C H A T



 

Partagez | 
 

 Wilwarin l'elfe-océan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wilwarin Gwilwileth
Mortel
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Telerin/Enetari/Pirate
Âge: 343 ans (32 ans humains)
Signes particuliers: elfe-océan

MessageSujet: Wilwarin l'elfe-océan   Lun 10 Déc 2012 - 0:17

Wilwarin Gwilwileth
(aucune guilde) - Elfe - Royaume d'Enetari
Histoire
Aujourd'hui il a 343 ans.
Finalement, c'est jeune encore pour un elfe.
Il est né dans la forêt, dans la ville d'Enetari. L'ombre des arbres, la lumière des constructions, la pâleur des visages sylvains autour de lui. Cela a été son berceau.
Wilwarin Gwilwileth.
Papillon...

¤

Son chant transforme les choses.
Il a beaucoup expérimenté. Le chant est une forme de magie, et pour lui elle est instinctive. Grâce à elle, il aidait les plantes à pousser, chuchotait aux vents pour qu'ils transportent des messages ou encore changent de direction, chantait avec les oiseaux, fredonnait avec les animaux, et puis...
Et puis un jour, il a observé des loups et a voulu devenir comme eux. Alors il a chanté, et il est devenu un hybride mi elfe-mi loup.
Ensuite, il a continué à explorer les limites de son pouvoir.
Et un jour il est partit, toujours sous cette forme, pour découvrir l'ailleurs des forêts d'Enetari. Il a étudié les humains, a beaucoup chanté, mais les humains étaient méfiants, alors il a arrêté de le faire devant eux. Puis après avoir beaucoup voyagé parmi les cinq royaumes humains, il est arrivé jusqu'à la Tour des Cartographes.
Les humains étaient un peu moins antipathiques là-bas, alors il est resté un peu plus longtemps, a étudié avec eux, a partagé son savoir (sauf sur le Chant) là, il est finalement resté une ou deux décennies pour y étudier les cartes du monde et l'art de la cartographie tout d'abord (se pliant notamment aux règles des humains.. c'en était presque un jeu ! il jouait au novice et apprenait parmi les humains), puis gravissant les échelons adorablement simples de la hiérarchie Cartographiste.
Et au bout de ces une ou deux décennies, il est repartit.
Il n'y avait finalement pas grand chose à chercher dans les livres des hommes... mais il aura apprit le sens de l'orientation et la base de quelques magies comme l'élémentaire ou celle du vent.

Wilwarin est finalement revenu à Enetari, son berceau.
Il avait faillit pousser son voyage jusqu'aux mines naines du nord, mais quelque chose en lui l'en avait dissuadé, quelque chose d'ancien, d'instinctif...
Arrivé dans sa forêt natale, les autres elfes ont fêté son retour, et il s'est réjouit avec eux pendant quelques jours puis il a reprit le cour de ses chants pour les arbres et les animaux, qui eux aussi l'ont longuement fêté.
Mais la forme de loup ne lui allait plus tout à fait.
Il est repartit de la ville d'ombres et de lumières pour cheminer à travers bois, pendant plusieurs jours, jusqu'à ce que la forêt s'arrête. Là, il y avait un océan. Mais rien à voir avec la mer îlienne qu'il avait vu et traversé une ou deux fois.
Il ouvrit les bras et sentit sa puissance.
Il inspira profondément, humant son sel et son iode.
Il rouvrit les yeux et découvrit son immensité.
Il comprit sa Liberté infinie.
Il avança ainsi jusque aux flots impétueux. Le vent soufflait fort et les vagues étaient immenses, mais il avança jusqu'à ce que les vagues s'abattent sur lui. Il se laissa immerger.
Puis rouvrit les yeux, battit des pieds, battit des mains, et s'échoua sur la plage en toussant douloureusement.
Son Chant... n'avait pas pu le mettre en harmonie avec l'eau...
Des larmes lui vinrent aux yeux.
Était-il possible que cet Océan le refuse ?...
Il se crispa d'abord, serra les poings, mordit ses lèvres de porcelaine. Puis il se détendit.
Wilwarin s'assit en tailleurs et posa ses mains sur son cou, et là, face à l'océan en colère, il chanta.
Il chanta pour avoir le pouvoir de parler avec l'Océan.
Quelques minutes plus tard, il enleva ses mains de son cou. Il avait réussit. Il se releva et avança calmement entre les flots, qui l'engloutirent de nouveau. Mais cette fois, il avait quelque chose en plus. Il respirait. Il nagea vers le large, toujours sous l'eau, jusqu'à avoir échappé à la pression des vagues de la surface. Là, il ouvrit la bouche, et une vibration en sortit
Une vibration qui était familière et pourtant différente. Une vibration qui s'adressait à l'Océan. Elle était différente de ses autres chants et pourtant incroyablement plus profonde, plus belle, plus calme aussi.
Il s'ouvrit à l'Océan.
Et l'Océan s'ouvrit pour lui.
Il chanta longuement.
Perdit la notion du temps.

