C H A T



 

Partagez | 
 

 C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Ven 14 Déc 2012 - 22:22

Les coraux étincelaient.
La magnificence silencieuse des fonds marins était telle que l'elfe allait de rochers en rochers sans accorder la moindre pensée à autre chose. Comme au temps qui passait par exemple. Il chantait. Et les coraux lui répondaient. Il fit cela pendant longtemps, lui-même ne sut pas vraiment combien de temps il y passa.

Un peu plus tard, il s'était calmé, et décida de revenir vers la plage car il ne trouvait pas grand chose d'intéressant dans les abysses noires où il avait plongé. Faire pousser les coraux grâce à son Chant amphibie, c'était amusant mais plutôt une fois que deux. Et puis, il n'y avait pas de poissons avec qui il aurait pu chanter, comme si ils s'étaient tous cachés pendant la tempête au-dessus...

Mais bien entendu, il s'était largement éloigné de la côte.
Il refit surface et fut aussitôt submergé par les vagues immenses, énormes déferlantes du large. Une pluie intense battait tout et l'empêchait de voir plus loin qu'à deux mètres de lui. Il resta plusieurs minutes ainsi, se demandant où était donc la terre dans tout ce bleu et ce noir.. Il perdit de nouveau la notion du temps...

Et soudain, il sentit quelque chose se resserrer autour de lui.
Il n'eut ni le temps de penser ni celui de réagir, encore peu habitué comme il l'était à son corps nouveau de seulement une poignée d'heures. Il fut violemment projeté sur une surface sinon plane, car il lui semblait qu'il était projeté en tous sens et n'arrivait pas à différencier le bas du haut, du moins assez dure pour lui faire plutôt mal. Aussitôt il essaya de prendre pied mais tout aussitôt il perdit contact avec le sol.

Il fut surprit de voir que la tempête n'était plus là, mais encore plus surprit de voir qu'une corde lui plaquait les bras et le torse ensemble et qu'il se balançait, pitoyable fruit d'un arbre... d'un arbre qui ressemblait... il leva la tête, la leva encore.

Ce n'était pas un arbre, c'était un de ces mâts que les humains plantent sur leurs navires pour poser dessus une voile qui les fera avancer grâce à la force du vent qui... Il posa alors son regard sur les êtres vivants qui lui faisaient face. C'était une assemblée d'humains, plus ou moins habillés, plus ou moins sales qui le regardaient, certains avec un sourire, d'autres avec un air narquois. Wilwarin pencha la tête sur le côté.

Que lui voulaient-ils ? Pourquoi l'avaient-ils arrachés à l'Océan ?
Finalement, après avoir cherché un moyen de revenir vers la côte, il souhaitait retourner sous la surface. On y était si bien ! Il se sentit basculer sur le côté. Quelqu'un venait d'empoigner le cordage qui le tenait et il se retrouva en face de... de..
D'une humaine.

Il cligna des yeux, deux fois, avec ses deux paires de paupières, verticales et horizontales.

Il a été elfe sylvain.
Il chantait sa magie.
Il a été elfe loup.
Il a hurlé sa magie.
Il a voyagé.
Il a découvert le monde humain.
Il a étudié et comprit la cartographie.
Il n'a pas comprit les humains.
Et inversement.
Il est rentrée en Enetari.
Il a voulu reprendre ses chants là où il les avait laissé.
Mais il ne se sentait plus à l'aise dans le corps d'un elfe-loup.
Alors il est partit.
Il a trouvé l'Océan.
Mais il n'arrivait pas à communiquer avec lui.
Alors il a chanté et des branchies lui ont poussées.
Alors il est retourné dans l'Océan. Et il est arrivé à chanter avec lui.
Puis il a continué à chanter, et s'est transformé.
D'elfe-loup il est devenu elfe-océan.
Il s'est longuement essayé à faire pousser les coraux et à parler aux poissons, puis il est remonté à la surface.
Et là, un bateau a brutalement intercepté son voyage.

L'elfe ne peut empêcher une pique d'appréhension de lui pincer la poitrine. Tout aussitôt contrebalancée par une pointe d'adrénaline ausitôt transformée en amusement.
Les sériositées étaient parties, mais il restait les questions qu'elles avaient emmenées :
Que lui attend la vie ?
Serait-ce la fin du voyage ?

Il haussa ses épaules musclées.
On verra bien.



[j'ai grandement reprit ma présentation, si tu as quelque chose à rajouter, à enlever, ou à y redire, je t'en prie ;)]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Sam 15 Déc 2012 - 0:24

Tangue et roule mon bateau, sur le larges des côtes ! Dernier baisers fend les eaux et la mer lui fait bon dos !

Au début, je le reconnais, je ne faisais pas la fière sur le pont d'un bateau ! Toujours à partir à gauche ou à droite, c'est Dargal qui me retenait de ses bras puissants sous les rires attendris de mes dangereux et redoutables pirates ! Aujourd'hui, c'est moi qui me moque des jeunes mousses qui n'ont pas le pied sûr !

-C'est pas vrai Monsieur Scrate ?
-C'est vrrrraaaaiii !


Il est génial ce piaf ! C'est comme s'il lisait dans mes pensées ! Dargal a vraiment bien choisi cet oiseau ! Je ne sais pas ce que je ferais sans ce gros ours vert ! Peut-être bien que je ne serais qu'une vulgaire fille courant dans les marais pour garder sa vertu. Non, aucune chance, le roi m'aurait prise en épouse dès qu'il aurait vu cette splendeur ! Heureusement que j'ai évité ça. Il n'est pas question que j'attache mes pas à un homme pour l'éternité. Une petite éternité de quelques jours au pire. Mais pas plus !
J'ai de toute façon beaucoup trop à faire avant ça ! J'ai bien l'intention d'intercepter un navire Telerin un jour ! Il en va de ma réputation ! Par tout les démons des marais, j'en aurais un ! Et même plus ! Mais avant cela, il faut que je découvre comment ils font pour voguer si vite et si bien ! On dit qu'ils ne font qu'un avec l'océan.. mais non, ça ne suffit ! Pas je suis la reine des océans et mon Dernier Baiser ne vogue pas aussi vite que leurs fichus planches !

Si je veux partir conquérir l'Est un jour, il faut que je rivalise de vitesse avec eux ! Il n'est pas question de risquer mes beaux navires contre les puissants bateaux de Feïral. Ils n'ont certes pas beaucoup de canons, mais mes confrères ne ressortent pas souvent intact d'un affrontement avec ses forteresses navales.

En vérité, si ce n'était pas pour les nombreux trésors à la clé, je crois bien que je resterais dans mes mers calmes et paisibles.. Encore que.. Entreprendre une nouvelle fois la traversée des fleuve est trop tentant ! La dernière fois que je me suis rendu dans l'Est, j'y ai perdu deux navires, mais j'ai gagné tant de richesses que la Crique à du me reconnaître comme Seigneur des Pirates à part entière !

Il faut vraiment que j'y retourne !
Je n'ai plus assez de rubis autour de mon lit !

Mais pour le moment, je trône sur le pont d'un navire tanguant sous un temps caractériel qui nous jette pluies et vents à la face. J'aurais bien sûr pu m'en plaindre. Mais voir mes Gabier se promener dans les cordages comme s'il n'y eut pas le moindre souffle pour les gêner me rend joyeuse. Ce n'est pas ce que je pourrais voir dans Néréide, mon dernier navire. Malheureusement, il n'a pas autant de vétéran que le mien. Des mousses et des matelots qui ont encore besoin de découvrir la vraie vie. Et qui auraient bien besoin d'un abordage. Parfois, les commerçant de Quetaïn pensent pouvoir nous semer en profitant des tempêtes. J'osais croire qu'ils en auraient l'audace, mais ils sont bien peu nombreux à vouloir se rendre en Akeraï dernièrement.
Les pirates ont trop sévit à l'ouest. Il faut vraiment que l'on laisse la mer se reposer un peu de ce côté ci..


-Patron ! Y a un truc bizarre à la mer!
-Cap'taine, y a un drôle de poisson de c'côté ci!
-Si étrange que ça Dargal ?
-Comme je n'en ai jamais vu.
-Je veux voir ça !
-JETEZ LES FILETS A BÂBORD ! ON VA ATTRAPER CE TRUC AU PASSAGE !


