C H A T



 

Partagez | 
 

 Ah ! L'aventure ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ah ! L'aventure ....   Lun 25 Fév - 20:42

Il était tôt. Très tôt. Si tôt que le soleil ne s’était pas encore levé. L’herbe était encore recouverte de la rosée matinale. Après les chaleurs insoutenables des jours précédents, il était agréable de s’y promener pieds nus. De sentir la fraîcheur de la nuit chatouiller les orteils.
Súrion se sentait si bien. Elle ignorait pourquoi, mais ces moments proche de la nature lui faisait du bien, et lui manquait énormément. Tout comme elle ignorait pourquoi un certain mal être l’envahissait lorsqu’elle était en ville. Pourtant, elle devait se rendre à la Cité blanche, la capitale de la région de Feïral. Cette cité représentait cependant un avantage notable, elle était traversé par le Faneo, un fleuve.

Cependant, des fleuves qui entoure la tour des cartographe, la jeune elfe était intriguée par l’Ombrageux. Du haut de la tour elle pouvait en deviner l’estuaire. Une de ses missions l’y conduira t-elle ?

Le fait étant qu’elle devait retrouver une des plus grandes cartographes à la Capitale dans sept jours. Súrion attendait donc le bateau qui devait lui permettre de quitter l’île. Elle avait pris sa cape et sa dague en plus de quelques vivres végétariens. La traversée dura deux jours complets. Le bateau la laissa à environ quatre jours de marche de la cité. Elle n’avait qu’à suivre les panneaux.

En chemin elle rencontra un chevalier. Elle fit un bout de chemin en sa compagnie. Ils parlèrent de choses et d’autres, et surtout d’assassins. Qu’elle devait se méfier de tous le monde, surtout s’ils avaient des capes noirs. Ayant entendu les mérites des elfes, il demanda à la jeune elfe si elle voulait se joindre à eux. Elle ne pu que lui dire qu’elle ignorait tout des elfes, et qu’elle ne connaissait que la de la cartographie. Elle lui cachât qu’elle connaissait quelque mots en elfique. Si cet homme voulait une force elfique pour gagner de la puissance, il ne devra pas compter sur elle. Quelque chose en elle lui disait d’être neutre vis-à-vis de ces histoires.

Soudain, une haine envahit Súrion. Une grosse colère à tuer toute personne qui se trouvait en face d’elle. Mais ce sentiment ne lui appartenait pas. Cet homme qui l’avait conduite jusqu’à la ville. Sa tête était sous contrat. Une image lui vint, elle l’avait rêvé la dernière nuit de voyage. C’était un portait plutôt bien réussit. Elle se demandait si elle devait le prévenir. Le dernier jour de voyage se passa sans encombre. Enfin il lui indiqua le lieu de rendez-vous qu’elle cherchait.

Au moment de se séparé elle lui dit tout de même.


- J’ignore pourquoi, Mais votre portrait m’est apparu en rêve. Quelqu’un veut votre tête.

Pour en s’avoir plus il l’interrogea avec empressement. Plus elle disait qu’elle n’en savait pas plus, plus il en demandait. Parlant plus vite, plus fort, allant jusqu’à lui crier dessus et la secouer.

- Je sais pas !! Mais lâchez moi !! A l’aide !!!


Il finit par la lâché. Súrion tomba a terre. Il allait la battre en la traitant de menteuse, d’assassin. En pestiférant qu’il la mettrait au fer et l’exécuterait sur la place publique pour l’exemple. La jeune elfe était recroquevillé au sol. Elle n’avait aucune chance de le toucher avec sa dague, c’est pourquoi elle n’essaya même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Ah ! L'aventure ....   Lun 25 Fév - 22:53

Feïral.
On vante ses terres calmes et verdoyantes, tellement différentes des marais d’Akeraï et du désert aride de Sipheaï. Ses deux belles îles. On admire la beauté immaculée de la cité blanche. On prétend qu’elle mérite le détour.
Leï ne savait pas qui était ce ‘on’. Et n’en avait rien à faire. Rien de tout cela n’avait d’importance. Elle n’était que de passage ici, comme peut-être partout sur le continent.
Nomade, dans le sang, dans l’âme. Dans l’histoire.

