C H A T



 

Partagez | 
 

 Taelon, l'ombre d'Akeraï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taelon d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Mer 27 Fév - 13:59


Akeraï, sans foi ni loi, voit naître des êtres de plus en plus fourbes...
Et parfois, la vengeance elle-même...





Identité

    Nom: /

    Prénom: Taelon

    Surnom: Tael
    Spoiler:
     
    Âge et année de naissance: Né en 825 (28 ans)

    Race & Royaumes: Humain/Akeraï

    Guilde & Rang: Guilde des assassins/Assassin



Psychologie

[list]Caractère:

Une femme en armure arrive enfin, me salue avec un sourire avenant et s'assied en face de moi. Nous commençons à discuter calmement, et mes questions ne tardèrent pas...

    Nalyna : ″Comment se comporte Taelon ? Et bien… C’est une question assez difficile. Il m’a fallu plusieurs années pour cerner une partie de sa personnalité, et j’en apprends encore. Je dois avouer, -mais attention je le fais parce que vous m’offrez ce verre et que vous avez une tête sympathique !-, qu’il est parfois fataliste, quelque fois négatif…
    Il beaucoup souffert déjà, même s’il ne l’avouera jamais… Il paraît froid, sombre… Il se met volontairement à l’écart des autres et même de moi parfois ! Il dit : « Qu’il vaut mieux que je sois loin de ceux qui ont encore des étincelles dans les yeux »
    Parfois, il me fout les nerfs à vif… *tousse l’air gênée* Que voulez vous, je suis impulsive et lui est bien trop calme et mystérieux… Hem BREF !

    Où j’en étais… Ah oui ! Vous voulez sans doute savoir des choses sur lui, mais je ne sais pas grand-chose moi-même. Il ne parle pas de son passé, rien d’avant notre rencontre. J’avais huit ans ce jour-là qu’il en possédait neuf, du haut de son mètre trente *éclate de rire* Excusez-moi, je m’égare ! Il avait beau être un peu petit et chétif, il me plaisait beaucoup. J’étais très curieuse à son égare, cela le rendait mal à l’aise. Timide, lui ? Avec moi non… Il est plutôt entreprenant même *remonte son col pour cacher ses joue rosées* Avec les étrangères, Il est peut-être un peu timide… Il a intérêt !
    Hem… Puis même s’il était vraiment timide, cela le rend si charmant. Non ? *rit doucement puis soupire* Il n’aime pas qu'on parle de lui, surtout depuis… *regarde autour d’elle et parle plus bas* Surtout depuis qu’il travail… Pardon ? Que fait-il ? Ah non, je suis désolée, mais là je ne peux rien dire !
    *s’enfonce dans sa chaise l’air renfrognée* Humf… Bref que dire de plus…
    *Boit un peu l’air pensive* Il est attentif, observateur, et il calcule toujours, ne faisant rien au hasard. Il aurait été un très bon élément pour l’Ordre non ? *sourit* Il a horreur que je dise ça, je ne sais pas pourquoi…
    Enfin, le problème c’est qu’il est trop distant. Il a un peu de mal à évoluer avec les autres, parlant peu… Il sourit rarement, sauf lorsqu’il fait du sarcasme

    Son calme naturel le préserve de la colère impulsive mais quand il est contrarié… disons qu’il ne vaut mieux pas être l’auteur de sa contrariété !
    Quand j’y réfléchis bien, il lui arrive de sourire… Très franchement. Lorsqu’il est avec moi… Il est d’une nature si fier, il n’avouera jamais facilement devant moi ou quelqu’un d’autre certaines choses… Parfois il rit quand on délire tout les deux, quand on discute… Je pense que je lui apporte quelque chose de bien. Enfin j’espère *rougit un peu* Arrêtez de me regarder comme ça ! Fff… *boit* Taelon n’aime pas perdre, même contre moi. Il se fiche pas mal de l’honneur et ne se retient pas de tricher lorsque c’est nécessaire. Je ne connais pas bien ses objectifs, mais il sous entend des choses dans ses projets qui me font peur… Je…
    *Regarde dehors, l’émotion se lit dans ses yeux* Je suis très inquiète pour lui… Souvent. Parce qu’il a une aversion farouche… Je ne sais juste pas contre qui ni quoi *verse quelques larmes* Je sais qu’il… qu’il souffre, mais je ne sais plus quoi faire.″


Préférences:

Je regarde la jeune femme verser des perles d'un air gêné. Par politesse, je lui tends un mouchoir, observant autour de moi si personne nous fixait...

