C H A T



 

Partagez | 
 

 Magie des Vents — Mouvements de Teinakh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teinakh Daergen
Mortel
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 13/03/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Sryles/Cartographe
Âge: 27 ans
Signes particuliers: Cheveux noirs attachés en une unique tresse descendant jusqu

MessageSujet: Magie des Vents — Mouvements de Teinakh   Mer 30 Nov 2016 - 11:38

  • L'air discret :
    • Mouvement : Teinakh agite doucement sa main gauche en un mouvement de rotation qui semble caresser l'air.
    • Effet : l'air proche du corps de Teinakh tournoie discrètement autour de lui, empêchant son odeur de le trahir, et atténuant en grande partie les sons qu'il émettrait en marchant ou en respirant. Utile pour se cacher.
  • Le murmure :
    • Mouvement : Teinakh ferme les yeux et un soupire s'échappe de ses lèvres.
    • Effet : un lien de vent lie deux personnes. Le lien ne se voit ni ne se sent, mais il est assez résistant pour que chacun des protagonistes puisse envoyer une idée (une petite phrase, une impression, une localisation) à l'autre protagoniste. Après quoi, le lien s'étiole.
  • La perception fine
    • Mouvement : c'est une respiration, applicable aussi bien dans l'action qu'au repos, donnant à de la relaxation, de la visualisation ou de la méditation. Teinakh se concentre sur sa respiration, la maîtrisant. Il atteint rapidement un stade de concentration et de sérénité. Les proportions de concentration et de sérénité dépendent de l'exercice effectué (relaxation, visu ou méditation). Ce stade est atteint très rapidement, de l'ordre de quelques secondes, même s'il a souvent l'impression que ça prend de longues minutes.
    • Effet : les souffles portent sa perception. Chaque inspiration fait entrer les souffles plus profondément en lui, aiguisant l'acuité de ses sens et la maîtrise de sa personne. Chaque expiration porte les souffles plus loin autour de lui, étendant la portée de ses sens.
    • Applications
      • Générale
        • Il peut appliquer la perception fine dans tous types d'action, de communication, de contemplation...
        • Il est capable de prélever un maximum d'informations précises dans son environnement. Il peut alors faire des choix les plus éclairés et pertinents possibles, retranscrire le tout sur une carte avec finesse ou simplement savourer ce qu'il perçoit.
        • Ensuite, il peut déployer ses capacités physiques et mentales pour appliquer au mieux ses choix, apaiser son esprit, ou ouvrir son âme en méditant.
      • Relaxation martiale (relax & visu)
        • En usant de la perception fine en combat, Teinakh déploie ses capacités martiales. Grâce aux souffles, il gère ses muscles, sa respiration et ses émotions à la perfection. Sa concentration est sans faille. Chaque geste devient maîtrisé. Chaque mouvement est précis, vif et puissant, usant juste ce qu'il faut d'énergie.
        • De plus, grâce aux souffles, il a une perception ultra fine de l'adversaire. Il perçoit avec précision la posture, l'état mental et physique de l'autre. Il peut anticiper les mouvements de l'adversaire et donc, dans une moindre mesure, y réagir avant qu'ils n'aient lieu.
      • Vision d'infiltration
        • Il peut appliquer la perception fine comme support à l'infiltration.
        • Il déploie l'acuité et la portée de ses sens pour percevoir par-delà les murs. Il peut ainsi comprendre la topologie des espaces, la nature et la quantité de dangers. Ainsi, il est capable de planifier une action d'infiltration mais aussi de faire des choix sur le vif, parce qu'il sait constamment la localisation précise des différents acteurs ainsi que la sienne dans l'espace considéré.
        • Cette application lui permet aussi de percevoir les passages cachés.
        • Se marie particulièrement bien avec l'air discret.
      • Communion aux Souffles
        • En usant de la perception fine, il peut très vite atteindre un stade méditatif où il se déconnecte du monde matériel. Ouvrant son âme, il communie avec les Souffles, se sentant partie d'un tout. Il peut alors percevoir les vies en présence, en ressentant trois sentiments profonds qui les animent, se percevant lui-même comme une de ces vies en présence. Il ne fait alors pas la différence entre les "vivants" et les "morts", les "animaux" des "plantes"... Porté par les souffles, il peut communiquer des émotions et des concepts avec ces vies. Il peut aussi ne pas le faire et profiter de cet état pour s'émerveiller de la magnificence de la vie.
          Citation (Le Feu et le Vent) :
            Alors, Teinakh s'agenouille auprès du corps égorgé. Il dépose son sac de voyage à terre et porte son regard sur le visage du jeune homme. Un visage encore empreint de tristesse, saisit par la mort foudroyante de l'acier. Mais ceci est une illusion. Ce que Teinakh voit n'est que le reste physique que le jeune homme a abandonné derrière lui. Tandis que le cartographe ferme ses yeux, une question envahi son esprit : si cette expression sur ce visage est illusion, que ressent le jeune noble, à présent ? Inspirant profondément, Teinakh empli son corps des souffles. Il ouvre son esprit à la vivacité et à l'acuité du Vent. Expirant intensément, Teinakh déploie ses sens, usant des souffles comme autant de support pour porter sa perception plus loin, plus précisément.