Les assassins étaient interdits dans la cité blanche. Ce qui ne les empêchait nullement de venir quand même… Du moins, pour ceux qui n’étaient pas peureux. Cela limitait tout de même un peu la concurrence et permettait en général de bons contrats.
Voilà pas mal de temps qu’elle cheminait sur les routes. Elle en avait perdu le fil du temps.
Bientôt, dès que j’aurais amassé assez d’argent, je m’achèterais un cheval. Un bon, rapide, mais assez robuste. Parce qu’un jour ou l’autre, j’aurais les gardes a mes trousses… Et j’aurais besoin de fuir.

Une discussion lui fit redresser la tête. Devant elle, à quelques mètres, un chevalier et une jeune elfe parlaient. Plus par habitude que par volonté réelle de les écouter, elle tendit l’oreille. Elle ne put discerner grand-chose, à par qu’ils allaient à la capitale. Et l’homme insistait pour que la fille se méfie des gens avec des capes noires. Qu’ils pouvaient être des assassins.
Ha ! Parce que tu crois qu’on est assez stupide pour se balader avec des capes ?!
La jeune elfe secoua la tête, à la fois dégoûtée et amusée. Elle songea néanmoins qu’il serait plus prudent de s’écarter de la route. Elle ne souhaitait pas être détournée de son but si près de celui-ci.

Elle s’approcha d’un tranquille cours d’eau et s’aspergea le visage. Les dieux soient loués, les chasseurs étaient autorisés à Feïral… et elle pouvait plus ou moins en avoir l’apparence. Par contre, quand le visage si particulier de l’Ange noir sera connu partout, il lui sera plus difficile de voyager à son aise.
Elle haussa les épaules.
Il y a bien plus célèbre que moi, et ce pour longtemps encore… mais j’ai tout mon temps.

Leïna se redressa, remplit sa gourde et repartit. Un assassin rencontré il y a peu, alors qu’ils cambriolaient par hasard la même maison – bien que lui devait aussi assassiner le propriétaire – lui avait donné l’adresse d’une bonne auberge de Feïral, lui certifiant que malgré la haine de la cité pour la Guilde, cet endroit était un repaire à assassins bien connu de ceux qui voulaient chercher.
Elle reprit la route.


Enfin, Leï arriva à la ville. Après tout ce temps, elle brûlait d’envie de se descendre une bière – ou deux, pourquoi pas. Quand elle passa les portes, les regards des gardes glissèrent sur elle, soupçonneux. Ces yeux, cette chevelure de feu leurs disaient quelque chose… Mais quoi ?
Le sourire enchanteur de l’Ange noir gomma leurs doutes. Certains esquissèrent même un sourire.
Elle les dépassa, et une grimace de mépris se dessina sur son visage. Elle rejeta ses cheveux en arrière et allongea sa foulée.
Et maintenant, boire !
Un cri dans une ruelle l’interpella. Elle tendit l’oreille, sur ses gardes.

- Je sais pas !! Mais lâchez moi !! A l’aide !!!

Allons bon…
Poussée par la curiosité, elle se glissa vers les voix. Parce qu’elle en distinguait une autre, éveillant un souvenir récent.
Le chevalier ?...
Si elle fut étonnée, son visage impassible n’en montra rien. Juste, dans son regard, une flamme d’intérêt brilla. Elle était dos au chevalier, et avait une plutôt bonne vue de la scène. L’elfe était à terre, menacée par l’homme.
… elle ? Assassin ?
Un soupir franchit ses lèvres, imperceptible. Intervenir, ne pas intervenir ? Quel dilemme… Puis, l’impression que ce visage lui disait quelque chose la poussa en avant. Au pire, elle se renseignerait plus tard.
Tout en douceur et en silence, elle alla juste derrière lui. Son poignard jaillit de son fourreau et se posa avec délicatesse sur la gorge tendre de l’humain.

- On ne t’a jamais dit de ne jamais frapper les femmes ? murmura-t-elle.

Un gargouillement effrayé sortit de la gorge du chevalier. La lame était tellement proche qu’il ne pouvait parler sans s’entailler la peau. Alors, hurler…
Elle le sentit hésiter. Hésiter entre hurler et mourir, mais ainsi essayer d’avoir les deux jeunes femmes, et se taire et espérer la vie. Elle ne lui laissa pas le choix.
Le métal lui trancha la gorge, et la jeune elfe fit un bond en arrière pour ne pas être éclaboussée par le sang.
Un sourire illumina son visage de pierre et elle se pencha précautionneusement pour le fouiller. L’argent qu’elle récupéra lui tira une autre flamme de joie éphémère. Elle laissa le reste et braqua son regard enflammé sur l’autre elfe. Par les dieux, comment avait-il pu penser qu’elle était un assassin ?...