    Nalyna : Merci pour le mouchoir, vous êtes bien aimable ! *se mouche un peu puis reprend* Voilà, je pense avoir fait à peu près le tour de monsieur Tealon. Pardon ? Ses… *fait des grands yeux* Préférences ?!...
    *Fait un tour d’horizon, comme si elle s’attendait à voir un clown débarquer et dire « Surprise ! C’était une blague !! »*
    Euuh… Ses préférences… Comment vous le dire clairement ? Je n’en sais rien. Enfin si je sais deux, trois trucs, mais juste des choses sans aucune importances. Vraiment ! Il aime bien jouer aux cartes, discuter avec moi, et prend un malin plaisir à me mettre ma raclé quand je lui lance un défi. Attention, parfois je gagne et là "monsieur râleur" se met à grimper sur les toits pour bouder… Mauvais perdant pfff…
    Il aime bien grimper là-haut. Moi je n’y arrive pas.
    Je ne sais pas quoi vous dire… Parfois, je me dis qu’il ne vaut mieux pas que je sache certaines choses. Comme par exemple… Son métier… Il arrive qu’il tut, voyez-vous ? Je ne vous direz jamais les détails, allez brouter de l’herbe *croise les bras* Tout ce que je peux vous dire c’est que malgré les évènements de son « travail », il me revient… toujours inchangé, toujours le même…
    Est-ce qu’il aime ce qu’il fait ? Vraiment ?...




Physique


Je laisse la guerrière à ses réflexions, un peu déçu de ne pas en savoir plus sur cet homme. Je continue mes recherches et mon enquête jusqu'à ce que le vent tourne... Comme si un pressentiment de mort m'atteint la gorge, je me retourne doucement et ... Je le vis...


    Physique:

      Très difficile de le décrire cependant… Je ne l’ai aperçu que pendant un instant, avant qu’il disparaisse presque instantanément sous mes yeux effrayés.
      « Tu poses trop de question sur moi », m’a-t-il lancé, le regard acéré, les sourcils froncés et les lèvres tirées par une … Je ne saurais dire si c’était de la haine ou du mépris. Puis, lorsque je le perdis de vue et que je me mis à courir, je l’entendais rire doucement, confiant. Je m’arrêtai car il était déjà en face de moi, arme sortie.
      Son visage semblait jeune, caché par une capuche. Une chevelure mi longue brune se révéla lorsqu’il la rabattit. Je n’eus pas le temps de bien voir son visage qu’il couvrit sa bouche avec un foulard rouge… C’était la seule chose qui me frappa net, et qui me fit oublier son arme… Cette couleur puissante...
      Mon souffle fut court quand un métal froid se ficha sous ma gorge…
      Bon sang, cet homme était si rapide…
      « Qui es-tu ? » demanda-t-il calmement.
      Je ne répondis rien. Il n’avait pas à le savoir… J’allais mourir, je le sentais. Il me força à le regarder, et reposa sa question, plus durement. Il reçut une réponse identique… Il plissa son regard, ses yeux sombres. J’ai su qu’il n’allait plus hésiter, sa patience avait atteint sa limite…


    Vêtements & Équipements:

    … Il fut précis, habile dans ses gestes et ses mouvements. Il a beau être un assassin comme je le craignais, il tuait proprement, n’était pas un des ces voleurs qui trainaient dans les rues. Il était plutôt classe et faisait son travail minutieusement…
    D’ailleurs, la dernière chose que je vis, fut son habit remarquable. Il est intéressant de noter que leur Guilde fournissait à ses assassins le meilleur équipement, même au niveau des tenues. Dommage, je ne pourrais jamais faire mon rapport, mais notons que le tissu était léger au vue de sa facilité à courir et à sauter sur les toits. Il ne le gênait pas. J’ai particulièrement trouvé ingénieux les quelques morceaux de fers, de factures elfiques sans doute, réparties et posés dans des endroits stratégiques : des genoux aux mollets, des épaules aux bras, des avant-bras aux dos des mains. Un alliage souple et articulé de façon à pouvoir bouger comme il l’entend. J’étais fasciné…
    Quand à sa lame, accroché à son avant-bras droit, celle qui m’a tué, était magnifique et coupée d’une façon particulière. Un atout d’assassin facile à cacher, facile à utiliser… Je le vis me laisser là, sur le sol, sa cape coupée en plusieurs pans de tissus finissant par des pointes de fers. Que quelqu’un vienne danser avec cet homme, qui pouvait se retourner et lui mettre tous ces pans dans les dents, pour voir…
    Mon sourire resta figé sur mon visage, qui fixait mon tueur… Je l’admire, ce stratège… cet assassin. J’espère le revoir en enfer…



