C H A T



 

Partagez | 
 

 Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Talis d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)   Ven 6 Oct 2017 - 19:37

Nalyna... Il ne se passe pas un jour ou une nuit où je prends le temps de penser à toi. C'est dur, dis comme ça... Je me rends compte que je n'ai pas eu une seule seconde pour moi depuis des mois. Suite à l'accord passé avec la Mère du plaisir de Quetaïn, Inanna Al-Vyr, dans son beau palais remplis de femmes et surveillé par son fidèle garde du corps Utu, j'ai enchaîné des missions, toutefois toutes banales. Mes plus grosses missions ont contribué aux préparatifs de l'assassinat le plus important de ma ... "carrière". Celui de notre bourreau, Naly : Dieter Al-Vyr.
Je ne t'en ai jamais parlé, tu ne t'en souviens même plus, bien trop jeune pour te rappeler des horreurs qu'il a fait... Mais je ne pardonne pas. L'occasion est trop belle et si Inanna peut m'aider à faire justice, qu'il en soit ainsi je servirais la reine des putes tel un chien obéissant. Et que vengeance soit faite.

J'ai la tête ailleurs alors que je me trouve dans la cité la plus sécurisé au monde : Feïral... Le berceau des chevaliers. La cité Blanche. Une architecture des plus majestueuses jamais construites à ma connaissance... Remarque, je n'ai pas encore eu l'occasion de voir le nord d'Aranor, ni tout au sud. Aimerais-tu toucher le sable chaud de Siphéaï avec tes pieds nus, Naly ? Hé, ça nous changerait de la crasse d'Akeraï.

Tsss... Quel âne je fais. Penser à toi, alors que je pourrais te croiser là, maintenant, dans cette foutue citée où tu as décidé de venir avec ce désir fou de devenir chevalière. Quelle idée...
Je ne resterais pas longtemps. Pas suffisamment pour que le karma décide de provoquer cette rencontre... Mais assez pour que je prenne enfin le temps de penser à toi.
Putain. Tu me manques.


L'homme encapuchonné poussa un long soupire, relâchant un peu la pression. Il était resté aux aguets depuis son arrivé à Feïral, depuis quelques heures déjà. Sa destination était l'humble et la magnifique Cathédrale du Cavalier Blanc. Il reprit un masque prudent, ses sens en alerte, accélérant le pas. Il décida soigneusement de rester dans la foule, évitant les groupes de chevaliers qui passaient. Quelque part tout au fond de lui, il aurait souhaité croiser Nalyna, juste pour voir comment elle se portait. Une vague pensée balayée rapidement par la quête qui l'incombait. Il s'était rendu jusqu'ici pour rencontrer un informateur, un proche de Dieter Al-Vyr. Il détiendrait quelques petits choses et astuces concernant ses habitudes et ce qu'il allait faire ces deux prochaines semaines. Talis devait le suivre à la trace pour calculer et aboutir à un plan parfait. Il espérait juste qu'il ne serait pas coincé, ce qu'il l'obligerait à appliquer sa dernière solution, non des moins dangereuse : l'assassiner dans sa propre demeure, à Quetaïn.
Mais... patience... Il lui fallait de la patience.
Faire des allés et retours entre les citées n'était qu'un moindre mal, comparé à ce qui arriverait s'il venait à faire un faux pas dans le plan en construction. Un assassinat d'une personnalité si importante ne se faisait pas à la légère. Trouver cet homme et obtenir des informations sur Dieter, Talis devait l'accomplir sans la moindre fausses notes.

Je dois le faire... pour nous, Naly.

Si seulement elle savait tout ce qui se tramait, elle le tuerait sur le champ... Ou pas. En était-elle seulement capable ?

Oh...

