C H A T



 

Partagez | 
 

 Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inanna Al-Vyr
Mortel
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 14/07/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Sipheaï/Seigneurs Marchands
Âge: 32
Signes particuliers: Trois runes tatouées au creux des reins, qui lui donneraient, parait-il, son charme contre-nature

MessageSujet: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Dim 14 Juil 2013 - 18:30


Identité



    Nom: Al-Vyr

    Prénom: Inanna

    Surnom: L'Hétaïre, Mère.

    Âge et année de naissance: 32 ans (année 821)

    Race & Royaumes: Humaine, originaire de Sipheaï

    Guilde & Rang:
    Guilde des marchands, Seigneur-Marchand, Maîtresse des Plaisirs



Psychologie



    Caractère: En acier trempé, si vous voulez mon avis. Inanna a fait de sa beauté et de son passé une armure et une arme. Redoutables. Imprenables. Qui irait douter que derrière ces beaux yeux se cachent une femme que la peur, dévorante, a étreint ? Et étreint toujours car venant d'accéder, il y a moins de cinq ans, au rang de Seigneur-Marchand, tout à ses yeux lui paraît menace. Tout est jugé avec circonspection, méfiance. Elle vous jauge, elle vous juge, et une fois l'opinion faite, tout dépend de celle-ci. Mauvaise ? Vous êtes rejeté. Bonne ? Vous avez le droit d'approcher d'un pas. Inanna n'a généralement pas de problème à trouver la personnalité de quelqu'un d'un seul coup d’œil. Forcément, on l'a payée pour ça des années durant.

    Elle aime la vérité. Après avoir vécu et distillé le mensonge, elle n'en peut plus. Elle n'a pas un mauvais fond, elle est simplement commerçante. Et elle vend la vérité à qui la désire. Personne ne peut la contraindre à se taire, et elle ne taira jamais une information à qui paie le prix. Parce que curieusement, une femme à la naissance aussi basse, ayant côtoyé la lie des peuples (parfois pas parmi les miséreux mais bien parmi les nobles), a un certain honneur. Et souhaite voir dans le monde une certaine harmonie. L'argent est l'argent, mais s'il vient de mains nobles... Eh bien c'est tant mieux ! La mort, la souffrance... elle y a déjà goûté et ne la souhaite à personne.

    N'imaginez pas la contraindre à ce qu'elle ne veut pas, cependant. Elle a beau être plutôt d'un bon fond, elle ne laisse plus personne lui dicter sa conduite et sa vengeance est impitoyable pour qui la déçoit ou ne garde pas sa parole. Sauf peut-être le sultan de Quetaïn, mais cela fait partie, d'une certaine façon, d'un accord, et Inanna a toujours respecté sa parole : une fois donné, elle reste.

    Les armes d'Inanna sont les informations et le charme qu'elle opère. Et elle n'hésite pas à les utiliser pour arriver à ses fins. Sa volonté est de fer.

    Mais comme le fer, il peut être brisé. Inanna est loin d'être dépourvue de défaut. Sa beauté trop longuement vanté a fait d'elle un être assez orgueilleux. Avoir été relégué dans l'ombre, n'avoir été qu'un objet pour les autres l'a rendue assez susceptible et, comme pour se venger, elle s'amuse à charmer les autres pour mieux les ignorer. De même, elle veut avoir son importance et elle possède une certaine soif de pouvoir : ce n'est pas pour rien qu'elle s'est arrangée pour que son fils soit le bâtard du Consul Fadril Eorten. Même si elle l'aime tendrement – le seul être dont on est certain qu'elle aime de tout son coeur – elle voit en lui un intérêt politique et de pression envers le Consul Eorten.

    Préférences:[/i]
    Inanna a une incroyable faculté d'adaptation. Elle a appris à aimer le luxe, les beaux vêtements et le goût du pouvoir, mais si besoin est, elle est capable de tout abandonner pour assurer sa survie.