S'ensuit bien d'autres ordres que je ne prend pas vraiment la peine d'écouter. Je suis bien trop occupée à m'étirer sous le regard charmé du barreur qui se fait rappeler à l'ordre par Dargalounet. Je m'amuse toujours de voir leurs yeux s'égarer sur moi. Après tout, ils passent de longs mois sans femmes à saillir les pauvres. Mais aucun n'ose ne serait-ce que penser trop longtemps à me toucher. Dargal sent ces égarements comme il sentirait une bonne pièce de viande. Et les tape de Dargal remettent les idées en place !

Je me lève finalement pour avancer de mon pas de chatte parmi tout ces hommes que je connais depuis bien longtemps maintenant, mais dont je ne connais aucun nom. Saut le gros Earl, c'est le cuisinier ! Je n'ai pas eut à me plaindre de lui contrairement à ses cinq prédécesseurs ! Un bon cuisinier est toujours dur à trouver, surtout sur un navire !

La manœuvre est impressionnante. Dargal a appris comment tirer un maximum de mon navire et le Maître d'équipage n'a pas eut grand chose à préciser pour que le navire effectue un demi tour fantastique, tanguant dangereusement avant de dépasser l'étrange chose qui, flottant à la mer, a attiré l'intention d'un Gabier.

Des hourras et des cris de victoire parcourent le navire, me tirant un sourire fier de cet équipage joyeux et habile et j'autorise même le Maître d'équipage à leur offrir une pause le temps que nous étudions ce qui a été pris dans le filet.

A peine la chose nous fut-elle visible que nous savions que ce n'était pas normal. Quelque chose entre l'homme et le poisson nous était mis sous l'oeil. Drôle de bête ma fois.

-Par toutes les créatures des mers, qu'est celle là ?

Mr Scrate surenchéri avec moult jurons, qui font rire les marins. Notre mascotte à raison, il nous faut l'étudier. Je saisis doucement le filet pour faire tourner la créature qui de dos me semblait déjà bien appréciable. Quel dommage que ce ne fut un homme, il aurait été goûteux à souhait. Mais non, ses mains palmés et les fines ouvertures dans son cous ne laissent pas tromper sur son fait. C'est une créature de l'Océan. Pourtant, lorsque son visage m’apparaît, je le penserais volontiers humain. Ou elfe a en voir la taille de ses oreilles.


-Messieurs, quoique ce soit, nous voici célèbres. Je crois que nous tenons le premiers homme poisson de tout les temps!

Le pont tremble des rires de mes serviteurs et membres d'équipage. Oh oui, nous somme célèbre et peut-être bien riche. Les Alchimistes de Sipheaï donnerait cher pour étudier cette bête aux allures civilisées. D'ailleurs.. Une bête a-t-elle déjà porté des habits?

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Sam 15 Déc 2012 - 1:32

Les cordes se desserrent autour de ses épaules.
Que se passe-t-il ? Où a-t-il atterrit ? Il n'est pas inquiet, plutôt... curieux. Il ouvre enfin les yeux.

– Par toutes les créatures des mers, qu'est celle là ?

On le retourne sur le dos.
Le sol tremble, est-ce normal ? Wil regarde autour de lui.
Après la phrase étrange, il trouve un point auquel s'accrocher, la source du bruit. Un visage. Il darde ses prunelles grises sur l'humaine qui lui fait face. Il penche la tête sur le côté. Drôle de bête que celle-là. Elle aussi le regarde, et semble aussi interrogative que lui. Puis il s'en détourne, pas plus intéressé que cela par ce visage parmi d'autres.


Et puis, il a une sensation de... manque..
L'elfe ouvre la bouche, chose qu'il n'a pas fait depuis beaucoup d'heures, ses poumons se gonflent et... il tousse. De l'eau s'échappe de ses branchies, fait assez dérangeant, qui donne envie de se masser les épaules et le cou pour enlever toute cette eau qui n'a rien à faire là.

Ce qu'il fit après s'être assit sur son séant.
Puis son corps, si bien transformé, répondit lui-même à ses propres besoin en fermant ses branchies et en embrayant la machinerie que forme son système respiratoire terrestre.


– Messieurs, quoique ce soit, nous voici célèbres. Je crois que nous tenons le premiers homme poisson de tout les temps!

Le pont tremble de nouveau du rire des humains.
Et pas que du rire des humains.

Éclat de rire.
Wil entend les autres rires s'éteindre petit à petit.
Les humains se rendent-ils compte qu'ils ne sont pas les seuls à posséder le rire ? Cela serait intéressant. Oh, ainsi, ils prennent l'expérimentation qu'il est pour une espèce à part ? Le rire redouble, avant de se calmer, car la présence de l'air a affaiblit ses poumons restés des heures sous l'eau.

Il pose une main sur son genou.
Et se relève délicatement. Il est grand.
Il s'époussète tranquillement, comme si il avait l'habitude d'atterrir ainsi sur des bateaux. Ses mains glissent sur ses muscles rebondis sans qu'il en tire la moindre fierté.

Il termine de s'épousseter avant de se redresser de toute sa taille.
Peu d'hommes sont plus grands que lui, mais il était encore plus grand quand il était Loup. Il mesurait deux mètres. Il a rapetissé pour s'adapter à l'Océan. Il doit faire aux environs de deux mètres moins dix. En fait... si, il y a une montagne de muscles verte juste derrière l'humaine. A vue d'oeil, il est légèrement plus grand que lui. Et derrière lui, une étendue bleu-verte...

Il adore l'Océan.
Il sourit, la tête vers les vagues, comme si il souhaitait y retourner...
Puis il secoue sa tête et se retourne vers l'humaine qui vient de parler. Bref éclat de rire. Il adore rire. Sans retrouver son sérieux pour autant, il pose ses mains sur ses hanches dans un geste familier et...

– Eh eh ! Ça fait longtemps que j'ai pas rigolé comme ça ! Oh, homme-poisson ? Où ça ? Oh ! Non, vous faites erreur, je suis...

Il s'arrête, porte une main à son menton.
Il semble penser longuement. Personne ne l'interrompt, sans doutes sous le choc. Un ange passe.

– Euh, qu'est-ce que j'étais en train de dire ? Boaf, tant pis. Je me présente : Wilwarin, j'étais d'Enetari mais je suppose que maintenant on peut m'appeler Telerin !

Et, comme si il venait de trouver une excellente blague, il éclata de rire.
A nouveau. Puis, sans même regarder son interlocutrice, il s'employa à enlever les algues vertes et rousses collées à ses cheveux couleur aigue-marine.

Comme si cela était parfaitement normal. Et pendant ce temps, ses pensées s'entremêlaient, s'entrechoquaient, entre l'envie de demander un tonneau d'alcool humain à la jeune femme ou à la montagne verte, l'envie de retourner dans l'océan –maintenant que la tempête était terminée, il allait certainement y avoir des poissons avec lesquels parler !– et puis tellement d'autres...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Dim 16 Déc 2012 - 16:05

Soudainement, tout les rires de mon équipage s'éteignent, soufflé par les éclats de rires irréguliers de la créature. Par la sombre barbe de Jack Sombre-Barbe ! Quoi donc que cette chose des mers qui se voit munie de la capacité tout humaine du rire ?
Pire ! Elle ose se relever, la fourbe créature ! Elle s'époussette comme si elle n'avait rien à craindre de ce lieu, quelle drôle de chose que voici.. Pas craintive pour un sous. Sans doute n'a-t-elle jamais rencontré des pirates. Elle n'agirait certainement pas de la sorte sinon !

Je n'aime pas que l'on m'ignore.
Absolument pas !

Heureusement qu'il finit par revenir à l'instant présent et prend.. un semblant de sérieux qui n'a strictement rien de sérieux ! En plus d'amusé il semble à l'aise sur un navire qui a vu plus de sang couler que n'importe quel soldat sur la terre ! Et le premier qui relève l'exagération je l'étripe sur place !

D'ailleurs, je suis bien tentée de demander à Dargal de remettre ce petit.. enfin grand prétentieux en place ! C'est pas parce qu'il a un corps d'athlète que je vais le laisser faire son malin sur mon navire ! Et des hommes j'en ai des bien plus viril autour de moi si le cœur m'en dis ! Bon, il y en a qui sont virils à en être douteux.. mais le cœur ne m'en dit pas ! Là, j'ai surtout envie de savoir ce que j'ai sous les yeux !

– Eh eh ! Ça fait longtemps que j'ai pas rigolé comme ça ! Oh, homme-poisson ? Où ça ? Oh ! Non, vous faites erreur, je suis...

