C H A T



 

Partagez | 
 

 Leïna Liuwën, l'Ange Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Mer 20 Fév 2013 - 19:57

Identité:

Nom: Liuwën

Prénom: Leïna

Surnom: Leï pour ceux qui la connaissent bien, l'Ange Noir pour les autres

Âge et année de naissance: 76 ans, née en 777

Race & Royaumes: Elfe, Forêts d’Enetari

Guilde & Rang: Guilde des Assassins, Assassin

Description Psychologique:

Caractère: Ne vous attendez pas une quelconque loyauté de sa part. Elle ne vous aidera qu’en échange de quelque chose, et si un contrat juteux tombe sur votre tête, vous risquez fort d’y passer. Elle n’hésite pas non plus à tuer les membres de sa guilde lorsqu’ils s’avèrent une gêne. L’allié d’hier peut devenir la proie à abattre le lendemain. Ce qui, par certains côtés, est un avantage. Elle peut vous haïr, contre de l’argent ou un service elle fera presque n’importe quoi pour vous.
Elle est aussi très rancunière. Avec elle, les vengeances risquent de ne jamais se finir. Elle veut sans cesse avoir le dernier mot, et est dotée d’une immense volonté. On peut comparer son cœur à un bloc de roche glacé. Elle ne cherche pas d’amis, ni de compagnie.
Elle aime faire apparaître de fausses émotions sur son visage pour manipuler les gens autour d’elle, et cache soigneusement les siennes. Seuls ses yeux peuvent les laisser filtrer, et ce sera souvent la haine, la rage…
Elle aime tuer – sans doute comme tous les assassins – mais ne le fait que rarement sans une bonne raison. Comme ses congénères elfes, qu’elle ne peut cependant supporter, elle aime la nature.
Elle est légèrement claustrophobe, du fait qu’elle est passée la majeure partie de sa vie sur un bateau, et peut paniquer de façon visible si elle est enfermée dans un espace étroit.


Préférences: Bien qu’étant elfe d’origine, Leï a été habituée à manger de la viande et ne crache jamais dessus. Elle préfère les grands espaces aux villes.

Description du Physique:


Physique: Leï possède une crinière rousse et épaisse, aux couleurs intenses. Sous le soleil d’été, ses cheveux pâlissent un peu. Parfois, sa chevelure est retenue en queue-de-cheval, mais principalement pour les combats. Elle n’a qu’exceptionnellement des taches de rousseur, et une peau qui bien que pâle ne craint pas énormément le soleil.
L’elfe mesure 1m70 pour 55 kilos. Elle est mince, voire maigre, avec de fins muscles. Ses iris brûlent d’une étrange couleur : rouge feu, rouge sang vous diront certains. Ils sont surplombés par de longs cils noirs et ressortent grâce à une pointe de maquillage sombre.
Ses lèvres brillantes dessinent sans cesse un sourire narquois qui met souvent ses interlocuteurs mal à l’aise. Sans être incroyablement belle, elle possède une étincelle de charme qu’elle exploite parfois pour compenser le feu de ses yeux.
Ses traits, comme ceux des elfes en général, sont réguliers et harmonieux, avec un nez légèrement pointu.
Sur ses omoplates s’étendent deux grandes ailes noires déployées, dont on trouve la réplique miniature au creux de son poignet. Elle se les est faites tatouer suite au surnom qu’on lui a donné.


Vêtements & Équipements: Elle est généralement vêtue d’un pantalon, d’une veste sur un débardeur et de bottes en cuir sombres. Sa veste regroupe diverses choses dans des poches intérieures : des crochets, des lames de rasoir, des aiguilles…
Un long lien de cuir est enroulé autour de son poignet, qu’elle utilise parfois pour étrangler ou attacher. Elle possède aussi des vêtements de ville, simples, en tissu, quand ses missions le requièrent.
Elle a dans son dos un sabre pirate, un arc et un carquois, a la ceinture deux poignards. Une paire d’ailes d’ange noires en métal pend à son cou comme pendentif. A l’intérieur se cache une quantité infime de poison violent. Une lame de rasoir est cachée à sa ceinture, dans son dos, en parallèle du cuir.
Pour cacher ses cheveux lorsque ses missions requiert de la discrétion, elle les noue et les camouflent sous un tissu noir - hérité de son enfance.


