C H A T



 

Partagez | 
 

 Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riven Dansen
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Quetaïn/Ordre
Âge: 30 (823)
Signes particuliers:

MessageSujet: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Mer 14 Mai - 18:53


Identité



    Nom: Dansen
    Prénom: Riven
    Surnom: La Lame Ecarlate
    Âge et année de naissance: Née en l'an 823, je suis aujourd'hui âgée de 30 ans
    Race & Royaumes: Humaine originaire du royaume de Quetaïn
    Guilde & Rang: Généralissime de l'Ordre des Chevaliers



Psychologie



    Caractère:Je suis quelqu’un d’à peu près aussi solide que la pierre, vos médisances ou sournoiseries ne m’atteignent pas, elles m’aident un peu plus chaque jour à penser que les êtres vils et cruels ne méritent pas la chance d’être sur nos terres. Je ne suis pas pour autant insensible, j’ai juste appris à chasser le mauvais et à ne prendre que le bon. Je suis un être doué de compassion et attentif aux autres même si parfois, je peux me montrer maladroite dans mes paroles. Je suis contre toute forme de cruauté qu’elle soit verbale ou physique et dans un tel cas, j’ai tendance à démarrer au quart de tour. Mes actions sont téméraires, tout comme moi et l’on dit souvent que je suis insensée, que je devrais réfléchir avant d’agir. Seulement, il n’y a pas besoin de trois heures pour trouver la solution à un problème, la plus rapide, et celle qui arrange tout le monde est de passer à l’action. J’aime énormément les défis, encore plus lorsque je peux prouver ce que je vaux. Il n’est pas rare que l’on me reprenne mais qu’importe, je fais toujours ce qui me paraît le plus juste. La justice, la loyauté, c’est quelque chose qui me tient énormément à cœur. Lorsqu’on donne sa vie à une cause, on ne s’en défait pas comme cela, on ne retourne point sa veste. J’aime les personnes qui partagent mes opinions et qui ne se mettent pas en retrait lorsqu’apparaît le danger car d’autres avant eux ont su se mettre en avant pour maintenir leur équilibre. On me trouve parfois trop bestiale ou encore animée d’une étrange aura lorsqu’approche le combat. Je ne suis guère un animal ni possédée, ce n’est que justice de pourfendre ceux qui causent malheur et ténèbres sur nos terres. A voir comme ça, je semble être la personne idéale, je ne doute pas de moi mais vous devriez douter de cela. Si je ne me détourne jamais de mon chemin, j’ai également tendance à être trop brutale et parfois même un peu rustre. Il m’arrive de devenir psychorigide lorsqu’on essaie de me faire changer d’avis et il se trouve que je peux devenir très susceptible, vous n’êtes toujours pas parti ? Très bien, continuons. J’aime la vie et je ne m’en cache pas, c’est pourquoi j’ai choisi de mettre la mienne au service des autres.
     