Pas un homme-poisson ? Et ces branchies c'est quoi ? Sûrement pas ce que l'on trouverait sur un homme normal ! Et je passe sur les oreilles ! Bref ! Ce truc se fou de moi ! Et je me demande bien ce qu'il attend pour nous dire ce qu'il est ! Pourquoi prend-t-il tout ce temps pour nous dire ce qu'il est ? Ne me dîtes pas qu'il l'ignore lui même ! Après tout, même mort les alchimiste payeront cher pour cette choses.. Elle a intérêt à me mettre de bonne humeur.

– Euh, qu'est-ce que j'étais en train de dire ? Boaf, tant pis. Je me présente : Wilwarin, j'étais d'Enetari mais je suppose que maintenant on peut m'appeler Telerin !


Je lève la main et le lourd pas de Dargal raisonne sur le plancher. Il se penche à mes côtés pour m'offrir son oreille. L'envie de tuer cette chose est forte. Mais ne vient-il pas de dire qu'il était un de ces fameux Telerins ? A vrai dire, je ne crois pas en avoir déjà vu un de près, mais jamais je n'aurais pensé qu'ils auraient de tels attributs.

-Trouve moi quelqu'un qui a déjà vu un Telerin.

Je le lui murmure alors que tout mes hommes doivent être présents sur le pont. Un capitaine ne devrait jamais avoir à lever la voix.

-Qui a déjà vu un Telerin ?

La puissante voix de Dargal parcourt aisément le pont et atteint les marins comme un fouet. Ils sont habitué à lui obéir maintenant, les claques ça rentre bien dans la tête ! Le meilleur de tout les fouets !

-J'crois que l'Navigateur en a déjà vu M'sieur ! L'a beaucoup voyagé a c'qu'y m'a dit.
-Ramène-le à la Capitaine!


Le marin s'enfuit immédiatement rechercher le Navigateur. Je crois bien qu'il s'appelle Soril, je ne sais plus à vrai dire. Il passe le plus clair de son temps à étudier notre trajectoire. Certes il a beaucoup voyagé, il était sur un navire de commerce avant qu'on ne le trouve, il connaît fort bien les grandes voies empruntée par les navires marchands. Sans doute a-t-il déjà travaillé avec des Telerins.
J'offre un sourire mauvais à mon invité surprise. Il ne sait certainement pas ce qui l'attend, mais il le découvrira bien vite.

-Attachez-le au mât. Je ne veux pas qu'il reparte à la mer.
-Z'avez entendu vot' Capitaine!


Mes six Gabiers s'avancent les premiers sur lui. Habitués aux cordes, il n'y a sans doute que les Charpentier qui feraient mieux ce travail qu'eux, encore que les Gabiers soient bien plus musclés qu'eux. Je ne doute pas qu'ils maîtrisent facilement le probable Telerin. Après tout, ce sont des maîtres dans l'art de l'abordage.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Dim 16 Déc 2012 - 17:35

Il tourne la tête, balayant le pont du regard.
Il est curieux. Puis il a envie de rire devant les regards qu'on lui lance, et son sourire s'élargit.
Puis ses oreilles se redressent comme celles d'un chat, au son qui vient de résonner. Une phrase, une phrase humaine.. non, deux phrases. Puis la montagne verte qui crie. Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi toute cette agitation ? Et puis la dernière phrase de l'humaine. L'attacher au mât ? Mais enfin... si il voulait retourner à la mer, il y serait allé il y a longtemps...

Mais déjà les marins s'approchent de lui. Il sourit et ferme les yeux.

Wilwarin entrouvre ses lèvres.
Un filet de musique en sort, infime, une toute petite mélodie qui donne envie de s'arrêter, de se poser pour l'écouter. Puis les lèvres s'entrouvrent un peu plus et des mots se font entendre, des mots elfiques. Wil rouvre les yeux et regarde les cinq marins, stoppés net dans leurs élans. Ses yeux sont à demi-fermés, et sa voix est douce quand il leur parle :

-Du calme... je n'ai rien contre vous..

Puis il plante son regard redevenu sérieux dans celui de celle qui semble être le chef.
Les hommes ressayent de bouger, il le sent bien, seulement, le sort qu'il a tissé autour d'eux est des plus solides bien que des plus doux... Il fixe l'humaine dans les yeux, sérieux comme une tombe, pendant presque une minute... puis échoue à garder son sérieux, et éclate de rire, se tord de rire, même, en se tenant les côtes. Puis il s'essuie le coin des yeux et se redresse, pourtant pas encore essoufflé. Il replante son regard -cette fois sans jouer au sérieux- dans celui de la jeune femme :

-Je ne vais pas m'échapper, tu sais. Cela dit, je veux bien qu'on m'attache contre le mât, si t'as quelque chose à manger !

Sur-ce, sans même attendre de réponse de la part de l'humaine, il avance jusqu'au mât, croise ses bras dans son dos et émet un court sifflement, puis un long et enfin deux court. Trois cordages à la base du mât remontent et se glissent autour de son torse, de ses poignets.
Il sourit de plus belle, trouvant tout cela très amusant. Puis, comme si il se fichait finalement de manger ou non, il regarda autour de lui et continua :

-c'est joli ici. Eh, au fait, on est où ?

Il se retins d'éclater de rire mais ne pu empêcher un grand sourire de prendre place sur son visage. Tout cela semblait l'amuser décidément beaucoup...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Dim 16 Déc 2012 - 23:21

Je m'étonne qu'un si jolie chant puisse sortir des lèvre d'un homme, fut-il aussi poisson. Pendant un moment, je me prend de l'étonnante envie de retenir mes hommes pour lui laisser un peu de crédit et l'occasion de se montrer docile de lui même. Drôle d'idée non ?
Mais lorsque je vois mes hommes s'arrêter d'eux même, une certaine frustration la chasse. Ne seraient-ils pas en train de désobéir à MES ordres par hasard ?
Par quelle félonie se permettent-ils d'hésiter quand je leur demande d'attacher un homme !
Tient.. pourquoi hésitent-ils à attacher un homme quand ils tuent sans se poser de questions habituellement ? Tout cela m'inquiète alors qu'il se met à leur parler.. yeux à demi-fermés ?

-Dargal?

Mon gros Orc est toujours là près de moi, reniflant dédaigneusement. Ça me rassure de le savoir apte à agir en cet occasion ou un flottement saisit mes hommes. Je pourrais toujours compter sur lui !

-Shaman!

Il crache presque ce mot. Je sais que pour lui il représente tout être capable d'user de la magie, quelle qu'elle soi. A vrai dire, je suis dans le même état que lui en ces instants. Qu'importe la magie, il est dangereux ! C'est donc son chant qui est à l'origine de ce flottement ? Ah ! Il a bon dos de me regarder comme ça lui ! Je vais lui tirer une balle.. Mais le revoilà qui éclate de rire ? Cette fois, je ne me sens plus d'humeur à lui accorder le moindre doute. Je tire un de mes pistolets, pour le pointer sur lui, mon pouce tirant sur le percuteur.

Même s'il arrête de rire, je vois bien à son regard qu'il est amusé. Et ça m'énerve grandement.

-Dargal, rappelle leur qui est le chef ici..

Nos regards continuent de se défier, entre amusement et haine, tandis que mon second verdoyant commence une distribution de baffes bien méritées à ces endormis. Et puis, le Telerin dit une autre ânerie, manquant de se prendre une balle et s'en alla vers le mât. Comme si de rien n'était.. Qu'est-ce qui m'empêche de lui tirer dessus franchement ?

Trois sifflements s'élèvent alors et les cordages de mon chers navire commencent à l'entortiller. Je rêve.. Mon propre navire suit les ordres d'autrui ?
J'ai envie de gifler ce truc !

-Vous m'avez fait mander Capitaine?

Voici enfin ce barbu de Navigateur ! Il a faillit me faire attendre celui la ! Je lui montre le fruit de ma colère d'une main en agitant mon pistolet sous son nez. Je crois qu'il le prend assez mal parce qu'il grimace de peur. Je ne vois pourtant pas ce qui peut lui faire peur ! Que le coup parte tout seul ? Allons, ce n'est pas de la camelote cet engin!


-Peux-tu me dire si ce truc est un Telerin ? Il commence sérieusement à m'énerver ! Alors dépêche toi de me dire si je dois le vendre ou le garder en vie!