Physique




    Physique: Divinement beau, si l'on en croit les rumeurs populaires. Ceux qui l'ont côtoyée concèdent qu'elle est attrayante. Ceux qui la connaissent rectifient en disant qu'elle a beaucoup de charisme. Et il est difficile de les détromper !

    Une épaisse chevelure sombre, lisse ou ondulée suivant qu'elle les tresse ou non, une apparence soignée jusqu'au moindre détail, des yeux noisette si clairs qu'au soleil on les croirait jaune. Des lèvres pulpeuses, maquillées de rouge la plupart du temps. Un visage fin, un corps en forme de sablier, bien que de taille inférieure à la moyenne, faisant moins d'un mètre soixante.

    Pris séparément, ces éléments sont bien charmants, mais le tout donne... non pas une véritable beauté, car à bien y regarder, ce visage n'est pas très harmonieux, avec des yeux un peu trop grand, une bouche peut-être un peu trop large, la taille n'est plus aussi fine qu'avant, et elle a sans doute un peu trop de hanches, mais Inanna est une femme très captivante, dont la démarche est assurée, la tête haute, et un port altier qui n'a rien à envier aux plus belles reines des légendes. C'est son attitude, sa voix rauque et sa fermeté qui lui donnent sa beauté.

    Et puis il paraît que les hommes préfèrent les femmes avec des formes...  

    Vêtements & Équipements:
    Vêtue d'étoffes précieuses, coupées pour ressembler aux vêtements de Sipheaï, Inanna est également pourvue des plus beaux bijoux. Elle donne une attention excessive à ses vêtements, sa coiffure, ses parures. Tout est calculé pour qu'elle soit à son avantage : de la robe blanche vespérale à celle de tentatrice au décolleté pigeonnant, elle n'hésite pas à changer en fonction de son interlocuteur, afin de mieux le mettre en confiance et le manipuler... Aimant particulièrement les symboles du soleil et de la lune, on peut les retrouver fréquemment dans ses tenues.

    Question équipement, Inanna n'en a guère : il suffit qu'elle demande, et elle obtient, surtout si elle se trouve dans l'un de ses établissements.




Histoire


Des bas-fonds de Sipheaï aux plus beaux palais de Quetaïn... De l'état de prostituée à celui d'élite des Seigneur-Marchands... Il y a de sacrés marches, que seule la volonté d'Inanna Al-Vyr a traversées.

L'histoire commence il y a de cela trente-deux ans, par la naissance, au sein d'un bordel de Sipheaï, d'un bébé aux jolis – très beaux, même – yeux noisette. La maison close appartenait à l'époque à Maître Ermas, lui même simplement gérant des établissements de Sipheaï, du Seigneur-Marchand Al-Vyr.

La mère du nourrisson n'eut guère le loisir de profiter de sa fille : deux ans après la naissance de la fillette, Ermas la rebaptisa Inanna, en référence à une divinité de l'amour, et la transféra dans un autre établissement, où, une fois qu'elle serait en âge, elle apprendrait l'art du Plaisir. En grandissant, elle perdit les souvenirs de sa mère. Seuls restèrent la mémoire de magnifiques yeux violets et d'une chevelure de jais...

Les prostituées commencèrent une éducation qui était loin d'être raffinée : faire quelques tâches ménagères, servir à boire et éviter de rester dans le passage. Et quand elle n'avait rien à faire, Inanna parcourait les rues avec les autres enfants, allant même jusqu'à voler parfois quelques fruits, et à dévorer son larcin avec d'autres va-nu-pieds. Les journées de trop grande chaleur, elle se baignait comme tous les autres enfants dans les bassins de Sipheaï. C'est  à force de courir dans les rues, voler, qu'elle apprit à écouter, par tous les pores de sa peau. Personne ne faisait attention aux enfants, et elle était presque la première au courant des événements principaux de la ville. C'était bien beau de parler, mais entendre ce que disaient les autres était tellement mieux... Sinon, comment savoir quand le marchand de ces délicieuses dattes allait s'absenter ? Les gens étaient bavard, et la petite Inanna l'apprit très tôt. Il suffisait qu'on leur manifeste un peu d'attention, de compassion, et il se confessaient bien volontiers. Elle avait alors dix ans.