- Bon.

Elle espéra ne pas s’être laissé emportée. Attirer l’attention sur elle n’était pas dans ses plans. Elle songea un instant à demander une rémunération à l’elfe, puis laissa tomber.

- Ca va aller ?

Même si tu viens de voir un homme mourir sous tes yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Ah ! L'aventure ....   Mar 26 Fév - 11:01

    - Regarde-moi ça ma belle, on arrive.

    Me penchant au-dessus du col de ma jument, je lui caresse avec tendresse l’encolure. Cette petite me suit depuis maintenant près d’une bonne année. Et je la considère comme mienne même si je ne l’ai jamais vraiment acheté. En réalité elle appartient aux écuries de la Tour. Mais personne ne s’est jamais soucié de mon utilisation un peu trop intensive de ce magnifique animal. Et puis s’ils me la demande, je la rendrais.

    Peut-être…

    En attendant je profite au maximum de la compagnie de cette petite jument au regard si intelligent. J’ai parfois l’impression qu’elle me comprend.

    Réalité ou illusion ?
    Je me plais à le croire.


    - Allez, dépêchons nous un peu.

    Et d’une légère pression des cuisses, je la fait partir au trot vers les imposantes mais gracieuses murailles de la cité blanche. Cela va faire un peu plus d’une semaine que nous chevauchons toute les deux, sans rencontrer de problème majeur. Juste après mon retour de l’ouest, je n’ai pas pu tenir en place plus de deux jours à la Tour que j’avais déjà des fourmis dans les jambes.

    Une torture.

    Je suis donc partie pour la cité blanche, avec la ferme intention de fouiner un peu plus sur mon mystérieux et vieux protecteur… Cette petite discussion avec Trystan m’a mis l’eau à la bouche et une furieuse envie d’en découvrir plus me ronge de l’intérieur. En effet, on ne peut pas être plus vague qu’il ne l’a été avec moi…

    Le bourreau.

    Les hennissements joyeux de a jument me tire de mes réflexions. Redressant le regarde, je le laisse glisser sur les pierres d’un blanc crasseux qui compose la muraille. Puis l se pose sur les lourdes portes ou commence à se déverser, en cette heure relativement matinale, un flot de marchand de et passants. Curieuse, je scrute leur visage, laissant Aiguille, ma jument, se mettre au pas et entrer tranquillement dans la capitale.

    Nous nous frayons un passage parmi les habitants, et arrivons rapidement à une écurie. Descendant souplement d’Aiguille, je lui flatte l’encolure tout en appelant un garçon d’écurie. Lui fourrant quelques pièces au creux de la main, je lui confie les rênes.


    - Repose-toi bien ma belle, je viendrais te voir régulièrement.

    Et déposant un dernier baiser sur son museau, je me faufile dans la cohue matinale, remerciant furtivement le jeune homme d’un signe de tête. Puis, levant la tête, je me mets en quête d’une auberge pour prendre un repas avant de commencer mes recherches.

    Choc.

    Une armoire à glace manque de peu de me faire tomber à terre et, sans même prendre la peine de s’excuser, me lance un regard noir et continue son chemin. J’étouffe un juron avant de me mettre un peu à l’écart. Derrière moi s’ouvre un réseau de ruelles. Curieuse et trop heureuse de quitter cette foule grandissante, je m’y engouffre.

    Le regard levé, je parcours ce dédale, sans même prendre garde à ne pas me perdre. Puis une odeur me pique le nez. Forte et désagréable. Agrémenté de quelques paroles étouffées.

    Du sang.

    Un dilemme s’offre alors à moi. Aller voir si des gens ont besoin d’aide, au risque de me retrouver piégée dans un coupe-gorge. Ou passer mon chemin. Soupirant silencieusement, je m’approche avec précaution de l’endroit d’où viennent les voix et l’odeur. Passant discrètement la tête, je découvre deux femmes. L’une allongée à terre et l’autre debout. Droite et fière. Et un cadavre.

    Entourée d’une flaque de sang en expansion.

    Je grimace et m’apprête à partir quand le visage de l’elfe à terre m’apparait. Un visage plutôt banal et pourtant une étrange impression de déjà-vu. Plissant les yeux, je sens la curiosité faire un bond au creux de mes entrailles. Et puis tout semble s’être calmé alors…


    - Que s’est-il donc passé ici ?

