C H A T



 

Partagez | 
 

 La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Dim 31 Mar - 17:52

Cela faisait un moment que je marchais sur cette route. Les panneaux n'indiquaient plus rien puisque les noms des villes était effacées par l'usure. Mais étant donnée qu'il n'y avait qu'une seule route, je me disais qu'en la suivant je finirai bien par atterrir quelque part. Les terres inconnues sont parfois presque similaires à celles que je connaissais, et parfois totalement différentes. Je n'avais croisé personne depuis deux jours de marche. Par chance depuis que j'étais sorti de la carte que nous connaissons tous, la forêt était toujours là pour m'accompagner, la lisière de la forêt suivait la route. Une chance pour moi. Les hauts arbres me permettais de dormir la nuit de façon à ne pas me faire attaquer pas les animaux nocturnes mais bon, je pouvais m'attendre à tout ici.
J'étais à deux jours de marche au sud du désert. À vraie dire, c'était la première fois de ma vis que je m'aventurais aussi loin au sud du désert. Mais surtout je ne me serai jamais attendue à recevoir un ordre de mission dans un endroit pareil. Le vielle homme était venu me voir à l'auberge, où je recevais d'habitude des clients un peu pressés ou un peu revanchards, et il m'avait dit qu'il serait honoré si je lui faisais l'honneur de lui accorder un contrat. Il m'a annoncé qu'il me payerai une fortune pour le travail qu'il allait me confier et comme garantit, il me donna trois bourses remplies toutes trois de pièces de 20 et 30 quals. Il y en avait pour au moins trois contrats là dedans.


-Vous devez aller dans un endroit connu de peu de personnes. C'est une ville qui se trouve après le désert du Sud. Marchez en suivant la route, elle vous mènera là bas. Dans cette ville vous devrez tuer un homme qui s'appelle Morder. Je ne peux vous en dire plus.

Puis il s'en alla sans demander son reste.

Cet homme pour le moins étrange m'avait demandé quelque chose, je comptais bien mener ma mission jusqu'au bout. En compagnie de Hydra, je décidai de partir pour cette fameuse ville dont je ne connaissais ni le nom, ni la taille, ni rien d'autre. Seulement qu'il s'y trouvait un certain Morder et que je devais tuer cette personne. Le route était longue et à la fin de la troisième journée de marche je décidai de me reposer un peu. Hydra me tenant compagnie je sorti de quoi manger. *Demain, si je ne suis toujours pas arrivé je serai obligé de chasser* me dis-je. Rien ne bougait pendant que le jour laissait place à la nuit sombre et froide. Malgré le fait que nous soyons au sud d'un désert, il faisait tout de même très froid la nuit. Hydra alla se poser contre un arbre. Comme les chats, les dragons du désert sont capables de ne dormir que partiellement, au moindre bruit, ces derniers se réveillent immédiatement. Grâce à lui je pouvais dormir en sachant que si un problème survenait pendant mon sommeil, je serai réveillé au quart de tour. J'escaladai un arbre suffisamment grand pour ne pas être atteignable du sol, et avec des branche suffisamment épaisses pour qu'elles puissent supporter mon poids.

La nuit se passa sans encombre et je puis repartir le lendemain. En milieu d’après midi, je vis enfin la fameuse ville que je devais atteindre. Elle ne possédait ni rempart, ni aucune protection d'aucune sorte. Cette ville ressemblait plus à un grand village qu'à une véritable ville. Je demandai à Hydra de rester hors de la ville, inutile d'attirer l'attention. Une fois dans la ville je me mis à la recherche d'une auberge, c'est en générale dans ce genre de lieu que l'on obtient le plus facilement des informations sur des personnes.

L'auberge ne fut pas difficile à trouver. Il y avait une 30ène de personnes à l’intérieur. La plupart buvaient ou mangeaient, mais il y avait un groupe de personnes dans le coin à droite qui semblaient parler de différents sujets qui paraissaient importants. Je me dirigeai vers l'aubergiste.


-Bonjour, auriez-vous des informations sur un certain Morder ?
-J'sais pas d'quoi vous parlez, mon seigneur.

Il m'avait à peine regardé. Je savais très bien comment ils fonctionnaient ici, comme partout ailleurs en fait. Je déposai 3 pièces de 5 quals sur le comptoir.
-J'vous sert quoi, mon seigneur ?
-Ce que je vous ai demandé! Répondis-je de façon à lui faire comprendre que son petit jeu ne m'amusait pas. Il pris les pièces et me montra du menton le groupe de personnes que j'avais repéré en entrant dans l'auberge. Je me levai et me dirigeai vers ces personnes. Lorsqu'ils me virent arriver ils se turent.
-Je peux m’asseoir messieurs ? Je voudrai vous demander quelque chose.
-Pour sûr ! mais tu sais comment ça marche ici hein ?

Mon sourire sembla répondre à sa question. Je déposai 5 pièces de 3 quals sur la table. Je leur en promis d'autres si les informations qu'ils me donneraient été plus utiles que prévu. Lorsque je demandai des informations sur ce fameux Morder ils se mirent à rire.
-On voit bien que tu ne viens pas d'ici jeune blanc bec. Morder est le plus grand voleur de cette ville. La plupart des personnes ici sont des voyageurs qui se feront voler cette nuit. Il en a ruiné plus d'un et à mon avis mon grand, j'ignore qui t'a parlé de lui, mais personne n'as jamais réussit à le trouver.
Je déposai 2 pièce de 3 quals en plus.
-Mais p'tetre qu'on sait où il se cache.
Et je déposai 2 pièces en plus.
-Il se cache dans l'église. Il y a une cave secrète qui se trouve quelque part dans l'église, mais là par contre on en sait pas plus.
-Merci bien.

Je leur lâchai 5 pièces de 2 quals en plus et je sorti de l'auberge.

Une fois dehors, je me dirigeai vers cette fameuse église. Elle ne fut pas difficile à trouver. Elle surplombait la ville avec son clocher fait avec une pierre noire. L'intérieure était magnifique. Je fus surpris de trouver quelque chose d'aussi beau dans une ville aussi pauvre et délabrée.

Il me suffit d'attendre la nuit pour que mon amis, le voleur amateur, sort de sa cachette. Il s'avança sur les toits et me vit. Il se mit immédiatement à courir. Il préféra sauter des les ruelles plutôt que de rester à découvert sur le toit. Grave erreur, je ne possède pas d'armes à distance et je me fatiguer beaucoup moins que lui. Il courrait aussi vite qu'il le pouvait, il en devenait rouge de fatigue, la course poursuite dura 25 bonnes minutes puisque elle m'amusa beaucoup. Au bout de ces 25 minutes, je lui atterris dessus et il en tomba à la reverse.

-Pourquoi moi ?
-Un contrat est un contrat, mais étant donné que tu ne vols que pour ton intérêt, tu doit ignorer ce que cela signifie.