Quand il arrêta de chanter, il avait de nouveau changé.
Sa fourrure de loup avait totalement disparue, ses doigts étaient palmés, et d'étranges griffes avaient poussé entre ses doigts, différentes de celles qu'il avait avant, encore rétractables comme celles des loups, mais... différentes. Il tourna la tête et sentit qu'il n'avait, cette fois, pas de simples membranes amphibies mais un véritable mécanisme vivant, plus petit, mais beaucoup plus efficace, qui lui permettait, comme il le verra plus tard, de chanter sous l'eau avec beaucoup plus de nuances à sa disposition.
Il baissa les yeux et découvrit également qu'il avait les pieds palmés, et les mêmes griffes que sur ses mains. Puis il cligna des yeux et se rendit compte que sa vision aussi s'était grandement améliorée, et en outre qu'il avait une membrane sur les yeux pour les protéger de l'eau salée.
Il poussa un double cri de joie, avec à la fois sa gorge et ses branchies, puis il se mit à tournoyer sur lui-même tandis que la tempête faisait rage à la surface...

¤

Un peu plus tard, il s'était calmé, et décida de revenir vers la plage car il ne trouvait pas grand chose d'intéressant dans les abysses noires où il avait plongé. Faire pousser les coraux grâce à son Chant amphibie, c'était amusant mais plutôt une fois que deux. Et puis, il n'y avait pas de poissons avec qui il aurait pu chanter, comme si ils s'étaient tous cachés pendant la tempête au-dessus...
Mais bien entendu, il s'était largement éloigné de la côte.
Il refit surface et fut aussitôt submergé par les vagues immenses, énormes déferlantes du large. Une pluie intense battait tout et l'empêchait de voir plus loin qu'à deux mètres de lui.
Il resta plusieurs minutes ainsi, se demandant où était donc la terre dans tout ce bleu et ce noir..
Il perdit de nouveau la notion du temps...
Et soudain, il sentit quelque chose se resserrer autour de lui.
Il n'eut ni le temps de penser ni celui de réagir, encore peu habitué comme il l'était à son corps nouveau de seulement une poignée d'heures.
Il fut violemment projeté sur une surface sinon plane, car il lui semblait qu'il était projeté en tous sens et n'arrivait pas à différencier le bas du haut, du moins assez dure pour lui faire plutôt mal. Aussitôt il essaya de prendre pied mais tout aussitôt il perdit contact avec le sol.
Il fut surprit de voir que la tempête n'était plus là, mais encore plus surprit de voir qu'une corde lui plaquait les bras et le torse ensemble et qu'il se balançait, pitoyable fruit d'un arbre... d'un arbre qui ressemblait... il leva la tête, la leva encore.
Ce n'était pas un arbre, c'était un de ces mâts que les humains plantent sur leurs navires pour poser dessus une voile qui les fera avancer grâce à la force du vent qui...
Il posa alors son regard sur les êtres vivants qui lui faisaient face.
C'était une assemblée d'humains, plus ou moins habillés, plus ou moins sales qui le regardaient, certains avec un sourire, d'autres avec un air narquois. Wilwarin pencha la tête sur le côté.
Que lui voulaient-ils ? Pourquoi l'avaient-ils arrachés à l'Océan ?
Finalement, après avoir cherché un moyen de revenir vers la côte, il souhaitait retourner sous la surface. On y était si bien !
Il se sentit basculer sur le côté. Quelqu'un venait d'empoigner le cordage qui le tenait et il se retrouva en face de... de..
D'une humaine.
Il cligna des yeux, deux fois, avec ses deux paires de paupières...