Histoire:

- Maman ?

Dans une forêt, trois elfes. Un homme, une femme et une fillette.

- Quoi ?
- Pourquoi on doit partir ?

La petite tient un drap noir dans ses mains comme un doudou. Ses parents transportent de lourds sacs. Les yeux de la mère brillent de colère, ceux du père de défaitisme.

- Parce que ces mauviettes ont peur de nous !
- Pourquoi ?

Le père jette un regard inquiet sur son enfant. Sur ses cinq ans humains, elle avait le prodigieux don d’énerver sa mère avec ses incessantes questions, et surtout ses « pourquoi ». Il décide d’intervenir avant que la petite ne soit encore punie.

- Maman a fait quelque chose qui n’a pas plu aux autres, alors on est obligé de partir.
- Pourquoi nous aussi ? On n’a rien fait !
- On ne va pas la laisser seule.

L’enfant fait la moue. Elle aurait bien voulu que sa mère parte pour ne plus jamais revenir. Comme ça, elle serait heureuse avec son papa, qui, lui, est gentil.


Leïna est née il y a près de douze ans, d’une grossesse pas vraiment désirée. Si son père, Elewen, l’adora immédiatement, ce ne fut pas le cas de sa mère, Illiya, qui ce mit en tête de la faire exactement à son image.
Puis les elfes s’aperçurent qu’Illiya faisait d’étranges expériences chez elle, n’hésitant pas pour cela à utiliser des animaux qu’elle capturait elle-même. Ils lui ordonnèrent de quitter la forêt, ce qu’elle fit en emmenant sa famille presque de force.
Ils marchèrent pendant des jours, ne s’arrêtant que rarement, pour arriver aux plages d’Enetari. Là, un bateau les attendait, portant le célèbre drapeau à tête de mort. Un homme en descendit, qu’Illiya embrassa sous les yeux de son mari. Puis elle leur ordonna d’embarquer.


- Où on va, maman ?
- Sur les océans !
- Pourquoi on reste pas ici ?

Elewen n’eut pas le temps de réagir : Illiya leva la main et l’abattit sur la joue de sa fille.

- Tu feras ce que l’on te dit !

Les larmes jaillirent des yeux de l’enfant, sans rien éveiller d’autre chez la mère que le mépris.


Commença l’errance sur les océans. Le père de Leïna fut envoyé aux cuisines, et la fillette l’aida. Du moins, Illiya supposait qu’elle l’aidait ; Elewen s’occupait de tous et laissait la petite tranquille.
L’elfe rejetée par son peuple devint le capitaine du bateau, son amant la secondant. Dès que sa fille eut atteint ses sept ans humains, elle l’obligea à soulever des épées, des poignards, des sabres, à monter jusque dans la vigie, à rester debout des nuits entières… Elewen tentait tant bien que mal de la tempérer, apportait de la nourriture en cachette à sa fille.
Puis vint ce jour funeste. La fin du début de la fin.



Leïna ouvrit la porte des cuisines, ouvrant la bouche pour appeler son père… et reste figée par la surprise. Un nouvel homme se trouvait là, qui évitait son regard.

- Où est mon père ?

Pas de réponse. L’enfant, dix ans humains, laissa tomber et repartit en courant sur le pont. Elle y trouva sa mère qui fouillait les profondeurs de la mer du regard, et s’arrêta un instant pour l’admirer, cette femme sans cœur. D’épais cheveux noirs ruisselant dans son dos, la masse tranchée par cette petite mèche tressée sur laquelle était enfilée des perles ; les yeux bleus pâles ; ce pantalon de cuir moulant ; ces hautes bottes ; le bustier rouge sang sur la chemise blanche ; la large ceinture, soutenant deux revolvers et un sabre magnifique ; et enfin le chapeau portant l’emblème de sa mère : l’habituelle tête de mort, mais couronnée.