Un rapide coup de dague et il eu la gorge tranchée. Il me suffisais maintenant de lui arracher la tête pour prouver que mon contrat a bien été honoré. C'est à ce moment que la sensation d'être observé me pris. Je me retournai, et fixai la personne en face de moi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Lun 1 Avr - 1:15

Le désert est enfin derrière moi. Il était temps.
Leïna avançait, seule, comme à son habitude. Oh, elle aurait bien cherché des gens comme elle pour l’accompagner au-delà des territoires connus, mais peu étaient attirés par l’inconnu, à moins d’une très bonne raison. On est bien mieux chez soi, dans sa ville, où l’on connaît toutes les sorties, toutes les cachettes, les pièges…
Elle aussi aimait rester dans les endroits qu’elle connaissait. Mais après toutes ces années passées sur mer, a voguer sans fin, posant pied à terre si peu souvent, sans rien d’autre à l’horizon qu’une étendue bleutée… Elle rêvait de tout découvrir, tout voir, tout explorer.
Peut-être aussi mue par l’espoir de retrouver la trace de sa mère, bien discrète pour un pirate. A croire que cette dernière se doutait de quelque chose.
Mais elle finirait bien par faire un faux-pas. Par commettre l’exploit de trop.
Et là…
L’Ange la retrouverait.
Et frapperait.

La route était déserte. Si peu de gens venaient explorer ces contrées ? De toute évidence. L’Ange marchait inlassablement, admirant les couleurs étranges que le soleil couchant projetait dans le ciel. Un sac empli de vivres et de vêtements discrets était passé à son épaule droite, une gourde battait sa cuisse. La poussière de la route avait recouvert ses bottes.
Elle rejeta sa capuche en arrière, qui jusque là la protégeait de l’ardeur du soleil. Avec le soir venait la fraîcheur. Elle se demandait jusqu’où menait cette route. Y avait-il des villages ? Sûrement. Sinon, il n’y aurait pas de routes. Elle finirait bien par arriver quelque part. Tôt ou tard.

Elle marchait tout le jour, d’un pas lent et calme pour ne pas se fatiguer, et dormait la nuit en haut des arbres, à l’abri. Elle ne savait pas ce qui pouvait rôder ici. Quand elle s’arrêtait pour la nuit, elle sortait une carte et un crayon. Elle n’avait certes pas le talent des cartographes, mais elle essayait de retracer en gros ce qu’elle avait parcouru.
Pourquoi se presser ? Elle avait fini ses contrats et avait profité du fait que personne ne la réclamait pour s’éclipser. Elle ne savait pas quand elle daignerait revenir, et s’en fichait. Elle ne savait pas quand elle arriverait à un village, une ville, une habitation, et s’en moquait tout autant. La forêt lui fournissait la nourriture dont elle avait besoin ainsi que l’eau.
Et le calme apaisant, la solitude absolue lui avait manqué. Pas de gens. Pas de bousculades, pas de bâtiments pour salir le paysage, pas de bruit incessant. Juste les arbres, la route, le vent. Le chant des oiseaux. Le bruissement dans la forêt.
Calme. Absolu.
A rêver que cela ne s’arrête jamais.

Mais tout à une fin.
Et elle finit par arriver.
Devant un grand village. Sans muraille, comme si ses habitants ne craignaient rien, pauvres naïfs. Ou peut-être était-ce elle qui était trop méfiante.
Elle entra dans ses rues. Les gens paraissaient comme partout ailleurs. Normaux. Elle repéra un marché et racheta quelques provisions, puis elle fureta un peu partout, curieuse. Elle entendit, au détour d’une rue, deux femmes parler, se plaindre plutôt, sur le pas d’une porte. L’assassin se posta non loin et tendit l’oreille.

- C’est une véritable horreur, ce voleur est une plaie ! Mon frère m’a rapporter que des dizaines de voyageurs venaient se plaindre qu’on les avait volés.
- Il a dépouillé mon mari, une nuit, alors qu’il dormait à l’auberge !
- … Pourquoi était-il à l’auberge ?
- Oh, soi-disant qu’il était commercer avec une personne importante et ne pouvait rentrer… si tu veux mon ami, il s’amusait avec de l’alcool et une de ces catins !

L’elfe s’éloigna. Elle avait entendu tout ce qui pouvait être intéressant. Et encore, cela ne lui tira qu’un haussement d’épaules. Un voleur contre un assassin ? Ce serait intéressant de voir ça… Il n’avait pas intérêt à s’en prendre à elle. A part ça, elle se fichait de lui.
Elle finit pas trouver une auberge, et décida de passer quelques jours dans ce village, avant de reprendre sa route, ou de revenir en arrière. Marcher, c’était bien, mais se reposer aussi.
Deux jours passèrent ainsi. Elle dormait, aux aguets, se levait, déjeunait, partait se balader dans la ville ou se dégourdir dans la forêt, puis revenait. Il n’y avait rien d’intéressant dans ses affaires. De la nourriture, des vêtements, quelques lanières et morceaux de cuir… Tout son argent, elle le gardait avec elle.
Le soir, elle rentrait à l’auberge, écoutait distraitement les conversations, buvait puis allait dormir.
Une paix agréable. Qui donnait envie de rester ici à jamais. Elle pourrait vivre dans ce village, oublier les siens, se faire un peu d’argent grâce à la chasse, s’acheter une maison…
Illusion.
La réalité rattrape toujours les rêves, et les brise, cruelle.

Mais pour l’instant, elle buvait tranquillement, assise seule à une table dans la taverne. Certaines personnes la regardaient étrangement, l’œil attiré par son accoutrement, ses cheveux et ses yeux brûlants. Elle les ignorait. Son jeu préféré, dans les auberges, était de capter toutes les conversations possibles. Parfois, elle réussissait ainsi à trouver des contrats, en écoutant les gens se plaindre.
Dans l’ombre, l’Ange laissa ses yeux errer sur les personnes attablées. Un homme attira son attention. Vêtu de noir, une épée à la ceinture… il avait cette aura… Elle tenta de se souvenir à quoi cet homme la faisait penser.
Elle n’en eut pas le temps. Il se dirigea, après un temps passé près de l’aubergiste, vers un groupe de personnes. Elle vit des éclats, et devina qu’il s’agissait de quals. Pour ne pas se faire remarquer, curieuse, elle détourna le regard et tendit l’oreille. Trop loin, dans le brouhaha ambiant, elle ne discerna que quelques mots.
Ce fameux voleur…

Elle regarda l’homme s’éloigner, les yeux fixés sur lui. Sans vraiment réfléchir, elle bondit de sa chaise et se glissa jusqu’à la sortie, abandonnant sa boisson.
Cherche-t-il le voleur ?
Elle grimpa sur les toits et l’observa de loin. Elle n’avait aucune envie de le pister. Trop de chances qu’il s’en rende compte. Elle préféra déterminer, de loin, son but, et se laissa glisser au sol. Puis elle emprunta d’autres ruelles pour arriver à son but. Avant de se raviser.
Cela ne me regarde pas. Qu’ils s’entretuent, qu’en ais-je à faire ?