Histoire


    « Qu’est-ce que tu fais, Taelon ? »
    - Rien je regarde.
    « Tu crois que je t’ai amené ici pour regarder petit ?... »
    - Non monsieur…
    « Bouge »

    Je soupire et lance quelques regards noirs à ce vieux bouc. J’approche doucement l'étable où se trouvaient divers fruits. Toutes ces couleurs m’enchantent et je me perdis un peu dans la contemplation. Jusqu’au moment où un raclement de gorge m’indique que j’avais quelque chose à faire. Soit…
    Je jette un œil au marchand, qui discute visiblement avec une dame. Elle aussi est colorée… Le vieux bouc s’est éloigné suffisamment loin pour se planquer, mais reste à proximité pour me ″surveiller″. Je suis nouveau après tout, il m'a trouvé que depuis peu de temps. Un de plus dans sa… bande.

    Je n’ai pas le choix, je dois le faire. C’est alors que main tendu, je saisis rapidement trois, quatre fruits avant que le marchand ne s’en rende compte.

    « Quoi ?! Petit maraud ! Reviens ici avec ça !! »

    Sa réflexion et sa frustration sont bien trop lente pour mes jambes, qui me portent déjà loin de lui, à pas de course.

    « GARDES ! Au voleur ! On m’a volé ! »

    Je cours le plus vite possible vers l’homme qui m’a amené ici. Nous nous éloignons pour éviter les représailles, surtout que la garde commence à s’agiter dans le marché.
    « De mieux en mieux cette ville… » dit le vieil homme, sarcastique. « Tous des incompétents, des ignares et des voleurs, haha ! Pour une première, ce n’est pas trop mal. Mais… »

    Il se tourne vers moi et me met une baffe au visage.
    « Ne t’avise plus de traîner comme tu l’as fait, compris gamin ? »

    Il me regarde de haut, les yeux méprisants. Je le regarde de ma petite taille, les yeux levés vers lui, ma main frottant doucement ma joue.
    « Arrête de me regarder comme ça, insolent, ou je te crève les yeux ! »

    Je soutiens son regard, mais pas longtemps… Je ne veux pas finir aveugle.
    « C’est bien, petit. T’es loin d’être débile »

    Sur ces mots, il se retourne et marche vers la cachette. Je le suis, car je n’ai nulle part où aller, et j’ai tellement faim. Peut-être que si je me tais, il me donnera un fruit. C’est la tête basse mais avec l’envie de le tuer que j’emboîte le pas.
    La cache n’est pas loin et les autres m’attendent. Des dizaines d’enfants de mon âge, de 8 à 12 ans environ… Je ne suis pas le plus jeune, et c’est le regard plein d’admiration que mes cadets m’observent lorsque je rentre par la porte secrète à la suite du vieux.
    « Donne-moi ces fruits ! » beugle-t-il en tendant un sac.

    Je les lâche et leur lance un dernier coup d’œil, mon estomac en conflit avec moi-même… Il sourit, sadique et monte les escaliers qui mènent à son bureau, comme d’habitude. Personnes, même pas nos aînés, osent y aller… ″L’enfer″, disent-ils, ″C’est l’enfer là-haut″.

    Du coup, tout le monde a peur. Je pense que les anciens distillent la peur aux plus jeunes pour les dissuader de faire une bêtise. Moi… Moi je ne suis pas convaincu, ce n’est qu’un vieux bougre.
    « Taelon ! Tu es revenu, je suis soulagé. »
    - Ouais.
    « Le débris disait ce matin que si tu réussissais, on pourrait enfin manger ! »
    - Il m’a rien dit là-dessus.
    « Oh… Elles avaient l’air bonnes ces pommes… »
    « Je ne suis pas sûr qu’il nous donnera quelque chose… »
    « Pourquoi ?! On a fait tout ce qu’il a dit et ça fait trois jours qu’on ne mange rien ! »

    Trois jours… C’est tout ? Il me paraît une éternité qui s’était écoulée au dernier moment où j’ai mangé à maintenant… Trois jours… Et j’ai si faim. Je m’assoie un peu, sans doute parce que mon corps veut se préserver. Car j’ai horreur d’être inactif.
    Beaucoup d’enfants sont couchés, épuisés. D’autres attendent près des escaliers, levant les yeux pleins d’espoirs vers l’astre de lumière, qui chemine à peine de la fente de la porte.
    On n’entend quelques bruits de pas et des voix parfois. On ne dit rien, pas un mot, nous n’avions pas le droit. Si nous osions pousser un cri, un mot, une plainte, il nous tue. Il avait déjà montré l’exemple…

    Je n’ai pas peur de mourir. Je suis déjà en enfer.
    Je me lève, et un aîné me prend le bras.
    « Taelon… »
    - Est-ce que nous allons attendre de mourir de faim pour se nourrir ?! Enfer pour enfer, je monte.