- Mam… Capitaine ? murmura l’enfant, hésitante.
- Oui ?

La voix de sa mère s’était encore asséchée au fil des années.

- Où est Elewen ?
- J’en sais rien. Fiche-moi la paix et retourne frotter le pont !

L’enfant partit, tête basse, l’esprit occupé par une seule question. Deux en fait.
Où ? Pourquoi ?
Et seul le corps enveloppé d’un linge blanc s'enfonçant doucement dans les profondeurs de l’eau aurait pu lui répondre.


Libérée des reproches incessants d’Elewen, Illiya fit travailler encore plus dur sa fille, chargeant son perroquet – une sale bestiole répondant au doux nom de Charogne – de la surveiller. La seule chose bien qu’elle fit pour Leïna, c’était l’interdiction à ses pirates de la toucher.
Alors qu’elle était au départ enfermée dans les cuisines quand il y avait un abordage, sa mère commença à la laisser participer. Elle lui enseigna à tuer sans remords, ignorer la peur qui ronge les cœurs faibles, savoir quand partir à l’assaut et quand amorcer la retraite.
Elle lui apprit à haïr.
Haïr les elfes. Pour les avoir chassé et laissée avec sa mère.
Haïr la mer. Pour avoir avalé son père dans ses remous.
Haïr les dieux. Pour ne pas avoir sauvé son innocence.
Haïr les autres êtres vivants. Pour ignorer la haine.
Haïr les pirates. Pour avoir changé sa mère.
Et, surtout, surtout, haïr sa mère.



68 ans après sa naissance, le bateau pirate d’Illiya laisse tomber l’ancre près d’un petit village. Commença alors le pillage, les maisons en flammes, les hurlements des hommes, des femmes et des enfants, les viols…

- Leïna.

L’elfe se retourna après avoir égorgé un adolescent. Sa mère était devant elle. Etrange. D’habitude, elle restait sur son bateau pour superviser et ne venait qu’à la fin.

- Capitaine ?
- Quand ce sera finit… Va plein sud. Tu trouveras un arbre, un homme y attend. Il te passera un mot. Tu me l’amèneras sans le lire.

Elle se détourna sans laisser le temps à sa fille de protester.
Une fois le carnage finit, Leïna commença à marcher vers l’endroit indiqué par sa mère. L’étrange sensation de se faire avoir roulait dans son esprit, sans qu’elle y prête vraiment attention.
Elle comprit une dizaine de minutes plus tard.
Il n’y avait pas d’arbres. Juste le désert. Elle fit demi-tour en courant, haletante. Sans grand espoir.
Arrivée sur le rivage, elle tomba à genoux.
Le bateau n’était plus là.
Sa dernière larme roula sur sa joue pour se perdre dans la terre sèche.


Elle partit vers le nord et marcha. Longtemps. Sur le chemin, elle croisa un voyageur, qu’elle tua pour le dépouiller de sa nourriture et de son arc. Elle trouva un village d’une bonne taille par hasard. Elle ne comprenait rien à son continent, ses lois. Une affiche de recherche placardée par un soldat lui donna une idée.
Elle devint mercenaire.
Exécutant toutes sortes de contrats. Petit à petit, les gens commencèrent à la nommer l’Ange noir.
C’est vers cette période qu’elle se tatoua les ailes.

Et puis il y eut lui.
L’homme à la capuche. Il l’aborda dans une auberge, alors qu’elle était dans un coin, isolée, à hésiter entre se soûler et déclencher une bagarre.
Il lui dit qu’elle n’était pas si douée qu’elle voulait le faire croire. Piquée dans sa fierté, Leï commença à s’énerver. Alors il lui donna un contrat. Un assassinat.
Elle manqua d’en mourir. En fait, elle en serait morte, s’il n’était pas revenu. Il la sauva, puis lui expliqua qu’il la suivait depuis voilà plusieurs mois, pour l’évaluer.
Il lui proposa de devenir plus forte. En échange de sept ans. Elle accepta.
En sept ans, elle apprit beaucoup. Elle s’améliora, dans des domaines qu’elle n’aurait jamais cru qu’ils pouvaient exister, pauvre pirate éphémère.
Puis vint l’épreuve. Réussie.
Au fil des années, s’était tissé un drôle de lien entre le maître et l’élève. Juste de l’affection, mais c’était déjà beaucoup.
Pour la préserver, dit-il, il insista pour qu’ils se séparent. Ne gardent pas le contact.
Peut-être est-ce à cause de cet ultime abandon que l’Ange noir a le cœur si froid.