Physique



    Physique:« Que se dessinent les traits du cœur humain à travers la silhouette d’une inconnue. » Les beaux mots devraient faire les belles personnes, bien que ces dernières ne disent pas toujours ce qu’il faudrait. Qui peut-on qualifier de « beau » ? Peut-être seulement l’astre divin dansant dans le ciel ou quelques élus qui se sont dévolus au service de leur prochain. Je ne considère pas comme magistrale mais jugez par vous-même. De mon apparence, on ne retient souvent que mon regard, ces deux yeux perçants qui vous fixent jusqu’à que vous pliez. Couleur océan, ils n’ont de cesse de jeter des regards partout et laissent facilement transparaître la moindre de mes émotions. Néanmoins, je ne peux les ôter au risque de ressembler à une créature hybride qui ferait mauvais genre dans l’Ordre. Ainsi, je m’en contente. Mon visage, plutôt fin et longiligne n’est pas disproportionné puisque j’ai encore mes deux narines et ma bouche. Le nez plutôt fin, j’aime moyennement mes lèvres qui, parfois, se révèlent pincées, et peuvent me donner un air quelque peu sévère. Le grain de ma peau, assez hâlé, donne un peu de fraîcheur à mon allure là où le ton blé de mes cheveux tombant presque jusqu’en bas de mon dos a tendance à me rendre pâle. J’aime mes cheveux, là n’est pas la question et puis, je ne peux décemment pas les couper, je ressembler à une créature étrange. Néanmoins, s’ils sont disciplinés et sages lorsque je les coiffe, je le remonte souvent en une queue de cheval ou les ramène derrière mes oreilles afin d’être libre dans mes mouvements. Il est arrivé plus d’une fois que j’avale des mèches par mégarde, ce temps-là est désormais révolu. N’oublions point un détail important, ma condition de femme. A ce juste titre, je possède une anatomie quelque peu différente de ces messieurs mais aussi moins pratique parfois. Ma silhouette, longiligne fait de moi une personne assez grande. Mes jambes et mes bras sont assez musclés du fait des nombreux entraînements auxquels je participe et il n’est pas rare d’observer de bénignes éraflures ainsi que d’anciennes cicatrices qui barrent mon corps, notamment au niveau de mon dos, que je ne dénude jamais. Généralement, on ne m’entend pas arriver dans une pièce car, à l’image du loup, j’ai su me montrer discrète, à l’inverse de mon caractère. Je n’aime définitivement pas mes mains qui sont quelque peu disgracieuses à cause du port des armes. Je ne suis guère une fille de grande élégance, je n’ai pas eu ce genre d’éducation et ça ne m’est pas utile. Oublions donc les apparats des grandes dames. Vêtements & Équipements:Mes mains sont régulièrement bandées ou gantées afin que le contact avec les armes soit plus aisé. De plus, toujours dans le même optique, je sors rarement en tenue de jeune femme frivole, de un je n’ai plus l’âge et de deux, c’est très peu pratique pour chevaucher ou taper du méchant. Au contraire, je préfère les tuniques plus confortables ou encore lorsqu’il le faut, je porte une claire armure dorée qui enveloppe mon buste, mes bras ainsi que mes mollets et cuisses. Je porte évidemment toujours à ma ceinture le fourreau de ma précieuse épée à double tranchant. Un poignard se glisse la plupart du temps, on ne sait comment, dans le creux d’une de mes bottes, au cas où. Je possède également un bouclier bien qu’il ne soit qu’un accessoire car la défense n’est pas toujours la meilleure solution. Il n’est pas rare que je promène avec un morceau de corde ou autre pour ligoter quelques malheureux ayant cherché querelle sur mon chemin. Je porte un seul et unique bijou, un médaillon offert par mon frère le jour de mon départ, je n’ai pas besoin de plus.




Histoire


La vie n’est pas cette jolie histoire qui est sans cesse répétée dans les chansons de ces niais de troubadours…Elle n’a pas la saveur du miel, la couleur mordorée du soleil ou encore la beauté d’une peinture. Ce n’est qu’un mensonge, pour certains du moins. Certains instants méritent leur place et ne devraient jamais être volés, c’est peut-être pourquoi j’ai encore cette lueur d’espoir en moins qui à défaut de m’envoyer vers le mal me pousse constamment à me retrancher vers le bien…

« Alyss, regarde qui est là, celle que nous attendons depuis maintenant trois heures. » La voluptueuse crinière de la dénommée Alyss fut ébouriffée alors qu’elle s’arrachait les cheveux. Que diable avait encore pu faire sa fille, une petite harpie partie on ne sait où avec on ne sait qui. Cette harpie, c’était moi, alors que j’étais haute comme trois pommes et qu’un grand soleil inondait ma vie. Je ne comprenais pas grand-chose au monde des adultes et je m’épanouissais auprès des miens, cela était largement suffisant pour participer à mon autosatisfaction. Mes parents étaient originaires de la province marchande de Quetaïn, ils avaient établi un commerce florissant au cœur d’une ville pas très attrayante de prime abord mais où roublardise et bonne fortune ravissent le cœur des arrivants. Nous vivions au-dessus de notre commerce où mon père revendait des objets qualifiés de « rares » auprès de jeunes néophytes la plupart du temps. Sa boutique regorgeait des plus attrayants comme moins folichons spécimens tandis que l’arrière-boutique abritait des mets plus « luxueux » et parfois pas très légaux. Cela, je ne l’appris que bien plus tard. Pour l’heure, du haut de mes sept ans, j’allais recevoir une déferlante de cris auxquels je ne prêterai pas attention car ma contre-attaque était déjà toute trouvée : « ce n’est pas ma faute maman mais celle de Jay. Tu sais, il m’a dit que tu nous avais autorisés à aller faire un tour au marché mais… », je stoppais ma conversation. Dans son regard, je lisais une anxiété naissante qui avait pris le pas sur sa colère passagère. Elle ne désirait que mon bien, que je sois une fille de bonne famille et que je reprenne les rênes de la boutique afin qu’elle reste dans la famille car mon père l’avait montée de ses propres mains. Je soupirais intérieurement et me consolais en me disant que Jay était plus grand et pourrait tenir ce rôle...à tort.

