C H A T



 

Partagez | 
 

 Une mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoldik Fukushu
Ange tenancier
avatar

Messages : 489
Date d'inscription : 08/01/2013

Caractéristiques du mortel
Race/Nation/Guilde: Humain / Sipheaï / Assassins
Âge: 26 ans
Signes particuliers: cicatrice sur la joue gauche

MessageSujet: Une mission   Sam 16 Fév - 22:54

Un jour, mon maître me donna une mission dans le cadre de mon entraînement. Cette mission consistait à voler un objet de grande valeur à un maître marchand. Cependant mon maître souhaitait me mettre à l'épreuve, il me donna donc une consigne restrictive que je devais absolument respecter pendant ma mission. Je ne devais tuer personne en plus des consignes classiques qui sont : ne pas se faire repérer, ne pas laisser d'indices pouvant conduire à soi, et bien sûr ne pas échouer.


Mon maître me laissait toujours choisir le jour, l'heure, et ne me donnait jamais d'indices concernant les bâtiments et le personnel, pour deux grandes raisons : la première était pour m'obliger à prendre connaissance moi même des conditions de ma mission. "Je ne suis pas là pour te servir une mission digne d'un enfant de 10 ans. Si tu n'apprends pas à te renseigner sur les gens que tu vas voler ou tuer, tu ne pourras jamais devenir un assassin confirmé." m'avait-il dit. La deuxième raison était qu'un assassin choisit lui même la manière dont se déroule les vols ou les assassinats. D'après lui un assassin qui laisse les autre lui dire comment faire ne mérite pas le titre d'assassin. Et il me garantit qu'il y en avait.
Je me suis donc renseigné sur ce fameux maître marchand. Un homme qui aimait plus l'argent que sa propre famille. Cet homme dirigeait toute la circulation de vin dans une grande partie de la région (Quetaïn). Ce dernier vivait dans un endroit situé à l’extérieur des villes et villages de Quetaïn. Grâce à la fortune qu'il avait amassée durant toutes ces années, il s'était construit un petit fort rien que pour lui et sa famille. Il possédait ses propres gardes, des cuisiniers qui ne travaillaient que pour lui et quelques servants. Une fois par semaine un de ses plus vieux amis venait lui rendre visite afin de compter les bénéfices de chaque semaine. Et à chaque dernière semaine de chaque mois, ils comptaient aussi les bénéfices du mois. L'accès à l'intérieur des murs était très restreint. Avec ce peux d'informations je pouvais déjà savoir que je devais rentrer de nuit pour passer inaperçu.
Ensuite, je me suis intéressé au nombre de gardes chaque jour. Il n'y avait que deux nuit où cet homme n'organisait pas de fêtes avec ses amies. Cela réduisait encore les possibilités. Ensuite il me fallait connaître les rondes des gardes. Le rythme des rondes changeaient pendant la nuit. Au delà d'une heure du matin, les gardes devaient tenir plus qu'une heure au lieux de deux. Il me fallait donc m'infiltrer et sortir avant que le rythme des rondes ne devienne plus rapide. Je me pensais tout à fait capable de le faire même avec une ronde d'une heure. Mais avec mon maître, il valait mieux choisir le plus facile.

Une fois ma date et mon heure choisies, il me suffit d'attendre et d'apprendre au mieux les morceaux de plans que j'avais pu réunir sur l'architecture du bâtiment. Une chance pour moi, l'architecte qui avait conçu les plans pour sa demeure ne semblait pas l'aimer. Comme une grande partie de la population de Quetaïn.

La fameuse nuit arriva. Je devais donc récupérer une bouteille. D'après les informations que mon maître m'avait transmises, cette bouteille était remplie non pas avec du vin, mais avec des morceaux de papiers. Sur ces bouts de papiers se trouvaient tous les noms des bandits que cet homme achetait pour effrayer les autres marchands de vin afin de garder le monopole sur la région, ainsi que les endroits où les trouver. Je me suis donc lancé à la recherche de cette fameuse bouteille.

Tout d'abord, il me fallait rentrer dans le fort. Je choisis le mur avec le plus d'angles morts afin que mon escalade au mur soit la moins visible possible. On ne pouvait me voir que de deux endroits. Le sommet de la tour à l'est, et un petit bout de rempart. Aucun problème jusque là. J'étais à present sur les toits, je me suis donc dirigé de façon discrète jusqu'à l'une des fenêtres des appartements privé du marchand. Je préférais en trouver une ouverte. Car pour rentrer par une fenêtre fermée et soit long soit bruyant. Par chance l'une d'entre elles était ouverte. Il me suffit de m'y introduire. Je me retrouva dans une salle qui devait probablement servir de bibliothèque ainsi que de bureau. Je sortis de la pièce et me retrouva dans un long couloir. Il me fallut près d'une heure pour fouiller toutes les pièces une par une. Je finis par arriver dans la dernière salle, la chambre à coucher de notre cher marchand. C'était une grande pièce, le plafond et les murs étaient recouverts d'une fine couche de marbre. Le lit aurait pu accueillir quatre personnes en large et une personne et demie en longueur. Je me dis que les bandits ne devaient pas lui coûter très cher au vu de ce qu'il gardait pour lui. Dix bonnes minutes, c'est ce qu'il me fallut pour fouiller la chambre entièrement. Même si il me semblait évident que cette fameuse bouteille se trouvait dans un tiroir fermé à clef, ils l'étaient tous. De plus je n'excelle pas en crochetage. Finalement dans un des derniers tiroir je la trouvais. Une grande bouteille d'un vin de luxe, remplie de morceaux de papier. Il me fallut vérifier que ces papier étais les bons. Une fois cette vérification faite j’accrochai la bouteille à ma ceinture, puis entrepris de quitter cet endroit.
Je me déplaçais vite. Soudain un bruit dans le couloir et une lumière à l'autre bout. Silencieusement je me faufilai dans la première pièce ouverte sur ma gauche. Et j'attendis. J'entendis les pas de l'homme qui marchait dans le couloir. Une fois le bruit de la porte de la chambre refermée je me mis à courir le plus discrètement possible vers la salle où j'étais arrivé plus tôt. Il me fut facile de la retrouver, je me glissas par la fenêtre pour accéder au toit. C'est à ce moment là que j'entendis un homme pousser un hurlement. "A moi ! A la garde ! Trouvez moi l'impudent qui a osé commettre l'erreur de sa vie !". Il parlait probablement de moi. Je n'eus aucun problème pour redescendre du mur par lequel j'étais venu. Et ainsi, je me dépêchai de partir loin de ce lieu.


Je retrouvai mon maître dans une auberge dans un village un peu plus loin.
-Aucune victime. Personne de m'as vu.
-Bien. Même si il se sont aperçus de la supercherie, il ne seront jamais capables de retrouver le coupable maintenant.
-Je vous confie la bouteille. Quelle est ma prochaine cible ?

Il prit la bouteille me donna un bout de tissu avec une petite énigme à deviner. Il me donnait ce genre d'énigme de temps en temps pour m'aider à développer mon esprit logique et m'entrainer à décrypter tous types de codes. Il ne me restait plus qu'à résoudre son énigme pour connaître ma prochaine mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Guildes d'Aranor :: Personnage :: Carnet de Bord :: Carnet de Bord de Zoldik Fukushu-