à tout...

*Tu te ramollies ma vieille... Fais gaffe, tu va finir par devenir gentille...*


__________________________________________

[désolée c'est pas très long... x) ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Mer 20 Fév 2013 - 12:08

    Visage légèrement fermé. Un brin d’hésitation dans le regard. Une incertitude.

    Puis tout se délit dans un sourire.

    Ses fines lèvres s’étirent, faisant légèrement jouer les contours de son tatouage sur sa peau nacré et parfaite. Sa main vient doucement rencontrer la mienne. Le visage toujours illuminé d’une lueur de bienfaisance, je la sers avec force et enthousiasme.


    - Isméa Delestrella, enchantée.

    Isméa.

    Je fais jouer silencieusement ce nom entre mes lèvres, appréciant ses rondeurs et sa sonorité. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de le trouver magnifique. Je sens à ce moment u e présence se matérialiser dans mon dos. Je n’ai pas besoin de me retourner pour en connaitre l’identité.

    - Je n’ai grignoté qu’un petit truc tout à l’heure... mon ventre gronde encore, vous avez un lieu de préférence ?

    Mon sourire s’élargie, échos au sien. Un lieu de préférence ? Je me tourne vers Trystan. Ce dernier regarde avec intérêt l’inconnue. Comme amusé.

    - Ma dame, je me permets de me présenter. Trystant, pour vous servir.

    Il se pli dans une courbette des plus maîtriser, attrapant la délicate main d’Isméa pour y déposer un volatile baiser. Je lève les yeux au ciel, exaspérée. Quel vil courtisant celui-là… Et dire que c’est de lui que je tien ma principal éducation… C’est à se poser des questions.

    - En tout cas c’est un véritable plaisir de vous rencontrer. Et je crois connaitre un petit endroit qui ira parfaitement pour un bref repas. Et il va de soi que je vous invite.

    Nouvelle courbette avant de lui tendre son bras. Lâchant un soupir, je le pousse gentiment de l’avant.

    - Tu n’es qu’un gentilhomme raté Trystan. Sert nous donc de guide plutôt que d’importuner notre amie.

    Et, à moitié riant, je passe mon bras autour de celui d’Isméa et l’entraine à la suite de l’homme, lui offrant un clin d’œil complice.

    - Ne fais pas trop attention à lui, c’est un mauvais flatteur.

    - Je t’entends jeune fille !

    J’éclate une nouvelle fois de rire.

    - Je le sais bien vieille homme !

    Il secoue la tête en soupirant et part un peu plus loin devant. J’offre alors un grand sourire à Isméa et la guilde derrière lui. Nous arrivons rapidement à une petite auberge coincée entre deux magasins de tissus. Sur un panneau de bois flottant se dessine les contours de ce qui devait être le nom de l’enseigne. Mais le temps la rendu presque illisible. Trystan nous ouvre la porte avant de s’effacer.

    - Par ici mesdemoiselles.

    Le remerciant d’un signe de tête, je pousse gentiment Isméa à l’intérieur du bâtiment. L’homme nous guide alors jusqu’à une petite table tranquille, recluse dans un coin de la taverne et nous nous asseyons tous les trois. Soupirant de satisfaction, je retire mon manteau noir, me mettant plus à l’aise, dévoilant par la même occasion le papillon tatouée à la base de mon cou. Puis, reposant mon regard sur Isméa, je me penche un peu au-dessus de la table pour observer ses yeux de plus prés.

    - Vous avez vraiment des yeux magnifiques. D’où vous viennent-ils ? Vous êtes une hybride ou est-ce propre à un peuple en particulier ?

    Voyant le regard presque mauvais de Trystan planer sur moi, je me recule avec un sourire amical.

    - Excusez-moi… Vous n’avez peut-être pas envie de répondre à des questions aussi personnelles. Je suis juste intriguée. C’est la première fois que j’en vois de deux couleurs différentes. En temps tant que cartographe, imaginer qu’il existe une terre avec un peuple que nous ne connaissons pas encore m’attire au plus haut point. N’hésitez pas à m’arrêter si je deviens indiscrète.

    Lançant un regard désolé à Trystan, je le vois hocher la tête.


[Pas très long ? Au contraire, c'est absolument parfait ;) ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esmeralda Al'Hiyaah
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Demi-Elfe/ Enetari/Assassins
Âge: 30 ans
Signes particuliers: tatouage au fer rouge sur la partie droite du visage et sur son bras droit

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Mer 27 Fév 2013 - 13:19

Shaya lui répond d’un sourire avant de se tourner vers son compagnon qui avance vers les deux femmes en regardant Esmeralda avec intérêt.

*Finalement, cela va être plus facile que je ne le pensais de trouver cet Edgard...*

Dans une courbette, l’homme attrape la main d’Esmée pour y déposer un furtif baiser. Une lueur d’amusement passe dans le regard de la demie elfe.