C'est lors d'une discussion avec ses amis de l'époque qu'elle leur fit part de son futur destin, quand certains se demandaient pourquoi, au lieu de deux belles oranges, elle avait préféré voler un baume pour les hématomes :

« Devenir prostituée, comme le souhaite maître Ermas ? Nan. C'est pas pour moi. Tu sais, c'est pas rare de voir des bleus sur la figure des filles, voire pire. Non, tu vois, quand j'aurais réuni assez d'argent et de nourriture, j'irais à Enetari, chez les elfes. Là, j'apprendrais à être une guérisseuse. Puis je reviendrais ici pour soigner les filles. Donner du plaisir, c'est nul. Faut guérir les gens, recoudre leurs plaies, savoir faire la potion pour pas avoir de gosse. »

Malheureusement pour elle, Ermas revint quelques temps plus tard, et ordonna qu'on commence à lui apprendre les rudiments de l'art du plaisir. Et, alors qu'elle avait treize ans, il revint une fois de plus et la fit transférer dans une maison de plaisir beaucoup plus proche du centre. Il cherchait une vierge. Inanna en était une. Qui plus est, une adolescente – certains auraient dit enfant – qui était plutôt mignonne. Elle n'avait pas encore beaucoup de formes, mais il était certain qu'elle conviendrait à son client. Les tentures de soie pourpre du bordel, les beaux tapis finement tissés, les ornements d'or et d'argent, et surtout toute cette profusion de plantes vertes et de parfums entêtants... Tout était infiniment différent de ce à quoi elle était habituée. D'un claquement de doigt, Ermas héla un elfe aux cheveux teints en bleu et vêtu de soieries azurines, et lui demanda de préparer Inanna.

Elle venait de rencontrer celui qu'elle allait nommer Utu. Sans un mot, l'elfe la prit par la main et l'amena à l'étage, dans une chambre. Il l'habilla, la coiffa, la maquilla, puis la fit attendre. Elle n'était pas idiote. Elle savait ce qui l'attendait, et à la vue de son client, elle pleura. Elle pleura pendant qu'il la déshabillait, ravala ses larmes quand il la menaça de la frapper si elle continuait, pleura pendant l'acte, pleura après.

Ce fut l'elfe aux cheveux bleus qui la prit dans ses bras, qui fit apprêter un bain chaud et il l'y plongea lui-même. Son silence était apaisant pour Inanna. Elle s'endormit, et l'elfe la plaça dans un lit douillet pour qu'elle s'y repose. Des années défilèrent. Inanna apprit bien vite que l'elfe était muet, et qu'il était l'un des seconds d'Ermas. Il gérait l'établissement dans lequel il travaillait... et selon elle, sa position était bien pire. Un homme, qui plus est un elfe, dans ce monde... ? Plus elle le regardait, plus elle pouvait deviner sa répugnance.

La jeune fille était restée dans cette maison de plaisir proche du centre. Elle plaisait aux hommes... et aux femmes. Même si elle avait rêvé d'un autre destin, Inanna était douée dans ce qu'elle faisait. Et loin d'être une imbécile ! Comme quoi, écouter les autres avait fini par porter ses fruits. Un sourire tentateur pour l'un, une expression rougissante pour un autre, un clin d’œil pour une... ou des coups pour une seconde. Un soir au bras de de l'un, ou au bras de l'autre... Tant et si bien qu'elle finit par se faire remarquer.