C’est l’histoire d’un ange qui tentait de fuir la réalité…
Leïna tourna le dos à l’église et commença une promenade tranquille. Peut-être pourrait-elle se renseigner sur les maisons à vendre, ou à louer ? Un sourire rêveur fleurit sur ses lèvres.
Elle commença à baisser sa garde.
…un ange pas si innocent, un ange qui veut être libre dans une prison…
La nuit était là. Quelqu’un la bouscula. Elle sortit de ses rêveries et regarda la personne l’ayant poussée s’enfuir au loin. Instinctivement, elle porta la main à sa ceinture.
Maudit voleur !
…un ange qui court aussi vite que le vent, aussi vite qu’une comète…
Elle fendit la foule, grimpa sur un toit en trois mouvements, pista le voleur. Ces pas la menèrent plus loin qu’elle ne l’aurait pensé. Il faut dire qu’on ne la prenait pas souvent au dépourvu.
Mais elle gagnait du terrain.
… il court, il court, l’ange, poignard en avant, il se rit des hommes et de leur folie…
Le voleur était dans la rue, elle était sur un toit. L’assassin prit son élan et sauta, loin, vite, sur sa proie.
Dans la lumière de la lune, sa lame brille un instant avant de s’enfoncer dans le corps de l’homme. Pour ressortir, rouge, tellement rouge.
… c’est l’histoire d’un ange maléfique, d’un ange démoniaque, d’un ange du chaos et du mal…
Elle se redressa, récupéra son argent. Et commença à marcher. Pas de repos pour les assassins. Pas de repos, pour les gens mauvais. Ni dans la vie, ni, sans doute, dans la mort.
Elle arrive devant quelqu’un. Deux personnes, en fait, mais l’une ne compte pas. Ne compte plus. Qui se vide de son sang. Elle lève la tête, même pas étonnée, son poignard encore en main, encore taché de vermeille, de merveille. Qui goute sur le sol.
Les yeux de feu de l’Ange croise des yeux sombres.
…un ange aux rêves rattrapés par la réalité, cruellement brisés. Un ange. Deux assassins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Jeu 2 Mai - 23:30

Je la fixais, c'est yeux dégagaient une chaleur que j'avais rarement vu chez quelqu'un. Des cheveux d'une couleur flamboyante, et cette allure. Une allure que je ne connaissais que trop bien. C'était une assassin à n'en point douter. Au vue de sa taille et de sa carrure, j'aurais dit que c'était une elfe. Le fait qu'elle soit une assassin me rassurais beaucoup, après tout, elle aussi savais ce que c'était que d'honorer un contrat. Mais pourquoi une assassin viendrait-elle ici. Il était déjà tellement improbable que je sois moi même ici. Si elle venait ici pour ce petit voleur elle allait probablement vouloir prendre sa tête à ma place, et pour cela elle allait devoir m'éliminer. Sans la quitter du regard, je commençai à ôter la tête de mon amis Morder. Je ne savais pas trop comment réagir, Une femme assassin. Une elfe qui plus est, elle pourrai très bien être la femme que je recherchais depuis tout ce temps. Celle qui avais tuer ma famille et qui m'as fait vivre dans les pires conditions pendant 2 longue années. Elle n'avait rien dit, elle restait là à me regarder. Je devais savoir ce qu'elle me voulait.

-Toi aussi tu es venue pour ce voleur minable ?

J’espérais qu'elle me répondrait que non. Mais dans ce cas pourquoi se trouvait-elle ici. La nuit était très silencieuse, tout comme elle. C'est à ce moment que je constatai une chose importante. Si c'était elle qui avait tuer mes parents il y a 10 ans, venait-elle pour finir le travail ? Venait-elle pour moi ? Et plus important que ça, étais-je prêt pour me battre avec elle. Étais-je assez fort pour la battre. Mon but, celui qui m'avait motivé à devenir un assassin, l'avais-je atteint ? Les Questions fusaient dans ma tête et le raisonnement s'inversait totalement. Mon cœur semblait battre plus vite que durant le autres missions que j'ai du faire. Mais je réussis à me calmer. Il fallait surtout que je me calme, et ne pas lui montrer que je me croyais inférieur à elle en terme de compétence. Après tout je ne l'était probablement pas. J'avais suivit un entraînement des plus difficile à en croire mon maître, et d'après les informations que Seal avait m'avait donné, la seule personne qu'il ait jamais formé à part moi, est devenue une assassin que même lui ne souhaitait pas affronté un jour. Si mon maître m'a laissé devenir un assassin, il n'y a aucune raison que je me crois en dessous de la première venue. Cependant, la plupart des assassin n'aime pas que l'on se croit supérieur à eux. Je devais faire en sorte de ne pas lui donner cette impression.

Dans notre métier la mort est tellement présente que l'on s'y habitue assez vite. Je récupérai la tête du voleur, je la mis dans un sac. Si elle était venue pour le voleur elle aurait essayer de me prendre sa tête. Elle n'était visiblement pas là pour le voleur. Je devais rester sur mes gardes tant que je ne saurais pas ce qu'elle faisait là.

La plupart des assassins ne font pas parti de groupe, mais ils ont souvent un contact qui gère leurs contrats à leur place. Après tous, les maîtres assassins entraîne leur disciple comme bon leur semble. Cependant, mon employeur avait-il rencontré son contact ? Toujours silencieuse, je ne comprenais toujours pas pourquoi un autre assassin était là.
Et c'est à ce moment que je me rendis compte que peu être elle ne venait pas des monde connu d'Aranor. Il est vrai que le monde est vaste et que l'on ne connaît que très peu d'endroit. Et même si je suis un maître assassin et que je n'oublie jamais d'honorer un contrat, j'ai toujours aimé aller voir par moi même là où peu de monde va.

Elle était peu être comme moi. Ou peu être pas. Au lieu de me poser tout un tas de questions, je me dis simplement, *pourquoi ne pas lui demander ?* C'est donc ce que je fis :


-Dites moi, d'où venez vous ? Il me semble peu probable que nous venions du même endroit mais cela n'est pas impossible.

Dans la nuit froide et silencieuse, j’attendais sa réponse, tout en restant sur mes gardes ne sachant pas à quoi m'attendre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Mer 8 Mai - 12:14

Deux assassins.
Leï dévisagea l’assassin en face d’elle. Classique. Qui se fond partout. Elle passa une main distraite dans son abondante chevelure enflammée et bien trop voyante. L’Ange se fit la réflexion que si un jour elle tombait et devait mourir, elle apprécierait que ce soit dans les flammes. Dans un incendie.
Oui, ce serait un spectacle grandiose. Ou bien tomber en combattant, arme à la main. Ou les deux en même temps.

Elle pencha doucement la tête sur le côté, affichant cet air curieux et enfantin qui déconcertait bien souvent. Certains de ses contrats avaient fermés les yeux avec comme dernière image un visage faussement innocent.
L’autre assassin, sans la lâcher des yeux, récupéra la tête de sa cible. Probablement le voleur dont elle avait entendu parler. Leï soupira doucement. Même ici, la nuit se colorait de rouge. Peut-être est-ce la nature humaine. Pas forcément humaine d’ailleurs. Adieu, les espoirs de tranquillité.
Elle secoua sa lame, nonchalante, et piocha un chiffon dans une poche de sa veste pour la nettoyer. Le tissu avait dû, dans un lointain passé, être blanc, mais malgré les fréquents lavages qu’elle lui imposait pour éviter les odeurs de sang, il était définitivement taché de rouge sombre.