             D'abord, il sent la cendre. La cendre sous lui, la cendre en suspension autour de lui. La cendre omniprésente sur le plateau. Sa perception s'immisce dans les moindres recoins qui séparent chaque grain, puis dans les imperfections de la surface de ces grains. Ils sont une multitude, son esprit manque d'être pris de vertiges. Alors, il atteint l'autre personne en présence. Dernier Regard. Ses sens l'entourent, l'effleurent. Il perçoit la finesse de ses cheveux, il sent la puissance de son corps, il manque de se blesser sur le fil de ses innombrables lames. Et puis, il y a cette odeur de mort.

             Extérieure ? Intérieure ?
             Différences. Rencontre.

             La respiration de Teinakh gagne encore en intensité. Sa conscience s'accentue. Les souffles imprègnent son être. Le vent entoure et pénètre. Alors il perçoit. Questionnement, curiosité, bonheur. Doute, fierté, mort. Crainte, égarement, tristesse. Trois vies. Trois êtres dont les existences s'entrechoquent. Et il est ici pour un seul d'entre eux. Tout à leurs jeux, les souffles acceptent de l'aider encore. Virevoltants et dansants, ils le portent et le guident là où il veut aller. Grâce à eux, il trouve rapidement ce qu'il cherche.

             Crainte, égarement, tristesse.

          .. Lâche prise. Abandonne-toi à la mort. Tout ira bien, maintenant. 
          .. J'ai peur. Peur pour moi, que vais-je devenir. Je regrette. J'aurai voulu encore rire, pleurer, aimer. Je crains pour elle. Que va-t-il lui faire ? Je le hais. Je lui souhaite le Malheur. Je veux le blesser.
          .. Lâche prise. Ne lui en veux pas. Il est vivant. Il est faible. Il est plein de haine et de douleur. Ne lui en veux pas. Ne crains pas pour elle. Nous l'aiderons. Ne crains pas. Lâche prise. La mort est venue à toi, embrasse-la. Lâche prise.
          .. Lâcher...
          .. Lâche prise. Ai confiance. Accepte. Et savoure.
          .. Lâcher...
          .. Ai confiance. Accepte. Et savoure.
          .. Lâcher...
          .. Accepte. Et savoure.
          .. Lâcher...
          .. Savoure.

             Sourire. Abandon. Abandon.

             Sourire.
             Saveur.

             Sourire.

             Les souffles rient. Les souffles jouent. Et même s'il aime partager leur jeu, même s'il souhaite si fort partager leur jeu encore, il s'en va doucement. Il peut partager le jeu, mais son temps n'est pas venu de jouer. Son temps n'est pas venu.

             Teinakh sent son sourire rayonnant. La sensation de ses lèvres étirées et du bonheur qui l'envahi ramène sa conscience. Son temps n'est pas venu. Serait-ce de l'impatience qu'il ressent ? Certainement. Mais il faut vivre. Il est vivant et il va continuer à savourer la vie. Alors, ses yeux s'ouvrent. Un instant, le vert de ses iris est lumineux, comme si elles reflétaient la malice infinie des souffles. D'expérience, il sait que sa méditation n'a pas duré plus d'une minute ou deux dans la réalité physique. Mais ces instants ont été plus que précieux. A présent, son visage rayonne. La mort nous prendra tous. C'est grâce à elle que la vie peut avoir un sens. La mort donne raison à la vie. Toujours.
        • Le retour à la réalité est souvent quelque peu nostalgique... Quand il ouvre les yeux, il est souriant et rempli d'une immense sérénité. Pendants quelques instants, "le vert de ses iris est lumineux, comme si elles reflétaient la malice infinie des souffles".
      • Confier l'âme du défunt au Vent
        • Chaque matin et quand un meurtre a lieu en sa présence, il confie l'âme des défunts aux souffles. Il applique la perception fine pour communiquer avec les souffles, leur demandant d'accompagner l'âme des défunts dans leur passage au trépas. Il demande aux vents de porter les âmes vers la confiance, le lâcher prise, pour que les défunts s'abandonnent à la mort sans résister, sans peur.
        • Dans le Rp Le Feu et le Vent, il use de la communion aux Souffles pour accompagner lui-même l'âme du nobliau dans son abandon à la mort.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Magie des Vents — Mouvements de Teinakh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Magie : effets
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» Cyclone IKE se rapproche des côtes Nord d'Haiti avec des vents de 195 kms/h
» [skin]Magie sur ma skin de chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Personnage :: Carnet de Bord :: Carnet de Bord de Teinakh Daergen-