L'elfe aux cheveux bleus restait à ses côtés, ombre vigilante. Ils n'avaient pas besoin de parler pour se comprendre. Il était là pour la réconforter, et inversement. Elle lui proposa le prénom d'Utu, puisqu'il ne lui avait jamais révélé son véritable prénom. Il accepta.

Utu commença également à lui apprendre à compter, tandis qu'une autre prostituée lui apprenait à lire. Inanna s'avéra assez douée avec les chiffres, et Utu comme Ermas commencèrent à lui donner quelques petites responsabilités, comme la vérification des sommes perçues. Et de temps en temps, pour tromper son ennui, Inanna se plongeait dans les livres de comptes, apprenant ainsi l'histoire cachée des bordels de Sipheaï.

A dix-huit ans, on disait d'elle qu'elle était la perle des établissements d'Ermas. A vingt quatre, elle reçu les faveurs d'un certain Consul. Ce qu'elle n'avait pas prévu, cependant, c'est qu'elle tomba enceinte à ce moment là. Pendant de longues nuits, elle hésita à prendre la potion qui lui permettrait d'avorter, ou de le garder. Utu conseilla la potion.

Mais Inanna avait  été un jouet pendant bien trop longtemps. Une jolie babiole, dont les puissants s'arrachaient les faveurs et le privilège de l'avoir à son bras, mais elle n'était rien d'autre qu'un joli oiseau qu'on montrait. Cet enfant... elle le savait, était celui du Consul Fadril Eorten. Elle le garda.

Utu, bien que boudeur, continua de soutenir Inanna. Ermas en fut ulcéré, mais elle avait une arme contre lui. Le genre d'arme à faire pendre. Compulser les livres de comptes avait fini par révéler quelque chose de très intéressant. Traître envers son Seigneur-Marchand et le Consul, il piochait allègrement dans un argent qui n'était pas le sien. Ermas fut réduit au silence.

Et par cet acte même, Inanna prit le pouvoir. Si Ermas était toujours une figure emblématique à Sipheaï, il n'était qu'un pantin. Il suffisait à l'Hétaïre de murmurer quelques mots à son oreille et il agissait comme elle le souhaitait. Elle l'obligea à libérer Utu de ses clients. Avoir cette soudaine sensation de pouvoir grisa Inanna. Encore plus quand quelques mois plus tard, son fils, Batu, vit le jour.

A la tête que faisait Fadril, il avait compris. La satisfaction d'Inanna atteignit cependant son comble quand, bien innocemment, elle envoya au Seigneur-Marchand Al-Vyr quelques relevés de comptes... et que ce dernier se déplaça en personne à Sipheaï. Ermas fut éjecté, Inanna relevée de ses obligations de prostituée, placée à la place d'Ermas, et mieux encore, officiellement nommée assistante personnelle d'Al-Vyr. Une telle promotion était creuse, le Seigneur-Marchand comptant bien continuer à gérer son empire seul, mais une jeune femme aussi charmante à ses côtés n'était pas une idée qui lui déplaisait... sans compter qu'il y aurait plus si affinités, et affinités, Al-Vyr était certain qu'il y en aurait. Il lui fit tatouer, par un nain renégat, trois runes dans le creux des reins, afin de garder sa beauté. Il ne fallait pas que la seconde d'Al-Vyr, ancienne prostituée, ex-perle de Sipheaï, ne dépérisse trop aisément.

Elle quitta Sipheaï, suivant Al-Vyr jusqu'à Quetaïn. Et là, elle fut véritablement plongée dans le mécanisme de tout l'empire du plaisir. Et découvrit que la plupart des bordels d'Aranor appartenaient à Al-Vyr. Au début impressionnée par ce débordement de richesse, de livres de compte et de gestion minutieuse, elle ne tarda pas à refréner son enthousiasme. Al-Vyr ne voyait pas loin. Il était même... un sacré imbécile. Un jour, Inanna jeta un coup d’œil dans les livres de compte et les bénéfices.