Le poignard n’émit aucun son lorsqu’il regagna son fourreau. L’elfe fourra le chiffon dans sa poche et mit les mains sur ses hanches, un doux sourire intrigué flottant sur son visage. Sa place, de toute évidence, était dans ces ruelles, le poids d’un fourreau la maintenant attachée à la terre.
Restant silencieuse, un peu pensive.

-Toi aussi tu es venue pour ce voleur minable ?

Un autre sourire, charmant, illumina son visage. Craignait-il qu’elle ne vole son contrat ? Il est vrai que quand deux assassins tombaient sur le même contrat, par hasard, cela finissait en général très, très mal… Pour la cible, comme pour l’un des deux assassins. Voire les deux.
Son esprit moqueur revenait au grand galop. Cet esprit-là, un jour, lui jouera des tours.

- Comme tu l’as souligné, ce voleur est… minable. Je ne fais pas ce genre de contrat.

Comprends ce que tu voudras !
Un petit rire amusé lui échappa. L’Ange le regarda fourrer la tête du voleur dans un sac, gardant son air curieux. Elle ne savait presque rien sur ces terres inconnues, se situant au-delà du désert. Y avait-il une guilde d’assassin ? Ou peut-être que celle d’Aranor y avait étendu ses tentacules ? Elle ne faisait guère attention à ce genre de choses en temps normal et le regrettait à présent.

Ou alors, il s’agissait d’un assassin d’Aranor venu exécuter un contrat en ces lieux. Hasard ? Elle doutait que beaucoup de personnes aient eu le courage de traverser le désert juste pour savoir à quoi cela ressemblait de l’autre côté. Il n’y avait en général que les assassins pour être susceptibles de faire une telle chose.
Enfin… elle était bien mal placée puisque seule la curiosité l’avait poussé à venir.

Elle voulait tant tout découvrir, fouler la terre de ses pieds… L’important n’étant pas que les terres qu’elle découvrait soient vierges de toutes traces humaines. Simplement vierges de ses propres pas.

-Dites moi, d'où venez vous ? Il me semble peu probable que nous venions du même endroit mais cela n'est pas impossible.

Une flamme malicieuse naquit dans les yeux de l’assassin.

- La politesse aurait voulu que vous répondiez à votre propre question avant de me la poser… Mais soit ! Je viens d’au-delà du désert, et je suis ici pour… visiter. Je suppose que vous venez du même endroit que moi ?

Envolés, les rêves d’oubli. Tout ça cause d’un maudit voleur, et peut-être de cet assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Mer 8 Mai - 18:16

Lorsque elle entendit ma première question, elle se mit à sourire. Signe qui était en générale très claire. Je commençais à devenir crispé à force de ne pas en savoir plus.

- Comme tu l’as souligné, ce voleur est… minable. Je ne fais pas ce genre de contrat.

Et voilà que l'on associe la cible avec moi. Ce voleur avait beau être minable à tel points qu'un apprenti aurait pu s'en chargé, un contrat est un contrat, et seul la propreté avec laquelle est exécutée le contrat est signe de qualité. Et pour le prix que l'on m'en donnait je ne devais pas avoir honte. La pression commençais à redescendre d'un cran, cependant elle semblait elle aussi se méfier de moi. Comme si elle ne s'attendait pas à voire un autre assassin ici. Il y avait donc peu de chance qu'elle soit venue pour moi. Elle souriait beaucoup malgré le fait que la situation ne s'y prêtait pas, enfin pas de mon coté. Les rencontres entre assassins ne sont jamais une bonnes choses si ils ne se connaissent pas d'abord. Mon maître m'a enseigné à toujours rester méfiant des assassins dont je ne connaissais pas les intentions. Il ne me restais plus qu'à savoir d'où elle venait.

-Dites moi, d'où venez vous ? Il me semble peu probable que nous venions du même endroit mais cela n'est pas impossible.

Là encore un sourire éclaircit son visage.

- La politesse aurait voulu que vous répondiez à votre propre question avant de me la poser… Mais soit ! Je viens d’au-delà du désert, et je suis ici pour… visiter. Je suppose que vous venez du même endroit que moi ?

Aranor donc. Très bien, jusque là je n'avais pas à m'en faire. Et à ce moment la politesse était le dernier de mes soucis. Je sentais que je me décrispais quelque peu. Elle venait pour visiter ! Quel assassin traverse un désert, ce qui est un voyage dangereux, juste pour visiter des terre inconnues ? Peu être que son contrat était une mission de reconnaissance. Après tout, un assassin peu faire beaucoup d'autres choses que tuer ou voler, même si cela reste notre domaine de prédilection. Je me redressai et lui souris.

-En effet, je viens également d'au delà du désert.

C'est à ce moment que je réalisai qu'elle pouvait très bien être ici pour fuir notre métier qui peu parfois être très stressant. Fort heureusement pour moi, faire parti d'un groupe rend les choses bien plus simple et beaucoup moins stressante. Peu être que de rester un peu à l'écart des terres connues ne serai pas quelque choses de mal. Respirer un air nouveau et découvrir des endroit où peu de gens ont déjà du mettre les pieds. Voire de nouveaux horizons. Mais il étais difficile pour moi d'oublier totalement la méfiance que je peu avoir pour les femmes. Et plus particulièrement pour les assassins.

-Vous avez l'air d'être venue pour chercher la solitude ici. Et je dois avouer que c'est un choix judicieux. Je comptais rester un peu ici après ma mission, je dois régler un petit détail avec des individus peu recommandables. Mais à deux assassins dans le même village, nous risquons de faire du dégât. Qu'en dites vous ?

Si on m'avait demandé mon avis, j'aurais dis qu'elle était plutôt du genre à aimer les défis et à s'amuser. Après tout, elle avait essuyé sa lame avant que la conversation ne soit entamée. Un pauvre homme avait du s'en prendre à la mauvaise personne.

Des bruits de pas et de cloche attirèrent mon attention. Un homme, probablement chargé de la patrouille, s'avançait par ici. Il possédait une cloche que l'on entendait au loin. Un vacarme pareil, personne ne devait se faire prendre par ce garde. Pas étonnant qu'un voleur aussi minable est pu mettre en place son affaire dans ce village. Il tourna dans la ruelle où se trouvaient deux maîtres assassins et un homme mort. En tout cas avant que je ne sois monté sur un toit grâce aux bordures et aux imperfections des murs. Je contemplais le garde, du haut du toit. Il regardait l'air ahuri le cadavre du petit voleur, un peu comme si il n'en avait jamais vu jusqu'à présent.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Mar 21 Mai - 0:38

L’assassin se redressa et sourit.

-En effet, je viens également d'au delà du désert.