    Il me regarde fixement, les yeux un peu vaseux. Il essaye de se concentrer, son bras tremble, il manque de force et n’arrive pas à me retenir… Je me défais doucement et il se recouche contre le mur.
    « D’accord… Soit vif comme le vent. »

    Ce garçon est le premier qui m’a adressé la parole à mon arrivé. Il était plein d’énergies, futés, et avait toujours des belles phrases pour dire quelques choses de simples. Désormais, il est faible, abattu par la faim. Il me regarde une dernière fois alors que je m’éloigne de lui, et ferme les yeux, s’endormant presque. Un garçon à ses côtés, par instinct mais plus par peur, surveille sa respiration. Tout le monde a pris ce ″réflexe″
    Solidaire… Ensemble dans l’ombre de ces caveaux.

    Mais moi je préfère être dehors. Alors je monte les escaliers, sous les yeux apeurés de mes ″frères″. Nous ne comptons pas de filles… On ne sait pas ce qu’elles deviennent. Peut-être que vais-je en trouver ? J’espère que Nalyna va bien.
    C’est d'un pas discret que j’atteins la porte, prenant soin de ne faire aucun bruit sur les marches en bois. Je me tourne une dernière fois vers eux. Je me rends compte qu’il fait noir en bas, très noir, car je ne vois déjà plus leurs visages…

    Je… Je peux redescendre si je le veux… Non… Non, je ne regrette pas ma décision.
    J’ouvre la porte…

    ... Et je vis que l’enfer n’est pas un mot assez grand pour décrire ce que mon cerveau veut me faire comprendre, par l'intermédiaire de mes yeux.
    Écarquillés, ils aperçoivent d’abord du rouge, beaucoup de rouge, du sang de partout… Affolé, mon esprit reste tétanisé et mes jambes prirent l’initiative de reculer un peu. N-non… Non… Je ne dois pas reculer… Mais… Je dois partir !

    Trop tard.

    Une porte s’ouvre, un homme entre. Je me cache derrière un bar. Il n’y a ni bouteille, ni verre, mais des outils à foison. Je respire vite, j’ai…
    Cette fois j’ai peur.
    J’entends pleurer, râler, des pas précipités. Je crois reconnaître une petite voix fluette… C’est ?! Je trouve du courage pour espionner et je la vois elle ! Nalyna ?!
    Elle saigne, mais n’a aucune blessure apparente sur elle. Ce n’est pas son sang…
    « L-Lâchez-moi » réussit-elle à articuler entre les sanglots et les supplices.

    Le vieil homme lui tient le bras de façon à la maîtriser et lui fait mal. Je sers les dents. Il a un couteau dans l’autre main, souillé de sang.
    « Si tu ne veux pas le faire gamine, je vais te montrer comment je punis les petites garces comme toi ! »

    Sur ces mots, il brandit son couteau.
    Je hurle de toutes mes forces, un hurlement à la fois de panique et de rage, et cours sur l’homme. Je crois qu’il a lâché Nalyna, car je l’entends tomber sur le sol. Mais je ne comprends pas ce qui se passe, car je suis moi-même propulser contre un mur. Les secondes suivantes… sont flous… J’essaye de me relever, mais mon corps endoloris est trop lent à l’entreprise, et on me prit par les cheveux.
    « Petite fouine, saleté de détritus, comment oses-tu pénétrer dans ce lieu ? Ne vous ai-je pas interdit ?! » Il serre sa prise, et je ne peux m’empêcher de crier « Tu as mal ? Tu es loin de ton compte… »
    Je sens un coup qui déchire le monde. La douleur précédente laisse place à la souffrance et je perds momentanément connaissance… Je me souviens légèrement avoir été lâché sur un sol dur et avoir entendu des bruits métalliques tomber. Le vieil homme pousse un juron et se baisse pour ramasser quelque chose. Un cri s’élève… Puis…
    Je ne sais plus très bien. Lorsque je reprends conscience, Nalyna est penchée sur moi, inquiète mais sourit en voyant mes yeux sur elle.
    « Viens maintenant fainéant, c’est notre chance ! »
    Elle m’aide à me relever, et à marcher. J’ai eu le temps de voir notre bourreau au sol, inerte, et les dizaines d’enfants s’enfuirent à toutes jambes hors de ce lieu…
    Hors de cet endroit…
    Cet enfer…

    Je cours aussi... Ma main dans celle de Nalyna. Je grimace car j'ai mal, en particulier au dos.
    « Ne t'inquiète pas », m'assura-t-elle avec douceur, « Je te soignerais mieux ça. Et ça finira par cicatriser. »

    Je lui fais confiance, car elle m'a sauvé. Nous courons encore pendant des heures, sans nous arrêter. La peur se dissipe, petit à petit, alors que le soleil se lève sur un jour de liberté.