« Il faudrait engager des gardes, messire.
- Mmh ? Pourquoi donc ?
- Une prostituée abîmée vous rapporte moins de la moitié de ce qu'elle gagnait auparavant. Une morte ne vous rapporte rien. Engager des gardes, par exemple quelques eunuques, permettrait de rallonger la longévité des filles et d'éviter des blessures marquantes. J'ai calculé les bénéfices apportés, ils devraient largement combler les prix des gar...
- Voyons, il y a tellement de putes dans mon empire qu'une de plus ou de moins ne fera pas grande différence. »

Inanna s'était figée. Utu, à ses côtés, le remarqua et sentit qu'Al-Vyr avait dit une chose qu'il n'aurait jamais du prononcer devant la jeune femme. Mais elle reprit tout de même.

« Hum, j'aurais également une... idée. Les filles entendent des choses. Des choses... importantes. Elles pourraient...
- Quoi donc, engendrer des bâtards ? la railla Al-Vyr. Continue de me souffler tes bonnes idées et je te renvoie parmi elles. Je t'ai nommée à ce poste en récompense pour ta délation et parce que tu sais manier les chiffres. Je peux te destituer comme il me plaît. »


C'est ainsi qu'Al-Vyr s'aliéna définitivement Inanna. Avec l'aide d'Utu, de faveurs que certains lui devaient et surtout de ces informations qui allaient devenir des armes redoutables entre ses mains, elle fit pression sur l'un, cajola d'autres et elle falsifia les papiers d'Al-Vyr pour en devenir l'héritière légitime, dépouillant les enfants de ce dernier sans le moindre scrupule. Puis elle organisa son assassinat.

Elle ne passa pas par les Assassins, car elle tenait à son indépendance, mais envoya le Fidèle faire le travail. Puis elle se proclama successeur d'Al-Vyr, brandit son nom. Si les enfants de ce dernier protestèrent, elle les fit taire. Et l'implacabilité des représailles d'Inanna Al-Vyr à l'encontre de ceux qui l'avaient déçue se fit connaître dans tout Aranor. Elle avait alors vingt-huit ans, Batu en avait quatre.

La lutte n'était cependant pas terminée et Inanna dû s'imposer, à force de menace, de pot-de-vin et d'information. Car très vite, la jeune femme avait mis à profit ses projets et des informations venant de tous les coins d'Aranor lui parvint. Mais une fois de plus, sa volonté lui permit de se tailler une place dans le grand monde des Seigneurs-Marchand, mais elle est loin d'être aussi assurée que son attitude le laisse penser.

Quatre ans ont passé depuis sa prise de pouvoir et son influence grâce à son commerce d'information ne cesse de s'étendre... et peut-être bien sa propre soif de pouvoir, car petit à petit, une ambition se profile dans l'esprit de la Mère : apposer sur Aranor sa marque. On a de par trop longtemps sous-estimé Inanna Al-Vyr. Et on ne dénigre pas impunément sa valeur.

Que tous le constatent.




Autre





    Don & Particularités: Trois runes, tatouées au creux de ses reins. Elle n'en connaît pas les mots précis, mais elle sait ce qu'ils signifient : séduction, sensualité, vitalité. Son propriétaire les lui a fait tatouer, après la naissance de son fils, par un nain paria afin de préserver sa beauté et sa jeunesse. Quoi ? On protège ses investissements, non ? Toujours est-il que ces runes sont peut-être l'explication au charme ensorcelant de l'hétaïre...