Intéressant.
Pour un contrat, de toute évidence. Leï n’avait encore jamais eu de contrats nécessitant qu’elle aille dans les territoires inexplorés. Elle ne se doutait même que ce soit possible. Quand un territoire est inconnu, c’est parce que généralement pas beaucoup de personnes n’y sont allées. Et le fait qu’ils soient inconnus n’incitaient pas les gens à les explorer, ce qui faisait qu’ils restaient… inconnus, jusqu’à qu’un cartographe plus dégourdi prenne son courage à deux mains et s’y rende.

-Vous avez l'air d'être venue pour chercher la solitude ici. Et je dois avouer que c'est un choix judicieux. Je comptais rester un peu ici après ma mission, je dois régler un petit détail avec des individus peu recommandables. Mais à deux assassins dans le même village, nous risquons de faire du dégât. Qu'en dites vous ?

Leï haussa un sourcil. Ainsi, d’autres assassins appréciaient l’idée de solitude, d’être seuls un moment ? Puis elle prit un air enjoué. Changeante, elle appréciait l’idée de s’amusait et ne pensait déjà presque plus à son désir de paix et de solitude.
Après tout, elle avait encore un ou deux comptes à régler.

- J’en dis que c’est une proposition très intéressante !

Elle était restée immobile un peu trop longtemps. Il fallait qu’elle s’échauffe un peu. Elle allait voir ce qui pouvait se passer d’intéressant avec cet assassin puis elle allait reprendre sa route, direction les terres connues d'Aranor.
Elle se détendit imperceptiblement. Elle avait l’esprit plus léger. Une vie d’assassin, si on la voit du bon côté, peut être terriblement intéressante et palpitante. Même si une pause de temps en temps faisait beaucoup de bien.

Elle redressa brusquement la tête.
Quelqu’un approche… avec une cloche ? Putain, c’est pas discret !
Il lui semblait avoir déjà entendu ces bruits, lorsqu’elle essayait de dormir, et on lui avait dit qu’il s’agissait des gardes. Sur le coup, elle avait trouvé cela passablement stupide.
Et elle trouvait toujours cela passablement stupide. Et très drôle.
En tout cas, il approchait, et verrait alors deux assassins, avec un corps, et un autre un peu plus loin. Et comme elle avait eu la mauvaise idée de se balader sans capuche, il serait très facile de retrouver sa trace, l’endroit où elle logeait…
Et dans sa chambre, son sabre, son arc, son carquois, ainsi que sa besace et diverses affaires.
Elle n’avait pas vraiment envie que quelqu’un s’en empare.

L’autre assassin s’éloigna pour grimper sur un toit. Leï prit en une fraction de seconde la décision de le suivre. Elle s’élança, légère et silencieuse, et rejoignit l’assassin en quelques gestes.
Juste à temps. Elle observa avec un sourire amusé le garde restait abasourdi devant le cadavre. Dans un village si calme, il est vrai que cela ne devait pas souvent arriver. Elle expira doucement. Le garde regarda autour de lui, en quête d'une présence, du meurtrier, sans les voir, cachés dans l'ombre de la lune en haut du toit. Il hésita quelques secondes, recula d'un pas, puis d'un autre, et s'éloigna, probablement pour aller chercher d'autres gardes, son départ s’accompagnant du son de la cloche.
Leï le suivit du regard jusqu'à qu'il disparaisse dans une ruelle, puis se tourna vers l'assassin.

- Et maintenant ?


[Tu me dis si quelque chose gêne]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Sam 8 Juin - 17:30

Elle m'avait suivit sur le toit et avait regardé avec un regard amusé le pauvre garde qui avait trouvé le cadavre du petit voleur. Malgré le fait qu'elle n'ai pas montré quoi que ce soit qui puisse me mettre en garde, mes expériences en matière d'assassins ne sont pas des meilleurs. Il est donc naturel que je ne divulgue aucune informations qui pourrait la mener à moi une fois rentrer à Aranor.
Le garde était parti plutôt précipitamment, sûrement pour aller chercher du renfort. Encore un indice montrant que les meurtres sont choses rares cet endroit isolé. Le son de la cloche résonnait assez clairement pour que je puisse l'entendre et localiser très facilement le garde dans les nombreuses ruelles.


-Et maintenant ?

Je dois en déduire qu'elle souhaite s'amuser un peu dans cette ville ? Loin de toutes les personnes qui nous connaissent et aussi des lieux que l'on fréquente au quotidien ? Probablement. Pour l'instant ma curiosité m'ordonnait de rester pour voir comment les gardes, ou plutôt les surveillants, de cette ville opéreront pour tenter de nous trouver. Avec un peu de chance, les choses pourraient bouger un peu dans la nuit et nous offrir éventuellement un autre intérêt que l'amusement. Je comptait ensuite rentrée à ma chambre puis réfléchir à d'éventuelle « jeu » que nous pourrions pratiquer pour passer le temps. Après tout, je suis ici dans un endroit où personne ne me connaît, et la seule personne qui traversera le désert pour se rendre en Aranor ne devrait pas me poser de problème. Je m'assis sur les bord du toit, en balançant mes jambes dans le vides. J'aimais beaucoup faire ça parce que, pour une raison inconnue, cela m'aidait à me sentir à l'aise.

-Que pensez-vous d'observer ces idiots voire de les faire courir un peu dans les ruelles ? Au vu de leur incompétence je ne pense pas me faire prendre, et vous non plus je suppose. Une fois que nous aurions bien jouer j'irai me planquer pour le reste de la nuit et nous pourrions nous retrouver demain matin, ici, avec quelques idées pour faire faire marcher les habitants de cette ville ?

Le son de plusieurs cloches arrivait près de nous. Je remontai entièrement sur le toit, me mis accroupi et regardai la scène avec attention. Puis je dis avec un large sourire sur les lèvre :

-Teins ! Revoilà les héros de la ville !

Ils semblaient ne pas en croire leurs yeux ! Tous étaient penché autour du cadavre sans tête du voleur. Cependant la scène ne semblait pas les faire rire autant que moi. Question de point de vue je suppose.

-On lui a carrément coupé la tête ! Vous y croyez vous ? Dit l'un des garde d'un air troublé.
-C'est bien la première fois qu'un habitant de la ville se fait tuer. En plus de ça, on a aucun moyen de savoir qui peut être ce pauvre homme.


L'un des gardes toucha le cadavre. Surement pour en mesurer la température. À vrai dire, je ne m’attendait même pas à cette prise d'initiative de leur part. La nuit promettait d'être amusante, et elle ne faisait que commençait !

-Le cadavre est chaud. L'assassin n'est pas loin.

Ils sortirent leurs armes et commencèrent à avancer prudemment vers le bout de la ruelle. Silencieusement, je me dirigeai vers le coin du toit de façon à voire de quel coté ils tourneraient. Au vu de l'état lamentable des bâtiments, je me saisis d'un morceau de tuile que je lançai pour faire du bruit. À l'instant où ils endentèrent le bruit, il se précipitèrent dans la ruelle d'où le bruit provenait. Mais ils restèrent immobile puisqu'ils ne voyaient personne. Mais ce qui me surpris le plus, c'est qu'aucun d'entre eux n'eut l'idée de lever la tête pour regarder sur les toits.