    ~~~


    Les années ont passé depuis ce jour. Nous sommes partis de cette ville pour vivre à Akeraï. Quitte à vivre dans la misère, autant que ça soit dans un endroit plus grand, où l’on trouvait plus de cachettes. Nalyna est resté avec moi, alors que tout les autres enfants sont partis chacun de leur côté, vivre leur vie. Libre.
    Cette perspective n’était pas dans nos esprits à l’époque. Nous étions un peu perdus et ne sachions pas où aller. Mais petit à petit, nous prîmes des chemins différents. Et la vie démarra.

    « Taelon ! Arrête de rêvasser et vient voir ! »

    Je rejoins Nalyna sur le toit de l’entrepôt, sur les docks. Nous vivons à l’intérieur, dans les vieux greniers. Personnes ne nous embête à cet endroit.
    « Regarde ! Il se passe des choses là-bas. »
    - Je vois ça… Et donc ?
    « Tu ne veux pas aller voir de plus près ? »
    - Non…
    « Roh allez ! »

    Nalyna utilise toujours cette moue de capricieuse avec ces yeux doux pour m’attendrir. Quand elle veut quelque chose, il faut qu’il se fasse. Sinon elle m’importune toute la journée.
    - Bon …
    « Ouiii !! »

    Alors que je perds le temps d’en placer une, elle me prend le bras et très vite je me retrouve en bas avec elle. Nous étions agiles, aussi vifs que le vent.
    Nous courrons jusqu’à la Grande place d’Akeraï, de loin la seule chose la plus belle que possède cette ville aux coins sombres, malfamées et remplient de bandits en tous genres.

    Avec admiration, Nalyna me montre du doigt des hommes en armure complète escortant de riches marchands de Quetaïn hors de la ville… Elle aime bien les regarder ces hommes, alors que je me désintéresse de la situation. Je vois quelque chose qui m’intrigue davantage… Caché dans l’ombre d’un angle de maison. Personne ne le voyait, et c’est alors que dans un élan précis, il lance ce que je pense être une dague. Mes yeux s’écarquillent lorsque je vis un des marchands s’effondrer sur le sol. La folie de la foule prend vite le dessus alors que les hommes en armures essayent de remettre l’ordre.
    « Chevalier ! Un assassin est dans le coin, retrouvez le et vite ! »
    « A vos ordres ! »

    « Des Chevaliers ? », s’étonne Nalyna. Elle se tourne vers moi et je perçois des étincelles dans ses yeux, comme une lueur d’espoir. A-t-elle eu une vision sur son avenir en se rendant compte que l’identité de ces hommes et leurs buts ? Mais connait-elle seulement les détails ?

    Nous nous éloignons de la foule qui constituait un danger pour nous, qui risquions d’être écrasé. Ce n’est que plus tard dans la soirée que Nalyna me reparla de cette journée, avec les Chevaliers. J’avais deviné juste… Elle désire mieux connaître leur Ordre, et peut-être les rejoindre.
    « Tu sais… J’aime bien vivre avec toi. On est libre, on fait ce qu’on veut, quand on veut mais je… J’aimerais voir d’autres horizons, voyager, aider des gens aussi ! »
    -Pourquoi ?

    Nalyna tourna vers moi un visage confus, ses sourcils froncés et sa boue de jeune fille qui ne comprenait pas son ami.
    « Que veux-tu dire ? … »
    - Pourquoi tu veux les rejoindre ?
    « Je viens de te le dire. »
    - C’est tout ce que tu veux ?... Tu ne vivras pas longtemps si ce n’est que ça.
    « Taelon ! Tu… Tu ne vois pas que c’est une chance pour nous de nous en sortir et de connaître autre chose que cette ville infâme ? »
    - Notre chance ?
    « Oui, la notre ! Viens avec moi, Tealon. »