    Autre:
    A pour garde du corps et second un elfe muet. Elle n'aura jamais réussi à savoir son nom, même s'il l'a suivait tout le temps et la protégeait, elle l'a alors baptisé Utu (dit « le Féal » ou « le Fidèle »), du dieu jumeau de la divinité dont est inspiré son propre prénom. Utu est le compagnon d'infortune, l'ami précieux qui a traversé les mêmes épreuves qu'elle et qui l'a toujours soutenue. Il porte un boucle d'oreille en forme de lune et une autre en forme de soleil, et teint régulièrement ses cheveux dans des couleurs flamboyantes : si le bleu a sa préférence, il change souvent pour du rouge, du violet, de l'orange... Si des années plus tôt elle lui vouait une confiance aveugle, elle est plus mesurée aujourd'hui. En tant que Seigneur-Marchand, la trahison peut venir de tous les côtés. Surtout qu'elle ignore tout du passé du Fidèle et de ses véritables motivations.

    Elle a un fils de huit ans, Batu, qu'elle chérit de tout son être

    Palais personnel?: Non ; mais elle réside dans le plus luxueux de ses établissements : le Temple du Soleil et de la Lune.

    Spécialité: La marchandise ? La chair. Les plaisirs. Les bordels d'Inanna sont de la plus haute qualité : on y trouve du vin, des mets goûteux, des filles, des hommes, passant de la rouquine au jeune éphèbe elfe, voire d'autres marchandises plus... exotiques. Demandez, et vous aurez, à condition d'y mettre le prix. Mais les plaisirs ne sont qu'un commerce de façade, bien que florissant. La véritable spécialité d'Inanna, c'est l'information. Vous serez étonné de voir à quel point hommes et femmes se confessent sur l'oreiller... et souvent les secrets ne sont pas des plus reluisants...[/i]

    Accord passés avec le Sultan de Quetaïn: Les bordels d'Inanna sont disséminés aux quatre coins d'Aranor, mais elle obéit, techniquement, au Sultan de Quetaïn qui a bien compris que l'information était une arme dangereuse. En échange de rumeurs et d'information de première date, Mitram Al'Kerpan lui offre la protection de ses hommes et l'assurance que rien ne sera intenté contre elle ni ses établissements.


Dernière édition par Inanna Al-Vyr le Lun 15 Juil 2013 - 9:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Dim 14 Juil 2013 - 19:15

Et bien et bien, que voila un personnage très très intéressant !

Pour ce qui est du physique et du caractère, je les trouve très bien mené et n'ai donc aucune objection. Cependant, j'aimerai quelques précisions sur l'histoire.

Déjà, comment a-t-elle sue que Ermas piochait dans des fonds qui n'étaient pas les siens?
Et autre chose : où a-t-elle appris à manier les chiffres ?
Et le fait qu'elle soit directement nommée assistante d'un seigneur marchand, je trouve ça un peu rapide. Quoique... J'attends l'avis d'un autre admin pour cela ;)

En tout cas très belle fiche ;)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philip Sartin
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/ Feïral /Ordre des Chevaliers
Âge: 35 ans
Signes particuliers: Une large cicatrice barrant son torse.

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Lun 15 Juil 2013 - 0:15

Tout d'abord, quelques propositions pour ce qui est des "problèmes" soulevés par Shaya.

-Je suppose que le charme d'Inanna aura pu jouer dans sa prise de position, d'autant qu'Al-Vyr ne semble pas lui donner autant de responsabilités que son titre l'indique.
Je ne vois donc pas tant de soucis à la voir devenir assistante personnelle.

-L'ami elfe d'Inanna pourrait être à l'origine de sa science des chiffres (dans tout les cas, une rapide explication suffira), mais ce n'est qu'une proposition.

Ensuite, de petites précisions que j'impose:

-La possession de tout les bordels ne me semble pas possible, mais la majeur partie de ceux ci et principalement ceux "propre" me semble plus correct. Par ailleurs, cela comprend-t-il ceux de la Crique des Corsaires?

-Les runes tatouées sur Inanna lui accorde la jeunesse, uniquement en apparence. Son corps ne verra sa durée de vie que très légèrement rallongée, même si les dégradations du temps sur lui sont très atténuées.

-En revanche, elle est certainement plus "en forme" que les personnes de son âge.