Nous jouions souvent ensemble mon frère et moi. Il faisait le voleur qui tentait de s’introduire dans notre boutique et j’étais la bienfaitrice qui le chassait à coup de bâtons. Combien de fois m’étais-je fait réprimander à cause de mon langage, de mes jeux farfelus et de mes manières trop brusques, c’était pour mon bien, je le concevais. Cependant, je n’aspirais pas à cela…Côtoyer ce monde dissident, changeant et ô combien perfide me révulsa en grandissant. Les quelques informations qui parvenaient à mes oreilles que l’on tentait d’épargner faisait grandir une nouvelle animosité en mon cœur. Comment pouvait-on s’amuser de ce genre de propos ? Je compris la gravité des choses lorsque la garde ramena mon frère, un soir pluvieux et que je trouvai ma mère en pleurs. J’entrais à peine dans l’adolescence mais je pouvais entrevoir toute la malice et la complaisance de certaines personnes. Jay n’avait pas été épargné par l’appât du gain puisqu’il avait tenté de cambrioler un commerçant que notre famille fréquentait. J’eus honte de lui et peu à peu mon grand frère s’en alla vers un autre destin. Il ne restait donc que moi, mon père qui tentait de m’inculquer la notion des chiffres, la valeur de l’argent et comment marchander, ma mère qui voyait en moi le trésor de sa vie et sa plus grande réussite et moi, qui ne savait sur quel pied danser. Je m’étais réfugiée auprès de mon oncle qui tenait la forge locale. Il m’avait vu lors de nos petits jeux manier des bouts de bois avec dextérité et s’était mis en tête de me fabriquer une véritable arme ainsi que m’apprendre quelques rudiments du combat, juste au cas où. « Tu deviendras une femme Riven et il faudra que tu saches te défendre par les temps qui courent » ne cessait-il pas de me répéter. Moi, je jubilais, je pouvais tâter du faux méchant avec mon épée flamboyante. Je voulais quitter ce lieu, ces mœurs, ces chiffres qui me flinguaient le cerveau mais je ne pouvais décemment pas quitter mon foyer en laissant mes parents démunis sans plus aucun de leur enfant alors je bouillais à l’intérieur mais, me connaissant, ça ne durerait pas très longtemps.

Il a suffi de cette nuit et de cette aube naissante pour me décider. J’avais seize ans et certaines choses de la vie m’échappaient encore mais pas ce bruit qui glissait sur le parquet de notre arrière-boutique. J’entendis des cris et je me levai en sursaut. Mon père était parti en quête de reliques pour renflouer la boutique nous laissant seule, ma mère et moi. J’attrapai mon arme et me faufilai à pas de loup vers le rez-de-chaussée. Cette silhouette encapuchonnée que je vis fit hérisser l’ensemble de mes poils mais la vision de ma mère au bord de l’asphyxie me donna un regain de courage insoupçonné. Je pointai mon arme vers l’individu, trop inexpérimentée pour savoir que faire d’autre tandis qu’il lâchait le frêle cou d’Alyss qui tomba telle une masse obscure sur le sol. L’espace d’un instant, mon monde s’effondra mais mon esprit resta clair. J’entendis ma mère haleter quelques paroles, elle n’était donc pas morte. Je me jetai dans cette bataille qui semblait perdue d’avance mais qui, pour moi, devait être gagnée. Je n’avais pas prévu ce qu’il allait se passer mais mon audace fut payante car l’individu se retrouvait à terre, du sang perlant sa cape obscure. J’avais entaillé sa poitrine mais il bougeait encore, se dirigeant cette fois vers moi, un poignard entre ses doigts, l’autre main appuyée sur sa plaie. Le temps que je me retourne près de ma mère, il lacéra mon dos mais, gagnée par une énergie nouvelle, je plantai froidement ma lame dans la plaie que j’avais déjà créée, sans sourciller, aucune expression ne traversant mon visage. C’était lui ou moi et dans le cas présent, ma vie valait plus que celle d’un brigand qui avait attenté à celle de ma mère et qui n’était pas parti lors de notre première altercation. Je détournai les yeux de ce corps sans vie, ce cadavre peu méritant de son vivant. Je me rapprochai de ma mère et tendis les bras afin de la serrer contre moi. Etait-ce elle ou moi qui avions besoin d’un soutien physique ? Je n’ai jamais pu répondre à cette question.