    Elle me regarde avec insistance. C’est la première fois que je la vois dans cet état. Elle en veut, oui elle veut partir, loin d’ici et voir le monde. Je lui connais son désir très prononcé de toujours apprendre. Mais nous avons déjà tous appris de cette ville. En tout cas, elle avait déjà tous appris d’Akeraï.
    Moi je venais de découvrir une nouvelle chose… Mais… Je ne veux pas la mettre en danger.
    - Nalyna je… J’aimerais rester…
    « Mais pourquoi ?! »
    -Tu sais très bien que… Je le cherche toujours.
    « Oui mais… Tu ne m’as jamais dit son nom. Puis ça se trouve, il est décédé depuis longtemps que tu n’en sais rien ! Peut-être que l’Ordre le sait, et qu’ils t’aideront ! »
    - Je ne veux l’aide de !

    Je m’étais fortement emporté, ce qui fit peur à Nalyna. C’est à ce moment précis que j’ai su que j’étais… dangereux. Je constitue un danger pour sa vie. Alors…
    - Vas-y Naly… Vas voir ces hommes. Demande-leur de l’aide, et suis-les. Intègre leur Ordre si tu en ressens l’envie… Moi je reste à Akeraï.

    Elle garde le silence pendant le reste de la soirée. La nuit tombe alors que je regarde par la fenêtre. Je me dis qu’il allait revenir… Cet homme encapuchonné, qui a lancé sa dague et tué le marchand… Sans peur, sans reproche, sans remord semble-t-il…
    Je l’attends, car je veux savoir qui il est.

    Nalyna partit une semaine plus tard, en me promettant de revenir. Je suis étonné de sentir comme un vide au fond de moi, alors que je regarde l’escorte s’éloigner, elle au milieu des imposants Chevaliers de l’Ordre. Comme un vide… Un vide qu’elle remplit par sa présence, sa joie de vivre…

    Nalyna… Tu m’as promis de revenir. Moi je te promets de survivre.


    D’autres années passent. J’avais retrouvé cet homme. Un assassin d’une guilde qui partait souvent en mission. Un maître assassin qui me prit comme élève, voyant en moi un potentiel élevé pour devenir l’un des leurs.
    Il s’appelait Gilroy Delmontres. Ce fut un excellent assassin et un homme avec des principes, aussi étrange que cela puisse paraître. Et je pense que c’est ce qui a causé sa perte…



    « Je suis Gilroy Delmontres, un assassin assez vieux à la fois pour te donner du fil à retordre dans ton éducation mais aussi pour prendre ma retraite après l'avoir fait... Ne rêve pas petit, je plaisantais, ça n'existe pas chez les assassins. Par contre la mort est une sorte de retraite bien mérité une fois que tu as foutu le bordel dans ce monde »



    Il m’éduqua dans l’art de l’assassinat pendant tout le temps demandé par la Guilde des assassins. J’appris à me cacher dans l’ombre, à utiliser les armes, à distiller le poison sur des dagues, à peu près toute la belle panoplie du parfait tueur. Et le jour fatidique arriva… La dernière épreuve. Elle consistait à mettre en avant toutes les capacités acquises de l’assassin dans une mission réelle.
    Et la guilde n’y va pas de main morte avec les nouveaux, car elle donnait un vrai contrat au maître qu’il devait transmettre à son apprenti.
    Je me souviens avoir vue les yeux de Gilroy impassible, parfaitement neutre alors qu’il lisait la missive. Son regard passe de la feuille à mes yeux et son étrange sourire bien à lui se dessine lentement.
    « Tu es prêt, petit. »

    Je lève un sourcil.
    « Ne doute jamais de tes capacités, Taelon, tu m’entends ? »
    - Oui maître.
    « Tu vas faire cette mission en un clin d’œil ! Il faut que tu ailles assassiner un bourgeois qui s’est fait parler de lui et a attiré l’attention des bonnes maisons. Il commence à devenir important et presque intouchable. Seul un assassin de la Guilde peut encore l’atteindre. »
    - N’est-ce pas une mission trop dure pour un débutant ?

    Mon maître me lance un regard noir et j’ai même cru qu’il allait me frapper. Mais à la place, il durcit son regard, ce qui m’oblige à baisser le mien avec respect.
    - Mes excuses, maître. Je ne pensais pas à mal.
    « Je le sais, Taelon. Tu es encore jeune et inexpérimenté. Cette mission t’es attribuée, tu dois la faire et réussir sans bavure, compris ? »
    - Oui.
    « Il ne faut pas de témoin, c’est pour ça que je vais t’aider. Je m’occuperais des éventuels gêneurs, quand à toi tu ne t’occupes que du bourgeois et seulement lui ! »
    - Bien… Qui est-ce ? Et où le trouverais-je ?