- Ma dame, je me permets de me présenter. Trystan, pour vous servir.

Un sourire étire les lèvres d’Esmeralda alors qu’elle retient un rire moqueur. S’il savait le nombre d’hommes qui lui ont dit de tels mots... la plupart sont morts aujourd’hui.
A chaque elle se pose une question : est-ce que son père biologique a lui aussi prononcé ces mots à sa pauvre mère avant de l’enlever et de la violer ?

L’heure n’étant pas à la haine, elle a besoin de ce que sait cet homme, Esmeralda choisit d’afficher son plus beau sourire.

- Isméa, ravie de faire votre connaissance.

Elle effectue une petite révérence, moqueuse.

- En tout cas c’est un véritable plaisir de vous rencontrer. Et je crois connaitre un petit endroit qui ira parfaitement pour un bref repas. Et il va de soi que je vous invite.

Il se plie dans une nouvelle courbette, qui arrache un autre regard moqueur à la jeune femme. Il lui tend son bras, mais avant qu’Esmée ait pu faire quoi que ce soit, Shaya pousse gentiment son ami en soupirant.

- Tu n’es qu’un gentilhomme raté Trystan. Sert nous donc de guide plutôt que d’importuner notre amie.

Un rire s’échappe de ses lèvres tandis qu’elle passe son bras autour d’Emeralda. Cette dernière joint son rire au sien, amusée par leur comportement. Les deux continuent d’ailleurs de se taquiner gentiment. La demie elfe sourit devant leur bonne humeur ne pouvant s’empêcher de penser que c’est peut être cette même bonne humeur qui a conduit sa mère à la mort... et c’est pourquoi elle n’aime pas cette bonne humeur, qu’elle trouve niaise et... fausse.

Trystan les guide dans les rues et le petit groupe arrive enfin devant une petite auberge dont le nom a été effacé.

- Par ici mesdemoiselles.

Décidément, celui-là ne manque pas de bonnes manières... Avec un regard amusé, Esmée adresse un sourire au vieil en passant devant lui. Ils vont s’asseoir à une petite table au fond de la salle, dans un petit coin tranquille. Shaya s’installe et enlève son manteau, dévoilant un tatouage en papillon à la base de son cou. Une nouvelle fois, Esmeralda ne peut s’empêcher de laisser courir son regard sur la jeune femme, se disant qu’elle est vraiment belle. Et que ce tatouage lui donne encore plus de charme, la rend encore plus intrigante. L’elfe n’est pas la seule à être intriguée d’ailleurs. En effet, Shaya se penche vers elle et plonge ses yeux dans les prunelles dépareillées d’Esmée. Elle l’observe avec beaucoup d’intérêt.


- Vous avez vraiment des yeux magnifiques. D’où vous viennent-ils ? Vous êtes une hybride ou est-ce propre à un peuple en particulier ?

Nouveau sourire amusé. Elle a l’habitude des gens fascinés par ses yeux. Il faut dire qu’avoir deux yeux de couleurs différentes n’est pas courant. Peut être que c’est la seule chose pour laquelle elle peut remercier son père (bien qu’elle ne l’avouera jamais) : ses yeux ont toujours été une arme redoutable dans son métier...


- Excusez-moi… Vous n’avez peut-être pas envie de répondre à des questions aussi personnelles. Je suis juste intriguée. C’est la première fois que j’en vois de deux couleurs différentes. En temps tant que cartographe, imaginer qu’il existe une terre avec un peuple que nous ne connaissons pas encore m’attire au plus haut point. N’hésitez pas à m’arrêter si je deviens indiscrète.

Tient, une cartographe. Esmeralda comprend mieux cette lueur de curiosité dans le regard de la jeune femme, qui cherche à apprendre et à découvrir toutes les merveilles du monde. Elle n’en a pas rencontré beaucoup jusqu’alors, à croire qu’il savent se faire discrets... ou qu’il n’ont rien a se reprocher...

- Je vous excuse, dit-elle en adressant un clin d’œil à Shaya,
je vous comprends, vous n’êtes pas la première à être intriguée par mes yeux.

Affichant un sourire qui fait briller ses prunelles, Esmeralda se demande ce qu’elle doit dire à cette femme. Humaine ? Elfe ? Hybride ? Que peut-elle lui dire ?
Elle a pour habitude de se présenter comme étant humaine, face aux humains, c’est plus simple et, généralement, ils se méfient moins... mais et si pour une fois elle se disait elfe ? Elle pourrait ainsi satisfaire la curiosité de Shaya tout en cachant ses véritables origines. Parce qu’il est hors de question qu’elle avoue qu’en réalité c’est une batarde. Elle a trop honte d’elle même. Trop de haine en elle.