Dès lors, je ne pouvais garder ma rancœur plus longtemps. Mon père rentré, le cadavre livré aux autorités, je déballai mon sac. « Je ne suis plus une petite fille et je ne veux pas de votre magasin. Papa, il y a des choses qui me dérangent dans ta boutique mais si je tairai mes propos là-dessus. » Je transperçai presque mon père de mon regard parfois trop inquisiteur. « Maman, je suis désolée que Jay t’ai quitté mais je ne veux pas de cette vie, je veux mettre ma vie au service d’une cause qui en vaut la peine. Gagner de l’argent parfois malhonnêtement, ça ne m’intéresse pas. Calculer des recettes, non plus. Sourire faussement aux clients, encore moins. Je veux me lever le matin en me disant que je fais quelque qui me sers. Je veux rejoindre l’Ordre. » Mon père manqua de s’étouffer tandis que je vis poindre les larmes au creux des yeux de ma mère. Je lâchai un dernier baiser sur sa joue perlée de gouttes d’eau salées et prit –littéralement- la porte.  

Autant dire qu’intégrer l’Ordre ne fut pas chose aisée, je me suis présentée, j’ai ouvertement demandé à ce que je sois reçue en son sein car je croyais en mon talent…résultat des courses, on m’a envoyée sur les roses. Il fallut de la persévérance et beaucoup de travail, néanmoins, ce dernier ne me faisait pas peur. Même si j’avais mal, s’il faisait froid, si les épreuves n’étaient pas faciles, je ne lâchai pas le morceau. J’en voulais. Evidemment, ma tendance à toujours vouloir faire les choses en premier, à me jeter dans l’action tête la première et à y aller et ensuite aviser a fait grincer des dents plus d’une fois mais au final, mes choix ont toujours été payants. On ne devient pas Chevalier facilement, je l’ai appris à mes dépends mais en travaillant, on peut parvenir à ce but. J’ai croisé de nombreuses personnes durant mon ascension notamment l’actuel Commandant de l’Ordre.

Ces années furent les plus dures mentalement et physiquement mais aussi les plus enrichissantes dans ma vie. J’entrevoyais le but de tout cela. Dès que nous sortions pour aller chasser l’ennemi et tuer du méchant, je me sentais à ma place. Un troll en moins équivaut à plusieurs vies sauvées, un assassin en moins laisse la vie de pauvres innocents en paix…et ainsi de suite. Mes nombreuses péripéties forgèrent ce que je suis devenue. Je pense avoir prouvé ma valeur même si parfois, je peux me révéler trop intrépide et risquer de faire tout capoter. Je me souviens encore cette fameuse bataille où IL tua le dragon. Mon dragon. J’en veux à ce Commandant de ne pas avoir usé de galanterie et d’avoir outrepassé ses droits. Je lui en veux car tout ce qui bouge et qui se montre hostile envers le peuple doit trépasser sous la lame mais au fond, je lui suis reconnaissant d’avoir reconnu un certain potentiel en moins au moment de me nommer Généralissime de l’Ordre. Parfois, je songe à mes jeunes années et je me dis que si je croise Jay parmi ses brigands qui ne méritent que la mort, je ne devrais pas faire dans la dentelle.  



Autre




    Don & Particularités: /
    Autre: /


Dernière édition par Riven Dansen le Sam 5 Juil - 18:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Ven 16 Mai - 20:35

Tu peux prendre ton temps :)

Comme tu le soulignes, ce n'est qu'un début mais je le trouve prometteur, et j'ai hâte de voir la suite ^^

Rien ne me gène dans tes descriptions. ^^ j'aime définitivement beaucoup ce personnage x)
Ou juste quelques fautes d'inattention : "J’aime mes cheveux, là n’est pas la question et puis, je ne peux décemment pas les couper, je ressembler à une créature étrange. [...] je le remonte souvent en une queue de cheval" ;)