Il a été elfe sylvain.
Il chantait sa magie.
Il a été elfe loup.
Il a hurlé sa magie.
Il a voyagé.
Il a découvert le monde humain.
Il a étudié et comprit la cartographie.
Il n'a pas comprit les humains.
Et inversement.
Il est rentrée en Enetari.
Il a voulu reprendre ses chants là où il les avait laissé.
Mais il ne se sentait plus à l'aise dans le corps d'un elfe-loup.
Alors il est partit.
Il a trouvé l'Océan.
Mais il n'arrivait pas à communiquer avec lui.
Alors il a chanté et des branchies lui ont poussées.
Alors il est retourné dans l'Océan. Et il est arrivé à chanter avec lui.
Puis il a continué à chanter, et s'est transformé.
D'elfe-loup il est devenu elfe-océan.
Il s'est longuement essayé à faire pousser les coraux et à parler aux poissons, puis il est remonté à la surface.
Et là, un bateau a brutalement intercepté son voyage.

L'elfe ne peut empêcher une pique d'appréhension de lui pincer la poitrine. Tout aussitôt contrebalancée par une pointe d'adrénaline ausitôt transformée en amusement.
Les sériositées étaient parties, mais il restait les questions qu'elles avaient emmenées :
Que lui attend la vie ?
Serait-ce la fin du voyage ?

Il haussa ses épaules musclées.
On verra bien.

Description physique

Yeux gris foncés recouverts d'une membrane blanche. Et deux paires de paupières.
Cheveux bleus-vert, très longs, peau de la même couleur dans des nuances plus claires ; quant à sa texture, on ne peut comprendre qu'en la touchant, mais si cela peut vous donner une idée, cela ressemble à de la peau de requin avec la douceur de celle des elfes. Il a ses vingt doigts palmés et des griffes acérées entre chacun d'eux. Rétractables.
A noter qu'il a également deux mécanismes vivants amphibies, appelés branchies mais étant bien plus que cela, qui lui permettent non seulement de respirer mais de chanter sous l'eau avec des nuances impossibles pour de simples cordes vocales –pour ceux qui se poseraient la question, le son est une vibration, alors évidemment qu'elle se propage sous l'eau.
Pour ce qui est de son allure, il est fin et élancé comme tous les elfes, et assez grand –1m90.
En règle générale, une ou deux algues traînent dans ses cheveux, et il porte rarement plus qu'une espèce de short noir, parfois un haut, mais pas toujours. D'un autre côté, qu'a-t-il à cacher ? Il a le corps d'une statue réaliste représentant l'idéal masculin.
A noter qu'il n'est pratiquement jamais sec –il n'aime pas cela.


Description psychologique

En fait, Wil' a oublié de grandir.
Ou plutôt, il est mûr, mais.. à sa manière. Pour lui –du moins pour son inconscient–, un adulte est un enfant qui a pourrit. De fait, il est plutôt insouciant, bien qu'aussi honorable et loyal. Aussi indétournable de ses décisions qu'incroyable dans son humeur presque toujours joyeuse –sauf quand on l'attaque ou qu'on lui parle vraiment sérieusement–, et... et de sa manie de s'endormir en pleine action.
En fait, il perd souvent la notion du temps.
'Pour ça qu'il s'endort n'importe quand et n'importe où.
Sans compter qu'il s'attache vite et pour à peu près tout ce qui ressemble de près ou de loin à une raison.
Enfin, au contraire de beaucoup d'elfes, il aime boire et rit à la moindre occasion.

Cependant, il y a un point sur lequel il est comme l'écrasante majorité des elfes : il sait qu'il a beaucoup de temps devant lui. Cela a fait de la majorité de ses congénères des êtres très calmes, très réfléchis, extrêmement sûrs d'eux et même assez énervants par certains côtés, mais ce Wilwarin, si cela en a fait un être assez sûr de lui, le reste ne le concerne absolument pas !
Étant très insouciant, il n'essaye pas de prévoir quoi que ce soit, n'est calme que de loin et encore, et pour ce qui est d'être énervant... ce n'est pas faux, mais pas pour les mêmes raisons qu'eux !
Bon, bien sûr qu'il est végétarien, mais bon.. c'est un elfe, quoi !