    Gilroy m’explique tous ce que je dois savoir et m’emmène chez ma cible. Il me laisse seul sur les toits pour surveiller mes arrières. « Pas de bavure », « fais ça vite et bien », me répétait-il. « Pour la Guilde » sourit-il, fidèle. Je rentre dans la maison où se trouvait le bourgeois… Je ne nie pas ma nervosité, elle est bien présente. Ma main tremble légèrement. J’essaye de transformer ce stresse en adrénaline et je sers fermement mon poing autour de ma dague. J’avance à pas de velours, sans faire de bruit.
    Je vois ma cible, droit devant. Pas d’obstacle, pas de son, pas de vision sur moi, l’homme se repose dans son fauteuil. Je n’ai plus qu’à y aller, me glissant dans l’ombre. J’arrive dans son dos et ma lame, sans bruit, siffla sur sa gorge, un son perceptible seulement par celui qui l’utilisait. Car la victime n’entend que sa chair coupée et son sang se répandre sur son torse. Je mis une main sur sa bouche pour éviter tous cris. L’homme décède en très peu de temps, et j’entends son corps s’affaisser lourdement sur le fauteuil.

    Je ne sais pas pourquoi, mais je m’attarde dans le salon, à le regarder…
    Ses yeux n’expriment plus de vie… C’est triste.

    Dans un soupire, j’approche ma main pour lui fermer les yeux. Je ne connais pas ses croyances, je ne sais même pas si je dois réciter un verser d’une quelconque religion. C’est sans doute ridicule, en tant qu’assassin, mais en tant qu’humain, est-ce si banal ?

    Tant pis. Navré mon gars. Adieu…
    Je pars en courant et ressors par la fenêtre. Je n’ai pas prévu la suite, alors je me mets en sécurité sur le toit, pour attendre Gilroy. Je n’attends pas longtemps avant de percevoir les premiers tapages de combat… Mon maître rencontrait des difficultés, c’est ce que je m’étais dis. Mais en me retournant, je vis en bas des gardes se battre avec un homme encapuchonné. Ce n’est pas ce dernier qui avait des ennuis, loin de là. Mais malgré ses talents, l’un des gardes, plus expérimentés que les autres, le prit en traître et le blesse. Non… Ce n’est pas un simple garde… On dirait un Chevalier. Je serre ma lame. Je descends rapidement pour aller aider mon maître… Mais j’arrive trop tard.
    Gilroy, même après s’être battu, même après avoir employé toutes les ruses et toutes les techniques qu’il m’avait enseignées, se fait empalé par l’épée du Chevalier. Plusieurs de ses frères recouvrent la rue… Je fuis en sécurité pour éviter de me faire prendre à mon tour… Je tremble de rage et ne peut que l’exploser contre un mur…

    Quelques semaines plus tard, en mémoire à mon maître, je traque et retrouve son meurtrier pour l’abattre de mes propres mains. Cette fois ci je n’eus aucune pitié, ni envie de prier pour son âme… Simple retour des choses.
    Après la réussite de ma mission et celle de la vengeance, je fus fait assassin de la Guilde des assassins avec la mise en garde que je ne devais plus faire la vendetta seul… C’est avec la conviction que j’étais à ma place parmi ces gens que je marche dans les rues d’Akeraï, caché sous une capuche, accompagné d’une fidèle lame accrochée à mon bras.

    Mais je ne tiendrais pas ma promesse… Car je poursuivrais mon unique et véritable quête. Ma vengeance.
    Je le traquerais… je le retrouverais.

    Et je le tuerais.



Autre



    Don & Particularités : L’assassin est un homme comme les autres, possédant une cicatrice dans le dos plus marquée.
    Il s’avère avoir une bonne mémoire et Gilroy l’avait bien remarqué. Il était prêt à trouver un moyen pour lui apprendre quelques mots en Eldar, pour lui faire faire de la magie, mais le maître assassin n’eut pas le temps d’y parvenir.
    Cependant, avant sa mort, il aurait envoyé des personnes dignes de confiances, porteurs d'un message, auprès des maîtres et têtes importantes de la guilde des assassins pour leur transmettre ce qui pensait de Taelon.
    Excellent assassin avec de l’avenir… Possédant un bon potentiel pour la magie, avec ses limites évidemment, étant un jeune humain inexpérimenté dans la matière.