Voilà ! Bon courage pour la suite ^^

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riven Dansen
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Quetaïn/Ordre
Âge: 30 (823)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Mer 21 Mai - 20:18

Oh oui, des grosses fautes d'inattention, d'habitude je n'en fais pas ou alors très peu c'est plutôt moi qui les chasse sur les copies  8) 

Je corrige cela très rapidement et je poste la fin de la fiche au maximum ce weekend ! Désolée vraiment du retard, je suis en remplacement depuis deux semaines et je n'ai pas une seconde à moi, la semaine prochaine c'est terminé donc  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Sam 24 Mai - 14:25

D'accord, prends ton temps ^^ ne t'en fais pas, du moment que nous sommes prévenus ;)

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riven Dansen
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Quetaïn/Ordre
Âge: 30 (823)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 29 Juin - 16:23

Je suis vraiment confuse et désolée, j'ai complément oublié de poster mon histoire (qui se trouve sur ma clef usb paumée avec tous mes cours  Evil or Very Mad ), j'ai eu pas mal de choses à faire et j'avoue que j'ai donné la priorité à autre chose qu'aux forums. Je suis presque en vacances donc je vais essayer de me souvenir ce que j'avais écrit dans l'attente de retrouver ma clef et poster ENFIN ma fiche en entier  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 29 Juin - 16:31

Je suis vraiment désolée pour toi, j'ai déjà vécu ça, et c'est horrible :/ je compatis.
Comme je l'ai déjà dit, tant que tu nous préviens, tu peux prendre tout le temps que tu veux =) bon courage, et j'espère que ce que tu as écrit te reviendra ! <3

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riven Dansen
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Quetaïn/Ordre
Âge: 30 (823)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Sam 5 Juil - 18:05

C'était une année transitoire du coup pas mal de choses à gérer merci de ton soutien  I love you 
Je pense avoir terminé, ça fait un peu longtemps que je n'ai pas fait de fiche et j'aime moyennement rédiger la partie histoire donc vous me direz s'il manque des précisions ou si des choses ne vont pas  :) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 0:22

Je dois avouer que je ne regrette pas d'avoir attendu, ton histoire me plaît beaucoup, et elle est bien écrite :3 rien ne m'a choqué, je trouve qu'elle est en adéquation avec Aranor ^^ mais je vais quand même attendre que Philip vienne jeter un coup d'œil, tu n'es pas ma généralissime après tout ! Razz Peut être qu'il verra des erreurs que je n'ai pas relevé ;)

Bonne journée/nuit/soir selon l'heure à laquelle tu liras ce message ^^

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Sartin
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 184
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/ Feïral /Ordre des Chevaliers
Âge: 35 ans
Signes particuliers: Une large cicatrice barrant son torse.

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 10:17

Bon, pour moi tout semble correcte. Je dirais juste que Riven peut s'être initié à une magie (outre magie des cartographes et des assassins) si elle le veut. Si non, il n'y a pas à délibérer plus pour approuver cette présentation.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riven Dansen
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Quetaïn/Ordre
Âge: 30 (823)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 14:34

Merci Deryn, ravie que l'histoire te plaise  What a Face 
Je réfléchis à ça Philip mais j'avoue ne pas avoir trop d'idées donc pour l'instant, je pense que c'est bon  8) 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teinakh Daergen
Mortel
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 13/03/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Sryles/Cartographe
Âge: 27 ans
Signes particuliers: Cheveux noirs attachés en une unique tresse descendant jusqu

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 14:52

Wow... Grandiose présentation que celle-ci ^^ !

Bienvenue, chevalier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 15:24

Je te valide alors :) Si tu ne trouves personne pour rp, n'hésite pas à faire une demande ;) tu peux également te faire ouvrir un carnet de bord, si tu as des choses à raconter sur ton personnage, ou un événement qui se déroulerait entre deux rps ^^
Amuse-toi bien !

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riven Dansen
Mortel
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2014

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Quetaïn/Ordre
Âge: 30 (823)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 19:23

Merci Teinakh  :) même si elle a été un peu longue à venir....
Je m'occupe de tout ça avec grand plaisir je vais venir polluer vos terres de RP  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté    Dim 6 Juil - 19:39

*-* Belle pollution s'il en est !

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Riven Dansen | Que ma lame pourfende les auteurs de cruauté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Lame d'epee
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge
» Retou lame dayiti boumboum ou byen se yon pwovokasyon
» lame D'épée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-