L'assassin d'Akeraï s'arrêta, émerveillé devant une telle merveille. La cathédrale respectait sa réputation du bâtiment le plus beau de l'histoire de la citée. Elle semblait représenter tant de choses, ses hauts pics, ses gargouilles, ses vitraux, tout étaient lumineux. Et le cavalier blanc surplombait les hauteurs, comme s'il veillait sur Feïral. Tiens... Talis ne connaissait pas son histoire, à cet homme là. Il devrait se renseigner un jour. Connaître certaines choses sur la culture feïralienne pourrait lui être utile.
Il s'avança vers les escaliers de la cathédrale, regardant aux alentours. Il ne vit, pour le moment, personne, ce qui était gênant. Il se dirigea vers la face d'ombre de la bâtisse, là où le soleil ne pouvait plus éclairer... Cela montre l'avancé de l'heure et le retard qu'imposait l'insolant qui devait le retrouver ici... Bordel.
Patience, Talis... Patience.

_________________


Dernière édition par Talis d'Akeraï le Mer 22 Nov 2017 - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)   Ven 6 Oct 2017 - 21:02

Aujourd'hui était un étrange jour. Un peu pesant, qui la prenait à la gorge.

Cela faisait quelques temps, déjà, qu'elle avait le sentiment que plus rien ne tournait rond. Sa vie – du moins ces dernières années – avaient pourtant été simples, aussi simple puisse être la vie d'un assassin qui n'utilise pas assez sa tête.

Prendre un contrat, tuer, recevoir sa paie. Servir la Guilde. En toucher les secrets du bout des doigts. Prendre lentement conscience qu'il n'y avait pas de marche arrière sur la voie de destruction sur laquelle elle s'était engagée, de son plein gré.

Tuer, exulter.

Alors pourquoi cela devrait maintenant changer ?

Qu'est-ce qui avait pu tout bouleverser ainsi ?

Cet assassin contre lequel elle avait jeté ses sentiments les plus bruts, et dont elle n'arrivait à définir si elle le détestait pour l'avoir vu en larmes, ou si elle tendait à l'apprécier, si tant est qu'elle était encore capable de tels sentiments ?

Le joli Chevalier qu'elle avait dû sauver pour sa propre peau, et en face duquel elle s'était retrouvé pour un interrogatoire, sans fenêtre de sortie ?

Entre autres personnes.

Elle était censée se tenir loin des grandes villes, oui... Mais bon. Elle avait finalement pris la route pour la Cité Blanche, après quelques jours de solitude et d'errance. En espérant ne pas y croiser Sartin, quand même. Manquerait plus que ça.

Quoi qu'il en soit, et pour tenter de se changer les idées, elle s'était relancée sur la piste de cet homme qu'avait commandité sa mère, au sobriquet ridicule de l'Aigle de Fer. Elle gardait un goût âcre sur sa langue. Elle n'ignorait pas que sa génitrice ne la portait pas dans son cœur, mais de là à lui envoyer autant de mercenaires....

Avait-elle entendu parler de son nouveau statut d'assassin ? Après tout, elle était recherchée, et avait de ces yeux qu'on n'oublie pas.

Peu importe.

Elle avait payé un informateur pour savoir où ce trouvait ce fameux, et pathétique, Aigle de Fer. Elle jouerait un brin, coup pour coup, l'achèverait. Après...

Après, il faudra bien qu'elle se rende à l'évidence. Elle n'était pas passé par le plus rapide des chemins pour la retrouver, elle, qui avait d'elle une machine à tuer sans autre but qu'apporter la mort. Non que ce soit désagréable. Mais cela devenait... un peu lassant. Moins exaltant.

Se rendre à l'évidence ; que sa mère, elle la fuyait plus qu'autre chose. Qu'elle appréhendait le jour où elle n'aurait plus de but.

Risible.

Cela devait finir, et que vengeance se fasse.

C'était ce à quoi elle songeait, entrant dans Feïral, grande et majestueuses Feïral, cité des Chevaliers, portant sur ses murs blancs sa pseudo-pureté. Elle en aurait presque eu envie de la brûler ; ou peut-être de se hisser le plus haut possible, pour ensuite s'envoler.

Secouant la tête, elle rabattit une capuche noire sur sa tête. Son manteau s'enroula autour de son corps, masquant ses habits si typiques, ses armes, et voilant son trop reconnaissable visage. Elle devait juste traverser la ville pour ensuite partir vers la mer – selon sa source, qui avait sacrément intérêt à être fiable.