-Ils ne risquent pas de m'amuser très longtemps. Murmurais-je avec un air dépité.

Après tout, ils semblaient tellement stupide qu'à moins que je ne me montre, ils ne penseront jamais à regarder les toits. Bon que devais-je faire. Les laisser tous seuls ? Ils seraient capable de me chercher pendant encore longtemps. Entre nous, tant pis pour eux. J'allais probablement rentrer et demander à cette assassin, dont je ne connaissais rien, pas même un surnoms, si oui ou non elle était tenté par quelques défis dans cette ville. Loin de notre monde.

-Regarder sur les toits !

Quoi ? Mais, seraient-ils doué de raison et d'intelligence ? Bon il ne me faudrait pas longtemps pour filer et pour cette femme au yeux de feux, je pense que le temps de le dire serait largement suffisant.

-Séparons nous et retrouvons nous ici demain quand bon vous semblera pour quelques défis ? À moins que cela ne vous intéresse pas. Je viendrai dans le début de la journée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Dim 9 Juin - 16:16

Leï s’assit sur le toit et étendit ses jambes. Elle avait envie de sourire. Décidément, la vie nocturne lui convenait bien mieux que celle diurne. Au diable le soleil…

-Que pensez-vous d'observer ces idiots voire de les faire courir un peu dans les ruelles ? Au vu de leur incompétence je ne pense pas me faire prendre, et vous non plus je suppose. Une fois que nous aurions bien jouer j'irai me planquer pour le reste de la nuit et nous pourrions nous retrouver demain matin, ici, avec quelques idées pour faire faire marcher les habitants de cette ville ?
- Idée très intéressante ! J'adhère.

L’elfe se redressa. Foutre le bordel dans une ville inconnue, où personne ne la connaissait… Un jeu qu’elle ne connaissait pas, mais qui avait de toute évidence l’air amusant. Voir courir les gardes… Elle avait déjà eu l’occasion de tester. Pas longtemps, et en terrain connu, ce qui était nettement moins drôle. Mais là, dans cette ville aux ruelles méconnues, aux impasses inattendues…
Elle évalua l’autre assassin du regard. En effet, il n’avait pas l’air de quelqu’un qui se faisait souvent attraper. Elle non plus, d’ailleurs. Est-ce qu’un Ange s’attrape ?
Probablement pas.

Elle retraça mentalement le chemin qui la séparait de la chambre prise à l’auberge. Oui, cela passait sans problème. Il fallait juste qu’elle prenne garde à ne pas dévoiler son visage. On risquait de la reconnaître.
Les cloches retentirent, approchant. Encore une fois, Leï déplora l’idiotie de ces gardes. Se promener avec une cloche, non mais vraiment… C’était plus que stupide ! Elle passa de la position mi-allongée, mi-assise pour s’accroupir, imitant l’autre assassin. Elle nota en même temps qu’elle ignorait son nom. Pas bien grave, et probablement préférable.

-Teins ! Revoilà les héros de la ville !
- En effet, souffla l’elfe.

Elle observa avec un sourire leur incompréhension et leur incompétence. Les meurtres ne devaient pas être monnaie courante. De même que les vols et autres problèmes. Il était vraiment temps que quelqu’un mette un peu d’animation dans cette ville. Et deux personnes étaient amplement suffisantes pour cela.
Normalement, un garde, en observant un meurtre, en cherchait l’auteur, appelait des renforts, observait l’état du corps, en déduisait depuis combien de temps il était décédé… Et ici, rien. Ils se contentaient de se poser des questions à haute voix.

-On lui a carrément coupé la tête ! Vous y croyez vous ? Dit l'un des garde d'un air troublé.
-C'est bien la première fois qu'un habitant de la ville se fait tuer. En plus de ça, on a aucun moyen de savoir qui peut être ce pauvre homme.

Ah ! C’était donc bien la première fois qu’un meurtre se produisait dans cette ville. Etonnant. La Guilde des Assassins ne s’était donc pas étendue jusqu’ici ? Ou même… Pas besoin d’une guilde pour tuer. Brigands, mercenaires, ou hommes et femmes tout à fait normaux qu’une émotion quelconque ou une volonté de se protéger poussait à tuer.
La faiblesse humaine… Le monde serait tellement morne et parfait sans cela.
Leï vérifia d’un geste rapide que ses mèches étaient correctement cachées par sa capuche. Les chevelures rousses étaient rares, ici. Comme en général, en fait.
Un garde releva la température du corps, à sa grande surprise. Ils n’étaient donc pas si incapables que cela ?

-Le cadavre est chaud. L'assassin n'est pas loin.

Bon ! Cela devenait déjà plus intéressant. Se battre avec des imbéciles n’était pas drôle. Il fallait un peu de difficulté. Leï les observa sortir leurs armes pour se déplacer vers la fin de la ruelle. Elle tourna la tête vers l’assassin pour le voir s’éloigner vers un coin du toit. En quelques gestes, profitant que les gardes n’étaient pas tournés vers elle et ses cheveux extrêmement voyants, elle rejeta sa capuche. Elle dénoua le lien de cuir accroché à son poignet et se fit une queue-de-cheval, pour baisser aussitôt sa capuche sur son visage. Règle d’or en cas de combat possible : les cheveux ne doivent pas gêner.

Elle suivit l’assassin, silencieuse. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’il lança un fragment de tuile. Un bruit sonore accompagna sa chute, attirant les gardes. Qui s’arrêtèrent, déconcertés. Leï fit la moue, ennuyée.

-Ils ne risquent pas de m'amuser très longtemps.

L’elfe hocha la tête. Ils n’allaient quand même pas devoir danser et chanter nus sur le toit pour attirer leur attention ?... La vision de cette scène la fit sourire.

-Regarder sur les toits !

Un éclair de surprise passa dans les yeux de feu de l’assassin. Oh… Ils étaient moins bêtes qu’elle ne le pensait, finalement ! Ils mettaient juste une éternité pour aligner deux pensées. Un air joyeux vint remplacer la stupéfaction. Enfin, ça devenait intéressant !

-Séparons nous et retrouvons nous ici demain quand bon vous semblera pour quelques défis ? À moins que cela ne vous intéresse pas. Je viendrai dans le début de la journée.
- Oh, si, ça m’intéresse… Eh bien, à plus tard !

Et elle allait en profiter pour les agacer un peu. Elle se redressa, bien visible, et poussa un long sifflement. Les gardes approchèrent en grondant, et elle remarqua que certains d’entre eux portaient des arcs et des arbalètes. Elle n’y prêta pas trop d’attention. Un jeu devait être dangereux pour être drôle.
Laissant l’autre assassin derrière elle – il pouvait se débrouiller seul – elle tourna pour grimper à un toit plus en hauteur.

Elle commença à courir, grimpant, sautant, poursuivie par les cris exaspérés des gardes. Deux d’entre eux étaient montés sur les toits et tentaient de la suivre.
Elle se retrouva coincée en haut d’une haute bâtisse. Il y avait bien un toit, mais loin et bas…
Elle sourit.
Il était temps pour l’Ange de prendre son envol et de mériter son surnom.