Le pauvre Navigateur, quelque soi son nom, n'en mêne pas large, on ne lui sûrement rien expliqué de la situation et c'est un peu déboussolé qu'il s'avance vers l'être étrange.


-A le regarder ainsi.. Il y a bien des ressemblance avec les elfes, mais je n'en ai jamais vu de palmés.. ni avec des branchies..

Je désespère..


-Baillonnez le ou assommez le.. Cette chose me donne mal à la tête ! Navigateur, direction la Crique des Pirates. Dargal, tu le surveille. J'ai espoir que sa magie ne t'affecte pas.

La lassitude me pousse dans ma cabine tandis que mon fidèle ami s'en vient s'approcher de notre nouvelle marchandise. Vivement qu'elle soi vendue!

Je préfère m'effondrer dans le petit trésors qui recouvre mon lit. Ce n'est pas grand chose comparé à ce que garde le Sombre Lune, et ce n'est guère confortable.. Je m'étais pourtant persuadée du contraire avant ce voyage. Une lubie qui ne durera pas longtemps. Je rangerais tout ça dans un coffre.. ou je demanderais au Mousse. Je suis une Reine après tout, je ne vais pas ranger ma cabine moi même!

La pièce est plutôt grande pour une seule personne. De tout mes navires c'est le seul qui soi doté d'une baignoire. J'en avais marre de sentir la crasse de plusieurs mois sur ma peau. Même au milieu de la Mer et de l'Océan, les baignoire sont un paradis! Comment faisais-je avant de les connaître?

Un bon bain me délassera!

Quand j'y repense.. ce truc a des pouvoirs vraiment fantastiques! Si seulement il était dirigeable, je pourrais en tirer un certain profit. Je me mords la lèvre. J'aurais peut-être du le tuer. Vouloir d'un phénomène incontrolable sur mon navire.. Quelle folie!


-Qu'en penses-tu Mr Scrate?
-Baaaaarrrrbaaaa Poouuuux Baaaarrrrbaaaa Pouuux

Ca n'a aucun sens.. Ce truc n'a pas de barbes! Oh, mais j'y pense! Pas de barbe, pas de poux! Mais oui! Scrate a raison, il faut que je tente d’enrôler cet imberbe!

-Je le ferais venir après mon bain, tu as bien raison.

Finalement, après quinze bonne minutes de relaxations, je me rhabille pour accueillir le jeune freluquet. En fait, j'ai du passer bien plus de temps dans ce bain, puisque mon invité, Dargal et le Mousse attendent derrière la porte depuis cinq bonnes minutes. Mais comme je suis coquette, je prend le temps de m'admirer un peu dans mon miroir. Désirable à souhait!

-Entrez

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Lun 17 Déc 2012 - 0:28

Il penche la tête sur le côté.
Pourtant, il a bien fait ce qu'il a pu pour suivre les désirs de la "chef" humaine ! Alors pourquoi est-ce qu'elle pointe son révolver sur lui ? La scène semble atteindre son paroxysme lorsqu'un autre personnage entre en jeu. Un sourire amusé suivit d'un gloussement discret sort de la gorge de Wil. Ce personnage ventripotent, barbu, au visage aplatit, et à l'allure trapue... On dirait un nain. Le gloussement lui chatouille les babines et il se retint de ne pas éclater de rire.

S'ensuit toute un dialogue que l'elfe comprend sans en saisir l'enjeu.
Le garder en vie... oh, ils seraient prêts à le tuer ! Un grand sourire s'élargit sur son visage. Ça, c'est amusant ! Peut être qu'ils ont leurs chances d'y arriver... ce serait drôle de les voir essayer ! surtout qu'ils ne l'ont pour l'instant pas bâillonné..

Le simili-nain s'avance vers lui, et Wil baisse les yeux sur l'étrange personnage qui l'étudie de bas en haut, semblant n'en mener pas large. Il répond à la question de l'humaine, qui prend un air désespéré qui donne vraiment envie de rire à l'elfe, qui ne s'en prive pas. La phrase suivante arrête son rire mais ne l'inquiète pas, lui laissant plutôt un air songeur. La crique des corsaires... ça alors, il n'y est encore jamais allé ! Wil regarde du coin de l'oeil l'humaine rentrer à l'intérieur du bateau, sans chercher à en savoir beaucoup plus.

La montagne verte s'avance alors vers lui pour l'assommer ou le bâillonner, il ne sait pas trop, mais finalement elle s'assied juste sur un tonneau près du mât, et monte la garde. Wil pose son crâne contre le mât, se demandant quelle blague il pourrait bien sortir à cette montagne de muscles pour la dérider un peu. Finalement, c'est lui qui engage la conversation, et l'elfe découvre que lui et l'orc ont un humour presque semblable. Au bout de quelques minutes, ils s'étaient jurés de se retrouver ensemble dans une taverne un jour, et de faire un concours de boisson, et de se défier au bras de fer, et à la natation, et...

Finalement, après quinze bonne minutes, un jeune marin vient avertir la montagne de muscles que Nuhada -c'est donc ainsi que se nomme la jeune humaine, chef de ce bateau- veut voir l'homme-poisson dans quelques minutes dans sa cabine. C'est ainsi qu'un sifflement plus tard, les cordages qui le retenaient tombaient et que lui, l'orc et le mousse arrivaient devant la porte de la chambre du capitaine -c'était écrit dessus. Quelques minutes plus tard, un "entrez" se fit entendre.

Avec un sourire pour son nouvel ami, Wil frappa et poussa la porte qui ne grinça pas sur ses gonds, parfaitement huilée. La cabine de ce capitaine était plutôt étrange, de ce qu'il pouvait en voir. Un lit recouvert de pièces d'or, une baignoire et beaucoup d'espace. Il penche la tête sur le côté, sourit à défaut de rire. Il s'incline légèrement, toujours amusé et de la situation, et de toute l'agitation dont il était apparemment le centre.

-J'ai cru comprendre que le Capitaine de ce vaisseau voulait me voir ? fit-il en insistant sur le mot capitaine de son ton amusé, à la limite du rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Mar 18 Déc 2012 - 20:37

La porte répond à mon autorisation et par la même me tire un sourire ravi. J'ai repris le contrôle des événements. Je suis la reine de ce navire, pas une quelconque Mousse sortie de nulle part ! Ma lame a fait couler suffisamment de sang pour que je puisse être fière de moi et digne de posséder quatre navires et équipages fidèles et adorateurs.

En somme. Ce n'est pas un Telerin qui viendra troubler MA puissance ! Aussi magicien ou poisson soit-il ! Je suis la seule et unique déesse ici !

Je me retourne vers les trois individus, le Mousse semble un peu inquiet de se retrouver dans cette pièce. Il est tout récent, un jeune homme pleins d'espoirs qui a bien de la chance de faire ses premiers pas sur un tel navire. Forcément, il n'a jamais eut l'occasion de mettre les pieds dans ma cabine. Qu'il soi heureux de se voir honoré d'une telle vue. Cette cabine est mon sanctuaire et, à l'occasion, celui de Dargal. L'équipage n'y met jamais les pieds sans une bonne raison !

-J'ai cru comprendre que le Capitaine de ce vaisseau voulait me voir ?

Parce qu'il se croit vraiment en position de se moquer de moi ? Ce qu'il n'a pas l'air de saisir, c'est que ni les rires, ni l'ironie, ni même la plus gentille des plaisanteries, ne peuvent se faire à un capitaine qui n'en rit pas. Et mon regard étincelle de l'envie de le tuer. Je ne ris pas. Il va donc falloir lui apprendre ce qu'il en coûte de ne pas se mettre son capitaine de son côté.

-Dargal, je crois que notre ami doit découvrir la notion de respect.

J'aurais cru que l'elfe ferait plus attention à l'Orc derrière lui, mais il semble d'une insouciance étonnante. Presque sympathique, si elle n'était pas teintée de ce mauvais goût qui le pousse à me mettre en colère. Il n'a pas encore conscience du fonctionnement d'un navire.
Une immense main verte vient frapper l'arrière de son crâne. La force du coup ne manquera jamais de m'étonner et s'il ne déboîte pas les têtes, c'est sans doute parce que la montagne de muscle se retient. En tout cas, il manque de jeter le dit Telerin au sol. Une moue approbatrice se dessine sur mon visage, rendant hommage a la résistance de l'elfe qui n'est pas tombé. Bien des gaillards perdent connaissance à leur première rencontre avec la main gauche de l'Orc. Une fois, il m'a dit que la main droite tuait presque à chaque coups.