    Sortant de ma ruelle, je m’avance tranquillement, un sourire aux lèvres, mon regard posé sur l’elfe à terre. M’approchant d’elle, je lui tends une main amicale pour l’aider à se relever.

    - Ne nous sommes pas déjà rencontrés ?

    Entrée en matière un peu brusque. Mais je n’ai jamais fait dans la subtilité. Et tourner autour du pot n’est pas un jeu que j’affectionne. Lui offrant un sourire, je la remets sur pied avant de me tourner vers la seconde inconnue, puis mon regard glisse jusqu’au cadavre. Une longue cape noir orné son plastron de cuir.

    - Un briguant ? Il semble bien habillé pour cela… Il vous a menacé ?

    Jetant un regard d’abord à l’une puis à l’autre, je tente de comprendre ce qui vient de se passer ici…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ah ! L'aventure ....   Lun 20 Mai - 21:48

Une femme vient en aide à la jeune elfe. Elle tua le chevalier avec une telle facilité que Súrion en fut presque admirative. La blonde bredouilla un merci à sa sauveuse tandis qu’une autre femme l’aida à se relever. Elle remercia la seconde tout en s’époussetant. En tombant à terre, la poussière s’était invitée sur ses vêtements.

- Ne vous inquiètez pas trop. J’ai déjà vu des hommes se faire tuer…

Même si elle n’avait jamais vraiment quitté la maison de ses parents adoptifs ou la tour des cartographes. Mais son interlocutrice n’en savait rien. Cependant, la jeune elfe précisa, non sans gène qu’elle ne les avait vus se faire tuer qu’en rêve. Mais que cela lui paraissait si réel, si semblable à aujourd’hui, que ce ne pouvait être faux.

- Je ne sais pas si cela peut vous intéresser, mais il y a une récompense pour cet homme.

Cela aussi elle l’avait vu en rêve. Elle voulait juste prévenir l’homme qu’il était en danger de mort. Par ailleurs, elle expliqua à sa sauveuse les circonstances qui la mena à être ainsi menacé. Elle lui dit qu’elle avait voulu le prévenir et, que sans perdre une seconde, il s’était mis à la soupçonner d’être une assassin. Elle ajouta que chevalier ou assassin, peut lui importait. Qu’elle ne se sentait pas vraiment concernée par ces histoires. Si elle pouvait juste aider ceux qu’elle croisait, c’était déjà pour elle une chance inestimable.

- Ne nous sommes pas déjà rencontrés ?


- Oh !

Súrion venait tout juste de reconnaître le jeune femme. Précipitamment, elle enleva la poussier de sa besace et l’ouvrit. L’elfe farfouilla à l’intérieur avec grâce et en sortit un parchemin. Celui-ci était maintenu fermé avec un ruban vert et un sceau en cire rouge à l’effigie des cartographes.

- Veuillez me pardonner, Je ne vous avait pas reconnu sur le coup. L’on m’a demander de vous porter ceci.

Elle lui tandis le parchemin. Elle ignorait ce qu’il pouvait contenir. On lui avait juste dit de le remettre en main propre à Shaya Pyrius. Elle lui laissa le temps de déchiffrer le parchemin. Elle voudrait, par la suite, lui demander si elle n’avait pas une mission à travers le monde pour elle. Elle en avait assez de rester cloîtrée dans la tour. Enfin, et surtout, elle voulait en savoir plus sur ses origines.

Encore toute chamboulée par l’événement, Súrion se rendit seulement compte que sa sauveue était une elfe.


- Je vous prie de m’excuser, mais pouvez-vous m’apprendre plus de chose concernant le peuple des elfes ? Voyez-vous, il se trouve que je n’ai pas grandi parmi eux… et ….

Honteuse, l’elfe hésita, puis se risqua.

- Est-ce un pouvoir elfique de voir les évènements en rêve ?

La jeune cartographe rougit de son ignorance. Elle s’attendait à se que sa sauveuse éclate de rire à ces paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 353
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Ah ! L'aventure ....   Dim 9 Juin - 14:05

Leï essuya sa lame sur le corps de sa malheureuse victime et la rengaina. Pour se redresser, sur le qui-vive. Une humaine approchait, au visage inconnu et à la chevelure flamboyante, écho de celle de l’assassin. Ses yeux aussi attiraient l’attention, étrangement dorés.
L’assassin fit un pas de côté pour éviter la flaque de sang s’élargissant et rejeta en arrière une mèche tombée devant ses yeux.

- Que s’est-il donc passé ici ? interrogea la nouvelle arrivante.