Leï recula pour prendre de l’élan, ignorant les cris de joie des gardes, et s’élança. Une fois au bord du toit, elle donna un violent coup de pied et arqua son corps pour former une parabole. Elle traversa le ciel et la rue ainsi, dans un long plongeon. Au faîte de son saut, elle eut cette délicieuse impression que la gravité n’avait plus d’effet sur elle, qu’elle allait pouvoir s’envoler. Puis la terre reprit ses droits, le ciel aussi, et elle redescendit, grisée.

Son vol éphémère s’acheva en roulade sur le toit opposé. Elle se releva souplement et se retourna. Les gardes, éberlués, s’étaient stoppés. Ceux en hauteur ne pouvaient effectuer un tel saut, et ceux sur terre étaient encore surpris. Leï éclata de rire et reprit sa course.

Quelques minutes après, et elle passait par la fenêtre de sa chambre louée à l’auberge. Joyeuse et légèrement fatiguée. Elle dénoua ses cheveux, ôta sa veste et s’allongea sur son lit.

Aube. Les faibles rayons la réveillèrent. Elle ne savait pas à quelle heure exactement l’assassin serait au lieu de rendez-vous, mais cela ne la dérangeait pas d’attendre. Elle remit sa veste, attacha ses cheveux, descendit grignoter une pomme dans la salle principale de l’auberge et sortit. Elle capta quelques conversations au sujet de deux meurtres. Ils avaient finis pas trouver son cadavre. Elle retint un sourire.
Quelques instants après, et elle était de nouveau sur le toit, assez en retrait pour que les gardes ne la voit pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Lun 19 Aoû - 13:01

- Oh, si, ça m’intéresse… Eh bien, à plus tard !

Je n'eus pas le temps de répondre que déjà elle était en train de courir sur le toit poursuivit par quatre gardes peut être cinq. Je redescendis en même temps que deux d'entre eux montaient sur le toit. Une fois en bas je puis constater que trois gardes étaient rester dans le coin de la ruelle pour … et bien je ne sais pas pourquoi mais ils étaient là en train de regarder bêtement dans la direction de la course poursuite. Comme si leurs esprits allaient attraper l'assassin. Je n'allais tout de même pas rester là alors que je pouvais me trouver trois petits amis pour jouer.

Il me suffit de siffler pour qu'ils se retournent et me voient. Fort heureusement je portais une petit capuche noir et un tissu noir protégeant le bas de mon visage jusqu'au nez. Les Trois gardes se précipitèrent à ma poursuite mais seulement après que je sois moi même partis. Après tout j'aurais pu rester juste pour voir combien de temps ils auraient mit pour réagir. Quoi qu'il en soit grâce à mon agilité, je grimpai facilement sur les toits et seulement l'un d'eux réussis à me suivre. Les deux autres avaient visiblement opté pour me suivre depuis les ruelles. Pendant que nous courions sur les toits je lui fit un signe sur la droite et surprise ! Il ne regarda pas. Visiblement pas trop bête il avait quand même mal prit que je moque ainsi de lui.

C'est au bout de 10 minutes de course que je décidai de les lâcher. Le rythme commençait à devenir trop intense pour eux. Je descendis dans les ruelles et me mis à tourner au hasard dans les ruelles je les entendais toujours crier :

-Ne le lâchez pas !

Mais je réussis tout de même à les semer. Je sortis de la ville sans croiser d'autres gardes et rejoignis Hydra à l’extérieur de la ville. Content de me voir il lâcha son repas du soir qu'il avait probablement chassé dans la forêt. Je m'assis à ses cotés et commença à lui parler de cette soirée très amusante et que nous allions rester un peu plus longtemps que prévu.

Bon que pouvions nous bien faire pour nous amuser dans cette ville. La garde sera probablement en alerte demain et recherchera les assassins mais avec leur intelligence il leurs faudrait au moins trois fois plus de temps pour nous trouver que nous pour disparaître. Et puis la petite course poursuite de ce soir était très sympathique et peut amuser quelque temps. Ensuite nous pourrions nous amuser à les faire tourner en rond, en répartissant des indices au coin des rues et voir si ils arrivent à retrouver le chemin que nous aurions tracé avec ces indices. Autant d'idées intéressantes que je pourrai proposer demain. Et puis la nuit porte conseil donc peut être que je trouverai de quoi nous amuser dans la nuit.

Je me mis à penser à cette assassins que je venais de rencontrer. J'aimais bien sa façon de voire les choses et c'est une personne qui sait être prudente mais qui n'as rien contre le fait de s'amuser. J'approuvais beaucoup cette façon de penser. Mais je réalisai que je ne connaissais même pas son nom. D'ailleurs elle ne connaissait pas le miens non plus et ce n'est pas plus mal. Si quelque chose dérape je n'ai pas forcément envie qu'elle puisse me retrouver. Elle me faisait un peu pensait à un aigle. Très volatile et elle donnait l'air d'aimer dominer son domaine. Ces quelques jours de repos que je m'accordais allaient vraiment me ressourcer et sûrement me donner envie de reprendre quelques contrats. Je m'endormis à la lisière se la forêt et fus réveillé le lendemain par les raillons du soleil.

Hydra dormait encore et je me dis qu'il était temps pour aller visiter un tout petit peu avant d'aller au point de rendez-vous. Comme je le pensais la veille, la garde avait été déployé dans toute la ville et rien que pour me rendre à l'auberge je croisai trois patrouille. En revanche il ne faisait pas vraiment attention au gens qui ne donnaient l'air de rien et donc je ne fus pas ennuyé par les gardes.

Lorsque je rentrai dans l'auberge je vis que les gens ne semblaient pas se demander pourquoi il y avait autant de garde à l'extérieur. Cela dit, les trois hommes à qui je m'était adressé la veille me firent signe. Il n'était plus d'aucune utilité et me voir avec eux deux jours de suite pourrait même m'attirer des ennuies. Après avoir manger un petit morceau je me mis en route pour le lieux de rendez-vous.

J'arrivai au début et de journée un peu avant elle mais je savais qu'elle ne tarderait pas. J'attendais donc sur le toit en tailleur et assez loin du bord pour ne pas être vu des gardes.


----------------------------------
(hors rp) : Désolé pour le retard :s
----------------------------------

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Ven 27 Sep - 22:06

Dans l’air matinal flottait un reste de nuit, revigorant, et qui donnait presque le sourire. Les plus belles nuits, selon elle, se déroulaient après une journée d’orage, lorsque l’air était encore imprégné de pluie, qu’un vent léger s’apaisait peu à peu et que l’odeur des fleurs montait doucement.
Mais elle n’avait cependant pas vraiment le loisir d’apprécier ces nuits.
Leï se hissa sur le toit en quelques gestes. L’assassin y était déjà, assis en tailleur, l’attendant. Elle s’autorisa un sourire. Lui aussi avait échappé aux gardes. Ce qui, certes, n’était en soi pas très compliqué.
Elle le rejoignit et s’assit à côté de lui avec nonchalance. Durant la nuit, quelques idées lui été venues, plus ou moins intéressantes, mais qui étaient toujours mieux que de traîner sans but dans cet endroit vide d’intérêt.