-Mon grand, tu vas me faire le plaisir de garder le silence le temps que je t'explique quelques menues règles. Si tu t'avisais de vouloir intervenir au cours de mon discours, mon Second adoré se fera un plaisir de te remettre en place. A savoir au sol comme le chien stupide que tu serais ! Je te conseille donc la plus vive attention.

Comme pour m'approuver, mon vert serviteur pousse un grognement profond. Son avertissement vaut largement le mien, me dis-je en souriant de mon plus beau sourire. Les choses sont en main!


-La première règle sur tout navire, le capitaine et le maître absolu. Sur mes navires, je suis LA déesse absolue. Personne ne remet mes ordres en question et personne n'anime mes vaisseaux sans mon accord ! Ne fut-ce que les cordages ! Et surtout pas les cordages ! Figure-toi que tout ces trucs tendus ou pendant ne sont pas là pour faire jolie ! Seuls mes Gabiers sont habilités à jouer avec les cordes. Toi, tu n'as le droit que de traîner sur ce pont jusqu'à ce que je dise le contraire.

-Deuxième règle. Un bon matelot se doit de plaire à son capitaine, ou au moins de se faire discret. Tenir tête à un capitaine c'est risquer de mener le bateau à sa perte ! Et ici, c'est surtout prendre le risque de se faire jeter à la mer ! Cependant, vu ton état, je prendrais plutôt parti de te transpercer le cœur. Ainsi, tu prendras peut-être mesure de la dure réalité !

-Troisième règle. Quand on est sur un navire pirate et que l'on est pas un pirate. On se tait et on vole bas. Tout ce qui me retiens de te tuer, c'est l'argent que tu me rapporteras vivant. Mais à partir de maintenant et jusqu'à ce que nous ayons rejoins la Crique, tu seras sous le joug d'un mousquet. Avise toi de rompre une seule de ces règles ou de tenter de t'échapper et la balle passera dans ta petite cervelle pour mettre fin à tes jours.


Je prend une petite pause, glissant mes doigts sous mon menton d'un air pensif. Ais-je oublié quelque chose ? Non, je ne pense pas..

-Des question monsieur le Telerin?

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Ven 21 Déc 2012 - 10:50

Wilwarin est rarement sérieux.
Il ne l'est même jamais. Si il n'est pas en train de boire ou de rire, il sera en train de faire une blague. Mais si on le provoque ou qu'on lui parle avec trop de sérieux, il restera stoïque, immobile. Et si on le défit, même si il est confronté à plus fort que lui, il se battra, sans hésitation aucune. Personne ne pourrait même dire si il aura peur dans un moment comme celui-là...

Sans doutes pas.
C'est pour cela sans doutes que juste avant que la main du second s'abatte sur son crâne, il ne retint pas le sourire qui lui vint aux lèvres. Il avait entendu ce battoir faire siffler l'air, il avait sentit l'onde, il savait pertinemment où il allait retomber. Il aurait pu l'éviter. Mais il ne bougea pas.. du moins, jusqu'à ce que le poing le percute. Là, il ne manqua pas de tressaillir, mais ne tomba pas.

Il n'avait pas cessé de fixer le capitaine.
L'espace d'un instant, une moue approbatrice avait étiré les traits de cette dernière.
Mais il n'en avait cure. Son but n'était pas de plaire à qui que ce soit. Et puis, les règles de bord étaient barbantes. Wil était loyal, mais pas avant d'avoir prêté serment. Et ce capitaine n'avait pas l'air d'avoir envie de le retenir sur son bateau. Un sourire étira les lèvres de l'elfe. Pas étonnant, vu ce qu'il venait de faire. Il haussa les épaules. Tant pis ! Il était lui-même et ne changerait jamais de caractère, et si ça ne plaisait pas aux autres, c'était lui en entier ou rien, qu'ils choisissent.

La dernière phrase du capitaine le fit sourire.
– Je ne suis pas un telerin, fit-il, amusé, puis reprit, plus sérieux, mais non, je ne crois pas avoir quelque chose à rajouter. Si ce n'est que j'aime bien ce bateau. Est-ce qu'après que tu m'ai vendu, je pourrais revenir ici ? Au fait, je peux aider à faire avancer ce navire plus vite... sans y toucher, promis.

Il faillit dire que le mousquet n'était pas forcément une bonne idée contre lui, mais se tus.
Pas la peine d'énerver ce capitaine si il souhaitait revenir ici. D'un autre côté, le mousquet ne servirait pas à grand chose... Il haussa des épaules imaginaires. Si ça pouvait lui faire plaisir. Oh et puis, finalement, ça pourrait peut être le mettre en danger. Peut être même le tuer. Mais, entre ses réflexes et sa magie, peu probable qu'il atteigne son crâne tout de même...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Jeu 27 Déc 2012 - 14:58

– Je ne suis pas un telerin,

Pas un Telerin ? Bon sang, je crois que je vais lui mettre mon pied dans la figure ! Alors qu'est-ce qu'il peut-être ce grand idiot ? Un simple promeneur égaré au milieu de l'océan? Non, on va faire plus simple ! C'est un homme-poisson qui va me rapporter beaucoup, beaucoup d'argent. On ne se pose pas plus de question et on essaie de le garder en vie.

mais non, je ne crois pas avoir quelque chose à rajouter. Si ce n'est que j'aime bien ce bateau. Est-ce qu'après que tu m'ai vendu, je pourrais revenir ici ? Au fait, je peux aider à faire avancer ce navire plus vite... sans y toucher, promis.

Je commence à douter qu'il ait sérieusement écouté les règles que je lui ai énoncé. A croire que lorsque ce truc à une idée derrière la tête, il est impossible de l'en détourner. La détermination est une bonne chose, alliée à un peu d'ambition ou de volonté de vivre, ça donne des choses magiques. Il suffit de voir où j'en suis maintenant. J'aime bien les gens qui vont jusqu'au bout de leurs volontés, mais les fous n'ont pas leur place sur un bateau, c'est trop dangereux !
Et prétendre échapper aux Alchimistes, c'est de la folie. Je ne vois pas qui serait capable de ça en ce bas monde. Encore moins de faire avancer un bateau sans le toucher.
Mais je suis joueuse.

-Écoute mon grand, si tu peux vraiment faire tout ça, je ne vois pas à quoi tu me servirais sur ce bateau. Tu m'as pas l'air bien costaud et de toute façon j'ai tout les hommes qu'il me faut. Dis-moi donc quelle place tu pourrais remplir hein? Parce que, mon gars, on ne prend pas de passager sur un navire pirate !

Inconsciemment, un sourire amusé se dessine sur mon visage. Le bougre, il va finir par m'avoir avec ses bêtises. Mais voilà, je serais bien tenté de voir s'il peut autant que sa grande bouche le promet. Mais suis-je bête, je l'entraîne sur un terrain qu'il ne connaît pas ! Comment peut-il choisir un poste sans savoir ceux qui existent?


-Ha ! Mais laisse moi donc te faire faire le tour du bateau avant de te laisser te poser une telle question.

Je lui fais signe de me suivre et Mr Scrate à la bonne idée de voler jusqu'à mon épaule en criant un truc que je n'arrive pas à saisir. On dirait qu'il a apprit une nouvelle phrase ! Dommage qu'elle ne soit pas intelligible. Ce perroquet à le chic pour trouver les phrases les moins attendues ! Un déluge d'insultes le plus souvent. Aujourd'hui il est assez sage.
Dargal prend soin de fermer la marche, il prend soin de bien des chose mon gros Orc. Encore heureux, parce que je suis un peu tête en l'air parfois. Le pont, est comme toujours, grouillant d'activité. On a pas le temps de se reposer sur un bateau ! Sauf si on est capitaine, bien sûr. Je m'arrête au beau milieu du pont avec ma belle compagnie, et je désigne tour à tour chacun des membres. Je ne connais peut-être pas leurs noms, mais je connais leurs fonctions et je les connais bien. Je sais tout de ce navire sur lequel j'ai veillé depuis le commencement de sa construction.


-Et lui là-bas, il fait parfois office de moucheur. C'est lui qui tue au mousquet les capitaines des navires que j'aborde. Et c'est aussi lui te surveillera.