-L'attirance naturelle que suscite Inanna s'en retrouve amplifiée. On pourrait parler d'une aura qui pousse les êtres l'entourant à remarquer ses atouts.

-Pour les runes tatouées, je peux te proposer:

séduction: Berkanan
sensualité: Perthõ
vitalité: Uruz

Même s'il s'agit pour beaucoup de sens détournés. X) si tu n'as pas d'autres préférences, pour l'une ou l'autre, je rajouterais ces sens au dictionnaire des runes.

Et comme Shaya l'a déjà dit, une belle fiche bien remplie (et pas trop longue :D)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inanna Al-Vyr
Mortel
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 14/07/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Sipheaï/Seigneurs Marchands
Âge: 32
Signes particuliers: Trois runes tatouées au creux des reins, qui lui donneraient, parait-il, son charme contre-nature

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Lun 15 Juil 2013 - 9:55

Je modifie tout ça en conséquences : je poste ici les modifications que j'ai faites (on peut les retrouver dans l'histoire, mais bon, c'est pour se retrouver) :


[...] Utu commença également à lui apprendre à compter, tandis qu'une autre prostituée lui apprenait à lire. Inanna s'avéra assez douée avec les chiffres, et Utu comme Ermas commencèrent à lui donner quelques petites responsabilités, comme la vérification des sommes perçues. Et de temps en temps, pour tromper son ennui, Inanna se plongeait dans les livres de comptes, apprenant ainsi l'histoire cachée des bordels de Sipheaï. [...]

[...]Le genre d'arme à faire pendre. Compulser les livres de comptes avait fini par révéler quelque chose de très intéressant. Traître envers son Seigneur-Marchand et le Consul, il piochait allègrement dans un argent qui n'était pas le sien.[...]


[...] officiellement nommée assistante personnelle d'Al-Vyr. Une telle promotion était creuse, le Seigneur-Marchand comptant bien continuer à gérer son empire seul, mais une jeune femme aussi charmante à ses côtés n'était pas une idée qui lui déplaisait... sans compter qu'il y aurait plus si affinités, et affinités, Al-Vyr était certain qu'il y en aurait. [...]

[...] Et là, elle fut véritablement plongée dans le mécanisme de tout l'empire du plaisir. Et découvrit que la plupart des bordels d'Aranor appartenaient à Al-Vyr. [...]

Et par "la plupart", j'entends... principalement ceux des villes, quelques bouiboui de taverne de bord de route, mais pas ceux des pirates. Mais je pense qu'Inanna va les viser un jour ou l'autre histoire d'agrandir son commerce. les pirates, ça cause bien.


Ensuite... Je dois avouer que l'histoire des runes, je pensais pas qu'il y aurait autant d'effet. plus une espèce de légende urbaine du genre "ah mais oui, elle a fait des choses sales avec de la magie pour être plus belle nanani nanana" , mais ce que tu dis, Phil, ça m'ouvre de nouvelles possibilités et je vais pas cracher sur du pouvoir en plus je suis d'accord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuhada Long John Silver
Mortel
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 09/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Corsaires
Âge: 22 ans
Signes particuliers: Magnifique!

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Lun 15 Juil 2013 - 10:13

Eh bien, il me semble qu'il y a désormais tout ce que l'on pouvait attendre.
J'attends que Shaya vienne affirmer que pour elle tout est bon pour te valider.

Je t'embêterai un peu par MP pour la construction de ton empire X)

_________________

Sur l'bahut du mort
yop la oh:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Mar 16 Juil 2013 - 10:30

Et bien pour moi tout est parfait !

Tu es validée !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talis d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Mar 16 Juil 2013 - 11:42

Welcome to the Guilde x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre   Lun 19 Aoû 2013 - 14:03

bienvenue à toi (un peu tard certe mais bon ... mieux vaut tard que jamais :p)

Belle fiche :) ravi de te voir parmi nous ;)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Inanna Al-Vyr, l'Hétaïre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-