    Autre: Jeune assassin, agile et précis dans ses actions et réflexions mène cependant une quête personnelle bien sombre… Celle de la vengeance. On ne connait ni pourquoi, ni qui est destiné à ce funeste destin qu’est de rencontrer les lames meurtrières de Taelon. Ce dernier voue une haine farouche envers cet homme… Dont le nom reste un secret pour tout le monde, sauf pour le chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Mer 13 Mar - 15:41

... Je t'ai déjà souhaité la bienvenue mais... Bienvenue quand même, et jolie fiche !
(C'est ta faute, t'avais qu'à pas dire que j'allais écrire une bêtise, je me serais peut-être abstenue sinon !)
Et j'le répète, je veux un Rp !
*est arrivée AVANT les admins Twisted Evil ! Yeah !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Mer 13 Mar - 21:30

Et bien et bien... Que voila une magnifique fiche. C'est sans hésitation que je te valide ! Tu peux donc à présent commencer ton aventure parmi nous ! N'hésite pas à nous demander si tu veux qu'on t'ouvre un journal de bord !

En tout cas je suis heureuse de t'accueillir ici et j'espère fortement te croiser un jour en Rp ;)

Amuses toit bien !

Ps : Leï, nous, les Admins, nous ne sommes pas en vacances comme toi ma petite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taelon d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Jeu 14 Mar - 15:52

Merci beaucoup Sha ! C'est super que la fiche te plaise, et je vais bien m'amuser ici oui ! ^^

Leï => Tu es sûr de pas être pirate toi ? Twisted Evil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Maar
Divin
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 20/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/ Akeraï/ Pirates
Âge: 34 ans (819)
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Sam 16 Mar - 8:06

Tatiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! Quel plaisir de te voir !

Jolie présentation ! C'parce que t'es une Mélo avec y ;) C'est très créatif les Mélo avec y.
Au plaisir de te retrouver en jeu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Sam 16 Mar - 11:21

Très belle fiche, et l'histoire me plaît beaucoup x)

Alors alors... quand même, je pense que si des chevaliers entraient à Akeraï, il n'y en a pas beaucoup qui en ressortiraient vivants. Et, même si on les avait autorisé exceptionnellement à entrer dans la ville pour escorter quelqu'un... Ben, ils ont intérêt à ne pas se sentir chez eux. x) Et le "Chevalier ! Un assassin est dans le coin, retrouvez le et vite !" est de toutes façons... un tout petit peu en trop x) ils ont intérêt à pas faire de vagues de toutes façons, dans une ville ennemie, alors se lancer à la poursuite d'un assassin.. ^^' sachant que les rues grouillent d'assassins justement !
A ce propos d'ailleurs, la septième année d'un apprenti assassin est entièrement consacrée à exécuter de réels contrats... donc, ton histoire de "dernière épreuve" est un peu abracadabrante x) mais bon, étant donné que ton maître est mort juste après, j'imagine que ce n'est pas trop grave et que le conseil à décidé que tu serais assassin quand même... Mhrph. La prochaine fois, lis mieux les textes qui concernent ta guilde, quand même !

A part cela (et quelques fautes), c'est comme je le disais, très réussit ;)

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taelon d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Sam 16 Mar - 13:38

Ben, le souci de mon histoire est qu'elle est terriblement peu détaillée sur la chronologie... Je parle de plusieurs années qui passent mais ne précise pas combien. J'ai laissé dans le vague et je me suis rendu compte que ça risquait d'être brouillon après avoir fini...
En ce qui concerne les Chevaliers, je ne savais pas très bien comment les intégrer pour mon PNJ, du coup j'ai eu cette idée ^^'

Pour l'épreuve, j'avais bien lu les conditions pour devenir assassin, c'est pour ça que j'avais même mis que Taelon tue le meurtrier de son maître avant de devenir assassin mais comme j'ai dit plus haut, le souci de chronologie fait qu'on ne sait pas très bien s'il a bien fait sa formation comme dit dans les conditions de la Guilde.

Désolé de ce manque de précision, mais je vous remercie pour vos critiques et bonnes critiques, ça me touche Embarassed

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Sam 16 Mar - 13:58

Je vois, je vois x) ce n'était pas des fautes bien méchantes, et tu m'as convaincue ;) je confirme ta validation, même si on ne m'a pas attendue pour ça x3

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taelon d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Sam 16 Mar - 14:02

Moi je prends en compte ta confirmation, merci cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Mar 2 Avr - 13:34

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Taelon d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Taelon, l'ombre d'Akeraï   Mar 2 Avr - 14:03

Merci belle Dame ;)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Taelon, l'ombre d'Akeraï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Sirion, l'ombre du coeur [ Lhurgoyf, cavalier de Sharna]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-