Dargal interpelle le matelot que je désignais juste à l'instant, Matelot qui répond au nom de Poss, drôle de nom. Il lui explique rapidement la charge qu'on lui pose et le brave homme, plutôt fin, se fend d'un sourire ravi. La seule raison qui l'a poussé sur ce navire, c'est de pouvoir côtoyer des armes à feu. C'est un fin tireur et le mousquet lui va à ravir. Je lui fournis son arme, en retour il devient mon arme. Un de ces homme dont je ne me débarasserais pour rien au monde. Et manque de chance pour notre ami l'homme-poisson, ils sont nombreux de la sorte sur ce navire.

-Dis-moi donc, monsieur Truc, quel poste penses-tu pouvoir prendre ? Je crois bien que j'ai tout les hommes qu'il me faut à bord, enfin, si tu peux vraiment pousser mon navire plus vite, on devrait pouvoir te faire un poste un peu spécial.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Jeu 27 Déc 2012 - 18:49

Il penche la tête sur le côté.
L'humaine à la peau noire semble réfléchir intensément.
Il ne la dérange pas. Oh, il pourrait très bien, mais il sait que lui-même n'aime pas être dérangé en pleine réflexion -ce qui arrive finalement souvent- alors, il ne bouge pas. Finalement, un sourire amusé se dessine sur les lèvres de la capitaine. Ah, elle n'est donc pas si coincée !

-Écoute mon grand, si tu peux vraiment faire tout ça, je ne vois pas à quoi tu me servirais sur ce bateau. Tu m'as pas l'air bien costaud et de toute façon j'ai tout les hommes qu'il me faut. Dis-moi donc quelle place tu pourrais remplir hein? Parce que, mon gars, on ne prend pas de passager sur un navire pirate !

Il sourit, prêt à dire que ses muscles plus petits mais plus denses n'ont rien à envier à ceux des humains qui étaient à bord... bon, il l'aurait dit moins sérieusement, mais l'intention aurait été là, lorsque l'humaine prit de nouveau la parole, comme pour rajouter quelque chose qu'elle aurait oublié :

-Ha ! Mais laisse moi donc te faire faire le tour du bateau avant de te laisser te poser une telle question.

Wil cligne des yeux.
Ça alors, cette humaine peut être par certains côtés plus rigolote que lui.
Il a un grand sourire avant de la suivre, lorsque le perroquet de l'humaine vole soudain jusqu'à l'épaule de sa maîtresse sur laquelle il se pose, non sans avoir à moitié articulé une phrase piaillante et crispante, usant de mots malpolis qui... C'est alors que l'elfe sursaute. Mais... mais cette phrase était en elfique ! Il lance un coup d'oeil à l'orc vert derrière lui, mais ce dernier lui renvoi son regard sans sembler n'avoir rien remarqué. Wil lui sourit, innocent, puis se détourne. Il a un grand sourire aux lèvres.

Il ne leur faut pas longtemps pour arriver dehors, là où les embruns glissèrent sur le visage de Wilwarin en lui chatouillant l'estomac. Tiens, ça voulait sûrement dire qu'il avait faim. Il regarde sans grand intérêt l'humaine désigner et décrire un à un ses matelots et leurs rôles respectifs, notant toutefois tout ce qu'elle disait dans un coin de sa tête sans en avoir l'air. Elle termine en lui présentant un humain élancé.

-Et lui là-bas, il fait parfois office de moucheur. C'est lui qui tue au mousquet les capitaines des navires que j'aborde.

L'elfe ouvre des yeux ronds.
Ça c'était un poste trop génial ! Puis il tique sur un des mots.
Ah. Tuer. Il laisse ses yeux glisser vers le pont. Ca, ça voulait dire que si il souhaitait être pirate, il faudrait qu'il apprenne à tuer. Oh, il s'était déjà battu, et même plutôt deux fois qu'une lors de son voyage continental, mais.. il avait rarement tué. Très rarement. On pouvait compter ses victimes sur les doigts d'une main.. et il ne savait pas trop si il devait en ressentir honte ou fierté. Puis il secoua ses mèches aigue-marine. "Devait" ? "Devoir" ? Quels mots absurdes ! Autant...

-Et c'est aussi lui te surveillera.

Wil cligne des yeux.
Puis il sourit intérieurement, et hausse tout aussi intérieurement les épaules, restant de marbre à l'extérieur tandis que le matelot armait puis pointait silencieusement son arme vers la tête bleue-verte. Puis, semblant fière de son coup, et l'elfe devrait avouer que sur ce point, il l'aimait bien, l'humaine se retourna vers lui pour lui demander le poste qu'il pourrait bien avoir.

Ses yeux gris s'illuminèrent, semblant dire "c'est vrai, je peux ?".
Mais finalement il se contint. Peut-il avoir oublié une chose comme celle-ci en cinq secondes seulement ? L'hypothèse la plus probable semble qu'il ai prit conscience que l'Orc doive le frapper à chaque phrase mal placée. Certes il se souvient du battoir, mais il n'en a cure, entre autre car son système nerveux est semblable à celui des poissons. Non, ce qui lui déplaît dans le fait d'être frappé de nouveau, c'est que cela soit par un ami, et parce que lui-même détesterait frapper un ami, il enlève donc cette occasion à la folle qui sert ici de capitaine et se tait -mais ses yeux brillants n'en disent pas moins sur le fait qu'il veuille danser... enfin, user de sa magie.

Puis il semble réfléchir de nouveau.
C'est quelque chose qu'il fait beaucoup finalement, réfléchir.
Personne ne sait si cela sert à grand chose mais... Les yeux dans le vague, main au menton ou non, il respire doucement tout en réfléchissant plus ou moins intensément, jusqu'à qu'on le sorte de là ou qu'il cligne de lui même une ou deux fois des yeux pour revenir. Ce qu'il fit au bout d'une minute ou deux. Il relèva la tête. Tout le monde semblait l'avoir attendu plus ou moins sereinement. Il sourit, puis ouvrit la bouche pour répondre.

-Eh bien... il tourne la tête comme si il cherchait quelqu'un. Je pourrais tenir le poste de navigateur, j'ai passé une ou deux décennies dans ce que les humains cartographes appellent la Tour... Mais j'ai cru comprendre qu'il y en avait déjà un..

Puis il se tait et se replonge dans sa réflexion.

-Peut être que... il penche sa tête sur le côté. Oh, et puis ce n'est pas important tout de suite. Il s'arrête encore, réfléchit. Dis, est-ce que je peux faire avancer le bateau du coup ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Jeu 27 Déc 2012 - 21:06

-Navigateur hein? Ma fois, c'est en effet un poste assez mal rempli à mon goût. Mais je ne prendrais pas pire que le précédent! Faute d'être aimable, notre Navigateur sait naviguer! Puisque tu te ventes de pouvoir en faire autant, dis moi donc où nous sommes et pas où se trouve Sipheaï. Et si tu as bon, montre moi un peu ce que tu sais faire. Et pas d'entourloupe, les balles de mousquet volent vite.

J'ai hâte de voir ce que sait faire ce petit prétentieux d'Homme poisson. Est-ce qu'il va encore se mettre à siffloter? Je ferais bien de me boucher les oreilles, non? Bah! Au pire Dargal sera là pour me soutenir! C'est pas ce truc qui va nous faire peur! On a affronté bien des dangers et on est toujours en vie! Alors les siffleurs fous peuvent aller se faire sucrer des fraises!

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Ven 28 Déc 2012 - 21:26

Un immense sourire commença par barrer ses lèvres.
Alors ça, c'était cool ! Il se voyait déjà l'indispensable navigateur de ce bâtiment, celui sans qui le bateau serait totalement perdu, le... Puis il pencha sa tête sur le côté. Où est-ce qu'ils étaient ? Quelle question ! Ah ah ! Ah ah. Ah ah...

Aucune, strictement aucune idée.
Dans l'océan ouest au sud des îles elfiques, faillit-il répliquer. Combien de temps avait-il dérivé à partir de chez lui ? Depuis combien de temps le bateau naviguait-il vers Sipheaï ? Il cligna des yeux. Aucune idée. Comment le saurait-il ? Puis il se mit à réfléchir. Aucune idée, vraiment ? Il en allait tout de même de sa place sur ce bateau.

Tour d'horizon.
Il fit signe à Nuhada qu'il avait besoin de grimper dans le nid de pie.
Et sur-ce, il commença à grimper aux cordages. Une fois en haut et sous le regard étonné du matelot qui s'y trouvait, il fit un deuxième tour d'horizon, observant la mer, les flots, les taches ou les possibles îlots qu'il pouvait y avoir... Sauf qu'il n'y avait rien. Le moucheur finit par le rejoindre –l'elfe avait monté plus vite qu'un singe–, et il soupira. Le capitaine ne devait pas être content... il y aurait certainement des baffes quand il reviendrait, peut être même pire... Il haussa les épaules tandis que l'homme le mettait de nouveau en joue.