Leï esquissa un sourire sans joie. Cela avait pourtant l’air évident… Elle regarda sans manifester d’intérêt la femme approcher et aider l’elfe à se relever.

- Ne vous inquiètez pas trop. J’ai déjà vu des hommes se faire tuer… lui indiqua l’elfe blonde.

Un air intéressé se peignit sur le visage de l’assassin. Ce petit bout, avoir déjà était témoin de meurtres ? Cela la rendait subitement bien plus captivante. La précision qui suivit, loin de la désintéresser, fit naître d’autres questions. Cette gamine faisait vraiment de drôles de cauchemars… Et des cauchemars à l’air réels.
Comme c’est étrange.
Voir des gens mourir dans nos songes, cela arrive à tout le monde. Mais ce n’est jamais assez concret pour qu’une mort nous laisse, pas de marbre, mais presque. Et cela ne nous laisse jamais l’impression que le rêve peut être réel.

- Je ne sais pas si cela peut vous intéresser, mais il y a une récompense pour cet homme.

Leï baissa les yeux sur le cadavre. Vraiment ? Elle braqua son regard dans celui, émeraude, de l’elfe, pour l’explication de l’attaque. Oh, oui, cette gamine devenait très, très intéressante. Et ce chevalier n’en méritait certainement pas le titre. Elle avait déjà vu des paysans plus intelligents.
Pas concernée, hein ? Et en plus de ça, à tendance altruiste. Cette fille était vraiment bizarre.

- Ne nous sommes pas déjà rencontrés ? reprit l’humaine.

L’assassin croisa les bras. Elle ne voyait pas vraiment l’intérêt de rester, mais elle n’avait finalement rien à faire de spécial, et elle désirait en savoir plus sur cette gamine. Quant au chevalier… Si sa tête était déjà mise à prix, autant ne pas y toucher. Voler des contrats de la dérangeait pas plus que cela mais elle voyait dans l’elfe un meilleur jouet.

- Un briguant ? Il semble bien habillé pour cela… Il vous a menacé ?
- En quelque sorte…


Les yeux dorés firent l’aller-retour entre les deux elfes. Leï offrit un nouveau sourire et son regard se posa sur l’elfe blonde. Certes, il avait bel et bien menacé quelqu’un… Et elle, elle avait décidé que cet incapable était une proie intéressante. Elle n’aimait pas qu’on salisse l’image de la Guilde – tout simplement parce qu’elle en faisait partie – en traitant d’assassin de simple elfettes.

- Oh !

L’assassin s’adossa au mur pour observer l’échange entre l’humaine et l’elfe. Elle considéra le parchemin de la gamine avec intérêt. Les cartographes… La gamine était donc cartographe. On était bien loin d’un assassin, comme le pensait le défunt chevalier.

- Veuillez me pardonner, Je ne vous avait pas reconnu sur le coup. L’on m’a demander de vous porter ceci.

Leï examina le visage de l’humaine. Non, elle ne lui rappelait personne. Ce n’était pas si étonnant que ça, mais tout de même dommage. Et ce qui était encore plus dommage, c’était qu’elle ignorait le contenu de ce parchemin. Elle fit une légère grimace dépitée.
La gamine se tourna vers elle.

- Je vous prie de m’excuser, mais pouvez-vous m’apprendre plus de chose concernant le peuple des elfes ? Voyez-vous, il se trouve que je n’ai pas grandi parmi eux… et ….

Sa grimace s’accentua, et un éclair de surprise et colère mêlés passa dans ses yeux. Lui apprendre des choses sur les elfes ?! Bon sang, si elle-même en savait plus sur sa race !...

- Est-ce un pouvoir elfique de voir les évènements en rêve ?

Leï soupira légèrement. Qu’est-ce qu’elle en savait, elle ? Elle avait passé la majeure partie de sa vie sur un bateau. En en descendant pour la dernière fois, elle avait dû apprendre seule les lois de ce monde terrestre et déconcertant. Sans jamais réussir à s’y attacher.
L’assassin observa longuement la gamine.

- Je n’en sais pas plus que toi. Certainement moins. J’ai grandi sur la mer. Les deux seuls elfes que j’ai fréquentés n’avaient pas cette particularité. Désolée, mais tu vas devoir aller chercher ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ah ! L'aventure ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partons à l'aventure !
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» Event RP "aventure"
» Le début d'un grande aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Sur la Terre :: Royaume de Feïral :: La cité blanche Feïral :: La Grande Place-