- Bien dormi ? fit-elle sur un ton légèrement amusé.

Sa nuit, en tout cas, avait fini tranquillement. Ce village était plus que calme. C'en était navrant.

- On pourrait tuer quelques personnes et les faire courir dans la ville, commença-t-elle. Ou, dans le même but, aller leur dire que nous sommes les assassins des deux proies d’hier. Mais nous serions fichés bien plus facilement.

Elle se tut un bref instant.

- Ou encore, pour un peu plus de défi, l’un de nous deux pourchasse l’autre. Avec, pourquoi pas, un petit combat.

Le combat. Elle adorait ça. Le défi, la possibilité de perdre, d’apprendre.
Mais surtout d'oublier et de flirter avec la mort, elle devait bien se l'avouer, quelque fois.

- Et toi, des idées ?



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Ven 11 Avr - 18:25

J'étais là depuis peu, mais j'aimais beaucoup l'air frai du matin dans cette région. Il faisait plutôt beau, ce qui était une bonne chose. Plus de personnes dehors revenait aussi à dire qu'il y avait plus de possibilité de jeux pour elle et moi.

Elle arriva quelques minutes à peine après que je sois moi-même arrivé. Elle me salua avec un air enjoué. Sûrement dû à l'idée de faire des jeux d'assassins dans un endroit où il est très peu probable que l'un d'entre nous y remette les pieds. Elle m'énonça ensuite les différentes idées qu'elle avait eu dans la nuit. Les deux premières idées étaient, pour le coup, de vrai jeux. Le but étant de trouver une raison quelle qu'elle soit et de se faire courser par les gardes de la ville. Au vu de leur performance d'hier, il n'y avait que peu de risques de se faire attraper.
En revanche, je perçus très clairement que la dernière idée était celle qu'elle préférait et de loin. Que l'un de nous course l'autre avec un petit combat à la fin, cela ressemblait plus à une confrontation qu'à un jeu. Et à dire vrai, je la connaissais beaucoup trop peu pour risquer une confrontation qui pourrait mal finir.

Elle était arrivée avec des idées intéressantes. L'idée de faire courir les gardes me plaisait fortement et celle du duel un peu moins. J'aimais apprendre de mes erreurs mais, quand je sais qu'elles ne seront pas mortelles. Dans la situation actuelle je n'aurais su dire si oui ou non elle avait des intentions belliqueuses. Toutefois, j'avais moi aussi quelque chose à lui proposer.

Et que dirais-tu d'un petit défi. Nous pourrions faire une liste d'objets difficiles à obtenir, chacun de nous deux doit se les procurer le plus vite possible et revenir ici avant l'autre. Tous les coups sont permis sauf tuer sois-même l'autre.

J'espérais que cette proposition la tente. Cela reste une confrontation de performance entre nous et il est possible de gêner l'autre pour ralentir sa progression, mais je retirai l'idée d'un duel direct, idée qui ne me plaisait pas. Je lui soumis ensuite une liste que l'on modifierai ensemble si quelque chose devait être rajouté ou supprimer.
Sur cette liste j'avais inscrit : une bague en or, avec ou non, le doigt qui va avec ; une paire de lunette ; un insigne de garde ; une plume qui sert pour écrire ; un œil de verre.

Dans cette liste il y a des objets que je ne n'était, moi-même, même pas sûr de trouver. Je lui tendis la liste pour qu'elle la regarde et y apporte des modifications si elle le souhaite. Mais il était également possible qu'elle n'accepte pas mon offre et qu'elle revienne sur l'une de ses propositions. J'espérais néanmoins que l'originalité du jeu piquerai sa curiosité.
Le vent commençait à souffler de plus en plus fort et les cloches de l'église se mirent à sonner. Dans tous les cas, j'étais sûr et certain que je me souviendrai longtemps de cette journée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]   Jeu 10 Juil - 9:11

Le duel n’avait guère l’air de tenter l’assassin, et Leï ne pouvait lui en vouloir. Se tournant vers l’aurore, elle attendit avec patience qu’il présente à son tour ses idées. Une journée claire et agréable s’annonçait. Que ce soit au niveau du temps, qu’à celui de ses prochaines occupations.

- Et que dirais-tu d'un petit défi. Nous pourrions faire une liste d'objets difficiles à obtenir, chacun de nous deux doit se les procurer le plus vite possible et revenir ici avant l'autre. Tous les coups sont permis sauf tuer sois-même l'autre.

Et si on le tue… accidentellement, ça compte quand même ?
Un sourire amusé aux lèvres, elle se garda bien de faire cette plaisanterie. Qui sait, peut-être qu’il n’avait pas le sens de l’humour ? Cela aurait alors été dommage de le froisser pour pas grand-chose.
Hormis ce détail, l’idée, originale, lui plaisait. Si, en plus, elle pouvait faire courir les gardes partout dans la ville, c’était encore mieux. Cette dernière manquait cruellement d’animation et le niveau des humains en armure s’en ressentait. Elle allait les endurcir un peu, uniquement pas altruisme –ha ha.
Elle se saisit de la liste que lui tendait son confrère et la parcourut avec intérêt. Certains avaient l’air assez simples à trouver, d’autre au contraire étaient plutôt rares, comme l’œil de verre.

- Une insigne de garde, lut-elle avec amusement. J’aime bien.

Peut-être qu’elle irait la prendre dès le début, pour tous les mettre en émoi. Le jeu serait dès lors beaucoup plus plaisant et compliqué avec les gardes à ses trousses. Voilà qui l’entraînerait aussi un peu, pour le coup.
Il devait aussi il y avoir un moyen pour mettre l’autre assassin dans les ennuis – gentiment, évidemment. Elle se sentait d’humeur taquine.
Elle stoppa ses réflexions. L’assassin devait attendre une réponse.

- J’adhère totalement à l’idée, déclara-t-elle en lui rendant la liste.

Elle eut un sourire un peu narquois. Finalement, elle allait aussi mettre à l’épreuve le sens de l’humour du jeune humain.

- Tu le prendras mal si je te pousse "accidentellement" d’un toit ?

Ce qu’elle ne comptait pas faire, qu’il se rassure. Enfin… normalement.

Gagner, ne pas gagner ? Certes, elle espérait bien le vaincre, pour le plaisir, mais ne s’offusquerait certainement pas si le contraire survenait. Cela aurait été pathétique de s’énerver pour si peu. Surtout que le jeune humain n’avait pas l’allure de quelqu’un qui se moquerait du perdant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vie réserve bien des surprises [Privée Leïna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La nuit réserve bien des surprises [Bizutage]
» la vie nous réserve bien des surprises (Numa chéri)
» /!\ La vie nous réserve parfois bien des surprises ... ∞ Willow
» Ψ Lunatique, c'est moi... Et je vous réserve beaucoup de surprises... Bonnes ou mauvaises? Seul moi le sais. Ψ PERSONNAGE MORT
» [Terminé] La vie nous réserve parfois des surprises. Bonnes ou mauvaises ? Tout est bon à prendre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Ailleurs-