Il passa une ou deux minutes ainsi.
À réfléchir et à scruter l'océan sous tous ses angles. Mmh.
Puis il sursauta. Ah ah ! Mais bien sûr qu'il savait où il était ! Puisqu'ils étaient partis du large des côtes elfiques et qu'il allait à Sipheaï, il lui suffisait de voir la direction des vents et la forme des courant pour en déduire sa position ! Les cartes qu'il avait étudié lui revinrent en mémoire aussi clairement que si il les avait eut sous les yeux tandis qu'il sentait le vent sur son visage, dans ses cheveux, sur son tronc tandis que son regard balayait les flots pour en discerner les courants.

Il passait ainsi d'un bord à l'autre du nid de pie sous le regard sidéré du matelot qui y avait son poste.

Il s'arrêta finalement.
Un grand sourire se dessina petit à petit sur le visage de l'elfe.
Il avait trouvé-euh ! Il pencha soudainement en arrière et éclata d'un immense rire. Du coin de son œil perlé d'une larme de rire, il vit l'homme au mousquet sursauter, et faillis réagir, mais il s'obligea à l'immobilité lorsqu'il vit la situation sous le contrôle de l'homme, qui semblait sûr de son arme, et qui jeta un regard noir à Wilwarin. Il haussa ses épaules finement musclées. Tant pis après tout ! Il se fichait qu'on l'aime ou qu'on le déteste tant qu'il pouvait s'amuser !

Car la vie n'était faite que pour cela après tout.
Et si on ne s'amusait pas jusqu'au bout, autant en finir tout de suite.
Il avait bien le temps d'être millénaire et de s'arrêter de courir le monde ! En attendant d'être vieux, il voulait profiter de la vie, pas comme les elfes précieux, mais comme ces humains qu'il aimait tant. Il descendit alors, sous le regard toujours éberlué du marin, le long des cordages. Il se planta de nouveau sur le pont, à quelques mètres de la jeune humaine –au cas où.

Allait-il recevoir une correction ou non ?
Il n'attendit pas de le savoir –il s'en moquait, à vrai dire. Il rendit néanmoins ses observations, avec un air étonnamment sérieux qui ne lui ressemblait pourtant pas :

– Nous sommes... Longitude 970, latitude 210 sud... non, 220 maintenant. Nous nous faisons en ce moment porter par le vent appelé Narval mais aussi par le grand courant nord-nord-ouest/sud-sud-est qui décrit une parabole au large des îles telerines puis le long du désert. Il regarde à la proue comme pour vérifier ses prochains dires. Le courant est déjà puissant mais l'amplifier nous fera gagner plusieurs heures de plus. Par contre, il faudrait aussi tourner la barre de dix degrés bâbord si nous voulons avoir la trajectoire la plus directe. En fait, si je fais ce que je m'apprête à faire, nous serons arrivés dans... un peu plus d'une heure.

Il penche la tête sur le côté.
Avait-il tout dit ? Peut être. en tous cas, il n'y avait plus un bruit.
Comme un silence respectueux... mot qui sonnait mal aux oreilles de notre ami, vous vous en doutez.

– Ben, quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? J'ai dit quelque chose de mal ?

Puis il haussa les épaules et, coupant court à toute discutions, il se plaça face à la proue.
Bras le long du corps. Il entonna tout bas une litanie douce pour fixer et donner plus de puissance à la danse qu'il s'apprêtait à accomplir. Puis le voilà qui bouge. Impossible de ne pas voir de la grâce dans ses mouvements. Et une légèreté inouïe. Mais après tout, c'est un elfe avant d'être une créature de l'océan. Il ouvrit les bras en rond, recula sa jambe gauche et se cambra en arrière. Il sentit que beaucoup de regards étaient fixés sur lui. C'est alors que, brisant ce mouvement doux grâce auquel il avair englobé la cible de son sort, il revint brutalement en avant, déposant son corps à l'horizontale, tendant ses bras vers la proue, ses jambe toujours en ciseaux.

Une seconde litanie, très courte, sortit de ses lèvres.
Puis il rouvrit les yeux qu'il avait à moitié fermé. Ses bras revinrent à lui et ses appuis se campèrent de nouveau sous l'axe de son corps. Il termina en postant ses deux mains comme autour d'une boule de verre que l'on n'aurait pas vu, dirigées vers la proue, histoire de maintenir son sort. Il tourna la tête vers la dénommée Nuhada. Le vent sifflait à tout rompre autour d'eux. Il y était allé un peu fort, souhaitant peut être, au final, impressionner un peu cette humaine qui ne croyait pas un mot de ce qu'il racontait ? Peut être. Mais de toutes évidences, avec Wil, rien n'est jamais certain. Qui aurait pu penser par exemple que le métier de pirate l'intéresse à ce point ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Ven 4 Jan 2013 - 15:56

Un immense sourire se dessine sur mon visage, tandis que le visage de l'elfe s'empreint d'un soudaine curiosité. Bien sûr qu'il ne sait pas où il est ! N'importe quel Navigateur doit se tenir au courant des mouvement de la barre, tenir une boussole et suivre les déplacement du navire sur une carte pour prétendre situer un vaisseau dans les étendues marines. Ce prétentieux n'a pas la moindre chance de trouver !
Pourtant.. Il s'y accroche le bougre. Il lui prend l'envie de grimper sur mon navire.. et c'est bien surprise que je le laisse s'y rendre, admonestant le moucheur de bien vouloir suivre ce fichu poisson-follet qui semble aussi à l'aise au milieu des cordages de mon navire qu'il ne l'était dans l'océan. Existe-t-il vraiment d'autres de ces créatures ? Quel prix vais-je bien pouvoir tirer de lui ? Les Alchimistes ont bien de l'or, mais ils en sont plus qu'avares. L'or, la passion de bon nombre d'entre eux, comme pour bon nombres des hommes.
Ohoh ! Et moi donc ! Que vais-je faire de tout cet or amassé ? Lancé un nouveau navire sur les flots ? Acheter d'autres canons ? Non messieurs ! Partir en quêtes d'îles à l'abandon pour y établir ma maison ! J'aimerais bien voir qu'on ne puisse y construire une forteresse avec les richesses que j'ai tiré de mes nombreux abordages !
M'enfin, mieux vaudrait éviter de perdre tout dans de grandes envies. Par ailleurs, une fois cet elfe vendu, j'irais tyranniser les commerçant de l'Est. Il faut bien leur faire comprendre que s'ils ne passent plus par l'Ouest, nous les suivront de l'autre côté des terres ! Bien sûr, Feïral est une puissante nation avec d'immenses vaisseaux. Mais nous avons plus de canons et de braveries que ces emplumés cachés derrière des murailles trop blanches pour sembler honnêtes ! Ont ne peut pas piller les murailles ! C'est de la triche, voilà ce que c'est ! Même le port de Quetaïn semble plus abordable. Pourtant, il grouille de gardes.
C'est vraiment étonnant de découvrir que les gens tiennent tant à leur argent.

Voilà donc que mon étrange animal revient me voir avec un semblant de sérieux qui ne lui va absolument pas. Dire que je venais de m'habituer à ses singeries. Mais bon, je ne vais pas me plaindre qu'il se tienne à carreau, ce serait faire preuve d'une mauvaise foi !

-Alors?

Mon sourire se décompose quand il commence à me débiter des série de chiffres et de noms qui ne m'inspirent rien et surtout pas la moindre sympathie. Je préfère prendre un visage soupçonneux et scruter le sien, à la recherche d'une preuve de son éhonté mensonge par trop justifié à mon goût. Qui donc pourrait dire tout ça juste en scrutant les eaux depuis le sommet d'un bateau ?
Et qu'est-ce que les poisson connaissent au vent ? Non non, ce n'est pas logique tout ça !

– Ben, quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? J'ai dit quelque chose de mal ?