En outre, Wil' déteste peu de choses, adore le Chant, les arbres, les animaux, la Vie, et plus récemment l'Océan, et tout ce qui s'en rapproche.
Il aime bien les hommes, malgré le fait qu'il ne les comprenne pas vraiment, parce qu'il se sent plus proche d'eux, qui rient et boivent beaucoup, que des êtres de porcelaine que sont les membres de son peuple.
Cet elfe n'est pas timide du tout –il s'attache à n'importe qui et ne vouvoie personne– mais est plutôt silencieux, surtout parce qu'il pense beaucoup.
Ne croyez pas qu'il vous snobe s'il ne répond pas à une de vos questions, au contraire, il doit être en train de réfléchir, et finira par répondre.. si il ne pense pas soudain à autre chose entre temps.
A part cela, il n'est jamais timide, rarement déconcerté, et si il n'est pas en train de boire ou de rigoler –ou les deux à la fois– il sera stoïque, jamais "apeuré", "stressé" ou une autre adulterie du genre.


Autres

Pratiquant de l'Eldar

Spécialisation : Chant
Niveau de sophistication : Parfait (elfe mage)

Pratiquant de la magie élémentaire
Spécialisation : Courant
Niveau de sophistication : Parfait (elfe mage. Ben oui, il y a passé dix ans quand même, dans la tour des cartographes !)
    (note : cette magie lui va comme un gant car il est tout à fait capable de danser et de nager en même temps. Je dirais même que pour lui nager et danser reviennent au même ! Bon, certes, il va y avoir un temps d'adaptation, dans la mesure où il a apprit les mouvements de cette magie quand il avait les deux pieds sur terre... mais s'il sait quelque chose, c'est bien s'adapter, le Wilwarin x3 )


Mouvement le plus puissant: position de départ : assis sur les talons, dos rond, mains croisées sur la poitrine.
mouvement en lui-même : se relève lentement en tournant sur lui-même combinée avec l'ondulation de la colonne vertébrale , tandis que les bras se déplient lentement et s'ouvrent à l'horizontale
position finale : debout, bras écartés comme pour embrasser le monde
effet produit : tout dépend de la quantité d'eau qu'il a a disposition, mais cela peut être très, très dévastateur dans la mesure ou ce mouvement fait soulever toute le liquide disponible pour le faire brutalement retomber à un endroit donné.

Mouvements courants et effets:
1) effet produit : fait bouger une masse d'eau plus ou moins importante dans un sens donné
position de départ : debout, bras le long du corps
mouvement en lui-même : ouvre les bras en rond comme un danseur, recule sa jambe gauche, se cambre en arrière et revient plus ou moins brutalement en avant
position finale : corps à l'horizontale, bras tendus en avant, jambe gauche et droite en ciseaux

2) (Ce mouvement est l'inverse du 1) )
effet produit : Stoppe tous les liquides à porté de main
position de départ : corps à l'horizontale, bras tendus en avant, jambe gauche et droite en ciseaux
mouvement en lui-même : il passe de la position horizontale avant à celle horizontale arrière dans un retournement qu'il effectue en général lentement pour ne pas brusquer les courant
position finale : cambré arrière, bras en rond, jambe gauche et droite en ciseaux

3) effet produit : Augmente ou réduit (selon le sens du mouvement) la pression de l'eau, ce qui soit la réchauffe soit la refroidit
position de départ : n'importe
mouvement en lui-même : les mains miment l'action de pousser, puis celle de tirer, et enfin elles se rejoignent ou s'écartent
position finale : mains jointes ou écartées

4) Ce n'est pas un mouvement qu'il utilise couramment, mais c'est celui qu'il utilise pour attaquer lorsque... lorsque c'est dans le but de tuer ou de torturer (selon la puissance qu'il y met). Pour ça qu'il ne l'utilise pas souvent..
C'est son deuxième pouvoir le plus puissant.
position de départ : debout
mouvement en lui-même : bras en rond, il se replie sur lui-même avant de se cambrer brusquement en arrière
effet produit : le liquide présent dans le corps de l'être vivant désigné est... dispersé rapidement. Ce qui, selon la puissance, provoque une importante douleur, voir des hémorragies internes pouvant, toujours selon la puissance, aller jusqu'à causer la mort.
    (Dans le même genre, si il veut tuer quelqu'un, il empêche les liquides de circuler dans le corps, ou de passer par le coeur, ou par le cerveau.. et au bout d'un moment...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Wilwarin l'elfe-océan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arinos, elfe
» L’elfe de l’étang…
» Arya//Elfe [Libre]
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .
» Couleur de la cape de haut elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-