Elle devait se débarrasser d'elle, et après, après...

L'Ange interrompit le fil de ses pensées. Il y avait une silhouette, qu'elle reconnut après quelques secondes de doute. A défaut de Chevalier, l'on trouvait parfois de bien curieuses personnes ici, semblerait-il. Un sourire étira légèrement ses lèvres. Ira, ira pas ?...

Pourquoi pas ?

Cela faisait longtemps, et elle avait envie de se changer les idées. Le titiller peut-être. Parler avec une personne elle aussi mue par l'idée de vengeance. Un autre assassin. La personne la plus proche d'elle qu'elle avait pu rencontrer depuis... longtemps.

Elle se dirigea vers lui sans hésitation, tirant juste légèrement sa capuche en arrière pour révéler son identité. Entra dans l'ombre du Chevalier Blanc, auquel elle n'accorda qu'un regard, et offrant un sourire ambigu.

- Salut, Tael.

_________________
Ressuscité par quelque obscur miracle, et perdant sa parure au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talis d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 315
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)   Hier à 11:57

"- Salut, Tael."

Le temps se fige pendant quelque secondes. Tendu, en alerte, l'homme répondant à ce surnom se retourna, gardant une partie de son visage cachée par une grande écharpe, planquée sous son manteau gris à capuche. Il se permit de souffler, peut-être de soulagement, avec toutefois une pointe de doute... La présence de Leïna ici pouvait signifier beaucoup de choses : avertissement, ou d'autres ennuis, ou peut-être bien ... ? Juste un hasard. Heureux ou pas ? Disons le franchement et même s'il ne l'avouera jamais qu'il préférait l'avoir elle a ses côtés plutôt qu'une autre personne. Il connaissait cette assassine, c'était déjà un bon encrage pour se permettre d'avoir un tout petit peu confiance... Même si la confiance est offerte difficilement. Il savait ce qu'elle était... Il savait ce qu'elle ressentait : Une femme qui avait perdu son maître, qui possédait le désir de vengeance... Pour se venger de qui ? Cela, Talis l'ignorait. Les deux assassins avaient beaucoup discuté, mais en laissant chacun une part d'ombre... Comme quoi, ils se ressemblaient plus qu'ils ne le pensaient...

L'homme laissa l'elfe s'approcher à pas de loup, se décalant pour qu'elle puisse profiter de l'ombre du bâtiment avec lui. Il manquerait plus que la présence de l'assassine fasse fuir son informateur. Après tout, ce dernier était censé voir une seule personne et non deux... D'ailleurs, cet enfoiré avait beaucoup de retard. Mais pourquoi ne pas profiter de cela pour discuter un peu... avec elle.
- Salut Leïna, Finit par répondre Talis, découvrant son visage.

Il posa pendant un long moment de silence ses yeux sur elle, analysant à nouveau ce visage très pâle mais fin et beau, ces yeux orangés et sa chevelure rousse flamboyante. Pas de nouvelles cicatrices ni ici, et non plus sur le reste du corps, même si cela est difficile de juger sous ses vêtements noirs. En tout cas, elle semblait se porter à merveille. Talis se savait trop curieux. C'était dangereux de vouloir trop savoir en fouinant comme il le faisait car cela augmentait le risque de se faire prendre pendant une mission. Mais... Il avait ce naturel de vouloir tout savoir.
- Que fais-tu dans le coin ?

Simple, concis. Talis n'allait pas par quatre chemins. Faut dire, tous ses sens étaient concentrés sur la ville, les gens qui passaient, et sur son attente irrité de l'informateur. S'il continuait à cumuler du retard, Talis devra oublier le point de rendez-vous et entamait les recherches... Personne ne devrait être au courant de cette rencontre, mais il se pouvait que l'homme est rencontré des difficultés.
Talis reposa à nouveau ses yeux sur Leïna une fois son tour d'horizon effectué.
- Tu devrais faire attention, murmura-t-il. Il me semble que tu sois toujours recherché dans cette ville...