Mais bien sûr qu'il a dit quelque chose de mal ! Comment pourrait-on arriver en une heure au désert ? On a bien deux jours de voyages avant d'atteindre la côte ! Alors avant d'atteindre la Crique j'aimerais bien voir ça ! Non, ce gars est juste fou, taré, à enfermer. Et voilà que le poisson se met à chanter. C'est ça qu'il voulait faire ? Encore sa magie étrange ? Que va-t-elle faire ? Élever des bourrasques ? Est-il aussi obligé de bouger ainsi ? C'est bien plus qu'étranges, on frôle le.. l'artistique ? Non ! Ce n'est pas parce que les gestes sont beaux qu'il peut se permettre de danser sur mon pont comme ça d'un seul coup ! Il pourrait au moins m'expliquer ce qu'il est en train de faire.

Et puis.. faut-il que j'attende une heure pour savoir de quoi il s'agit ?

Peut-être pas une heure. Le vent semble se lever soudain. Aucun marin n'aurait pu prévoir si brusque changement. Je porte une main à mon chapeau pour le retenir quand d'autre coups de vent viennent fouetter le pont. Déjà Dargal grogne des ordres au maître d'équipage qui s'empresse de les hurler à l'équipage. Il a raison le bonhomme vert, le vent est dans la bonne direction il faut en profiter un max ! On va gagner du temps ! Peut-être pas 48 heures, mais on pourrait gagner une bonne journée.
Tiens voilà que le Navigateur est de retour.

-Capitaine, il faut que.. Mais que fait-il?
-Il postule pour ta place. Eh bien, qu'avais-tu à dire?
-Il .. Mais .. mais..
-Allons donc, essaye de défendre ton poste.


[i]Le barbu semble complètement déboussolé. Je le comprends, comment un danseur étoile pourrait-il lui voler sa place ? Tient, c'est jolie comme nom ça, danseur étoile. Il y a peut-être moyen de reconvertir mes pirates en troupe de danse ! Ça pourrait faire de l'argent ça... mais à bien y regarder, je vois mal mais grand gaillards tout barbus se mettre à bouger comme cet elfe. Tant pis ! Je penserais à cette troupe une autre fois ! En attendant j'aimerais que l'indécis se ressaisisse.


-Alors ! Que me veux-tu!
-Eh bien.. Au vu du vent qui s'est soudain levé, j'ai réévalué le temps qu'il nous reste avant d'arriver. C'est vraiment une providence, nous sommes entré dans un courant marin qui nous guide droit vers le désert ! En le suivant il nous rapprochera très vite de la Crique, si vous le permettez je ferais relever la barre.


Eh bien, si même le Navigateur vote pour cet homme-poisson.

-Ainsi donc, tu es Cartographe. Weu.. hum.. Truc?

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Dim 15 Sep 2013 - 10:30

Le doux bruit des vagues emplissait ses oreilles pointues et l'odeur d'iode ses narines.
Il cligna des yeux. Non, chut, il fallait résister à l'appel de l'élément liquide. Même si c'était très dur. Observer le miroir crénelé de l'océan lui avait donné une envie terriblement puissante de plonger depuis le haut du mât... Il secoua ses longues mèches aigue-marine. Si il avait fait cela, il aurait perdu toute chance d'être pirate. Et ça, il en avait envie, plus envie que de plonger –il pourrait le faire plus tard.

Une série d’événements en chaîne plus tard, le navire file à toute vitesse, porté à la fois par le vent et par le courant. Ce dernier étant naturellement très puissant, il n'avait quasiment rien eut à faire –à part diriger le bateau dessus–, et le vent... bah ! Le tourner un peu n'avait jamais fait de mal à une mouche –juste provoqué quelques tornades de-ci, de-là. Mais dans la tête de Wilwarin, cela devait faire un truc comme ça : « Changer le vent = tornades à l'autre bout du monde = pas grave, il suffit de plonger et de laisser la tornade passer au-dessus de l'eau. » ...apercevez-vous le fond du problème ?

Il sourit largement quand le presque ex-navigateur abonda lui aussi dans son sens.
S'il n'éclata pas de rire, c'est qu'il aurait bien aimé que l'homme dise qu'y arriver une heure était impossible. Juste pour avoir la satisfaction d'avoir raison à la fin ! Un air de joie enfantine étirait ses traits tandis que soutenir son sort puisait de façon minime mais bel et bien réelle dans sa propre énergie, le fatiguant légèrement. L'air éberlué qui s'était peint –et se peindra d'autant plus quand ils arriveront– sur le visage de la capitaine valait toutes les promenades sous-marines du monde !

– Ainsi donc, tu es Cartographe.  Weu.. hum.. Truc?

– Wilwarin, capitaine. fit-il avec un grand sourire.Je fais partie de la guilde, et ce depuis de longues années... mais les années humaines passent si vite !.. Je n'ai qu'une seule carte sur moi, celle des fonds marins du large des îles elfiques, en papier-poisson, aussi je doute qu'elle vous soit utile !

Puis il pencha légèrement la tête sur le côté, la regardant dans les yeux d'un air neutre, ou peut être un peu amusé. Enfin à peine, vous le connaissez. Il pinça soudainement ses lèvres bleutées.

– Il faut vraiment tourner la barre de dix degrés bâbord ! jeta-t-il à la cantonade, regard fixé sur les vagues à la proue du navire. Puis il se retourna vers Nuhada, la capitaine si humaine qu'elle en est géniale et amusante.

– Alors... continuons-nous vers la Crique des corsaires pour faire semblant de m'y vendre ? Ou continuons-nous d'écumer les mers ? Tiens, en crapahutant sous l'eau, tout à l'heure, j'ai cru voir une île déserte, du moins m'a-t-il semblé. J'aurais bien aimé m'y attarder, elle avait l'air jolie. Du sable blanc, des cocotiers... oh ! J'aimerais bien goûter une noix de coco, un jour ! D'ailleurs...

Et il continua sur sa lancée, passant d'un sujet à l'autre comme on changerait de chapeau.
Si son babillage devait singulièrement insupporter la seigneur corsaire, lui ne s'en apercevait absolument pas ! Wilwarin était un être... dans son monde. Après tout, quand la corsaire en aura marre de l'entendre, elle n'aura qu'à s'éloigner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]   Mar 22 Sep 2015 - 7:08

Je ne sais finalement pas si j'ai réellement envie d'engager cette créature farfelue et dangereusement instable sur mon navire. Oui, je sais, mais pirates ne sont pas tous munis d'une santé mentale très reluisante, mais je peux au moins douter que leur cas soit pire que le mien. J'ai tout de même été élevée par un Orc, non d'un dauphin trop cuit !

Pourtant, mes calculs semblent converger.. Si je décide de le revendre à des alchimistes qui s'empresseront de le disséquer, le bénéfice total ne se constituera que de ce qu'il voudront bien me donner. Alors que si je le garde pour moi, cela devrait faciliter mes abordages et mes fuites, sans compter le temps gagner en déplacement.. et si un jour j'en ai marre, je le revends et il se fait disséquer. Bref, que du bénéfice tant que je garde ce petit joyaux des fonds marins.

Il ne me reste alors qu'une seule et unique question à me poser. Qu'est-ce qu'il vient de me raconter exactement ce poisson-elfe ? J'ai malencontreusement ignoré ce qu'il disait, pensant qu'il me racontait juste sa vie, alors que maintenant j'ai bien l'impression d'avoir loupé quelque chose de gros.


-Une noix de coco ?

Je suis bien contente que l'équipage soit trop occupé à manœuvrer barres et voiles pour s'inquiéter de mon air perdu et de ma voix hésitante. Comment diable est-on passé de sa formation de cartographe à son envie de goûter un jour à une noix de coco ? Il faut avouer que j'étais plus inquiète de le voir tenter une autre danse-acrobatie que d'écouter véritablement ce qu'il racontait.. mais en me concentrant un peu je rattrape quelque mots qui ont atteints mes oreilles.

Hum.. noix de coco, cocotiers, sable blanc, désert... travail cerveau, travail.. une . Île ?

J'affiche un sourire triomphal alors que j'arrive à cette conclusion, ma foi intéressante.


-Déserte, tu es sûr ? Pas l'ombre d'un elfe ? Pas le bout du museau d'un humain ? Elle est loin ? Ah, et elle est grande ? Non, ne réponds pas, guide nous là bas ! J'aurais bien la surprise.. mais comme je n'aime pas attendre, si tu me le dis avant, je ne t'en voudrais pas.

Je m'emballe peut-être un peu, mais j'adorerais vraiment avoir une île rien que pour moi toute seule.. et mon équipage bien sûr.. mais quand même à moi.

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C'est là qu'arrivé à un carrefours dangereux, vous ne savez plus quelle était votre direction... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Océans et Mers-