Maintenant, elle erre sur les terres. Pour, un jour, chasser sur les mers celle qui a détruit sa vie.



Journal abîmé
Provenance : cale d’un bateau pirate échoué
Titre : Décadence
Auteur : inconnu
Découvert en : An 1257



Autre:


Don & Particularités: Malgré le fait qu’elle n’ait pas été élevée chez les elfes, son père lui parla suffisamment dans leur langue pour qu’elle la manie comme n’importe quel représentant de sa race. Du fait des longues années passées sur les mers, elle sait aussi diriger un bateau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaya Pyrius
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 07/12/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Feïral/Cartographe
Âge: 36 ans
Signes particuliers: Un papillon tatoué en haut de son buste.

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Mer 20 Fév 2013 - 20:33

Et bien bienvenue dans la famille petit ange ;) En espérant que tu t'amuses bien parmi nous !

Au plaisir de te retrouver en Rp !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 490
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Ven 22 Fév 2013 - 16:52

Histoire très sympa ;)

Officiellement bienvenue ^^.

A+ en RP :)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Ven 22 Fév 2013 - 16:58

Merci à tous les deux !

_________________
Ressuscité par quelque obscur miracle, et perdant sa parure au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deryn Basalt
Dieu de l'Origine
avatar

Messages : 167
Date d'inscription : 29/11/2012

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humaine/Inconnue/Assassin
Âge: 33 ans
Signes particuliers: yeux blancs, moitié de l'œil droit rouge

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Jeu 28 Fév 2013 - 12:52

Même si je te l'ai déjà souhaité, bienvenue ! Et je dois dire que ce kit te va à ravir :3

_________________


Spoiler:
 

Présence en pointillés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Jeu 28 Fév 2013 - 16:51

ma douce, j'ai omis de venir te félicité. Me pardonnera tu pour cet affront ?
Revenir en haut Aller en bas
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Jeu 28 Fév 2013 - 17:00

Mirci Deryn !
Il se pourrait, très cher, que je te pardonne... A voir !

_________________
Ressuscité par quelque obscur miracle, et perdant sa parure au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talis d'Akeraï
Ange Bouquiniste
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 08/02/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain/Akeraï/Assassin
Âge: 28
Signes particuliers: Il possède une cicatrice dans le dos assez voyante. Souvenir d

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Jeu 28 Fév 2013 - 17:22

Bravo et bon rp !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Mar 2 Avr 2013 - 13:26

felicitations
Revenir en haut Aller en bas
Leïna Liuwën
Voteur du mois
avatar

Messages : 355
Date d'inscription : 28/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Elfe/Enetari/Assassin
Âge: 76 ans (777)
Signes particuliers: Est surnommée Ange noir. Ses yeux sont tels du feu

MessageSujet: Re: Leïna Liuwën, l'Ange Noir   Mar 2 Avr 2013 - 16:44

Merci :D

_________________
Ressuscité par quelque obscur miracle, et perdant sa parure au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Leïna Liuwën, l'Ange Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» O l'ange noir, oui ton mon doux jumeaux...
» Nouvelle chevalière,nouvelles surprises (Lisbeth & Tsubasa)
» Un ange noir pour une chatte noire [Feat Nyria]
» Luna, un ange ou un démon ?
» Angel Del Nero, l'Ange du Noir ....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Au Ciel :: Façonnage des mortels (Présentations) :: Mortels parcourant la terre (validés)-