Non pas qu'il veuille la protéger ou quoi que se soit. Elle en était très bien capable toute seule, mais il ne voulait pas se faire prendre par sa faute. Ouai... Il n'avait pas de sentiments protecteurs envers cette femme... Hum... A peine.
Je ne suis qu'un idiot...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 358
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)   Hier à 22:50

Son léger sourire, flottant, s'agrandit quelque peu devant la réaction de l'assassin. Elle savoura la tension qu'elle provoqua, soudainement d'humeur plus joueuse. Mais cette fois, elle tenterait de se tenir à carreaux et ne pas provoquer d'autre esclandres, ni de s'amuser à ses dépends. En tout cas, pas dans la Cité Blanche.

Elle le rejoignit à l'ombre du Cavalier, appréciant d'échapper à la lourdeur du soleil sur ses lourds habits opaques, et repoussa davantage sa capuche pour dévoiler son visage, gardant la masse flamboyante de ses cheveux cachée par le tissus, quelques mèches s'en égarant.

Cela lui faisait plaisir, finalement, de le revoir. Elle ne se s'y serait pas trop attendu, à cette douce sensation de reconnaître un visage qui n'appartient pas à un ennemi – du moins, jusqu'à preuve du contraire.

- Salut Leïna.

Malgré qu'elle trouvait cela gênant, elle le laissa la détailler, l'examina rapidement. Il semblait être dans l'attente, et quelque peu impatient. Probablement un informateur, ou un contrat, supposa-t-elle.

- Que fais-tu dans le coin ?

Elle haussa d'abord les épaules, par habitude. « J'erre » aurait été une réponse assez juste, mais pathétique. Et puis, après tout, elle l'avait, son but ; elle y courrait, bien qu'à reculons, cherchant distraction sur distraction pour ralentir sa fuite en avant.

- Je traque un mec, le chef d'un groupe de mercenaires, mais je ne fais que passer ici. Je vais vers la mer.

Elle hésita un peu, le fixant dans les yeux puis rajouta d'un ton presque insouciant :

- C'est pour, tu sais, cette vieille histoire de vengeance.

Ils devaient être risibles, tous les deux, à n'avoir que cela comme but, voire comme raison de tuer et rester debout. Elle se demanda si, lui aussi, se demandait ce qu'il ferait après. S'il fuyait à moitié. S'il se sentait las, parfois.

Mais il lui resterait quelqu'un, à lui, quand il aura accompli son objectif. Cette fille, là. Apprentie de l'Ordre. Naly, peut-être ? Elle avait oublié. De toute façon, elle avait promis de ne pas la toucher, alors qu'importe son nom. Peut-être était-ce elle, qu'il attendait, mais elle en doutait

- Tu devrais faire attention. Il me semble que tu sois toujours recherché dans cette ville...

Ce léger intérêt qu'il lui témoigna la toucha, plus que cela n'aurait dû. Qu'importe les âmes humaines qui traversaient fugacement sa vie, s'était-elle souvent répété ; en temps que demi-elfe, elle était censé pouvoir leur survivre à tous.

- Je sais, répondit-elle avec une pointe d'amusement. J'ai pris mes précautions.

Elle désigna d'un vague geste de la main le manteau noir qui la camouflait des pieds à la tête. Piètre déguisement, qui pouvait au contraire alerter, mais pour un bref passage dans la ville, elle n'avait eu envie de trouver mieux. Tant qu'elle ne se promenait pas, cheveux et yeux à l'air libre, cela devrait aller.

Sinon, eh bien... Sartin serait sans doute ravi de la revoir ; elle, moins.

- Et toi ? interrogea-t-elle doucement. Tu fais quoi, ici, à attendre ?

_________________
Ressuscité par quelque obscur miracle, et perdant sa parure au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux ombres sous l'oeil du Cavalier Blanc (Leïna~)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CONVENTION Sous l'oeil de Mélusine 2015
» Sous l'oeil du renard la délégation revient
» Quand on se rend compte qu'on a deux ombres...[Aleksandra]
» Deux chevaus sous le soleil brûlant
» Deux Hagsmons sous le soleil (PV Corone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Royaume de Feïral :: La cité blanche Feïral :: Cathédrale du Cavalier Blanc-