- Et non, je ne viens pas d’un peuple inconnu, je suis une elfe. Je ne sais pas vraiment d’où vient la couleur de mes yeux... il y a dû avoir un mélange entre la couleur des yeux de mon père et celle des yeux de ma mère.

Esmeralda laisse échapper un petit rire.

- Vous aussi avez de très beaux yeux, et de très beaux cheveux, continue-t-elle en adressant un clin d’œil à la jeune femme, et votre tatouage est magnifique.

Un nouveau sourire se dessine sur son visage alors qu’elle se demande comment elle va pouvoir aborder le sujet qui l’intéresse et en apprendre plus sur ce fameux Edgard Castel...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Crépuscule [Libre]   Lun 1 Avr 2013 - 13:17

    Ambiance détendue.
    Presque tranquille.

    Les yeux pétillants de plaisir et de curiosité, je n’arrive pas à détacher mon regard de celui d’Isméa. Je sens au creux de mon ventre un sentiment palpiter follement. Comme à l’approche d’une grande découverte. Etrange… Mais particulièrement agréable. A mes côtés, je sens Trystan souffler, exaspéré par ma conduite. Cela ne me donne que plus envie de continuer. Et au fond je sais qu’il me remerciera plus tard d’avoir pu partager un repas avec cette jeune femme d’une rare beauté.

    En parlant de repas.

    Je fais signe à un serveur passant près de moi et lui commande trois chopes ainsi que trois assiettes chaudes. Voilà un cadre un peu plus confortable pour discuter. Je jeune homme s’en va rapidement, ses yeux trainant un instant sur mon décolleté au creux duquel se déploie mon papillon. Un sourire moqueur nait sur mes lèvres.


    - Je vous excuse, je vous comprends, vous n’êtes pas la première à être intriguée par mes yeux.

    Evidemment que je ne suis pas a seule. Mais sans doute la seule à oser la prendre ainsi à l’écart. Et puis après tout, il y a vraiment de quoi être intrigué par ce regard bicolore.

    - Et non, je ne viens pas d’un peuple inconnu, je suis une elfe. Je ne sais pas vraiment d’où vient la couleur de mes yeux... il y a dû avoir un mélange entre la couleur des yeux de mon père et celle des yeux de ma mère.

    Je hausse légèrement les sourcils tandis que Trystan se redresse sur sa chaise, avançant un regard profond vers elle. Au fond de moi, je sens poindre une petite touche de déception. Après tout, a quoi je pouvais m’attendre ? Un petit rire fait trembler mes épaules devant ma propre bêtise. Bah, ma grande découverte attendra. En attendant voilà une occasion unique d’en découvrir un peu plus sur les elfes. Bien que je les ai déjà côtoyé quelques jours, je n’ai jamais réellement réussi à cerner leur culture. Ni même la façon profonde qu’ils ont de vivre avec la nature.

    - Vous aussi avez de très beaux yeux, et de très beaux cheveux et votre tatouage est magnifique.

    Je plonge mon regard dans le sien à ces paroles, amusée. Un doigt glisse lentement sur les contours de mon tatouage, tandis qu’un sourire nostalgique né sur mes lèvres.

    - Je te remercie. C’est un cadeau que l’on m’a offert à la fin de ma formation. Le patron a été réalisé par une amie chère. C’est très symbolique et il représente beaucoup pour moi.

    Sourire attendri.
    Regard se perdant un instant au loin.

    Un symbole fort oui. En lien avec un passé noir.


    - Vous êtes une elfe avez-vous dit ?

    La voix de Trystan me tire brusquement de mes pensées, me faisant presque sursauter. Un regard surprise glisse sur lui. Ce dernier fixe Isméa, les sourcils légèrement froncés.

    - Je suis étonné de ne pas apercevoir vos oreilles. Même à travers votre chevelure. J’ai passé beaucoup de temps chez les Elfes et vous êtes la première à ne pas présenter ce trait de façon distinct. D’où venez-vous exactement ?

    Et après c’est à moi qu’on reproche d’être indiscrète ? Je laisse échapper un soupir et me penche légèrement sur le côté. Trystan a raison, aucune oreille ne semble dépasser. Pour moi, cela n’a rien de choquant mais cela semble gêner mon cher ami.

    C’est à ce moment que notre repas arrive. Un sourire chaleureux s’épanoui sur mes lèvres, mon estomac commençant à gronder. Levant les yeux vers Isméa, je lui lance un petit clin d’œil amusé.


    - Ne te sens pas obligée de répondre à ce gros ours sans tact. Il me fait des reproche sur ma curiosité mais la sienne est pire.

    Trystan, ne semblant pas avoir entendu mes paroles, garde le regard braqué sur Isméa. Je lui donne un petit coup de pied par-dessous la table.

    - Mange donc ours des cavernes. Tu vas te brûler les yeux sinon.


[désolée du retard...]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Crépuscule [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Royaume d'Akeraï :: Akeraï :: Quartier portuaire-